Cas clinique Bloc 2 N°6

Mr Z, 43 ans, d'origine ivoirienne, marié, 2 enfants en bas âge, est hospitalisé depuis hier en pneumologie. Lors des transmissions du matin, l'équipe de nuit mentionne les données suivantes.

Le diagnostic de tuberculose pulmonaire est confirmé par les examens bactériologiques de crachats et l'antibiothérapie antituberculeuse va commencer ce jour. Mr Z est placé en isolement septique pour une durée de 21 jours modulable en fonction des résultats ultérieurs des bactériologies des crachats. Mr Z tousse et crache beaucoup. Très fatigué et amaigri, Mr Z nécessite une aide à la toilette. L'épouse de Mr Z lui rendra visite au cours de la journée.

Lorsque vous entrer dans sa chambre vous constatez que'il n'a pas pris son petit déjeuner ce matin, Mr Z est prostré dans son lit, et vous déclare : "puisqu'on me met en prison, je vais rentrer chez moi, ce n'est pas la peine de venir faire ma toilette, je ne veux pas me laver , d'ailleurs il vous dit qu'il à des douleur thoracique ". Lors de la prise des constantes de ce matin le thermomètre auriculaire affiché 38.7

 

Questions en rapport avec le module 3

Citez les signes généraux de la tuberculose pulmonaire 

Altération de l'état général amaigrissement asthénie anorexie hyperthermie sur

Citez les signes respiratoire

Tout expectoration hémoptysie, Dispnee   douleur thoracique

Complétez la phrase : la tuberculose pulmonaire est une maladie ------------------  à déclaration ------------------!

 

Question 1:

Définir et argumenter le but de l'isolement septique pour ce patient.

Question 2:

Citer les précautions que vous allez prendre en matière d'hygiène dans ce contexte.

Question 3:

Rédiger un paragraphe n'excédant pas 20 phrases où vous argumenterez les actions que vous mettez en place face aux propos de Mr Z.

Qui nécessite donc une mise en isolement. Son isolement est de type "air" et "gouttelettes". Il est des deux types car les germes se propagent dans l'air, il s'agit d'une contamination par la salive, par les "postillons" dont le diamètre dépasse 5 microns de diamètre, ce qui justifie l'isolement type "gouttelettes".

 

Correction 2

Les précautions que je vais prendre en matière d'hygiène pour ce patient sont: 

Mise en place d'un guéridon devant sa porte contenant, des sacs hydrosolubles pour mettre le linge de l'hôpital et les vêtements du patient séparément des sacs pour les doubler, celui pour le linge hôpital sera marqué "linge contaminé", on prendra des sacs simples pour contenir le sac hydrosoluble contenant le linge du patient.

Mise en place de poubelles "DASRI" pour tout déchet à usage unique sortant de la chambre (crachoir, haricot, mouchoir et autres), qu'on doublera à la sortie.

Mise en place aussi de surblouse et gants à usage unique, de masques ffp2 pour le personnel et visiteurs, et de solution hydroalcoolique.

Il sera affiché sur la porte du patient "veuillez contacter l'infirmière" avant d'entrer, pour que tout le personnel et visiteurs soient au courant et appliquent le protocole.

Il sera mis des lunettes anti-projection dans la chambre qui seront désinfectées après chaque usage et qui y resteront.

Je ne touche pas aux affaires personnelles du patient.

Je serai habillé d'une surblouse, j'aurai les gants, et le masque avant d'entrer dans la chambre, je ne m'assoirai pas sur le lit du patient, après les soins je ferme tous les sacs soigneusement à l'intérieur de la chambre, je me lave soigneusement les mains, je me remets un coup de et je ne jette le masque qu'une fois sortie de la chambre que je mets dans le deuxième sac poubelle de doublure. 

Quand je serai hors de la chambre je me fais une friction de SHA, je jette les déchets et je me relave soigneusement les mains.

Correction 3

Face aux propos de mr Z, je lui explique le but de l'isolement septique, c'est à dire protéger le personnel, les visiteurs de sa pathologie très contagieuse.

Je lui dis qu'il est dans un hôpital où il y a d'autres malades, et des soignants, et que le non respect du protocole pourrait affecter toutes ces personnes.

Je le rassure en disant qu'il entre de bonnes mains et qu'on fait tout pour qu'il guérisse au mieux, et qu'on ne cherche pas à le traiter comme un prisonnier.

La preuve, le médecin a prescrit le traitement contre sa pathologie, on continue les soins, on évalue la quantité, qualité de ses crachats et toux, et qu'il verra quand même du personnel soignant ou pas, car il y aura aussi le passage des agents de service pour le ménage, éventuellement de la bibliothécaire s'il le souhaite et bien sur du psychologue.

Je rajouterai qu'on lui proposera la télévision pour qu'il ne s'ennuie pas.

Mr Z pourra utiliser sa sonnette pour nous apeller, il a aussi le téléphone pour appelles ses proches ou répondre au téléphone.

Cas clinique Bloc 2 N°2

Exemple d'évaluation cas clinique modules 3 et 4

Cas clinique Bloc 2 N°4

Travail à faire : - Effectuer un recueil de donné structurer, ainsi qu’une démarche de soin sous forme de tableau.

Cas clinique Bloc 2 N°5

Prise en charge d'un patient avec suspicion de phlébite

Cas clinique Bloc 2 N°6

Prise en charge d'un patient en pneumologie

Cas clinique Bloc 2 N°7

Prise en charge d'une personne diabétique

Cas clinique Bloc 2 N°8

Prise en charge patient avec une BPCO

Cas clinique Bloc 2 N°9

Prise en charge d'un patient avec risque d'escarres

Cas clinique Bloc 2 N°10

Prise en charge patient sous sondage vésical avec sac collecteur d'urine

Date de dernière mise à jour : 07/08/2022

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam