Organisation de la formation aide soignant

L'aide-soignant accompagne et réalise des soins essentiels de la vie quotidienne, adaptés à l'évolution de l'état clinique et visant à identifier les situations à risque. Son rôle s'inscrit dans une approche globale de la personne et prend en compte la dimension relationnelle des soins ainsi que la communication avec les autres professionnels, les apprenants et les aidants.
L'aide-soignant travaille au sein d'une équipe pluridisciplinaire intervenant dans les services de soins ou réseaux de soins des structures sanitaires, médico-sociales ou sociales notamment dans le cadre d'hospitalisation ou d'hébergement continus ou discontinus en structure ou à domicile.


I. - Définition du métier et les missions associées


En tant que professionnel de santé, l'aide-soignant est habilité à dispenser des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien-être et l'autonomie de la personne dans le cadre du rôle propre de l'infirmier, en collaboration avec lui et dans le cadre d'une responsabilité partagée.
Trois missions reflétant la spécificité du métier sont ainsi définies :


1. Accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect de son projet de vie ;
2. Collaborer au projet de soins personnalisé dans son champ de compétences ;
3. Contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel.


II. - Définitions des soins à réaliser par l'aide-soignant


Les soins ont pour but de répondre aux besoins fondamentaux de l'être humain. Dans le cadre de son exercice, l'aide-soignant concoure à deux types de soins, courants ou aigus :


1. Les soins courants dits « de la vie quotidienne »


L'aide-soignant réalise les soins sous le contrôle de l'infirmier. Les soins courants doivent permettre d'assurer la continuité de la vie dans une situation d'autonomie partielle et dans le cadre d'un état de santé stable, c'est-à-dire qui n'est pas sujet à des fluctuations, et constant, c'est-à-dire durable, qui ne varie ni ne s'interrompt.
Pour qu'un soin soit qualifié de soins de la vie quotidienne, deux critères cumulatifs sont à respecter :


- les soins sont initialement réalisables par la personne elle-même ou un aidant ;
- les soins sont liés à un état de santé stabilisé ou à une pathologie chronique stabilisée

Les soins aigus


L'aide-soignant collabore avec l'infirmier pour leur réalisation. Pour qu'un soin soit qualifié de soin aigu, trois critères cumulatifs sont à respecter :


- les soins sont réalisables exclusivement par un professionnel de santé ;
- les soins sont dispensés dans une unité à caractère sanitaire et dans le cadre d'une prise en soin par une équipe pluridisciplinaire ;
- les soins sont dispensés durant la phase aigüe d'un état de santé.

Depuis l'Arrêté du 10 juin 2021 validité rentrée de septembre 2021

La formation compte 10 modules théoriques  répartie dans 5 blocs de compétences et six modules de stages. Dans les lignes suivantes, je vais vous détailler chaque module et la composition.

Modules de formation 

L’ensemble de la formation comprend  44 semaines soit 1 540 heures d’enseignement théorique et clinique en institut de formation et en stage, réparties comme suit :

Enseignement en institut de formation théorie et pratique 22 semaines soit 770 h 

Enseignement en stage clinique milieu professionnel  22 semaines soit 770 

La formation théorique et pratique

La formation comporte 44 semaines de formation théorique et clinique soit 1 540 heures, se répartissant en 770 heures (22 semaines) de formation théorique et 770 heures (22 semaines) de formation clinique.
Organisation de la formation théorique :
- Accompagnement Pédagogique Individualisé (API) 35h (dans les trois premiers mois de la formation)

- Suivi pédagogique individualisé des apprenants 7h (réparties tout au long de la formation)

- Travaux personnels guidés (TPG) 35 h (réparties au sein des différents modules)

- Module 1. - Accompagnement d'une personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale  147 h

- Module 2. Repérage et prévention des situations à risque  21 h

- Module 3. - Evaluation de l'état clinique d'une personne  77 h

- Module 4. - Mise en œuvre des soins adaptés, évaluation et réajustement  182 h

- Module 5. - Accompagnement de la mobilité de la personne aidée 35 h

- Module 6. - Relation et communication avec les personnes et leur entourage 70 h

- Module 7. - Accompagnement des personnes en formation et communication avec les pairs 21 h

- Module 8. - Entretien des locaux et des matériels et prévention des risques associés 35 h

- Module 9. - Traitement des informations 35 h

- Module 10. - Travail en équipe pluri professionnelle, qualité et gestion des risques 70 h

 

Les stages professionnelles

Organisation de la formation clinique :
Quatre périodes en milieu professionnel doivent être réalisées :

- période A de 5 semaines ;
- période B de 5 semaines ;
- période C de 5 semaines ;
- période D de 7 semaines : en fin de formation,

Stage en milieu professionnel

La formation en milieu professionnel comprend 4 périodes de stages à réaliser en milieu professionnel.

Stage 1 dans un établissement public ou privé du champ sanitaire, social ou médico social

Stage 2  dans un établissement, en hospitalisation à domicile ou dans les services d’accompagnement et d’aide à la personne.

Stage 3 auprès de personnes en situation de handicap physique ou psychique et une période auprès de personnes âgées.

Stage 4 réalisé en fin de formation, permet l’exploration ou la consolidation du projet professionnelet le renforcement des compétences de l’apprennant

 

 

Bloc 1 comprend le module 1 et 2 ci dessous

Module 1.Accompagnement d’une personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale 147 h

Module 2. Repérage et prévention des situations à risque 21 h

Modalités d'évaluation il faut obtenir une note entre 10/20 pour valider le bloc 1 : 

L'évaluation consiste en une :

Etude de situation et Evaluation des compétences en milieu professionnel

 

Module 1. - Accompagnement d'une personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale


- La personne et ses besoins, les cycles de vie, le développement psycho-social de l'homme à tous les âges de la vie, les groupes d'appartenance.
- Les formes de l'autonomie (physique, psychique, sociale et juridique) ; droits des patients ; dépendance, déficience et handicap ; le concept de fragilité.
- La santé : santé publique : données démographiques, politique de santé et actualités sur les plans de santé publique, introduction à la santé environnement : impact des facteurs environnementaux (chimiques, physiques, biologiques) sur la santé humaine ; le système de santé français, le parcours de soins.
- Les principales situations de vie :
- Maternité : conception, grossesse, accouchement, suites de couches, nouveau-né.
- Handicap : politique du handicap, analyse des besoins et capacités, recommandations de bonnes pratiques, les structures d'accueil, accompagnement à la rééducation et l'insertion sociales et professionnelle, rôles des professionnels, place de la famille.
- Vieillissement : démographie et place de la personne âgée dans la société.
- Fin de vie : aspects culturels de la mort, notions législatives et réglementaires.
- Rôle de l'aide-soignant auprès d'une personne dans les principales situations de vie, y compris auprès d'une personne en situation de handicap, vieillissante ou atteinte d'une pathologie mentale notamment de troubles du neuro développement et du spectre autistique.
- La réalisation des soins de la vie quotidienne : réalisation, évaluation et réajustement (approche théorique et pratique) :
- La conception du soin : définition des soins de la vie quotidienne ; l'état de santé stable et constants, distinction avec les soins en situation aigüe.
- L'accompagnement, la personnalisation de l'accompagnement à partir de l'évaluation de la situation et du projet individuel de la personne.
- La relation pendant les soins.
- La réalisation des soins de la vie quotidienne :
- Hygiène des mains et application des recommandations et bonnes pratiques
- Aide aux gestes de la vie quotidienne dans le cadre du maintien de l'hygiène de vie (alimentation, sommeil, élimination, hygiène corporelle, mobilisation) et de l'administration de thérapeutiques
- Qualité et sécurité des soins : règles d'hygiène, de sécurité et de confort dans les soins, prévention de la douleur, prévention des risques durant le soin, protocoles et procédures, 
- Les activités d'accompagnement à la vie sociale : réalisation, évaluation et réajustement
- Mise en place d'activités d'accompagnement et/ou de maintien du lien social.
- Aide aux repères dans le temps et dans l'espace.
- Socialisation et inscription dans la vie citoyenne.
- Les différentes dimensions d'accessibilité.
- La famille et l'entourage.
- Vie collective, dynamique de groupe, gestion des relations et des conflits.
- Activités collectives.
- Outils d'évaluation.
- L'accompagnement des aidants : place de l'aidant, les réseaux territoriaux et associatifs.
 


Module 2. Repérage et prévention des situations à risque


- Identifier et analyser les situations à risque lors de l'accompagnement de la personne
- Mettre en œuvre les actions de prévention adéquates
- Evaluer ces actions et les réajuster
- L'identification et l'analyse des situations à risques et des fragilités, les mesures préventives et leur évaluation :
- Les situations à risque et de maltraitance (notamment les violences faites aux femmes), les différents types de fragilités, l'analyse des signes de fragilités, les mesures de prévention, la transmission des informations et l'alerte, les situations à risque liées à l'environnement.
- Les actions de prévention.

Modalités d'évaluation du bloc de compétence
- Etude de situation
- Evaluation des compétences en milieu professionnel


Competences à valider

Bloc 1 - Accompagnement et soins de la personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale 

1 - Accompagner les personnes dans les actes essentiels de la vie quotidienne et de la vie sociale, personnaliser cet accompagnement à partir de l'évaluation de leur situation personnelle et contextuelle et apporter les réajustements nécessaires

2 - Identifier les situations à risque lors de l'accompagnement de la personne, mettre en œuvre les actions de prévention adéquates et les évaluer
 

Bloc 2 comprend le module 3, 4 et 5

Module 3. - Evaluation de l’état clinique d’une personne 77 h

Module 4. - Mise en œuvre des soins adaptés, évaluation et réajustement 182 h

Module 5. - Accompagnement de la mobilité de la personne aidée 35 h

Modalités d'évaluation il faut obtenir une moyenne de 1 0/20 pour valider le bloc 2

l'évaluation consiste en une :

Etude de situation en lien avec les modules 3 et 4
Evaluation comportant une pratique simulée en lien avec le module 5
Evaluation des compétences en milieu professionnel
Attestation de formation aux gestes et soins d'urgence de niveau 2

 

Module 3 - Evaluation de l'état clinique d'une personne


- Identifier, rechercher et analyser l'ensemble des éléments permettant d'évaluer l'état clinique de la personne
- Identifier les signes permettant d'apprécier les changements de l'état clinique de la personne et le caractère urgent d'une situation
- Relever et analyser une donnée par rapport à des normes, alerter en cas d'écart et tracer la donnée avec exactitude
- Identifier, rechercher et analyser l'ensemble des informations permettant d'organiser et mettre en œuvre l'activité de soin
- Notions sur les pathologies prévalentes :
- Concept de maladie : lien entre santé et maladie ; maladie somatique et maladie psychique ; les processus pathologiques.
- Concept de soin.
- Vocabulaire professionnel : signes, symptômes, syndrome, diagnostic, maladie.
- Anatomie, physiologie des appareils et systèmes.
- Physiopathologie et sémiologie des pathologies prévalentes.
- La douleur physique et psychique.
- Pathologies du vieillissement.
- Pathologies prévalentes en santé mentale et psychiatrie ; les conduites à risques à tout âge de la vie.
- Troubles du spectre autistique et troubles du neuro-développement.
- Evaluation de l'état clinique d'une personne, des changements de cet état clinique
- Identification d'une donnée anormale ou d'un risque, alerte et mise en œuvre d'actions de prévention, en collaboration avec l'infirmier et dans le cadre d'un travail en équipe pluri professionnelle.
- Mesure quantitative et qualitative des paramètres permettant d'apprécier l'état de santé de l'adulte et de l'enfant (mesure de la température, des pulsations, de la pression artérielle, de la fréquence respiratoire, des mensurations, du volume urinaire ; observation de la respiration, de la conscience ; recueil de la saturation en oxygène, recueil de glycémie par captation capillaire ou par lecture instantanée transdermique, mesure du périmètre crânien, calcul de l'IMC à l'aide d'un outil paramétré, lecture instantanée des données biologiques urinaires…), règles d'hygiène et de sécurité, traçabilité et transcription.
- Réalisation de prélèvements non stériles (selles, urines, expectorations).
- Observation et participation à l'évaluation de la douleur et du comportement.
- Observation et évaluation du risque d'atteinte à l'intégrité de la peau, notamment les escarres.
Recommandations pédagogiques
L'enseignement en anatomie et physiologie doit être suffisant pour appréhender le fonctionnement général du corps humain et permettre une compréhension globale.
Les connaissances relatives aux paramètres vitaux doivent viser l'exactitude de leur mesure.
L'identification des signes et des seuils d'alerte est approfondie et comprise en liaison avec les situations à risque.
Les modalités de signalement de l'alerte en cas de risques sont développées.
Les connaissances concernant les pathologies prévalentes sont en lien avec les soins à réaliser.
La contribution de l'aide-soignant au raisonnement clinique partagé est traitée.
L'actualisation des recommandations en matière de règles d'hygiène, de sécurité et de confort est intégrée aux enseignements.



Module 4 - Mise en œuvre des soins adaptés, évaluation et réajustement


Objectifs de formation
- Mettre en œuvre des soins personnalisés à partir de l'évaluation de la situation
- Evaluer la qualité d'un soin et identifier les éléments à réajuster
Eléments de contenu
- FGSU niveau 2
- Notions de pharmacologie :
- Les principales classes médicamenteuses, concept d'iatrogénie, modes d'administration des médicaments et conséquences de la prise sur l'organisme.
- Notions sur l'oxygénothérapie.
- Les soins en situation aigüe (approche théorique et pratique) :
- Cadre réglementaire permettant la réalisation de soins en situation aigüe.
- Le rôle de l'AS dans les situations de soins aigües.
- Définition, identification de modification de l'état de santé, évaluation de la situation clinique durant le soin.
- Qualité et sécurité des soins réalisés en phase aigüe : règles d'hygiène et de sécurité, prévention de la douleur.
- Prise en compte des interactions avec les différents acteurs.
- La notion de parcours de soins.
- Réalisation des soins :
- Soins d'hygiène et de confort en phase aigüe ;
- Prise en charge d'une personne bénéficiant d'une intervention chirurgicale ou non-invasive en collaboration avec l'infirmière ;
- Soins palliatifs, soins d'hygiène et de confort des personnes en fin de vie.
- Réalisation des soins liés aux dispositifs médicaux ou d'appareillage :
- Surveillance d'une personne sous moniteur à prise de constantes directes et automatiques ;
- Observation du patient en assistance respiratoire ;
- Montage et entretien du matériel et réalisation d'aspiration endotrachéale sur orifice trachéal cicatrisé et non inflammatoire ;
- Oxygénothérapie : montage et entretien du matériel, surveillance du patient ;
- Changement de lunette à oxygène courbe avec tubulure sans intervention sur le débitmètre ;
- Pose et changement de masque pour l'aide à la respiration en situation stable chronique ;
- Observation des patients sous dialyse ;
- Observation et surveillance des patients sous perfusion ;
- Surveillance du patient porteur d'une sonde vésicale et vidange du sac collecteur ;
- Lecture instantanée de données biologiques urinaires ; recueil aseptique d'urines hors sonde urinaire ;
- Soins d'hygiène aux patients porteurs d'entérostomies cicatrisées ; renouvellement de poche et de support sur colostomie cicatrisée ;
- Surveillance de l'alimentation par sonde ;
- Surveillance et renouvellement d'une vessie de glace et actions pour réchauffer le malade ;
- Pose de bas de contention ;
- Immobilisations : observation et surveillance des attelles, plâtres et tractions ;
- Pose de suppositoire (d'aide à l'élimination)
- Lavage oculaire et instillation de collyre
- Renouvellement de collecteur externe non stérile ;
- Observation des pansements.
- Aide aux soins réalisés par l'infirmier :
- Prise ou aide à la prise de médicaments sous forme non injectable ; application de crème et de pommade ;
- Soins aux personnes dépendantes : collaboration pour le premier lever ;
- Soins préventifs des escarres ;
- Soins de bouche non médicamenteux ;
- Participation à l'animation d'un groupe à visée thérapeutique ;
- Soins post-mortem : toilette, habillage, identification.
- Evaluation de la qualité des soins et réajustement des soins.
Recommandations pédagogiques ;
L'enseignement en anatomie et physiologie doit être suffisant pour appréhender le fonctionnement général du corps humain et permettre une compréhension globale.
Le rôle et la responsabilité de l'aide-soignant dans l'aide à la prise des médicaments sont traités en lien avec la responsabilité de l'infirmier.
L'actualisation des recommandations en matière de règles d'hygiène, de sécurité et de confort est intégrée aux enseignements.
Les différents lieux d'exercice sont abordés : domicile, établissement hospitalier, EPHAD, …
Différents outils numériques (réalité virtuelle, MOOC, serious game, …) peuvent être utilisés.



Module 5. - Accompagnement de la mobilité de la personne aidée


Objectifs de formation
- Accompagner la personne dans son installation et ses déplacements
- Evaluer et mobiliser les ressources de la personne et favoriser son autonomie
- Identifier et utiliser les techniques préventives de manutention
- Utiliser les aides à la manutention (matériels)
- Identifier les situations à risque pour la personne et pour soi-même, et les mesures de prévention appropriées
Eléments de contenu
- L'installation et le déplacement des personnes
- La physiologie du mouvement.
- Les éléments constitutifs d'un déplacement : rehaussement au lit, assis-debout, couché-debout ; les différents transferts.
- L'évaluation des capacités de la personne à réaliser les éléments constitutifs d'un déplacement.
- Le choix et l'utilisation d'un équipement ou la guidance verbale et non verbale adaptés aux capacités de la personne aidée, installation de la personne en fonction de son degré d'autonomie et en tenant compte de ses besoins, de sa pathologie, de son handicap, de sa douleur et des différents appareillages médicaux.
- Mobilisation, aide à la marche, déplacements.
- Prévention des ankyloses et des attitudes vicieuses.
- Les techniques de mobilisation et la prévention des risques pour la personne et pour le professionnel (approche théorique et pratique)
- L'identification des risques liés aux mobilisations des personnes et aux manutentions de matériels tant pour la personne aidée que pour le professionnel.
- Le port de charge et ses conséquences sur l'anatomie du corps humain.
- Principes et règles d'ergonomie concernant la manutention des personnes.
- Les accidents dorso-lombaires.
- Les différentes techniques de manutention ; Les aides à la manutention.
- Techniques de prévention des accidents musculo-squelettiques.
- Principes et règles de sécurité concernant les personnes soignées : repérage des positions algiques et antalgiques.
- Prévention des chutes.
Recommandations pédagogiques
Les conséquences du port des charges lourdes sont traitées, lors d'exercices pratiques, les positions et attitudes professionnelles correctes sont identifiées.
Le rôle de l'aide-soignant dans l'aide au déplacement et à la mobilisation est précisé en liaison avec les autres professionnels.
Les règles de sécurité sont analysées au regard des situations spécifiques.
Différents outils numériques permettant un apprentissage (réalité virtuelle, MOOC, serious game, …) peuvent être utilisés.


Modalités d'évaluation du bloc de compétence 2
- Etude de situation en lien avec les modules 3 et 4
- Evaluation comportant une pratique simulée en lien avec le module 5
- Evaluation des compétences en milieu professionnel
- Attestation de formation aux gestes et soins d'urgence de niveau 2 (AFGSU 2)

 

Compétences à valider

Bloc 2 - Evaluation de l'état clinique et mise en œuvre de soins adaptés en collaboration 

3- Evaluer l'état clinique d'une personne à tout âge de la vie pour adapter sa prise en soins

4- Mettre en œuvre des soins adaptés à l'état clinique de la personne

5 - Accompagner la personne dans son installation et ses déplacements en mobilisant ses ressources et en utilisant les techniques préventives de mobilisation

Bloc 3 comprend le module 6 et 7

Module 6. - Relation et communication avec les personnes et leur entourage 70h

Module 7. - Accompagnement des personnes en formation et communication avec les pairs 21 h

Modalités d'évaluation  il faut obtenir une moyenne de 1 0/20 pour valider le bloc 3

l'évaluation consiste en une :

- Etude de situations relationnelles pouvant comporter une pratique simulée
- Evaluation des compétences en milieu professionnel

Module 6. - Relation et communication avec les personnes et leur entourage 70 h


Objectifs de formation
- Mettre en œuvre des soins relationnels en adaptant sa communication à des publics diversifiés dans le respect de la déontologie et des valeurs professionnelles
- Identifier les besoins et les attentes de la personne et de son entourage, les reformuler et proposer des informations adaptées à la situation
Eléments de contenu
- Information et droits des patients :
- Notions législatives et réglementaires ;
- Le cadre réglementaire relatif aux droits des patients ;
- Le secret médical, le secret professionnel ;
- Le consentement des patients ;
- Législation et déontologie concernant l'isolement, la contention, la limitation des mouvements et les droits des patients ;
- Le rôle de l'aide -soignant dans l'information du patient ;
- La bientraitance : identification des facteurs qui contribuent à la bientraitance, prévention, repérage des signes de maltraitance et transmission aux personnes compétentes.
- Les techniques de communication (approche théorique et pratique) :
- Observation ;
- Entretien ;
- Ecoute active et reformulation ;
- Communication verbale et non verbale ;
- Le jeu et l'animation ;
- Règles et procédures de communication dans un contexte professionnel. ;
- Accueil et information de la personne et de son entourage ;
- Education à la santé d'une personne pour favoriser ou maintenir son autonomie ;
- Participation à l'animation à but thérapeutique en collaboration avec l'équipe pluridisciplinaire ;
- Participation à la démarche éthique.
- Relation et communication à la personne soignée, à l'entourage et aux aidants :
- Le développement psychosociologique de l'homme, les relations humaines, l'insertion dans la société, le lien social ;
- Les valeurs et les principes : respect, discrétion, écoute sans jugement, confidentialité ;
- Adaptation de la communication et de la relation dans des situations spécifiques : situations de violence, désorientation, situation de handicap, fin de vie, pathologie chronique, urgence, annonce, …
- Concept de mort, soins palliatifs et accompagnement de la personne en fin de vie, démarche éthique.
- Démarche d'information, d'éducation et de prévention : rôle d'information dans les domaines de l'éducation à la santé, de l'hygiène de vie courante et de la sécurité domestique.
Initiation à l'anglais professionnel ou à une autre langue étrangère ou régionale en fonction de la spécificité du territoire d'implantation de l'IFAS.
Un approfondissement de la langue française peut également être proposé.
Recommandations pédagogiques
Les techniques de base de la communication sont développées.
Un travail approfondi et personnalisé est réalisé sur le comportement au travail et spécifiquement en relation avec les personnes soignées.
Les situations de maltraitance ou présentant des difficultés dans la communication sont analysées.
Le cadre réglementaire est actualisé.
L'évaluation de l'initiation à une langue n'est pas nécessaire pour la validation du bloc de compétences.
Les différents lieux d'exercice sont abordés : domicile, établissement hospitalier, EPHAD, …
Différents outils numériques permettant un apprentissage (réalité virtuelle, MOOC, serious game, …) peuvent être utilisés.


Module 7. - Accompagnement des personnes en formation et communication avec les pairs 21 h


Objectifs de formation
- Sélectionner les informations pertinentes à apporter aux personnes en formation et aux professionnels lors de leur accueil dans le service ou la structure
- Accompagner les activités et le développement des compétences des personnes en formation
Eléments de contenu
- Formation des pairs et accueil de nouveaux professionnels
- Transmission d'informations
- Projet et objectifs de formation
- Tutorat et accompagnement des personnes en formation
- Transmission de savoir-faire et réajustement de la transmission
- Evaluation des acquis
Recommandations pédagogiques
Les différents lieux d'exercice sont abordés : domicile, établissement hospitalier, EPHAD, …
Différents outils numériques permettant un apprentissage (réalité virtuelle, MOOC, serious game, …) peuvent être utilisés.


Modalités d'évaluation du bloc 3 de compétence
- Etude de situations relationnelles pouvant comporter une pratique simulée
- Evaluation des compétences en milieu professionnel

Compétences à valider

Bloc 3 - Information et accompagnement des personnes et de leur entourage, des professionnels et des apprenants 

6- Etablir une communication adaptée pour informer et accompagner la personne et son entourage

7 - Informer et former les pairs, les personnes en formation et les autres professionnels

Bloc 4 - Entretien de l'environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités en tenant compte du lieu et des situations d'intervention 

Bloc 4 comprend le module ci dessous

Module 8. Entretien des locaux et des matériels et prévention des risques associés 35 h

Modalités d'évaluation il faut obtenir une moyenne de 10/20 pour valider le bloc 4

l'évaluation consiste en une :

Evaluation à partir d'une situation d'hygiène identifiée en milieu professionnel
Evaluation des compétences en milieu professionnel

L’élève doit obtenir une note au moins égale à dix sur vingt

Module 8. - Entretien des locaux et des matériels et prévention des risques associés 35 h


Objectifs de formation
- Identifier et choisir le matériel et les produits appropriés à différentes situations d'entretien et utiliser les techniques de nettoyage et de désinfection appropriées
- Identifier et prendre en compte les risques de contamination et les infections associées aux soins
- Identifier et appliquer les règles de bonnes pratiques et les principes d'hygiène dans les lieux de vie collectifs et à domicile
- Identifier et prendre en compte les circuits et appliquer les procédures
- Repérer les anomalies et dysfonctionnements des locaux et des matériels, les signaler et identifier les mesures appropriées
Eléments de contenu
- Infection, désinfection et prévention des risques :
- Les mécanismes de l'infection ;
- Les techniques de nettoyage, de bio nettoyage, de désinfection et de stérilisation ;
- Prévention des risques liés à l'infection en milieu ordinaire et en milieu hospitalier :
- Risques d'accident d'exposition au sang
- Risques infectieux dans différents milieux de soins
- Les infections associées aux soins
- Notions sur l'antibiorésistance
- Prévention des risques liés à la sécurité en milieu hospitalier :
- Normes d'hygiène publique et de respect de l'environnement
- Risques liés à l'utilisation de produits chimiques et modalités de protection
- Commissions de vigilance
- Formalités de déclaration d'accident
- Rôle du comité d'hygiène et de sécurité
- Règles, bonnes pratiques et recommandations :
- Règles de bonnes pratiques et recommandations (HAS, sociétés savantes, …) liées à l'hygiène et la santé environnementale
- Les circuits des déchets à l'hôpital :
- Les différents types de déchets et de contenants
- Les obligations légales et réglementaires des établissements
- Règles d'identification et d'utilisation des matériels et des produits
- Fiches techniques d'utilisation des matériels et des produits
- Règles concernant l'isolement des patients
- Règles concernant l'élimination des déchets y compris à domicile
- Règles concernant le stockage des produits. Principes et règles de rangement selon l'accès et le stockage des produits et matériels
- Réalisation des opérations d'entretien des locaux et des matériels (approche théorique et pratique) :
- Hygiène quotidienne de l'environnement du patient
- Nettoyage et désinfection des matériels et de l'environnement direct du malade
- Prévention des infections associées aux soins par l'application des techniques d'entretien des locaux et des matériels
- Isolement des patients : règles, précautions à respecter
- Elimination des déchets hospitaliers solides et liquides résultant des activités de soins et d'hébergement conformément à la réglementation en vigueur : les contenants, les circuits, les délais
- Entretien, pré désinfection, nettoyage, désinfection et stérilisation du matériel chirurgical divers et du matériel médico-chirurgical destiné à effectuer des actes aseptiques. ; les opérations et le matériel en unité de stérilisation centrale
- Montage, entretien et surveillance du matériel en lien avec les soins aigus, en lien avec le transport des patients ; en lien avec le transport des produits et matériels (le chariot de soins ; le chariot de linge ; …)
- Repérage et traitement des anomalies et dysfonctionnements des locaux et des matériels
Recommandations pédagogiques
L'évolution des connaissances liées à la santé environnementale est prise en compte.
Les différents lieux d'exercice sont abordés : domicile, établissement hospitalier, EPHAD, …
Différents outils numériques (réalité virtuelle, MOOC, serious game, …) peuvent être utilisés.

Modalités d'évaluation du bloc 4 de compétence
- Evaluation à partir d'une situation d'hygiène identifiée en milieu professionnel
- Evaluation des compétences en milieu professionnel

Compétences à valider

Bloc 4 - Entretien de l'environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités en tenant compte du lieu et des situations d'intervention 

8- Utiliser des techniques d'entretien des locaux et du matériel adaptées en prenant en compte la prévention des risques associés

9 - Repérer et traiter les anomalies et dysfonctionnements en lien avec l'entretien des locaux et des matériels liés aux activités de soins

Bloc 5 comprend le module 9 et 10 ci dessous

Module 9. - Traitement des informations 35 h

Module 10. - Travail en équipe pluri professionnelle, traitement des informations, qualité et gestion des risques 70 h

Modalités d'évaluation il faut obtenir une moyenne de 10/20 pour valider

l'évaluation consiste en une :


- Etude de situation pouvant comporter une pratique simulée
- Evaluation des compétences en milieu professionnel

 

Module 9. - Traitement des informations 35 h


Objectifs de formation
- Rechercher, organiser et hiérarchiser les informations liées aux soins, transcrire et transmettre les données recueillies,
- Identifier et utiliser les différentes modalités de communication (écrit, oral, numérique, …)
- Analyser une situation, identifier les informations pertinentes à transmettre et les actions à proposer dans le cadre d'un projet de soins ou de vie
Eléments de contenu
- Techniques de communication écrite
- Traitement des informations
- Information et continuité des soins.
- Dossier de soins : composition réglementation, responsabilité, modalités d'utilisation et logiciels dédiés.
- Transmissions des données : fonction d'alerte, fonction de surveillance, fonction d'évaluation, analyse des situations et sélection des informations pertinentes
- Informatique : notions globales, application à la santé, règlement général sur la protection des données.
Recommandations pédagogiques
Les différents lieux d'exercice sont abordés : domicile, établissement hospitalier, EPHAD, …Différents outils numériques permettant un apprentissage (réalité virtuelle, MOOC, serious game, …) peuvent être utilisés.


Module 10. - Travail en équipe pluri professionnelle, traitement des informations, qualité et gestion des risques 70 h


Objectifs de formation
- Identifier son propre champ d'intervention au regard des fonctions et activités de chaque professionnel et des lieux et situations d'intervention
- Organiser et prioriser son activité et l'activité d'un groupe de pairs et d'apprenants
- Evaluer sa pratique, identifier les axes d'amélioration et ses besoins en formation
- Identifier les événements indésirables et les non-conformités
- Exercer son activité dans une démarche permanente d'autoévaluation et d'amélioration continue de la qualité de la prise en soins
- Identifier les actions contribuant à la qualité et à la gestion des risques et à la prévention des risques professionnels dans son champ de compétences
Eléments de contenu
- Travail en équipe pluri professionnelle :
- La définition de l'équipe de soins et les responsabilités de chaque acteur
- La collaboration avec l'IDE et ses modalités dans les soins de la vie quotidienne et les soins aigus
- Notions d'organisation du travail, organisation du travail collectif et individuel, législation du travail et du travail posté
- Les outils de planification des soins
- Organisation des soins au sein d'une équipe pluri professionnelle
- Intégration et positionnement au sein d'une équipe de soin pluri professionnelle
- Techniques d'organisation et d'animation d'un groupe de pairs et d'apprenants
- Projet de soins et projet de vie
- Dispositif de coordination des prises en soins, réunions de travail institutionnels et réseaux de soins, groupes projets
- Les différentes professions de santé et les limites de leur champ de compétences
- Démarche qualité et gestion des risques :
- Certification des établissements de santé
- Démarche et méthodes d'autoévaluation et d'amélioration continue de la qualité de la prise en soins, pour soi-même et en équipe pluriprofessionnelle
- Les indicateurs qualité : signification, utilisation
- Méthodes et outils d'analyse critique sur les pratiques
- Prise en compte de l'éthique, de la bioéthique et de la santé environnementale dans son activité
- Les événements indésirables : repérage, procédures, traçabilité, réglementation
- Les risques sanitaires
- Les différentes ressources d'informations valides indispensables à l'exercice du métier : réglementation, référentiels, recommandations, expertises, …
Recommandations pédagogiques
La participation à des actions collectives contribuant à l'amélioration de la qualité des soins (type « chambre des erreurs », …) est recherchée.
Des travaux de groupe avec des étudiants d'autres filières (par exemple, étude de cas en groupe) et la mutualisation des enseignements sont recherchés.
Les différents lieux d'exercice sont abordés : domicile, établissement hospitalier, EPHAD, …
Différents outils numériques permettant un apprentissage (réalité virtuelle, MOOC, serious game,…) peuvent être utilisés.


Modalités d'évaluation du bloc 5 de compétence
- Etude de situation pouvant comporter une pratique simulée
- Evaluation des compétences en milieu professionnel

Compétences à valider

Bloc 5 - Travail en équipe pluri-professionnelle et traitement des informations liées aux activités de soins, à la qualité/gestion des risques 
10 - Rechercher, traiter et transmettre, quels que soient l'outil et les modalités de communication, les données pertinentes pour assurer la continuité et la traçabilité des soins et des activités
11- Organiser son activité, coopérer au sein d'une équipe pluri-professionnelle et améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité / gestion des risques

Poser et changer les masques destinés à l’aide respiratoire pour les malades en situation chronique stable,

Recueil de glycémie par captation capillaire ou par lecture instantanée transdermique 

Renouveler les poches et les supports sur colostomie cicatrisée

Réaliser lavages oculaires et instillations de collyre.

Participer à l’animation de groupes à visée thérapeutique, évaluer la qualité des soins et réajuster ces derniers si nécessaire.

Recueil de la saturation en oxygène

Mesure du périmètre crânien, calcul de l’IMC à l’aide d’un outil paramétré

Lecture instantanée des données biologiques urinaires

Règles d’hygiène et de sécurité, traçabilité et transcription

Surveillance d’une personne sous moniteur à prise de constantes directes et automatiques

Changement de lunette à oxygène courbe avec tubulure sans intervention sur le débitmètre

Recueil aseptique d’urines hors sonde urinaire

Pose de suppositoire (d’aide à l’élimination)

Application de crème et de pommade.

Observer et participer à l’évaluation de la douleur et du comportement des patients

Prélèvements non stériles (selles, urine, expectorations)

 

C’est ainsi que le module 3, intitulé « évaluation clinique d’une personne », prévoit que les futurs aides-soignants seront formés au « recueil de glycémie par captation capillaire ou par lecture instantanée transdermique ». Le module 4, intitulé « mise en œuvre des soins adaptés, évaluation et réajustement », évoque quant à lui le « montage et entretien du matériel » ainsi que la « surveillance du patient » dans le cadre d’une oxygénothérapie, ou encore « l’application de crème et de pommade ».

 

Module numéro 1 : accompagner la personne dans les actes de sa vie de tous les jours

Cette partie là dure 1 mois. Le futur aide soignant va appréhender son futur au contact des malades en comprenant leur quotidien. Au programme notamment :

Le système de santé en France

La santé publique

La démarche de soins ( règles élémentaires )

anatomie des personnes dépendantes

gestuelle concernant les soins à donner au patient

Module numéro 2 : L’aspect clinique du patient

Ici, l’aide soignant va apprendre les mots spécifiques au domaine médical, la physiologie et l’anatomie de l’humain. D’autres maladies seront étudiées. Certains cours sont possible comme :

l’appareil cardio vasculaire

l’appareil respiratoire

l’appareil génital

les hémorragies

le système endocrinien

la prise en charge de la douleur

Module numéro 3 : le soin

Dans ce module, le ou la future aide soignante va devoir maitriser les soins qu’elle prodiguera au patient quand elle sera en exercice. Citons notamment :

les services de chirurgie

les soins palliatifs

la cardiologie

les soins aux urgences

Des notions de pharmacologie sont aussi au programme. C’est ce que j’ai appris à l’école de santé.

Module numéro 4 : Ergonomie

Ici sont abordées les notions d’ergonomie pour travailler efficacement en tant qu’aide soignante. Vous allez voir notamment :

-comment installer un patient

l’appareil locomoteur

prévenir les chutes chez le patient âgé

l’organisation du travail

la manutention

les troubles musculaires et squelettiques

Ce qui va ressortir de tout ça, c’est que vous aurez une bien meilleure gestuelle pour prendre en charge les patients. Vous serez « outillé  » correctement.

Module numéro 5 : relationnel et communication

Il ne s’agit pas ici de faire de la pub ou du marketing mais d’apprendre à communiquer avec les patients. Ainsi qu’aux collègues. Éviter dans les couloirs de l’hôpital les  » wesh, c’est mon reup  » pendant l’activité professionnelle. Voila les cours qui sont au programme :

le secret professionnel

grands principes de communication

méthodologie du travail

projets d’animation en EHPAD

relation entre soignant et patient

principes d’accueil

comportement de l’humain pendant le soin

les valeurs du professionnel

Module numéro 6 : l’hygiène des locaux hospitaliers

L’espace de une à deux semaines, les apprentis as vont apprendre à effectuer les soins d’hygiène propres aux locaux hospitaliers. Vous allez vous éclater ( contre un mur ? ) et apprendre notamment :

le mécanisme d’infection et comment se défend l’organisme

la gestion des risques

les risques infectieux et comment isoler un patient

stérilisation

l’entretien d’une chambre

le chariot de soins

Module numéro 7 : transmettre les différents informations

Un module qui ne dure en général que quelques jours. On va pousser ici plus loin la communication que dans le module précédemment consacré. Vous allez voir notamment :

-transmissions avec messages cibles ( en bonus, vous pourrez même travailler pour la cia )

-transmission écrite et orale des informations

-dossiers de soins

-les relèves

-la pharmacologie

Module numéro 8 : comment s’organise le travail

Cette partie va fermer les cours théoriques. Ce sera l’occasion de faire un résumé de tout ce qui a été appris précédemment. Voici les différents cours de ce module :

-outils pour planifier les soins

-les professions de santé

-responsabilité civile et pénale de l’aide soignant

Les différents modules de stage

Il y a en fait cinq modules de stage imposés :

Les stages sont réalisés dans des structures sanitaires, sociales ou médico-sociales :

Service de cours séjour médecine 4 semaines 140 heures

Service de court séjour Chirurgie 4 semaines 140 heures

Service de moyen séjour Personnes âgées ou handicapées 4 semaines 140 heures

Service de santé mental service de psychiatrie 4 semaines 140 heures

Secteur extra hospitalier 4 semaines 140 heures

Structure optionnelle  4 semaines 140 heures

Sur l’ensemble des stages cliniques, un stage dans une structure d’accueil pour personnes âgées est obligatoire.

Le stage dans une structure optionnelle est organisé en fonction du projet professionnel de l’élève, en accord avec l’équipe pédagogique. Il est effectué en fin de formation et constitue le dernier stage clinique réalisé par l’élève.

Vous serez suivi par votre référent principal ( à l’école ) et les cadres de santé directeurs de services ou établissements sur le terrain.

 

Modalités d'évaluation réforme 2005 étudiant en cours de formation

Module de formation Epreuves modalités notation conditions de validation du module
1 Accompagnement d'une personne dans les activités de la vie quotidienne Une épreuve écrite en deux parties : une série de questions QROC QCM et un cas clinique la durée 2h épreuve anonyme Sur 20 points
Question sur 8 points
Cas cliniques sur 12 points
Obtenir une note égal ou supérieur à 20 sur 40 sur l'ensemble des deux épreuves sans note inférieur à 8 sur 20 à l'une d'entre elles
  Et une épreuve de MSP avec prise en charge d'une personne et réalisation d'un pou de soins

 formateur enseignant permanent qui relève de l'Institut

Sur 20 points participation à la démarche de soins sur 8 points Réalisation d'un ou de soins sur 12 points  
2 états unique d'une personne une épreuve écrite : une série de questions QROC / QCM durée 1h30 épreuve anonyme sur 20 points obtenir une note égale ou supérieure à 10 sur 20
3 les soins        
4 ergonomie        
5 relation communication        
6 hygiène des locaux hospitalier        
7 transmission des informations        
8 organisation du travail        

 

Modalités d'évaluation réforme 2021 étudiant rentrée septembre 2021

Les modalités d’évaluation des compétences durant la formation des AS seront davantage basées sur des études de situation réalisées soit en pratique, soit en stage

Blocs de compétences Compétences Modules de formation Modalités
d'évaluation
du bloc
de compétences
Bloc 1 - Accompagnement et soins de la personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale 1 - Accompagner les personnes dans les actes essentiels de la vie quotidienne et de la vie sociale, personnaliser cet accompagnement à partir de l'évaluation de leur situation personnelle et contextuelle et apporter les réajustements nécessaires Module 1. - Accompagnement d'une personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale Etude de situation
Evaluation des compétences en milieu professionnel
2 - Identifier les situations à risque lors de l'accompagnement de la personne, mettre en œuvre les actions de prévention adéquates et les évaluer Module 2. Repérage et prévention des situations à risque
Bloc 2 - Evaluation de l'état clinique et mise en œuvre de soins adaptés en collaboration 3- Evaluer l'état clinique d'une personne à tout âge de la vie pour adapter sa prise en soins Module 3. - Evaluation de l'état clinique d'une personne Etude de situation en lien avec les modules 3 et 4
Evaluation comportant une pratique simulée en lien avec le module 5
Evaluation des compétences en milieu professionnel
Attestation de formation aux gestes et soins d'urgence de niveau 2
4- Mettre en œuvre des soins adaptés à l'état clinique de la personne Module 4. - Mise en œuvre des soins adaptés, évaluation et réajustement
5 - Accompagner la personne dans son installation et ses déplacements en mobilisant ses ressources et en utilisant les techniques préventives de mobilisation Module 5. - Accompagnement de la mobilité de la personne aidée
Bloc 3 - Information et accompagnement des personnes et de leur entourage, des professionnels et des apprenants
6- Etablir une communication adaptée pour informer et accompagner la personne et son entourage Module 6. - Relation et communication avec les personnes et leur entourage Etude de situations relationnelles pouvant comporter une pratique simulée
Evaluation des compétences en milieu professionnel
7 - Informer et former les pairs, les personnes en formation et les autres professionnels Module 7. - Accompagnement des personnes en formation et communication avec les pairs
Bloc 4 - Entretien de l'environnement immédiat de la personne et des matériels liés aux activités en tenant compte du lieu et des situations d'intervention 8- Utiliser des techniques d'entretien des locaux et du matériel adaptées en prenant en compte la prévention des risques associés Module 8. - Entretien des locaux et des matériels et prévention des risques associés Evaluation à partir d'une situation d'hygiène identifiée en milieu professionnel
Evaluation des compétences en milieu professionnel
9 - Repérer et traiter les anomalies et dysfonctionnements en lien avec l'entretien des locaux et des matériels liés aux activités de soins
Bloc 5 - Travail en équipe pluri-professionnelle et traitement des informations liées aux activités de soins, à la qualité/gestion des risques 10 - Rechercher, traiter et transmettre, quels que soient l'outil et les modalités de communication, les données pertinentes pour assurer la continuité et la traçabilité des soins et des activités Module 9. - Traitement des informations Etude de situation pouvant comporter une pratique simulée
Evaluation des compétences en milieu professionnel
11- Organiser son activité, coopérer au sein d'une équipe pluri-professionnelle et améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité / gestion des risques Module 10. - Travail en équipe pluri professionnelle, qualité et gestion des risques

 

Déroulement du stage
Le matériel à acquérir

Selon les IFSI, les frais de tenues professionnelles peuvent être à la charge de l’étudiant.e, tout comme leur entretien, ce qui peut représenter un coût important.

L’étudiant.e aura besoin pour ses stages du matériel suivant :
• une bonne paire de chaussures fermées,confortables et lavables ;

 Le début du stage
Avant l’arrivée en stage
L’étudiant.e sait généralement bien à l’avance les lieux de stages où il/elle devra se rendre ainsi que leurs dates. Il convient d’appeler au moins une semaine à l’avance le lieu de stage pour se présenter et demander un entretien préalable ou simplement quelques renseignements nécessaires à l’arrivée en stage :

• Horaires, notamment du premier jour
• Tenue professionnelle à adopter : il peut arriver, notamment en psychiatrie ou dans certains lieux de vie que l’étudiant.e soit en tenue de ville, il faudra dans ce cas prévoir une tenue simple et confortable
• Modalité de prise des repas : un repas peut être prévu par le lieu de stage, ou l’étudiant.e devra apporter son repas
• Modalité d’accueil en stage : il est possible pour l’étudiant.e de demander un temps avec la/le tuteur/trice ou la/le maître de stage pour visiter le lieu de stage et obtenir des renseignements sur son organisation globale

 

L’encadrement sur le lieu de stage
L’encadrement est « une action pédagogique qui consiste à organiser un stage, à diriger et à accompagner le stagiaire... »1 ou encore à« participer à la formation par l’informationdes étudiant.e.s. C’est initier, former, contrôler, réajuster, évaluer ».2

L’encadrement est une obligation réglementaire pour les infirmier.e.s qui apparaît clairement dans le décret 2004­802 du 29 juillet 2004. Elles/Ils sont garant.e.s de la qualité des
soins dispensés aux patient.e.s qu’elles/ils prennent en charge et donc de ceux réalisés par les étudiant.e.s. Elles/Ils sont légalement responsables des actes réalisés par les
étudiant.e.s qu’elles/ils encadrent.

• Modalités pédagogiques : il peut parfois être
demandé à l’étudiant.e dès le premier jour de
présenter ses objectifs, des démarches cliniques
réalisées précédemment, etc.

• Pathologies, thérapeutiques et publics préva-
lents dans le lieu de stage : cela peut permettre

à l’étudiant.e d’effectuer des recherches en
amont du stage
Le premier jour
Il est généralement prévu par la/le maître de
stage ou la/le tuteur/trice un temps d’accueil
du stagiaire au cours duquel elle/il lui présente
le lieu de stage, son organisation, le système
d’information, les pathologies, thérapeutiques
et publics prévalents dans ce lieu, etc. Ce
temps est important, l’étudiant.e doit profiter
de la disponibilité de la personne qui l’accueille

pour satisfaire sa curiosité et ainsi bien démar-
rer son stage. Cela peut aussi être l’occasion de

présenter à sa/son tuteur/trice son parcours,

ses objectifs d’apprentissage et de développe-
ment de compétences.

Dans chaque lieu de stage, il existe un livret
d’accueil à destination des stagiaires, il est
recommandé d’en prendre connaissance. Il
peut également y trouver une documentation
sur les missions et spécificités du service de

soin. Autant d’outils lui permettant de se fami-
liariser au mieux avec la structure.

La planification des horaires est établie par
la/le maître ou la/le tuteur de stage, pour la
durée totale du stage, avec la participation de
l’étudiant.e. L’étudiant.e ne devra alors pas
hésiter à faire part de ses indisponibilités
potentielles et justifiées. C’est aussi l’occasion
de demander quels peuvent être les autres
lieux ou professionnel.le.s intéressant.e.s à 

intégrer dans le parcours de stage. L’accueil
peut en effet être le moment pour l’équipe de
prévoir et organiser la sortie de l’étudiant.e
dans un autre service par exemple.
Les objectifs de stage
Les objectifs de stage tiennent compte à la fois

des ressources des stages, des besoins de l’étu-
diant.e en fonction de ses acquisitions et de

son projet professionnel. A chaque stage, il est
donc demandé à l’étudiant.e de formuler des

objectifs personnels de stage dans son portfo-
lio afin de favoriser sa progression et de se

donner une base d’auto­évaluation.
Ces objectifs doivent être formulés de manière
provisoire par l’étudiant.e avant son arrivée en
stage. Ils seront présentés au/à la tuteur/trice
de stage avec lequel/laquelle l’étudiant.e

pourra les modifier ou les compléter en fonc-
tion des ressources du stage.

iii. L’encadrement sur le lieu de stage
L’encadrement est « une action pédagogique
qui consiste à organiser un stage, à diriger et
à accompagner le stagiaire... »1 ou encore à
« participer à la formation par l’information

des étudiant.e.s. C’est initier, former, contrô-
ler, réajuster, évaluer ».2

L’encadrement est une obligation réglemen-
taire pour les infirmier.e.s qui apparaît claire-
ment dans le décret 2004­802 du 29 juillet

2004. Elles/Ils sont garant.e.s de la qualité des
soins dispensés aux patient.e.s qu’elles/ils
prennent en charge et donc de ceux réalisés
par les étudiant.e.s. Elles/Ils sont légalement
responsables des actes réalisés par les
étudiant.e.s qu’elles/ils encadrent. 

Le/la maître de stage
Elle/Il représente la fonction organisationnelle
et institutionnelle du stage. Il s’agit le plus
souvent du/de la cadre de santé. Elle/Il est
la/le responsable du stage et est garant.e de
la qualité de l’encadrement. Elle/Il met en
place les moyens nécessaires à cette qualité
et veille à l’établissement d’un livret d’accueil
spécifique, à la diffusion et à l’application de
la charte d’encadrement. Elle/Il assure le suivi
des relations avec l’institut de formation.
La/le tuteur/trice de stage
Elle/il a la responsabilité pédagogique du stage

et doit être volontaire pour exercer cette fonc-
tion. Elle/il peut le faire temporairement et sur

plusieurs unités de soin. Chaque étudiant.e doit
connaître l’identité de son/sa tuteur/trice de
stage et sa fonction.
Le/la tuteur/trice assure un accompagnement
des étudiant.e.s et évalue leur progression lors
d’entretiens réguliers. Elle/Il peut accompagner
plusieurs stagiaires et les recevoir ensemble lors
de leur encadrement. Elle/Il peut leur proposer

des échanges autour des situations ou des ques-
tions rencontrées. Elle/Il facilite l’accès des

étudiant.e.s aux divers moyens de formation

proposés sur les lieux de stage, les met en rela-
tion avec des personnes ressources, et favorise,

en lien avec la/le maître de stage, l’accès aux
services collaborant avec le lieu de stage en vue
de comprendre l’ensemble du processus de soin
(exemple : stérilisation centrale, bloc opératoire,
consultation etc.).
Le/la tuteur/trice a des relations régulières avec
le/la formateur/trice de l’institut de formation 

référent.e du stage. Le/la tuteur/trice évalue la
progression des étudiant.e.s dans l’acquisition
des compétences, après avoir demandé l’avis des
professionnel.le.s qui ont travaillé en proximité

avec l’étudiant.e. Elle/il formalise cette progres-
sion sur le portfolio lors des entretiens avec l’étu-
diant.e en milieu et à la fin du stage.

Les professionnel.le.s de proximité

Elles/Ils représentent la fonction d’encadre-
ment pédagogique au quotidien. Elles/Ils sont

présent.e.s avec l’étudiant.e lors de ses
séquences de travail, lui expliquent les actions,

nomment les savoirs utilisés, rendent expli-
cites leurs actes, etc. Elles/Ils accompagnent

la réflexion de l’étudiant.e et facilitent l’expli-
citation des situations et du vécu du stage.

Plusieurs personnes peuvent assurer ce rôle sur

un même lieu de travail en fonction de l’organi-
sation des équipes. Elles/Ils consultent le port-
folio de l’étudiant.e, afin de cibler les situations,

activités ou soins devant lesquels l’étudiant.e
pourra être placé en fonction de ses objectifs et
de ses acquisitions.
Elles/Ils ont des contacts avec le/la tuteur/trice
afin de faire le point sur l’encadrement de
l’étudiant.e de manière régulière.
La/Le formateur/trice de l’IFAS
référent.e de stage

Les IFAS désignent un.e formateur/trice réfé

Elle/Il est également en lien avec le/la tuteur/trice
de stage afin de suivre le parcours des étudiant.e.s

et régler au fur et à mesure les questions péda-
gogiques qui peuvent se poser.

Elle/Il a accès aux lieux de stage et peut venir
encadrer un.e étudiant.e sur sa propre
demande, celle de l’étudiant.e, ou celle du/de
la tuteur/trice de stage.
iii. L’évaluation et la validation des stages
Le stage est validé dès lors que l’étudiant
remplit les conditions suivantes :
• Avoir réalisé la totalité du stage : la présence
sur chaque stage ne peut être inférieure à
80% du temps prévu pour ce stage, sans que
les absences ne dépassent 10% de la durée
totale des stages sur l’ensemble du parcours
de stage
• Avoir mis en oeuvre et acquis les éléments
des compétences requises dans les situations
professionnelles rencontrées et analysées.
Les analyses de pratiques professionnelles
ne sont pas nécessaires à la validation d’un
stage, même si souvent demandées par les
IFSI ! (voir l’article 57 de l’arrêté du 31 juillet
2009 relatif au diplôme d'Etat d'infirmier)
Afin d’évaluer l’acquisition des compétences,
les stages font l’objet de bilans par le biais du
portfolio de l’étudiant.e. Il comporte plusieurs
parties remplies lors de chaque stage :
• des éléments sur le cursus de formation de
l’étudiant.e, écrits par celui/celle­ci avant son
arrivée en stage
• des éléments d’analyse de la pratique de
l’étudiant.e à partir des activités réalisées en
stage, rédigés par l’étudiant.e 

• des éléments d’acquisition des compé-
tences au regard des critères cités qui sont

remplis par la/le tuteur/trice, en concertation

avec l’équipe d’encadrement, lors de l’entre-
tien d’évaluation du stage avec l’étudiant.e.

Cette acquisition est progressive ; chaque
étudiant.e peut avancer à son rythme et selon
son parcours de stages
• un bilan écrit, doit être réalisé par la/le
tuteur/trice au milieu et à la fin du stage de

manière à apprécier la progression de l’étu-
diant.e dans son parcours de stages.

Il est nécessaire que l’étudiant.e soit présent.e
lors des temps d’évaluation réalisés sur ce
portfolio ainsi que lors du bilan final de stage.
Cela permet à l’étudiant.e d’expliquer les
actes et activités réalisés mais également de
comprendre l’évaluation de son stage.
Chaque semestre, la/le formateur/trice de
l’IFSI responsable du suivi pédagogique de
l’étudiant.e fait le bilan des acquisitions avec
celui/celle­ci. Elle/Il prend connaissance des
indications apportées sur le portfolio et
propose ou non à la Commission d’Attribution
des Crédits (CAC) la validation du stage.
iv. Les différent.e.s professionnel.le.s
Plus de cent cinquante professions différentes
se côtoient au sein des établissements de
santé. Étudiant.e, vous aurez à travailler avec
l’ensemble de ces interlocuteurs/trices dont
les rôles sont définis et complémentaires. 

L’équipe médicale

• La/le chef.fe de service est la/le responsa-
ble de l’organisation générale du service

Elle/Il est entouré.e d’autres médecins :
professeur.e.s des universités, maîtres de
conférence des universités, praticien.ne.s
hospitalier.e.s
• La/le chef.fe de clinique assistant.e exerce
sa spécialité et supervise les internes et
étudiant.e.s en médecine
• L’interne est un.e médecin en formation
générale ou spécialisée. Elle/Il réalise
nombre d’activités en autonomie et a un
droit de prescription
• L’externe est un.e étudiant.e en médecine.
Elle/il peut participer aux actes médicaux
sous la responsabilité des médecins, mais ne
peut pas prescrire
• Les attaché.e.s sont des médecins de ville

qui travaillent à temps partiel dans un établis-
sement de santé, en assurant des consulta-
tions ou en pratiquant certains examens

• Les pharmacien.ne.s et préparateurs/trices
en pharmacie
• Les sages­femmes
L’équipe soignante et administrative

• Le/la cadre supérieur.e de santé, collabora-
teur/trice du chef de service, coordonne l’orga-
nisation et la mise en œuvre des soins

infirmiers dispensés aux patient.e.s hospita-
lisé.e.s. Elle/Il est assisté.e de cadres de santé.

• L’infirmier.e et l’ensemble des autres profes-
sionnel.le.s paramédicaux (masseur/euse­kiné-
sitérapeuthe, diététicien.ne, ergothérapeute,

psychomotrcien.ne, orthophoniste, pédicure-
podologue, etc.) 

• L’aide­soignant.e et l’auxiliaire de puéricul-
ture exercent en collaboration et sous la

responsabilité de l’infirmier.e. Elles/Ils aident à

répondre aux besoins d’entretien et de conti-
nuité de la vie des patient.e.s et à compenser

partiellement ou totalement un manque ou
une diminution de l’autonomie du patient
• Les psychologues

• Les manipulateurs/trices en électroradiolo-
gie médicale et les technicien.ne.s de labora-
toire participent directement à l’élaboration du

diagnostic en réalisant les examens prescrits
par l’équipe médicale
• L’assistant.e social.e aide à résoudre les
difficultés administratives, professionnelles,

juridiques ou familiales des patients. Généra-
lement, un.e assistant.e social.e est rattaché.e

à chaque service d’hospitalisation
• Les brancardier.e.s accompagnent les
patient.e.s pour les consultations ou examens
hors du service, ainsi que leur transfert
• Les agent.e.s de services hospitaliers (ASH)

ou équipe hôtelière entretiennent l’environne-
ment des patient.e.s et participent à la distri-
bution des repas

• Le/la secrétaire hospitalier.e est là pour aider

les patient.e.s dans les formalités administra-
tives d’entrée et de sortie et assure le lien avec

leur entourage.
Le personnel technique et ouvrier
Il assure le fonctionnement et gère les locaux,
des appareils médicaux ou informatiques, et
de nombreux services de l’hôpital tels que la
cuisine, les travaux, la maintenance. 

v. Planification des soins et organisation
du travail
Selon son année d’étude et les objectifs fixés
avec les responsables de son encadrement,
l’étudiant.e prendra en charge les soins d’un
certain nombre de patient.e.s. Elle/Il devra
planifier ses soins en fonction de son rôle

propre, des prescriptions médicales et de l’or-
ganisation du service.

La planification des soins est un outil d’organi-
sation du travail qui s’appuie sur la démarche

de soins et sur les prescriptions médicales. Elle
correspond à la mise en oeuvre de l’ensemble
des activités des soins relevant des diagnostics

infirmiers et des problèmes traités en collabo-
ration avec les autres partenaires de soins.

La programmation des soins infirmiers consiste,
après la planification des soins infirmiers, à les

répartir dans le temps et à en attribuer la réali-
sation aux différents membres de l’équipe.

Cette programmation tient compte notam-
ment des priorités médicales, de la demande

des patient.e.s et des moyens disponibles.
La planification et la programmation des
soins sont organisées après les transmissions
réalisées entre deux prises de poste et
permettent :
• de répartir dans le temps les soins à dispenser
à l’ensemble des patient.e.s d’un service
• d’organiser collectivement les soins pour
une période donnée, de les coordonner et de
contrôler les activités
• de prévoir les moyens nécessaires pour la
réalisation des soins
• d’estimer la charge de travail et de la répartir
équitablement.

Les problèmes en stage
Faute lors de stage ­ la responsabilité étudiante
Quelle que soit la faute commise et la crainte
ressentie par l’étudiant.e, il doit en avertir
immédiatement sa/son référent.e afin qu’elle/il
remédie au plus vite au problème. Elle/Il doit
garder à l’esprit qu’elle/il est responsable du
bien­être et de la vie du/de la patient.e.
Bien que l’étudiant.e soit sous la responsabilité
de l’infirmier.e, elle/il engage sa responsabilité.

L’infirmier.e ne pourra être reconnu.e coupa-
ble de la faute réalisée par l’étudiant.e qu’en

cas de défaut d’encadrement majeur.

Selon le degré de gravité de la faute, l’étu-
diant.e peut être convoqué.e devant la

section compétente pour le traitement péda-
gogique des situations individuelles pour

accomplissement d’actes incompatibles avec
la sécurité des personnes prises en charge.
En amont, le directeur/trice de l’institut en accord

avec le/la responsable du lieu de stage peut déci-
der de la suspension du stage, dans l’attente de

l’examination de la situation par la section. (pour
plus d’information, retrouve tout le déroulement
de la section au chapitre destiné).

Pour se couvrir face aux risques profession-
nels, l’étudiant.e doit souscrire une assurance

annuelle appelée « Responsabilité Civile

Professionnelle ». Cette assurance est main-
tenant très fréquemment gratuite pour les

étudiant.e.s. N’hésitez pas à nous contacter,
nous pouvons vous faire bénéficier de cette
offre via nos partenaires.
Défaillance de l’encadrement
Il peut se traduire par :
• l’absence d’un.e tuteur/trice défini.e, et

donc l’absence de suivi et d’évaluation struc-
turés de l’étudiant.e

• l’absence d’autonomie laissée à l’étudiant.e
ou au contraire une trop grande autonomie
ne permettant pas à l’étudiant.e d’être
évalué.e et de progresser
• l’absence d’accompagnement face à des
situations inconnues ou difficiles à gérer
• une démarche d’accompagnement non

constructive : on reproche vivement à l’étu-
diant.e les axes d’amélioration possibles, les

professionnel.le.s demandent à l’étudiant.e
d’être “parfait.e”. 

• des situations de harcèlement ou de discri-
minations

Quelle que soit la situation rencontrée, l’étu-
diant.e doit en parler avec son/sa tuteur/trice

ou avec la/le maître de stage afin d’arranger
la situation. Si toute communication est
impossible, la/le formateur/trice responsable
du terrain de stage peut être sollicité.e
pour recadrer la position et les missions de
l’étudiant.e.
Vécu de stage avec les patients
Pour toutes difficultés rencontrées avec les

patient.e.s, qu’il s’agisse d’un problème rela-
tionnel ou d’une difficulté à effectuer les soins,

il faut en référer à l’infirmier.e encadrant.e
pour trouver une solution commune. En cas
de difficulté d’apprentissage durant le stage,
un entretien entre le/la tuteur/trice ou le/la

maître de stage, le/la formateur/trice de l’ins-
titut et l’étudiant.e est réalisé.

En cas de problème en stage, n’hésite
pas à faire appel à ton/ta formateur/trice

référent.e ainsi qu’aux élu.e.s de promo-
tion. 

rent.e pour chacun des stages. Elle/Il est en

lien avec la/le maître/sse de stage en ce qui
concerne l’organisation générale des stages
dans son unité ou sa structure.

Date de dernière mise à jour : 25/07/2021

  • 8 votes. Moyenne 4 sur 5.

Commentaires

  • karinette

    1 karinette Le 25/07/2021

    Bonjour
    Je viens d'acheter les cours de la formation aide soignante pour commencer à réviser avant la rentrée de septembre mais je n'arrive pas à trouver les cours
    Pouvre vous m'aider
    Merci

Ajouter un commentaire

Anti-spam