Entretien avec le jury 15 questions/réponses

Exemple Entretien

 

Contrairement à la plupart des autres carrières où vos interactions avec le public ressembleraient davantage à une prestation avec un «client» , votre interaction avec le public correspond à la prestation de soins à un patient.

Cela nécessite un ensemble de compétences interpersonnelles parfaitement affinées et soigneusement élaborées .

Par conséquent, bon nombre de vos questions d’entrevue porteront sur les soins et la satisfaction des patients et sur la manière dont vous répondez à leurs besoins spécifiques dans des situations et des situations extrêmement variées.

Ces questions font partie de la catégorie des questions comportementales et sont posées afin qu'un intervieweur puisse apprendre rapidement et facilement comment vous réagiriez à différentes situations en fonction de vos expériences et de votre comportement passés.

Ils indiqueront également à un intervieweur comment vous allez gérer le travail en équipe et avec d'autres professionnels de la santé, y compris des médecins et des techniciens, ainsi que des proches et des amis de patients.

Soyez prêt à répondre aux questions sur les raisons pour lesquelles vous avez choisi les soins infirmiers et sur la carrière qui vous intéresse.

On vous posera également des questions sur votre travail en équipe, ainsi que sur votre capacité à vous motiver et à travailler seul.

Vous devez également vous préparer aux questions sur la façon dont vous gérez une crise ou sur le stress.

Vous vous sentez un peu fiévreux avec toutes ces questions et réponses éventuelles lors d'un entretien infirmier? Ne t'inquiète pas! Tout ce qu'il faut, c'est un peu de préparation à l'avance.

La première chose à faire lors de la préparation à unentretien est de passer en revue la description de la formation avec un peigne fin.

Faites une liste de tout ce que jury recherche chez son candidat idéal.

Maintenant, asseyez-vous et examinez toutes vos expériences et voyez exactement comment vous avez satisfait à toutes ces exigences auparavant.

Peu importe si vos expériences ne sont pas à 100% liées aux soins . Essentiellement, vous voulez donner au jury des exemples sur mesure de la façon dont vous avez géré des situations dans le passé afin qu'il puisse extrapoler votre réaction probable dans des situations futures ... et dans certains cas, des exemples en dehors du travail comment vous êtes capable de penser et de gérer vous-même au-delà de votre travail. Assurez-vous que, quoi qu’il en soit, vous répondez à leurs questions avec des exemples personnels qui mettent en valeur vos compétences et aptitudes.

CONSEIL : Commencez par décrire votre exemple, expliquez la situation dans laquelle vous vous êtes trouvé, puis décrivez exactement comment vous avez réagi à cette situation en utilisant vos compétences et vos connaissances.

Pendant que vous faites votre préparation et que vous parcourez la formation infirmier , il est judicieux de faire une petite recherche pour savoir à quel IFSI vous postulez. Avoir des détails sur leurs techniques ou leur façon de faire les choses et les relier à la façon dont vous faites ne leur montrera pas que vous êtes déjà en phase avec leur style, mais cela aidera également à renforcer l’idée que vous êtes le candidat idéal. !

Dans la plupart des situations, être infirmier signifie travailler dans une équipe. Par conséquent, votre entretien peut consister à avoir un entretien avec des formateur IFSI. 

Maintenant que nous avons couvert quelques conseils de base, jetons un coup d’œil aux 15 questions les plus fréquemment posées lors des entretiens avec des infirmières.

Les 15 questions les plus courantes en entretien jury infirmier

1. "Pourquoi choisir une carrière d'infirmière?"

Même s’il ne s’agit pas vraiment d’une question de comportement, vous devez être prêt à y répondre à l’avance. Comme il s’agit d’un domaine tellement spécialisé et concret, le jury doit savoir ce qui vous donne envie de faire partie des étudiants de l'IFSI. N'ayez pas peur d'être un peu personnel avec votre réponse… mais n'allez pas trop loin!

Exemple de réponse:

Je viens d'une longue lignée de soignant. Ma grand-mère et ma mère sont des infirmières. Grandir dans cet environnement et voir à quel point ils aiment ce qu'ils font chaque jour est à la fois inspirant et motivant. J'aime les défis et le fait de sortir des sentiers battus pour trouver des solutions me motive et m'engage. Je suis fier de continuer la tradition des soins infirmiers dans ma famille. Par-dessus tout, savoir que je fais vraiment une différence dans la vie des gens est vraiment ce qui en vaut la peine.

2. "Qu'est-ce que vous trouvez gratifiant dans le travail d'une infirmière?"

Un bon travail apporte de nombreuses récompenses; le chèque de paie, la proximité de votre lieu de résidence, les prestations de retraite… mais rappelez-vous que lorsque vous êtes en entretien, ce n'est pas vraiment à vous… c'est à eux et à la satisfaction de leur besoin, qui est de trouver le candidat idéal (indice, c'est vous! ).

Exemple de réponse:

J'aime vraiment aider les gens, et quand ces gens sont des enfants, il n'y a pas de meilleur sentiment dans le monde. Je me souviens d'avoir eu un petit garçon en tant que patient qui avait un problème à long terme entraînant la perte d'une de ses jambes. Au cours de ses traitements, nous avons découvert que nous avions un amour commun pour les films de robots. Je suis resté avec lui tout au long de son opération d'amputation et, lorsqu'il a été équipé de sa prothèse, j'étais là pour l'encourager. Nous avons célébré son premier pas avec sa nouvelle jambe en lançant un marathon de films de robots dans la salle commune. Son père m'a pris à part cet après-midi et m'a dit à quel point toute la famille était reconnaissante de toute notre aide et de tout notre soutien. Ce n’était pas une période facile pour ce garçon ou pour sa famille, mais savoir que c’était un peu plus facile parce que j’étais là et j’avais établi un véritable lien personnel avec eux, c’était humiliant et inspirant.

3. Comment traitez-vous avec une personne qui n'est pas satisfaite de vos soins?

Voici un excellent exemple de question comportementale. Le jury vous demande un exemple concret de la façon dont vous gérez une situation. Rappelez-vous, comme indiqué ci-dessus, donnez aux jury un exemple tiré de votre passé et expliquant comment vous avez géré une situation afin qu'il puisse avoir une idée de la façon dont vous vous comporteriez dans une situation similaire à l'avenir.

Exemple de réponse:

Personne n'aime ne pas se sentir bien, et il est facile que ceux-ci se manifestent sous forme de frustration et de colère. Bien que je m'efforce constamment de faire tout ce que je peux pour un patient, il arrive parfois que cela ne soit pas assez bon et que quelqu'un me conteste. J'ai eu une telle situation une fois avec un patient qui s'est plaint de moi à mon superviseur, en leur disant que je leur refusais des soins spécifiques pour un problème. La première chose que je dois faire dans cette situation est de prendre du recul et d’évaluer réellement ce qui se passe. Sont-ils en colère à cause de quelque chose que je fais ou ne fais pas? Est-ce quelque chose que je peux corriger ou dois corriger? J'ai parlé avec m et je lui ai dit que je suivais les ordres stricts du médecin. Nous avons discuté de la situation avec le médecin traitant et elle a accepté de venir avec moi pour parler à la patiente. Il s'avère que la patiente a mal compris une chose que le médecin lui avait dite, la laissant supposer que je négligeais une étape de son processus de soins. Une fois la confusion dissipée, nous avons pu travailler avec le patient pour trouver une solution satisfaisante. Je travaille dur pour m'assurer de répondre aux questions des patients et lorsque je ne peux pas, j'essaie de trouver les personnes qui le peuvent. Parfois, même avec tout cela, vous trouvez des personnes qui ne sont pas satisfaites de ce que vous faites. Dans ces situations, je fais de mon mieux pour les accommoder sans compromettre leurs soins. Si le problème ne peut vraiment pas être résolu, je collabore avec les autres infirmières et médecins de mon équipe pour trouver une solution alternative. nous avons pu travailler avec le patient pour trouver une solution satisfaisante. Je travaille dur pour m'assurer de répondre aux questions des patients et lorsque je ne peux pas, j'essaie de trouver les personnes qui le peuvent. Parfois, même avec tout cela, vous trouvez des personnes qui ne sont pas satisfaites de ce que vous faites. Dans ces situations, je fais de mon mieux pour les accommoder sans compromettre leurs soins. Si le problème ne peut vraiment pas être résolu, je collabore avec les autres infirmières et médecins de mon équipe pour trouver une solution alternative. nous avons pu travailler avec le patient pour trouver une solution satisfaisante. Je travaille dur pour m'assurer de répondre aux questions des patients et lorsque je ne peux pas, j'essaie de trouver les personnes qui le peuvent. Parfois, même avec tout cela, vous trouvez des personnes qui ne sont pas satisfaites de ce que vous faites. Dans ces situations, je fais de mon mieux pour les accommoder sans compromettre leurs soins. Si le problème ne peut vraiment pas être résolu, je collabore avec les autres infirmières et médecins de mon équipe pour trouver une solution alternative.

4. «Dites-moi quelle est votre plus grande compétence d'un soignant.»

C'est votre opportunité de vraiment montrer ce qui vous rend unique par rapport aux autres candidats! Pensez-y vraiment à l’avance et proposez des exemples concrets qui illustrent cette compétence.

Exemple de réponse:

Je suis très fier de ma capacité à vraiment écouter ce qu'un patient me dit. Rien ne les frustre davantage que de se sentir comme si elles n'étaient pas entendues. Le fait de travailler directement avec les patients au cours des cinq dernières années dans le domaine médical m'a montré à quel point l'écoute active peut aider à mettre quelqu'un à l'aise. Mon dernier poste consistait à travailler avec le patient directement lors des admissions, ce qui voulait dire que j'étais souvent le premier visage à voir quand il entrait, le dernier à en sortir, ainsi que tout ce qui se trouvait entre les deux. À ce moment-là, j'ai appris qu'il était tout aussi important de répondre à leurs préoccupations et de veiller à ce que nous sentions que nous les écoutions réellement, tout autant que de recevoir des soins de qualité. En conséquence, j'ai aidé à établir un programme de défense des droits des patients pour aider à enseigner aux autres infirmières les mêmes compétences d'écoute.

5. "Comment gérez-vous le stress du travail?"

Soyons honnêtes, les soins infirmiers peuvent être extrêmement stressants. Un employeur doit savoir comment vous gérez ce stress et si vous travaillez bien sous pression.

Exemple de réponse:

Je trouve que le meilleur moyen de gérer le stress du travail consiste à faire preuve d'une organisation minutieuse et d'une attention particulière aux détails. En établissant des listes et en hiérarchisant les tâches à accomplir tout au long de la journée, je trouve que les tâches qui peuvent sembler fastidieuses en une fois sont beaucoup plus faciles à gérer. Cela me permet également de rester calme et de rester concentré sur ce qui doit être fait lorsque des situations imprévues se produisent.

6. "Êtes-vous à l'aise pour travailler avec des médecins et infirmières?"

En tant que aide soignant(e) qui doit interagir avec une grande variété de personnes dans le domaine médical, y compris des médecins, des techniciens, d’autres infirmières, ainsi que les amis et les familles de vos patients, pour ne citer que quelques exemples, votre première réponse est: oui. Bien sûr, ce que vous dites après cela est ce qui va vous faire perdre la raison de votre entretien.

Exemple de réponse:

Je trouve que je travaille bien dans diverses conditions et circonstances et je suis fier de ma flexibilité. J'aime beaucoup travailler en équipe, car je trouve souvent que différents points de vue peuvent m'aider à trouver des solutions à un problème auquel je ne penserais peut-être pas seul. J'aime aussi me motiver et je suis tout aussi à l'aise de travailler seul.

7. «Selon vous, quelle est la partie la plus difficile de l’infirmière?»

C'est une question piège. Non, le jury ne vous demande pas de lui dire à quel point vous détestez les heures de travail matinales, car vous n'êtes pas du matin et vous détestez vous lever avant le soleil. N'oubliez pas qu'ils sont là pour trouver une personne pour occuper un poste, ils ne sont pas votre thérapeute.

Exemple de réponse:

Je pense que la chose la plus difficile à laquelle j'ai eu à faire face est de me sentir impuissant. Bien que mon travail consiste à fournir autant de soins et de réconfort que possible sur le plan médical, il arrive que vous ne puissiez pas faire plus. Voir la personne la plus difficile que je connaisse est de voir que quelqu'un a mal ou se sent misérable et que rien ne peut être fait pour aider. Je suis infirmière parce que je tiens vraiment aux gens et que je veux aider, et quand je ne peux pas, c'est difficile.

8. «Pourquoi êtes vous le meilleur candidat (e)?

eh mec, cette question est en fait la meilleure question que vous puissiez espérer être posée. Pourquoi? Parce que c’est votre opportunité de vraiment expliquer au responsable du recrutement pourquoi vous êtes le candidat idéal sans réellement dire ces mots (non, vraiment, ne dites pas ces mots…)

Exemple de réponse:

Je travaille comme aide soignante depuis huit ans et j'adore chaque jour. C'est plus qu'un travail, c'est une passion et j'ai utilisé cette passion pour me faire avancer. Je m'assure de rester au courant de toutes les avancées actuelles dans mon domaine, je poursuis mes études et je m'efforce constamment de rester au fait des technologies et des tendances émergentes. J'apprécie les défis associés à ce travail et saisis toutes les occasions d'apprendre et de grandir.

Sensationnel. Cette personne est vraiment le candidat idéal! Ils sont motivés, passionnés, ouverts à de nouvelles choses et ne se contentent pas d'entrer simplement pour frapper la montre. C'est ce que vous voulez être parce que c'est ce que le jury apprécient!

9. "Parlez-moi de vous."

 il est tellement important de répondre correctement que nous allons l'examiner ici aussi.

Rappelez-vous qu'ils ne vous demandent pas l'histoire de votre vie. Un jury vous pose cette question pour savoir ce que vous pensez être important et en quoi cela correspond à ce qu'ils recherchent. Vous souvenez-vous de la liste des qualifications et qualités que vous avez précédemment énoncées lors de votre candidature?

Il est maintenant temps d’en travailler quelques-uns.

Exemple de réponse:

Je suis une personne motivée qui aime vraiment l'aspect pratique et humain de notre industrie. Pour moi, rien n'est plus satisfaisant que d'aider les gens quand ils en ont le plus besoin. Le fait de travailler directement avec les patients au cours des cinq dernières années dans le domaine médical m'a montré à quel point écouter activement un patient peut aider à mettre quelqu'un à l'aise. Mon dernier poste consistait à travailler avec le patient directement lors des admissions, ce qui voulait dire que j'étais souvent le premier visage à voir quand il entrait, le dernier à en sortir, ainsi que tout ce qui se trouvait entre les deux. À ce moment-là, j'ai appris qu'il était tout aussi important pour eux de répondre à leurs préoccupations et de veiller à ce que leurs voix soient entendues. Obtenir des soins de qualité. En conséquence, j'ai aidé à établir un programme de défense des droits des patients pour aider à enseigner les mêmes compétences à d'autres infirmières.

Cette réponse se concentre directement sur vos forces et sur l'impact positif de ces forces sur votre rôle au sein de l'organisation.

10. "Pourquoi quittez-vous votre poste actuel d'aide soignante?"

Cette question est une mine terrestre potentielle. Ne l'utilisez PAS comme une occasion de dénigrer votre poste actuel ou antérieur. Le jury n'a pas besoin de savoir que vous détestez votre lieu de travail ou que votre ancien patron était un tyran. Concentrez-vous plutôt sur les aspects positifs et sur la manière dont vous exploitez ceux qui occupent votre nouvel emploi.

Exemple de réponse:

Mon dernier emploi m'a permis d'apprendre et de grandir à un rythme confortable dans un environnement clinique plus restreint, mais je suis à la recherche de nouveaux défis et d'opportunités pour continuer à élargir mes connaissances dans un environnement hospitalier plus vaste. J'ai hâte d'essayer de nouvelles choses et d'apprendre les compétences acquises en travaillant dans un environnement où le rythme est plus rapide, comme celui-ci.

Cette réponse est bonne parce que vous ne dites rien de négatif à propos de votre emploi précédent et que vous êtes impatient d'apprendre et d'assumer davantage de responsabilités. Pour un article plus détaillé sur la manière de répondre généralement à cette question d’entrevue, 

11. "Pourquoi voulez-vous être admise ?"

Ne dis pas l'argent. Nous savons tous que c'est gagner plus d'argent, mais s'il vous plaît, ne le dites pas. Le jury n'est pas stupides. Ils savent que le chèque de paie explique en grande partie pourquoi vous voulez devenir infirmière, mais ne soyez pas ce type. Parlez de vos objectifs de carrière et de votre vision de votre avenir dans votre secteur et de la manière dont ceux-ci sont directement liés à ce que vous ferez si vous êtes admise.

Exemple de réponse:

Je suis fasciné par les technologies nouvelles et émergentes impliquées dans les soins continus aux patients, en particulier dans le domaine de la pédiatrie. Votre hôpital est classé parmi les cinq meilleurs hôpitaux du pays depuis sept ans en raison de ses innovations et je suis enthousiasmé par la possibilité d’y prendre part et d’apprendre de vos experts.

Bien dit! Vous complimentez tous les deux votre employeur potentiel tout en déclarant que vous êtes ouvert à l'apprentissage continu et à la croissance. 

12. "Diriez-vous que vous êtes un joueur d'équipe?"

En tant qu’aide soignant(e) qui doit interagir avec une grande variété de personnes dans le domaine médical, y compris des médecins, des techniciens, d’autres infirmières, ainsi que les amis et les familles de vos patients, pour ne citer que quelques exemples, votre première réponse est: oui. Bien sûr, ce que vous dites après cela est ce qui va vous faire perdre la raison de votre entretien.

Exemple de réponse:

Je trouve que je travaille bien dans diverses conditions et circonstances et je suis fier de ma flexibilité. J'aime beaucoup travailler en équipe, car je trouve souvent que différents points de vue peuvent m'aider à trouver des solutions à un problème auquel je ne penserais peut-être pas seul. J'aime aussi me motiver et je suis tout aussi à l'aise de travailler seul.

C'est une bonne réponse parce que cela couvre le fait que vous soyez un joueur d'équipe, mais permet également à l'employeur de savoir que s'il y a un moment où vous allez devoir être seul, vous pouvez le gérer.

13. «Décrivez une situation où vous avez eu à traiter avec un patient difficile et comment vous avez géré cela.»

Les patients difficiles feront partie de votre quotidien, et aucun employeur ne veut engager une infirmière qui ne sera pas en mesure de gérer ce type de personnage.

Exemple de réponse:

Travailler avec des patients âgés présente toujours des défis uniques, car vous avez affaire à des personnes habituées à être indépendantes et qui dépendent désormais totalement d'étrangers. Je me souviens d'un homme qui avait la réputation d'être extrêmement difficile. Il était en colère et argumentait et se disputait souvent avec les autres infirmières pour des choses aussi peu importantes que la température de sa chambre. J'admets que je n'étais pas excité quand j'ai découvert que j'allais travailler avec lui. Alors, pour me préparer, j'ai jeté un œil à ses cartes. J'ai découvert que sa femme était décédée il y a plusieurs années et qu'il n'avait pas d'amis ni de famille dans la région et qu'il n'avait pas eu de visiteur depuis très longtemps. Plutôt que de le traiter comme un patient, j'ai fait de mon mieux pour communiquer avec lui en tant qu'être humain. Je lui parlerais, pas seulement à lui. Ça a pris un peu,

Cela montre à un employeur potentiel que vous êtes à l'aise pour faire face aux situations difficiles et que vous êtes fier de résoudre les problèmes que d'autres ont abandonnés.

14. "Pourquoi devrions-nous vous prendre?"

Oh mec, cette question est en fait la meilleure question que vous puissiez espérer être posée. Pourquoi? Parce que c’est votre opportunité de vraiment expliquer au responsable du recrutement pourquoi vous êtes le candidat idéal sans réellement dire ces mots (non, vraiment, ne dites pas ces mots…)

Exemple de réponse:

Je travaille comme aide soignant(e) depuis huit ans et j'adore chaque jour. C'est plus qu'un travail, c'est une passion et j'ai utilisé cette passion pour me faire avancer. Je m'assure de rester au courant de toutes les avancées actuelles dans mon domaine, je poursuis mes études et je m'efforce constamment de rester au fait des technologies et des tendances émergentes. J'apprécie les défis associés à ce travail et saisis toutes les occasions d'apprendre et de grandir.

Sensationnel. Cette personne est vraiment le candidat idéal! Ils sont motivés, passionnés, ouverts à de nouvelles choses et ne se contentent pas d'entrer simplement pour regarder la montre. C'est ce que vous voulez être parce que c'est ce que le jury apprécient ! 

15. "Avez-vous des questions?"

Oui. Oui vous faites. Et vous avez réfléchi à ces questions avant d’arriver. En fait, vous avez réfléchi à ces questions si soigneusement que vous les avez écrites et vous les avez maintenant sur un bout de papier pour que vous puissiez demander au jury un ou deux avis bien réfléchis. Vous pouvez poser des questions sur la durée de l'orientation des nouveaux employés et sur ce que vous feriez exactement si vous étiez embauché. Vous pourriez poser des questions sur le ratio étudiant / formateur ou sur les horaires d’une journée type.

Mettre tous ensemble

Maintenant que nous avons passé en revue les types de questions qui pourraient vous être posées, des conseils d’entretien avec un jury infirmières, quelques questions pratiques et quelques exemples de réponses, en vous permettant de réfléchir à vos propres questions, je pense qu’il est prudent de dire: vous avez la prescription parfaite pour clouer cet entretien. (Gémissement!)

Bonne chance!

Gisèle -Cabre

Formatrice IFSI

 

Nadjat candidate AS : Bonjour

JURY : Bonjour

JURY : Pouvez- vous vous présenter, et me parler de votre parcours professionnel

Nadjat candidate AS : Alors concernant mon parcours professionnel, je suis infirmière depuis 12 ans, j’ai débuté ma carrière dans des EHPAD, euh… auprès de la personne âgée, ensuite j’ai fait 3 ans de… d’intérim, donc en tant que remplaçante dans différent service, euh j’ai touché à peu près à tous les services, toutes les spécialités euh Oncologie, Cancérologie, Chirurgie, Leuh…. La petite enfance aussi, donc les enfants souffrants d’épilepsie à l’Hôpital Henri Gastaut à Marseille (blanc) euh….  Donc ensuite euh…. Un contrat de CDI m’a été proposée dans une MAS euh…  Pour personnes euh… souffrants d’handicap moteur et j’y  suis depuis euh... 10 ans et… voilà.

 

Question 2 :

JURY  : Ok, pouvez-vous me parler d’une situation de soin qui vous aurait marqué sur le plan émotionnel

Nadjat Alors une situation de soin qui m’aurait marqué sur le plan émotionnel, donc en fait la plus récente c’était auprès d’une résidente, euh… qui était rentré très tard le soir après une sortie, et euh… qui m’évitait en fait, mais je comprenais pas pourquoi elle ne voulait pas que je la couche, donc euh… j’avais pas compris au début euh… c’était plus par donc elle était resté avec, euh... ma binôme, donc elle détournait un peu, elle me détournait du regard, donc y’avait cette distance entre nous deux donc elle m’a pas trop regarder, elle  m’a pas trop considérer, et je ne comprenais pas pourquoi en fait, je ne savais pas, elle a pas verbaliser sur le coup, sur le champ elle a pas verbaliser, mais par la suite, j’ai appris par ma collègue qu’elle ne voulait pas que je la couche, qu’elle ne voulait pas que je.. que je  m’occupe d’elle. Donc ensuite ma collègue euh… donc euh… elle a essayé de, de parler avec elle en lui disant que j’étais prévu pour, pour la coucher pour m’occuper d’elle, pour, pour l’installer confortablement etc.… euh…  Comment j’ai géré ça, euh…au départ ça m’a beaucoup affecté, j’ai même eu les larmes aux yeux parce que je comprenais pas euh...  mmm… Ce refus parce que je j’ai eu un sentiment d’injustice et euh… donc j’ai pleuré, donc j’avais un peu les les larmes aux yeux, ça m’a beaucoup affecté, donc j’ai essayé de  mettre de la distance par rapport à ça donc je suis sortie, j’ai pris une bouffée d’oxygène, je me suis reprise, en me disant euh... que je ne suis qu’une professionnelle, que elle a le droit aussi de refuser le soin. C’est euh... c’est pas une obligation que ce soit moi, donc euh… après en me voyant je pense qu’elle a dû voire que ça m’a affecté quelque part, donc elle est revenu vers moi, pas vers moi elle a été voire euh... ma binôme en lui disant qu’euh... c’est bon qu’euh... qu’elle m’accepte donc à ce moment-là, pour remettre un cadre, et euh… remettre les choses euh… à leur place, j’ai demandé à ma collègue de lui déléguer ce soin et de la laisser la coucher elle, et qu’elle puisse aussi réfléchir sur ça et qu’euh…que j’ai , par rapport à ce sentiment d’injustice, je voulais qu’elle comprenne euh… d’elle-même donc euh…  je l’ai pas très bien vécu j’ai laissé passer un peu de temps, donc de temps en temps je, je la revoyez pour d’autre soins, mais je suis plutôt resté dans, dans la neutralité, donc c’est elle qui a essayé de revenir vers moi , pour essayer de créer une relation plus euh, plus, plus  proche euh, voilà donc après ça été fini, donc euh… je pouvais la soigner, je pouvais la coucher, je pouvais m’occuper d’elle, mais sans reparler de cette situation, où euh… elle n’a pas voulu que je m’occupe d’elle, donc j’ai respecté son choix, mais c’est vrai que sur le moment , je ne comprenais pas et euh… ça m’avait beaucoup affecté donc euh… parce que on est que des êtres humains après tout et avant d’être des soignants, on est des êtres humains et euh… y’a des fois des choses qui nous blessent, surtout que  quand c’est sans raison parce que elle disait que elle ne voulait pas de moi mais y’avait pas de raison valable d’autant plus (rire) ce qui est aussi drôle c’est que je ne l’avais jamais couché auparavant  je m’occupais d’elle dans d’autres d’autres circonstances, c’est à dire lui faire  des, des changes tout ça, mais je pense aussi qu’elle  voulait être peut-être avec ma binôme, mais la façon dans elle a détourné les choses ça m’a ça m’a blessé voilà

JURY : D’accord

Question 3 :

JURY: Ok, comment faites-vous pour gérer vos émotions lors d’une situation

JURY : émotionnellement intense ?

Nadjat candidate AS  : euh… j’ai pu rencontrer différentes situations qui étés difficiles, où il fallait gérer ses émotions, celles qui m’a le plus marquer, c’était face à une personne handicapée, euh,  en fait qui parler d’euh, de ses parents, et qui disait euh, clairement que c’était, de leur faute qu’elle soit handicapée, que c’était des anciens toxicomanes, et euh, comme je m’attendais pas du tout à ça euh, j’ai été heurté, donc d’autant plus que c’était une personne qui nécessitait énormément de soins techniques, comme le sondage, elle était  trachéotomisé, euh parfois, on n’a pas les mots, face à ses situations, on n’est pas obligé d’euh, de verbaliser, euh, donc ce que j’ai fait, c’est que je l’ai juste écouté, on peut pas tout le temps avoir une réponse à tout, parce que c’est très délicat de parler de sa famille, euh, cette situation était très délicate, je lui ai dit que je pouvais la comprendre, mais tous simplement , il faut avoir aussi une philosophie de la vie donc ce que j’ai pu trouver comme phrase, si, c’est lui dire, qu’on choisit pas ses parents. Donc on choisit pas ses parents, donc il y’a très peu de choses qu’on choisit dans la vie, mais en tout cas, pas ses parents, euh avec lesquels aujourd’hui elle garde une relation plus ou moins, parent enfant, donc, c’est vrai que ce jour-là, elle avait besoin de parler, et on peut pas avoir réponse à tout, donc ce que j’ai fais , je n’ai fait que l’écouter, mais comme il fallait quand même, dire quelque choses répondre à ça parce que sinon la personne elle pense qu’on… ressent pas ce qu’elle ressent, euh, qu’on arrive pas à la comprendre, donc il fallait que je lui dise, quelque chose, pas pour la rassurer, parce que je peux pas la rassure, ce qui est fait, est ait, elle a 30 ans mais euh, pour lui dire les choses de la vie que c’est fatale,  que c’est comme ça et pas autrement , donc on lui répondant qu’on allait pas les choisir, et qu’elle pouvait pas les rejetés, malgré ça , des parents, c’est précieux, donc euh, voilà, malgré sa situation d’handicap, malgré ça peut-être elle a hérité autre choses, parce que elle avait beaucoup de potentiel, euh parce que elle a développé autre chose par rapport à son handicap, on sait très bien, qu’une personne handicapé peut développer certaines capacités que nous qui sommes valides, qui sommes des personnes valides, on ne peut pas , on ne peut pas développer, donc euh, mais c’est vrai que, euh, ce jour-là, je m’attendais pas à ce qu’elle me parle de ça, je n’étais pas préparer à ça, c’était tard le soir, et euh, je ne pouvais que lui dire , qu’on ne choisissait pas ses parents, et qu’euh, voilà que j’étais là pour elle, que elle pouvait me parler, qu’elle pouvait euh, s’exprimer, tout ça , donc il fallait qu’elle parle à ce moment-là, et c’est à ce moment-là que je l’ai écouté, mais euh, on peut pas répondre à toutes questions, à toutes demandes, à toutes problématiques, face à ça.

JURY : ok

Question 4 :

JURY : que représente pour vous le refus de soin ?

Nadjat candidate AS : alors, le refus de soin, donc ça dit bien ce que ça dit, une personne qui refuse euh, de se faire soigner, ou elle refuse un soin euh, particulier en particulier, euh, il faut savoir que, quand elle refuse en tant que soignant, il faut essayer de négocier, donc on est dans une démarche, euh, de, de soin aussi donc en lui expliquant, l’intérêt de ce soin, l’intérêt pour elle, euh, le risque si ce soin n’est pas dispenser dans un premier temps, si la personne euh, on voit que la personne insiste sur ce refus, on essaye de voire avec que d’autres soignants si ça peut passer, si ce soin peut être déléguer à une autre soignante, peut-être que des fois ça peut mieux ce passer, parce que des fois, ses personnes-là ont une relation, plus euh , plus euh,  on vas dire personnaliser où ils ont le choix, moi je parle notamment des personnes dont je m’en occupe, notamment les résidents qui sont dans un lieu de vie, euh le cas échéant, c’es de respecter surtout le choix de la personne, si la personne refuse le soin, euh, euh, après toutes négociation, c’est, on vas respecter, mais on ne peut pas euh, accepter tout de suite,  ce refus de soin, donc on essaye toujours, de , de, de, de négocier, de voir si elle peut l’avoir un peu plus tard, euh, de voir avec elle le moment propice, pour l’accepter, si cette personne euh, ne, ne le veut pas elle est tout à fait en droit, de respecter de, de, de, de,  de refuser ce soin, euh, le soin il faut un consentement, L108 : la personne, il faut qu’elle soit consentante, si la personne n’est pas consentante , euh, on L109 : ne peut pas, euh le prodiguer, donc ce n’est pas possible, mais on ne peut pas euh, baisser les bras, en tant que soignant, face à ça on peut pas tout de suite dire euh, bon elle refuse, bon voilà c’est fini, non il faut essayer de voir, être dans une démarche éducative, pour lui expliquer le soin, euh, pourquoi on prodigue ce soin , quel est son intérêt, euh, qu’est ce qui aurait comme risque, euh comme par exemple, il y’a eu une idée qui me vient, par exemple les lavements, au niveau de ses personnes qui sont en mobilité réduite, quels sont les risques, les risques, de, de, de constipation de sub-occlusion, voir d’occlusion,  donc tout ça, donc on essaye toujours de négocier. Mais après tout, il y’a aussi ce respect, de la charte de la personne (gratte la gorge) pardon, de la personne accueillie qui peut aussi refuser ce, ce soin.

JURY : d’accord

Question 5 :

JURY : alors, comment adaptez-vous votre positionnement, face à une relation de soin difficile ?

Nadjat candidate AS :   blanc, (réfléchis) donc, euh, face à une relation de soin difficile, euh, mon positionnement, euh, on peut pas avoir tout de suite un positionnement face à une situation donnée, on peut euh, essayer euh, comme je disais tout à l’heure, euh, de voir comment on peut dispenser ce soin, choisir le moment propice, euh, peut-être si possible, laisser le choix à la personne, donc tout, tout d’abord, il faut au préalable créer une relation de confiance, entre soignant-soigné. On peut pas d’emblée ne pas connaître, la personne, entrer dans sa chambre, faire le soin, donc il faut euh, justement, commencer par ce présenter, peu importe qui est la personne qui est en face nous, ça peut-être une personne euh, âgée, une personne handicapé, une personne souffrante, on peut répondre au préalable à ses besoins, euh, qui sont euh, y’a une idée qui me vient, si c’est une personne qui souffre de douleurs, je vais dans un premier temps gérer sa douleur, donc y’a tous ses soins là, répondre à ses besoins là, ensuite envisager le soin par la suite, donc qui est dans le diagramme de soin, ou bien qui est prescrit par, par le médecin, qui est sous le rôle propre, ou bien sous le rôle prescrit. Mais au préalable il faut créer cette relation d’aide, qui vas nous faciliter euh, la dispense de ce soin, euh, par la suite donc si on peut, si possible euh, voir à quel moment la personne elle est d’accord pour que ce soin, soit dispensé, euh, donc il faut être à son écoute, on peut avoir des personnes qui ont besoin de parler, euh, qui ont besoin  de, d’exprimer certaines angoisses, qui arrive peut-être la première fois, dans, dans , dans un hôpital, euh, tous soin, est personnalisé,y’a pas deux soins qui se ressemble, y’a pas deux personnes qui se ressemble, même si  les personnes souffrent de la même pathologie, je pense que dans un premier temps, il faut créer une relation de confiance, ensuite répondre à ses premiers besoins. Si une personne, elle est souffrante, donc répondre à sa souffrance que ce soit psychologique, physique, ou euh, par exemple une douleur, ou peu importe, ensuite donc on peut l’installer tout ça, et ensuite, envisager, lui expliquer l’intérêt du soin, lui expliquer comment vas se dérouler, lui expliquer le résultat du soin et le risque si y’a un refus par rapport à ce soin, au niveau du positionnement, euh, donc on peut pas se positionner, tout de suite, il n’ya pas de soin figer, il n’ya pas de soin fait, donc chaque soin est unique, chaque soin euh, peut se passer d’une manière différente, par rapport à d’autre, donc c’est à nous , de le mettre, euh, euh,  en qualité, faut que ce soit un soin de qualité, mais pour que ce soit un soin de qualité, il faut des étapes, et euh, ensuite donc si le résultat, est bénéfique, parce que on peut lui dire aussi, les risques, y’a aussi certains soins qui présente aussi des risques, donc il faut aussi en parler, la personne doit être au courant, doit être informé, à ce moment-là si la personne refuse, après toutes ses étapes, elle est tout à fait en droit, soit on fait, intervenir d’autres personnes, d’autres professionnels infirmiers, ou parfois ça peut-être aussi une aide-soignante, euh, qui peut-être aussi parfois plus présente parce que voilà, parce que, peut-être elle la voit plus régulièrement sur une durée plus longue, parfois je dis bien parfois, euh, et parfois, on peut passer par le médecin, donc c’est un travail d’équipe, il faut en parler, voire trouver une solution, mais si la personne continue à refuser son soin, il faut qu’elle sache qu’elle est en droit aussi de le refuser.

JURY: d’accord

Question 6 :

JURY :  comment envisagez-vous le refus de soin ?

Nadjat candidate AS: euh, un refus de soin n’est  toujours, n’est pas facile à vivre pour une infirmière parce que,  elle est face à un échec donc euh, son but c’est d’arriver à réaliser ce soin euh, mais tout en respectant, euh, tout en respectant le choix du patient, donc une fois que vraiment, euh, il y’a pas d’autres moyens, pour essayer de convaincre cette personne à, à avoir ce soin, il faut rester dans le respect de la personne, essayer euh, de lui apporter euh, d’autre soins, d’autre soutien, notamment des soins relationnels, pour qu’elle puisse verbaliser, parce qu’une personne euh qui refuse un soin qu’euh, tous les moyens ont étés utilisés pour qu’elle accepte, c’est une personne quelque part qui souffre, donc il faut entendre cette souffrance, et essayer de répondre à cette souffrance, euh par euh, par une relation soignant-soigné, euh être à l’écoute de la personne répondre à ses angoisses, être dans l’empathie, et non pas dans le jugement nous sommes pas là en tant que soignant , nous sommes pas là pour juger les personnes qui viennent euh, qui sont accueillies euh, en structure, euh, nous sommes là pour les soigner, si ces personnes-là acceptent, donc si la personne refus nous n’avons pas de, de notre positionnement euh, il peut être personnel, mais il y’aura pas de jugement, donc on vas être plus dans les soins relationnels. Y’a une idée qui me vient, par exemple une personne qui est en fin de vie, qui vas  plus accepter euh, des HBPM, des injections parce que elle , elle veut plus vivre, donc on vas plus l’accompagner, euh, on vas plus l’accompagner , on vas être dans une relation d’aide, donc pour essayer de la faire verbaliser, si elle a envie de parler euh, si elle a pas envie de parler, y’a d’autres moyens aussi de communication, on passe pas que par la parole, on peut passer par le toucher de la personne, poser sa main sur la personne, être euh, empathique avec elle, être à l’écoute, notamment son entourage, parce quel’entourage compte énormément, on peut avoir aussi des personnes, qui entoure euh, la personne, euh, âgée ou la personne en structure, qui peut aussi ne pas comprendre son L192 : refus donc, leur expliquer aussi, on vas être aussi dans une autre démarche parce que la personne euh, elle pense que euh, le personnel soignant n’a pas fait ce qu’il fallait, donc il faut aussi prendre en charge l’entourage de la personne, en lui expliquant que vraiment elle refuse, et qu’on peut vraiment pas euh, la forcer parce que , on est pas là pour forcer, mais on est dans une relation de, de, de, de, de confiance, et euh, d’empathie, donc on aisse verbaliser la personne, euh, et on la prend euh, entièrement, donc même si le soin,  est refusé catégoriquement, euh on essaye de rester euh, soignant euh, sans la jugé.

JURY : d’accord, avez-vous d’autre choses à ajouter

Nadjat candidate AS : alors ce que ce que,  le conseil que je donnerai à tout soignant, c’est essayer de faire, le maximum euh, de soins de qualités , parce que plus on est dans la qualité, plus on  vas aimer ce métier plus le résultat est bon , est bénéfique, et formidable, euh, et plus on s’améliore et c’est en, en  voulant changer les choses, dans le bon sens du terme, donc prendre le temps avec la personne, chaque personne est unique, les personnes ne sont pas des objets, donc on, on appréhende une personne euh, avec le sourire si possible, on appréhende les personnes, parce que les personnes, peu importe que ce soit des enfants, des personnes handicapées, des personnes âgées, ressentent, donc tout ceux qui est non-verbale, tout ce qui est mimique, mais ressentent les choses, donc il faut être authentique, et ce métier, a besoin de, de personnes, qui sont dans, plus dans l’humain entre parenthèse, donc avoir le sourire avoir de l’empathie, euh, ces personnes-là peut-être,qu’on est les seules personnes qu’ils voient, peut-être, qu’on est leur seule visite, donc le minimum, c’est le sourire, et le maximum, c’est optimisé les soins. Merci

Nadjat  : merci euh, de m’avoir reçu, voilà

JURY : Je vous en prie

 

Je fais un essai Menu nouveau concours IDE pour AS/AP Connaissances et aptitudes attendus par le jury Comment construire son CV + 2 exemples Réussir sa lettre de motivation + 5 exemples Méthodologie de la situation professionnelle Exemple de projet professionnel Construire son projet professionnel + 4 exemples VIDÉO 1 Méthodologie de l'épreuve orale  VIDÉO 2 Je me prépare à l'oral "Mon projet professionnel" Comment réussir l'entretien d'entrée en IFSI Je me prépare à l'oral, questions possibles du jury Entretien avec le jury 15 questions/réponses A quoi vous attendre à l'entretien oral d'admission 40 fiches résumés sanitaire et sociale 100 QCM sanitaire et sociale Je me prépare à l'épreuve écrite sanitaire et sociale La communication non verbale Comment se déroule la formation infirmier? Cours, exercices mathématiques Entrainement mathématique les pourcentages Entrainement sujet corrigé 1 Entrainement sujet corrigé 2 Entrainement sujet corrigé 3 Entrainement sujet corrigé 4 Entrainement sujet corrigé 5 Entrainement sujet corrigé 6 Entrainement sujet corrigé 7 Entrainement sujet corrigé 8 Entrainement sujet corrigé 9 Entrainement sujet corrigé 10 Entrainement sujet corrigé 11 Entrainement sujet corrigé 12 Entraînement sujet corrigé 13 Entrainement sujet corrigé 14 Entrainement sujet corrigé 15 Entrainement sujet corrigé 16 Entrainement sujet corrigé 17 Entrainement sujet corrigé 18 (accès libre) Entrainement sujet corrigé 19 (accès libre) Entrainement sujet corrigé 20 Entrainement sujet corrigé 21 Entraînement sujet corrigé 22 Entraînement sujet corrigé 23 Entraînement sujet corrigé 24 Entraînement corrigé sujet 25 Entraînement corrigé sujet 26 Entraînement sujet corrigé 27 Entraînement sujet corrigé 28 Entraînement sujet corrigé 29 Entraînement sujet corrigé 30

Date de dernière mise à jour : 06/01/2022

  • 11 votes. Moyenne 2.1 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam