Harcèlement moral....! réagir ou subir

Défini par le Code du travail, le harcèlement moral se manifeste par des agissements répétés qui ont pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte aux droits de la personne du salarié au travail et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel.

Son auteur : un employeur, un cadre, un agent de maîtrise, un collègue de la victime…

A savoir

Avant tout contentieux, une procédure de médiation peut être engagée par l’une des deux parties

La médiation : dans quelles conditions ?

Avant tout contentieux, la victime de harcèlement moral ou la personne mise en cause peut engager une procédure de médiation.

Le médiateur est choisi d’un commun accord entre les parties.

Il peut s’agir d’une personne appartenant à l’entreprise.

Le médiateur s’informe de l’état des relations entre les parties et tente de les concilier.

Si la conciliation échoue, il les informe des éventuelles sanctions encourues et des garanties procédurales prévues en faveur de la victime.

La protection concerne le salarié qui a subi ou refusé de subir des agissements constitutifs de harcèlement moral, ainsi que celui qui a témoigné de tels agissements ou les a relatés.

Sont interdites toute mesure discriminatoire, toute sanction ou tout licenciement prononcé à l’encontre du salarié victime ou témoin.

Sont visées les mesures discriminatoires directes ou indirectes concernant le reclassement, le renouvellement du contrat de travail, la rémunération, la formation, l’affectation, la qualification, la classification, la promotion professionnelle, la mutation.

Toute rupture du contrat qui en résulterait, toute disposition ou tout acte contraire est nul de plein droit. Tous les salariés bénéficient de cette protection.

h1---Copie.jpgTout salarié ayant procédé à des agissements constitutifs de harcèlement moral est passible d’une sanction disciplinaire (qui peut aller jusqu’au licenciement pour faute grave).

Par ailleurs, les faits de harcèlement moral sont punis d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 15 000 €.

La juridiction peut également ordonner, à titre de peine complémentaire, l’affichage du jugement aux frais de la personne condamnée dans les conditions prévues à l’article 131-35 du code pénal et son insertion, intégrale ou par extraits, dans les journaux qu’elle désigne.

Ces frais ne peuvent excéder le montant maximum de l’amende encourue.

 

Au terme de la loi n° 2008-496 du 27 mai 2008 (JO du 28), est assimilé à une discrimination, tout agissement lié à l’appartenance ou la non-appartenance, vraie ou supposée, à une ethnie ou une race, la religion, les convictions, l’âge, le handicap, l’orientation sexuelle ou le sexe, et tout agissement à connotation sexuelle, subis par une personne et ayant pour objet ou pour effet de porter atteinte à sa dignité ou de créer un environnement hostile, intimidant, dégradant, humiliant ou offensant.

    

 L’employeur doit organiser la prévention dans son entreprise. Il a, pour cela, une totale liberté dans le choix des moyens à mettre en œuvre.

Dans les entreprises et les établissements de 20 salariés et plus, les dispositions relatives à l’interdiction de toute pratique de harcèlement moral doivent figurer dans le règlement intérieur.

Ces dispositions doivent être affichées sur le lieu de travail.

Le comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail peut proposer à l’employeur des mesures de prévention.

Les délégués du personnel disposent d’un droit d’alerte en cas d’agissements constitutifs de harcèlement moral. Ils peuvent saisir l’employeur qui doit procéder sans délai à une enquête et mettre fin à cette situation.

À défaut, le salarié ou le délégué, avec son accord, peut saisir le référé prud’homal.

Le médecin du travail peut proposer des mesures individuelles lorsqu’il constate une altération de l’état de santé physique et mentale du salarié.

Les salariés victimes ou témoins de harcèlement moral peuvent intenter une action en justice auprès du conseil de prud’hommes pour faire cesser ces agissements et demander réparation du préjudice subi.

Le salarié doit établir des faits qui permettent de présumer l’existence d’un harcèlement.

Au vu de ces éléments, il incombe à la partie défenderesse de prouver que ces agissements ne sont pas constitutifs d’un tel harcèlement et que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers à tout harcèlement.

Le juge forme sa conviction après avoir ordonné, en cas de besoin, toutes les mesures d’instruction qu’il estime utiles

Toute organisation syndicale représentative dans l’entreprise, avec l’accord écrit du salarié, peut engager à sa place une action devant le conseil de prud’hommes et se porter partie civile devant le juge pénal.

Le salarié peut toujours intervenir à l’instance ainsi engagée et y mettre fin.

Nom Prénom expéditeur

 N° Rue

 CP Ville

 

Nom Prénom destinataire

 N° Rue

 CP Ville

 

 Objet : signalement de propos et d’attitudes de dénigrements de la part de (préciser)

 Je soussigné (préciser prénom nom), salarié de l’entreprise (préciser nom) depuis (indiquer la durée), au poste de (préciser), dans le service (préciser), suis au regret de devoir vous informer que je subis quotidiennement (préciser : les pressions, les remarques désobligeantes, les propos dévalorisants, les demandes contradictoires, etc.) de la part de (indiquer prénom nom, et poste occupé par la personne mise en cause).

 En effet, (détailler avec minutie les exemples qui vous pousse à adresser ce courrier à la direction).

 Extrêmement affecté par ces agissements répétés, je vous demande d’intervenir au plus vite afin de me permettre de poursuivre ma mission au sein de l’entreprise dans des conditions relationnelles normales. Sans réponse ou action concrète de votre part, je m’en remettrai dans un premier temps au médecin du travail, avant, le cas échéant, de saisir le tribunal compétent pour violation de l’article L. 1152-1 du Code du travail.

 Formule de politesse

 Toutes les lettres doivent être adressées en recommandé avec accusé de réception, avec vos noms et adresses en haut à gauche, le destinataire en dessous à droite, et éventuellement les références du dossier et la liste des pièces jointes.

Si le juge estime que la présomption est établie, il lui appartient d’apprécier les éléments de preuve fournis par l’employeur pour démontrer qu’il n’y a pas de harcèlement.

Comment le harcèlement moral est-il « prouvé » ? 

En matière de harcèlement moral, les juges ont précisé que le salarié doit établir la matérialité de faits « précis et concordants » qui constituent selon lui un harcèlement moral (cass. soc. 25 janvier 2011, n° 09-42766 FSPBR).

Cela ne signifie pas qu’il faut « prouver » que ces faits constituent du harcèlement.

C’est au juge d’apprécier si ces éléments, pris dans leur ensemble, permettent de présumer l’existence d’un harcèlement moral. Dans l’affirmative, l’employeur doit alors prouver que ces

agissements ne sont pas constitutifs d’un tel harcèlement et que ses décisions à l’encontre de l’intéressé sont justifiées par des éléments objectifs étrangers à tout harcèlement.

Stéphane Joumey

Rédacteur

Rédaction soignantenehpad.fr

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2354

mots clefs : harcèlement moral , au travail, à qui se plaindre,quel sanction,comment prouver le harcèlement moral,

Date de dernière mise à jour : 21/05/2019

  • 5 votes. Moyenne 3.6 sur 5.

Commentaires

  • Morea

    1 Morea Le 03/04/2021

    Bjr .
    Je suis aide soignante en EHPAD , j ai signaler il y a un an 3 soignants maltraitants a ma direction ,depuis je vis un enfers je subis harcèlement et maltraitance managériale de la part de la direction qui ne me laisse pas prendre mon poste . Un expertise a été faite et relève 3 problèmes
    Maltraitance managériale
    Clivage avec un gros Dominator violent
    Dérivé de l encadrement
    L association refuse de me recevoir .je suis obligée de me mettre en arrêt et j attend une reconnaissance en maladie pro
    Je paie aujourd'hui le simple fait d avoir fais mon travaille et surtout mon devoir de signalement .toutes l ehpad se retourne contre moi par peur de perdre leur emploie ou pour obtenir plus d heure mais ce qui se passe est très tes grave ...mais les autorités ne font rien ..
    Alors lorsque l on se demande lorsque une tels histoire sort au grand jour pourquoi personne ne a rien dit avant ?? J ai la réponse ...
    Lorsqu un soignant signale de la maltraitance certaines direction préfère étouffer l affaire et 85 % de donneur d allerte finissent par perdre leurs job et son brisée ...je pensais ne pas faire parti de c 85% mais non ...oui je le bât encore contre cette injustice mais je le paie très cher ... Aujourd'hui suis en attente de savoir si j ai ou pas le cancer du sein qui se serais développer en moins de 6 mois et qui pourrait être avec tout le stress que je subit depuis 1 an ...
    Aujourd'hui j ai honte d être signe soignante et encore plus honte de toutes c est autorisé qui se foutent complément de ce qui se passe surtout lorsqu il s' agit d un EHPAD perdu au milieu de nul part .
  • blo

    2 blo Le 06/01/2020

    besoin aide je suis perdu au travail je sais pas comment expliquer sa
    julien sultan

    julien sultan Le 06/01/2020

    Commencer par donnez une direction est ce un burn out ou un harcèlement dont vous faite l'objet Cordialement Sjulien
  • lesliefree

    3 lesliefree Le 07/06/2012

    I like I think you might like it, because we have the same preferences.Thanks you share this post ,your site is very nice.

Ajouter un commentaire

Anti-spam