Blog

 
 
 
 

Conseil

Le 27/12/2021

Rebonsoir ,
Comme je disais sur mon message précédent le bloc 2 est lourd. Je voulais savoir à quoi m'attendre pour la validation de ce bloc comme c'est le nouveau référentiel. Auras t'il un cas clinique comme le bloc 1 ?

Demande de l'aide

Le 27/12/2021

Bonsoir ,
Cela fait très peu de temps que je suis sur votre site. Cela m'aide énormément.Merci a vous.
Je suis en pleine révision pour le bloc 2 qui est assez lourd. .

Variants à prévoir, en est pas sortie de l'auberge

Le 21/12/2021

Le variant Travolta donne toujours de la fièvre, mais seulement le samedi soir

Le variant Suisse reste neutre, quel que soit le test PCR, antigénique ou sérologique 

Pour le variant Bordelais, pas de soucis on a les Médocs

Le variant normand est difficile à prévoir : P'tet bien qu'oui P'tet bien qu'on 

Le variant beige serait redoutable ça finit généralement par une mise en bière

Ne craignez pas le variant chinois il est cantonné

Par contre le variant SNCF arrivera plus tard que prévu

Contrairement aux apparences, le variant du Bénin serait grave voire dangereux

En ce qui concerne le variant italien, vous en prenez pour Mi ...lan

De côtés, le variant Écossais se tient à carreau

Apparemment, avec le variant japonais, il y a du sushi à se faire

On parle de l'émergence d'un variant colombien, mais il semblerait que ce soit de la poudre aux yeux

S'agissant de variant moscovite, c'est un méchant vi russe

Pour sa part, le variant Corse s'attaque au bouleau puisqu'il est transmis par les L'écorce (les Corses)

Le premier symptôme du variant breton, c'est quand on commence à entendre chanter le loup, le renard et la belette

Le variant français du covid existe déjà, mais il est en grève

Contributeur anonyme

 

 

Réflexion d'une personne âgée sur la Covid 19

Le 31/03/2021

Je suis un vieil homme maintenant, celui qui a vécu bien au-delà de son «espérance de vie». Je suis peut-être la personne la plus âgée à publier sur Internet. J'ai le sentiment que je maîtrise toujours mes facultés mentales. Malheureusement, je n'ai pas de démence. Cela me protégerait de la douloureuse conscience du présent, mais causerait encore plus de problèmes à mes enfants. Ainsi, je peux réfléchir à ma vie et juger si j'ai «jeté des parties de moi-même dans les incertitudes des temps», comme le disait saint Augustin dans ses Confessions, que je lisais il y a peu.

 

Pour les personnes âgées, nos vies ont peu changé depuis l'épidémie. Même avant ce mal, nous passions la plupart de notre temps seuls, dans nos maisons. Nous sommes depuis longtemps sur une liste d'attente, une liste sans sorties prioritaires fermes, étiquetées «destin». Ceux d'entre nous qui sont restés vivent maintenant les restes de notre vie et de notre temps. Les temps de notre génération ont commencé par une guerre mondiale et se sont terminés par un fléau mondial. Nous sommes la génération mondiale qui a vécu entre ces deux calamités. Tout de même, nous avons eu de bonnes années aussi. Maintenant, nous avons fermé nos comptes.

 

Vivant ces jours flous de source étouffante, je souhaite partager quelques réflexions sur les menaces visibles posées par cette peste. J'ai lu quelque part que les médecins italiens et espagnols travaillant dans les unités de soins intensifs donnent la priorité à ceux qui ont plus de deux ans d'espérance de vie, «en tenant compte de la valeur que chaque patient a pour la société». Je ne suis pas d'accord avec ce raisonnement qui lie la valeur de la vie de chaque patient à la société avec son âge. Comme l'a dit Kant, les êtres humains n'ont aucune valeur d'échange, ils ont une dignité intrinsèque. Pourtant, je suis tout à fait d'accord avec cette mesure et j'espère qu'elle sera appliquée aussi dans notre pays, si la situation l'exige, car elle est cohérente avec l'idée de justice. Ce serait injuste, surtout en période de menace mortelle mondiale, au lieu d'une personne plus jeune qui se rétablirait mais risquerait de mourir en n'ayant pas accès à l'USI.

 

J'ai demandé à mes enfants que, si je tombe malade, ils doivent me laisser à la maison, s'occuper de moi à distance et avec un soutien à domicile uniquement si cela est possible et en toute sécurité. Je ne veux pas être la raison pour laquelle une personne plus jeune perd la vie. J'ai déjà eu un long moment et maintenant je suis "plein de jours". C'est mon souhait. Ce n'est pas de la bravoure. Je pense que c'est simplement une décision gratuite prise par une personne âgée en ces jours tragiques pour le bien de la société. Ça y est alors. Maintenant, permettez-moi de mettre fin à ces pensées dépressives. Je reviens à la vie.

J'ai fait ma promenade de l'après-midi en marchant sur la véranda. Les rues étaient comme un désert. Sur une branche du platane qui s'étire chaque année comme pour me serrer la main, deux moineaux flirtaient avec espièglerie. Il fait maintenant nuit. La nuit incontournable approche lentement et s'introduit dans la maison qui devient sombre. Appels téléphoniques en soirée avec des enfants et un couple d'amis. Puis silence. Je n'allume pas les lumières. D'où je suis assis, je veux voir la partie du ciel nocturne que j'ai le droit de voir. Si j'ai de la chance, la lune apparaîtra pendant un court instant. La lune avec ses «silences bien-aimés» *, la lune qui me réconforte et m'apaise

 

Yannis Gabriel

http://www.yiannisgabriel.com/2020/03/an-old-person-reflecting-on-covid-19.html

 

Soignants et résidents un film pour oublier le climat anxiogène

Le 20/02/2021

Bonjour,

Je suis animateur dans une maison de retraite. Pendant le premier confinement,nous avons tourné un film original pour permettre aux résidents et au personnel

d'oublier un peu ce climat anxiogène.

Cordialement,

Erwan Queau

 

Jours de carence covid 19

Le 18/01/2021

Décret n° 2021-15 du 8 janvier 2021 

Dérogation temporaire à l'application du jour de carence pour le versement de la rémunération, du traitement et des prestations en espèces au titre des congés de maladie directement en lien avec la covid-19.

 

L'agent public ou le salarié qui a effectué un test positif de détection du SARS-CoV-2 par RT-PCR ou par détection antigénique inscrit à la nomenclature des actes de biologie médicale est placé en congé de maladie sans application des du jour de carence pour le versement de la rémunération, sous réserve d'avoir transmis à son employeur l'arrêt de travail dérogatoire établi par l'assurance maladie en application de la procédure définie à l'article 3 du décret du 8 janvier 2021 susvisé.

 s'applique jusqu'au 31 mars 2021 inclus.

Source Décret n° 2021-15 du 8 janvier 2021 relatif à la suspension du jour de carence au titre des congés de maladie directement en lien avec la covid-19 accordés aux agents publics et à certains salariés - Légifrance (legifrance.gouv.fr)

Le refus de soins du patient

Le 11/01/2021

Le refus de soin
Définition

Le mot clé refus de soin fait référence aux champs disciplinaires des sciences humaines, sociales et droit.


Le CNRTL définit le refus comme : « Action de refuser ce qui est demandé, exigé ». Et le soin comme : « Intérêt, attention que l’on a pour quelqu’un ».

Selon Hesbeen, W., le soin est « L’ensemble des actes par lesquels on soigne, par lesquels on entretient le corps aux différentes étapes de la vie. Lorsque ceux-ci s’inscrivent dans une perspective soignante, il s’agit du soin qui est  porté à la personne ».

Un patient peut refuser de se soigner, à partir du moment qu’il a émis cette volonté, il s'agit d'un principe fondamental du droit des patients. L’article L. 1111-4 CSP a inscrit le droit au refus de soins par le patient au rang des libertés fondamentales. Il énonce : « Toute personne prend, avec le professionnel de santé et compte tenu des informations et des préconisations qu'il lui fournit, les décisions concernant sa santé ». « Toute personne a le droit de refuser ou de ne pas recevoir un traitement. Le suivi du malade reste cependant assuré par le médecin, notamment son accompagnement palliatif ».


L'article 16-3 du Code Civil stipule que : « le consentement doit être recueilli préalablement à tout acte de soins hors le cas où l'état du patient rend nécessaire une intervention thérapeutique à laquelle il n'est pas à même de consentir ».

Le consentement aux soins est défini par la loi n° 2002- 303 du 4 mars 2002 relative aux droits des patients et à la qualité́ du système de santé qui stipule que : « Toute personne prend, avec le professionnel de santé les décisions concernant sa santé. Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé́ de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment ».

J’ai lu un article « Le refus de soins de la personne âgée en EHPAD. Groupe de travail avec les aides-soignantes ». Diane FLOQUET psychologue spécialisée dans le domaine de la gériatrie, a suivi un groupe d’aides-soignants exerçant en EHPAD. En travaillant auprès d’elles, elle a tenté de comprendre le ressenti de celle-ci face au refus de soins du résident et comment elles l’interprétaient. Selon certaines aides-soignantes, plusieurs facteurs entrent en jeu. En effet, le résident à ses habitudes de vies bien ancrées depuis de nombreuses années, et devoir les modifier sous prétexte qu’il est institutionnalisé est un sentiment difficile à admettre. Ensuite vient la pathologie démentielle, le résident ne comprend pas cette relation corps à corps, et se sent agressé. Chaque soignant vit ce refus de soin en fonction de sa personnalité, et sa capacité à s’adapter à une situation parfois complexe.


En m’intéressant d’avantage au refus de soin, j’ai lu un article, « De la confrontation à la négociation ». Corvol, A., gériatre au CHU de Rennes nous explique que dans le milieu du soin, les soignants se retrouvent souvent confrontés au refus de soins. Ce refus est divers, il peut aller d’un refus de toilette, au refus de traitement. Ce refus de soin est parfois difficile à accepter de la part des soignants. Ils se posent la question de savoir comment soigner un patient qui refuse un soin. Dans ce même article, l’anthropologue Balard, F., démontre que dans un premier lieu, il est important de comprendre le refus de soin. En effet, les personnes qui avancent en âge, refuser un soin, permet de conserver son identité afin d’éviter d’entrer dans une forme de dépendance. C’est à ce moment précis que le rôle du soignant est d’accompagné le malade, et favoriser une relation de confiance, pour éviter une relation conflictuelle. Dans un deuxième lieu, le soignant doit s’interroger sur ce refus pour pouvoir évaluer la situation de soin à mettre en place. Face au refus, le soignant doit adopter une posture professionnelle envers le soigné. Il a la responsabilité de lui apporter toutes les informations nécessaires et les conséquences de ce refus. Selon la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, « le refus d’une personne informée, qui comprend les conséquences de son refus, doit s’imposer au soignant ».

Mieux s'organiser pour les examens en ligne IFSI IFAS

Le 10/01/2021

Pour certains étudiants, passer un examen en ligne est une expérience nouvelle et quelque peu déroutante. Ils ne savent pas à quoi s'attendre et ne sont pas certains des compétences et des stratégies qui leur permettront de fonctionner au mieux. Sur une bonne note, la plupart des étapes qu'ils prendraient pour passer un examen en ligne sont assez similaires à celles qu'ils entreprendraient lorsqu'ils se prépareraient à un test en classe; cependant, l'environnement en ligne présente certaines différences qui justifient un peu plus de sensibilisation et de préparation. De nombreux professeurs utilisent des outils d'intégrité des examens tels que un logiciel de surveillance des tests. Les élèves doivent savoir qu'ils peuvent avoir besoin de télécharger et apprendre à utiliser des outils comme ceux-ci.

Plusieurs étapes sont  recommandées pour les étudiants  qui veulent réussir leurs examens en ligne. Nous les avons adaptés ci-dessous. Vous voudrez peut-être partager ces conseils avec les étudiants, utilisez notre espace commentaire en bas de page.

Avant l'examen en ligne: préparez-vous
Lisez et comprenez les directives de test. Assurez-vous de pouvoir répondre à ces questions: le test aura-t-il lieu à une date et une heure spécifiques, ou pouvez-vous passer l'examen à tout moment au cours d'une période donnée? Combien de temps aurez-vous pour terminer le test? Pouvez-vous passer le test à la maison ou devez-vous passer l'examen dans un endroit spécifique  Y a-t-il d'autres facteurs importants, «besoin de savoir», décrits par l'instructeur?
Connaissez le format du test. Quels types de questions l'enseignant utilisera-t-il pour l'examen - à choix multiple, à compléter, à réponse courte, à dissertation? Peut-être une combinaison de différents types?
Testez-vous. Si votre instructeur met à votre disposition un examen pratique, passez-le! Vous pouvez également trouver des tests pratiques dans votre manuel de classe.
Vérifiez votre ordinateur. Évitez les problèmes de dernière minute! Que vous utilisiez votre propre ordinateur , vérifiez qu'il dispose de tout le matériel et des logiciels appropriés bien avant l'examen. Assurez-vous également que vous serez dans un endroit avec un emplacement Internet adéquat.
Étudiez le matériel de classe! Même si le test est «à livre ouvert», il est toujours important d'étudier et de réviser comme si vous passiez le test dans une salle de classe.
Planifiez votre temps. Pendant que vous vous testez, limitez votre temps à celui qui sera alloué pour le test réel, et décidez combien de temps vous passerez sur chaque question (par exemple, si le test dure une heure, )
Créez un lieu de test silencieux avec un minimum de distractions. Désactivez toutes les notifications de la messagerie instantanée, de votre téléphone, de votre messagerie électronique et ailleurs (ou définissez-les en mode silencieux). Éteignez la télévision et la radio. Informez vos colocataires ou votre famille que vous allez passer un test, afin qu'ils soient moins susceptibles de vous interrompre pendant cette période.
Déterminez quand vous passerez le test. Vous devrez peut-être passer l'examen à un moment précis; cependant, si le test est disponible pendant plusieurs heures (voire quelques jours), choisissez une heure qui présente le moins de risques de distraction, d'interruption et de stress.
Rassemblez tout ce dont vous aurez besoin pour passer le test. Si vous pouvez avoir du matériel comme des notes, des livres ou des outils d'écriture avec vous, assurez-vous qu'ils sont prêts à partir.
Prenez une grande respiration! Une fois connecté, prenez un moment pour vous détendre et vous concentrer.
Pendant l'examen en ligne: Focus
Gardez un œil sur l'horloge. Vous voudrez peut-être régler une alarme pour vous avertir lorsqu'il vous reste peu de temps (par exemple, 10 minutes) pour votre période de test.
Si vous y êtes autorisé par votre instructeur, imprimez et enregistrez des copies des questions du test, ainsi que vos réponses. Celles-ci s'avéreront extrêmement utiles si vous rencontrez des problèmes techniques pendant le test ou si vous rencontrez des problèmes lors de la soumission de vos réponses.
Ne quittez pas la page de test! Si vous êtes autorisé à rechercher sur le Web ou à consulter d'autres sites Web pour obtenir des informations, n'utilisez pas le même onglet ou la même copie du navigateur que vous le faites pour votre examen - vous risquez de perdre tout votre travail. Au lieu de cela, ouvrez une deuxième copie de votre navigateur (ou choisissez un navigateur complètement différent), puis effectuez votre recherche.
Problèmes techniques? Ne paniquez pas. Mais contactez immédiatement votre instructeur en lui expliquant le problème exact qui s'est produit et les messages d'erreur que vous pourriez avoir reçus. Si vous pouvez prendre une capture d'écran, cela est également utile.
Vérifiez votre travail avant de le soumettre. Assurez-vous que chaque réponse est complète et s'affiche comme prévu. Vérifiez l'exactitude de vos réponses, ainsi que votre orthographe et votre grammaire.
Cliquez sur soumettre ou validez.Vous ne devriez avoir à le faire qu'une seule fois, mais si vous avez un problème, réessayez. Si vous rencontrez toujours un problème lors de la soumission du test, informez-en immédiatement votre instructeur et envoyez les réponses souhaitées dans un document joint.
Après l'examen en ligne: révision
Évaluez vos propres progrès. Comment pensez - vous que vous avez fait? Quelles questions avez-vous trouvé déroutantes? Avez-vous dû sauter quelque chose? Revenez à vos notes et lectures, et voyez si vous pouvez trouver les réponses aux questions qui vous ont interpellées.
Vérifiez votre note. Dans certains cas, vous pourrez peut-être apprendre votre note immédiatement. Cependant, les examens avec réponses écrites prendront plus de temps à votre instructeur pour noter, alors laissez-lui un peu de temps pour connaître votre score.
Demandez-vous comment vous pouvez vous améliorer lors du prochain examen. Vos stratégies d'étude ont-elles fonctionné? Votre projet de passer le test en ligne a-t-il réussi? Notez vos observations et gardez-les à l'esprit la prochaine fois que vous passez un test. 

Lucas Dasilva