Les approches thérapeutiques non médicamenteuses (TNM)

Exemples d'activités

Les approches non médicamenteuses utilisent diverses formes de médiations. Les interventions peuvent être différentiées (un art ) particulier) ou globales (actualité, cuisine).

D'une façon générale, elles relèvent d'un savoir-faire et d'une formation préalable, impliquant un professionnel spécifique ou un soignant plus compétent dans un domaine particulier.

Les expériences qui rassemblent les deux types de professionnels (un art-thérapeute et un soignant) montrent tout l'intérêt de la pluridisciplinarité et offrent la possibilité d'une meilleure acceptation de l'activité au sein des unités. Elles doivent être proposés, mais jamais imposées à chacun avec proposition systématique d'un essai, afin de voir si le résident y trouve de l'intérêt et du plaisir.

Exemples d'activités

Toutes ces activités sont possibles à réaliser en EHPAD si les professionnels en ont la compétence et si les résidents en retirent du plaisir :

Lorsque la communication verbale est préservée:

  •  Informatique
  •  Lecture
  •  Atelier cognitif adapté au niveau des participants
  •  Atelier réminiscence

Lorsque la communication verbale est altérée:

  • Animal 
  • Arômes — odeurs
  • Art culinaire
  • Clown 
  • Danse — expression corporelle
  • mouvement — Tai Chi 
  • Chuan-équilibre
  • Musique — chant — rythme
  • Peinture
  • Plante — jardin 
  • Sculpture
  • Snoezelen 

 

Activités psychomotrices

Plusieurs activités psychomotrices peuvent être proposées en atelier de groupe aux patients à risque de chute et dénutris, afin de lutter contre la sarcopénie en complément de la kinésithérapie d'entretien.

Ces ateliers psychomoteurs portant sur le comportement et la communication non verbale sont plus indiqués chez les patients déprimés ou ayant des troubles du comportement et chez les patients qui ont perdu la communication verbale.

  • Ateliers de gym douce
  • Danse
  • Atelier équilibre
  • Relaxation
  • Atelier prévention des chutes - Atelier Tai-Chi-Chuan
  • Il existe un grand nombre d'ateliers à proposer aux patients ayant besoin de canaliser leur attention et souvent en échec avec tout ce qui est réadaptation cognitive.

    Ces techniques apaisent le résident et sont recommandées par la HAS,  utilisées dans les comportements pertubateurs avant la prescription de psychotropes :

  • Atelier Snoezelen ou stimulation multisensorielle
  • Atelier rythme, son, percussion
  • Atelier soins esthétiques, massages et bien être
  • Musicothérapie, atelier chants, concerts, écriture de chansons et danse
  • Atelier goûts et sens (travail autours des odeurs et des goûts)
  • Mais aussi ateliers pratiques faisant appel aux automatismes :

  • atelier cuisine,couture,bricolage,reliure,bouquets de fleurs,jardinage...
  • L'idée princeps de ces activités pour patients à comportements perturbateurs est de leur offrir un autre point d'ancrage à la réalité et de partager ce moment de l'échange pour contourner leur interprétation délirante, juguler leur angoisse ou lutter contre leur démotivation.

    Les TNM dépendent directement du "savoir-faire" et du "savoir être" des professionnels mais aussi de l'environnement au sens large .

    Les caractéristiques physiques de l'environnement influencent le comportement des individus.

    Des lieux inappropriés facilitent l'agitation, l'agressivité, la dépression et le retrait social.

    Plusieurs études sont actuellement disponibles pour mieux adapter les lieux de soins.

    Maîtriser l'environnement, c'est contrôler les attitudes des patients.

Plusieurs actions sont possibles 

Plusieurs actions sont possibles 

1. Camoufler et contrôler les accès dangereux

2. Offrir des parcours de marche avec des destinations

3. Mettre à disposition des espaces personnels et privés

4. Différencier les espaces par la décoration

5. Disposer d'un jardin thérapeutique sécurisé (repère du temps et d'espace)

6. Créer une atmosphère résidentielle et familiale

7. Maximiser l'autonomie et l'indépendance (exemple de l'accessibilité aux toilettes)

8. S'assurer que les informations sensorielles soient bien comprises (les odeurs alimentaires, les sons domestiques...).

Les approches non médicamenteuses visent au maintien de l'autonomie des patients, c'est-à-dire leur laisser la possibilité d'opérer des choix.

Ceci pourrait paraître paradoxal dans un lieu comme un EHPAD, où le choix du lieu de vie est réputé irrémédiable.

Toutefois, les opérations visant à préserver l'autonomie sont à proposer à tous les moments de la vie quotidienne. Offrir tous les jours la possibilité aux résidents d'opérer sa capacité de décision, c'est lui reconnaître jusqu'au bout sa qualité de personne.

Les interventions psychosociales s'appuient sur un savoir-faire et un savoir-être.

Elles doivent faire leurs preuves par des études plus précises et surtout elles doivent être enseignées de façon universitaire aux équipes médicales, soignantes, psychologues et rééducateurs.

Les EHPAD sont des lieux privilégiés d'observation. La recherche y est tout aussi indispensable qu'en milieu hospitalier ou ambulatoire. Il faut mieux définir les objectifs de tels programmes et surtout développer des outils adaptés aux lieux, aux modes d'organisation et aux différents stades des maladies neurodégénératives .

Les thérapeutiques non médicamenteuses offrent la possibilité aux patients d'être présents, de se synchroniser avec leur environnement, de se positionner dans leur trajectoire de vie et d'exister dans l'histoire de l'institution. Cette dimension est difficilement mesurable. Tout comme en psychiatrie, nous ne sommes pas capables de tout mesurer. Il ne faudrait pas par des études biaisées montrer l'inefficacité de l'insondable.

(SOURCE LA REVUE DE LA GÉRIATRIE MARS 2011)

Menu Animation

3 votes. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 01/02/2020

Nouveau concours infirmier 2020 pour AS/AP/FPC 

Cocnours infirmier min

Faire un essai gratuitement►