Assistant de soins en gérontologie...

samir Le 09/08/2011 12:40:00

Assistant de soins en gérontologie....! un os à ronger en attendant mieux.

Annoncé par le plan ALZHEIMER 2008/2012 , Les aides-soignants et les aides médio-psychologiques pourront suivre une formation qualifiante et à l’issue percevoir une indemnité mensuel. Une opportunité pour approfondir et mieux gérer la maladie d’Alzheimer .Malheureusement c’est une formation Sélective car les agents de service hébergement et les infirmiers sont écartés de ce dispositif, alors que nous œuvrons tous en EHPAD et en collaboration, Restrictive aussi car le nombre de formations proposées est limitées par région. Faute de mieux.....

Le Plan Alzheimer 2008-2012 prévoit une série de mesures destinées à développer les compétences des personnels intervenant auprès des personnes atteintes de la maladie Alzheimer et de maladies apparentées.

C’est dans ce cadre que le Plan a proposé la création d’une nouvelle fonction d’assistant de soins en gérontologie accessible par la formation continue.

L’exercice de cette fonction est ouvert aux aides-soignants et aux aides médico-psychologiques formés à la fonction d’assistant de soins en gérontologie

 (source légifrance  le 09/08/2011 12:40:00)

LA FONCTION D’ASSISTANT DE SOINS EN GÉRONTOLOGIE

La fonction d’assistant de soins en gérontologie consiste en une assistance dans les actes de la vie quotidienne des personnes fragilisées par la maladie d’Alzheimer et de leur entourage. Les activités réalisées visent la stimulation sociale et cognitive des capacités restantes.

 

Dans ce cadre, l’assistant de soins en gérontologie contribue à l’évaluation des besoins, à la surveillance, à la prévention des complications et au soutien de personnes âgées présentant des déficiences sensorielles, physiques ou psychiques ou des troubles du comportement, et de leurs aidants. Il contribue ainsi à restaurer ou préserver leur autonomie et à maintenir ou restaurer l’image d’eux-mêmes.

 

En mobilisant les connaissances disponibles, il réalise les soins d’hygiène et de confort adaptés, il accompagne et aide les personnes dans les actes essentiels de la vie, participe à l'organisation de la vie quotidienne et à la réhabilitation et la stimulation des capacités, établit une relation d’empathie, attentive et sécurisante pour limiter les troubles du comportement et prévenir les complications et rompre l’isolement.

 

Les aides-soignants et les aides médico-psychologiques ont vocation à accéder à cette fonction sous la double condition :

 

  • d’avoir suivi une formation de 140 heures spécifique à la fonction d’assistant de soins en gérontologie .
  •   d’être en situation d’exercice effectif auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de pathologies apparentées dans les structures mentionnées au 3.

 

CONDITIONS ET LIEUX D’EXERCICE DE CETTE FONCTION

La fonction d’assistant de soins en gérontologie est exercée en qualité de salarié au sein d’une équipe pluridisciplinaire dans le cadre :

  • soit des équipes spécialisées dans les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et dans le cadre de formule de coopérations formalisées visées au L. 312-7 du code de l’action sociale et des familles comprenant des SSIAD ou des SPASAD .
  •  soit des unités spécialisées (UHR et PASA) au sein des E.H.P.A.D et des unités de soins de longue durée .
  •  soit des unités cognitive-comportementales des services de soins de suite et de réadaptation.

 

Conformément à l’article R. 4311-4 du code de la santé publique et à l’article D. 312-2 du code de l’action sociale et des familles, l’aide-soignant et l’aide médico-psychologique formés à la fonction d’assistant de soins en gérontologie exercent sous la responsabilité de l’infirmier, dans le cadre de son rôle propre, les actes visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d'autonomie d'une personne ou d'un groupe de personnes.

 

Dans le cadre d’une prescription médicale qui permet à l’ergothérapeute et au psychomotricien de réaliser des actes de bilan et de réadaptation, l’aide-soignant et l’aide médico-psychologique formés à la fonction d’assistant de soins en gérontologie peuvent apporter leur concours à l’accomplissement de ces actes dans les structures concernées. Ainsi, ils contribuent à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation du projet individualisé de soins de réhabilitation et d’accompagnement.

 

DISPOSITIF DE FORMATION

Le dispositif retenu pour cette formation est le suivant :

 

Une formation de 140 heures (dont le référentiel est défini en annexe 7 de la circulaire N°DGAS/DSS/DHOS/2009/195 du 06 juillet 2009 relative à la mise en œuvre du volet médico-social du « Plan Alzheimer et maladies apparentées 2008-2012 ») ;

 

Cette formation est dispensée dans le cadre de la formation continue et donne lieu à une attestation de suivi de l’intégralité de cette formation. Elle est délivrée par des organismes habilités conformément à un cahier des charges national, en cours d’élaboration.

 

Le financement de l’action de formation de 140 heures ainsi que le remplacement de l’agent parti en formation sont pris en charge sur les crédits du plan de formation continue de l’établissement. Une convention Etat – Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie – Organismes paritaires collecteurs agréés est actuellement en cours de discussion portant sur les actions de formation des professionnels intervenant dans les établissements et services médico-sociaux au titre de la section IV du budget de la CNSA qui rendra possible le financement des formations d’assistant de soins en gérontologie.

 

Les objectifs de la formation de l’assistant de soins en gérontologie de 140 heures s’articulent autour des soins de réhabilitation et d’accompagnement et doivent permettre l’acquisition de compétences déclinées en 5 items :

 

  •  Concourir à l’élaboration et à la mise en oeuvre du projet individualisé dans le respect de la personne ;
  •   Aider et soutenir les personnes dans les actes de la vie quotidienne en tenant compte de leurs besoins et de leur degré d’autonomie ;
  •   Mettre en place des activités de stimulation sociale et cognitive en lien notamment avec les psychomotriciens, ergothérapeutes ou psychologues ;
  •  Comprendre et interpréter les principaux paramètres liés à l’état de santé ;
  •  Réaliser des soins quotidiens en utilisant les techniques appropriées.

CONDITIONS DE RÉMUNÉRATION

S’agissant de la valorisation de la fonction d’assistant de soins en gérontologie, la mise en œuvre d’un dispositif indemnitaire dans la fonction publique hospitalière est en cours.

 

Dans les établissements de la fonction publique hospitalière (secteur sanitaire et secteur médico-social), une prime forfaitaire mensuelle sera attribuée aux personnels aides-soignants et aides médico-psychologiques, à condition qu’ils soient titulaires d’une attestation de suivi de l’intégralité de la formation spécifique à la fonction d’assistant de soins en gérontologie et exercent cette fonction dans l’une des unités ou équipes spécialisées pour la prise en charge des patients atteints de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée (UHR/PASA/Equipes spécialisées SSIAD).

S’agissant des établissements du secteur privé associatif, les branches professionnelles seront prochainement invitées à conclure des négociations conventionnelles sur des bases similaires à celles du secteur public.

 Le montant brut mensuel de la prime mentionnée à l’article 1er du décret du 22 juin 2010 susvisé

est fixé à quatre-vingt-dix euros.

 

les objectifs fixés dans la mesure 20 du Plan Alzheimer : EST de 4 000 assistants de soins en gérontologie formés d’ici la fin de 2012 .

 

Décrets, arrêtés, circulaires

TEXTES GÉNÉRAUX

MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS

Arrêté du 22 juin 2010 fixant le montant de la prime prévue par le décret no 2010-681 du 22 juin 2010 portant attribution d’une prime aux aides-soignants et aides médico psychologiques

exerçant les fonctions d’assistant de soins en gérontologie dans la fonction publique hospitalière

Le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, la ministre de la santé et des sports, le ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat, la secrétaire d’Etat chargée des aînés et le secrétaire d’Etat chargé de la fonction publique,

Vu la loi no 86-33 du 9 janvier 1986 modifiée portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique hospitalière ;

Vu le décret no 2010-681 du 22 juin 2010 portant attribution d’une prime aux aides-soignants et aides médico-psychologiques exerçant les fonctions d’assistant de soins en gérontologie dans la fonction publique hospitalière,

Arrêtent :

Art. 1er. − Le montant brut mensuel de la prime mentionnée à l’article 1er du décret du 22 juin 2010 susvisé

est fixé à quatre-vingt-dix euros.

Art. 2. − Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 22 juin 2010.

La ministre de la santé et des sports, ROSELYNE BACHELOT-NARQUIN

Le ministre du travail, de la solidarité et de la fonction publique, ERIC WOERTH

Le ministre du budget, des comptes publics et de la réforme de l’Etat, FRANÇOIS BAROIN

La secrétaire d’Etat, chargée des aînés, NORA BERRA

 

 

ANNEXE 7 RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ASSISTANT DE SOINS EN GÉRONTOLOGIE

 

Cette formation est destinée aux aides-soignants, accompagnant éducatif et social en situation d’emploi auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

 

La recherche de sens dans les troubles du comportement des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, l’appui sur les compétences et les capacités résiduelles, ainsi qu’une communication adaptée doivent être priorisées dans cette formation.

 

Celle-ci doit permettre aux professionnels d’acquérir les compétences mentionnées dans le référentiel de la fonction d’assistant de soins en gérontologie afin d’offrir aux professionnels des outils contribuant à un accompagnement optimal des personnes malades et de leurs aidants.

 

Sa durée est de 140heures et elle s’appuie autant que possible sur l’analyse des pratiques en valorisant l’expérience professionnelle dispensée dans les différents lieux d’exercice. Les volumes horaires indiqués, pour les domaines de formation 1 et 5, peuvent donner lieu à des ajustements (dans la limite de 7 heures) par les établissements de formation en fonction de l’adaptation de leur projet pédagogique aux besoins de formation repérés

 

Concourir à l’élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect

de la personne (35 heures)

 

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées

Définition

  • Données épidémiologiques et socio-économiques
  •  Implications socio-économiques
  •   Analyse et reconnaissance des troubles cognitifs
  •  Le diagnostic
  •  La maladie et son évolution : Les différents stades de la maladie Présentation Classification Prévalence, Incidence, indicateurs de santé
  •   Notion de démence
  •   Les différentes démences
  •   Troubles du comportement
  •   Dépendance, autonomie
  •  Les troubles cognitifs inhérents aux différentes maladies :
  •   Troubles de la mémoire (amnésie)
  •   Troubles de l'attention
  •  Désorientation dans le temps et dans l'espace (par ex, fugue)
  •   Troubles du raisonnement, du jugement
  •   Troubles de l'organisation, planification, anticipation, apathie (exécutifs)
  • Troubles du langage (aphasie)
  •   Troubles des gestes (apraxie)
  •  Troubles de la reconnaissance (agnosie)
  •   Troubles de la non reconnaissance de la maladie (anosognosie)

 

Les droits de la personne

Les grands principes

 

  • droits et protection des personnes
  •   les principes d’humanité, de respect et de dignité
  •   le principe d’autonomie
  •   la citoyenneté

 

Les textes législatifs et réglementaires, notamment :

 

  • Le respect des droits à travers la Loi de 2 janvier 2002
  •  la réglementation sur les majeurs protégés…
  • notion de personne de confiance Réflexion sur l’éthique de l’accompagnement
  • Les devoirs du professionnel
  •  Discrétion professionnelle
  • Secret professionnel
  • Secret partagé
  • Signalement et suspicion de maltraitance

 

Le projet individualisé

 

  • approche des méthodes et techniques d'élaboration et de mise en œuvre du projet individualisé (démarche, protocole ou projet de soins) pour une personne qui ne peut plus s’exprimer de manière cohérente
  • recueil des éléments relatifs au vécu de la personne : habitudes de vie croyances, coutumes facteurs anxiogènes pour la personne, valeurs de vie (ordre, travail, …) - observation d'une situation, professionnelle (à domicile, en institution) collecte et sélection des information
  •  analyse des informations recueillies
  •  prise en compte des compétences de la personne, de son degré d’autonomie, de ses capacités repérées, présentation de l’échelle des activités de la vie quotidienne (IADL et ADL)
  •  participation à l’élaboration du projet individualisé en liaison avec l’encadrement et la personne et définition des priorités d’action en fonction des besoins,
  •  planification, organisation et adaptation de l'intervention en lien avec l'encadrement et /ou le réseau d'intervenants et la personne,
  • participation à l’évaluation du projet individualisé.
  •  le rendu compte de l’intervention.

 

L’importance fondamentale du travail avec la famille / L’aidant

Rôle de la famille / de l’aidant

La particularité de la relation entre l’aidant principal et le malade

Communication adaptée

 

  • Que dire ?
  • Comment ?
  • Aide aux aidants et solutions de répit
  • Connaissances des réseaux et des différentes structures et services d’accueil
  •  Le maintien à domicile et l’entrée en institution

Différentes formes de maintien à domicile

  • Leur spécificité
  • Leurs limites

Question de l’entrée en institution : causes et conséquences

  • Le travail en équipe pluri-professionnelle
  • Le travail avec l’infirmière, le psychomotricien, l’ergothérapeute, le psychologue… : coordination du travail en équipe pluridisciplinaire
  • Les rôles et limites de compétences
  • L’apport spécifique de chacun des professionnels
  • Les transmissions, la continuité des soins
  • Les réunions : d’équipe, de coordination

 

 

 

Aider et soutenir les personnes dans les actes de la vie quotidienne en tenant compte de leurs besoins et de leur degré d’autonomie (21 heures)

La relation d’aide :

  • L’instauration d’une relation visant au maintien de l’autonomie et du lien social
  • Notion d’isolement social
  • La nature de la relation de confiance,
  • L’empathie (définition, principes et obstacles)

Particularités de l’accompagnement d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer

  •  Le partage d’informations
  • Limites de responsabilité (finances,..)
  •  La connaissance de soi et l’autoprotection
  • La prévention de l’usure et le recours à l’aide
  • Problèmes de sécurité, prévention et gestion des risques et des chutes

L’accompagnement lors des différents moments de la journée, supports à la relation

En veillant à l’orientation dans le temps et dans l’espace et à la prise en compte de la vie affective :

  • le lever, le coucher, la nuit, le rythme jour / nuit et compréhension des changements de rythmes
  • les réactions humaines physiques et psychologiques pour le patient et la famille, les émotions
  •  la toilette et l’habillage chez une personne désorientée
  •  les soins d’hygiène, de confort, l’incontinence, l’élimination…
  •  les techniques de bien être
  •  l’entretien du cadre de vie, le respect des rythmes et des habitudes de vie
  •  la sieste, le repos
  •  les aides techniques adaptées (lunettes, prothèses auditives…)

L’alimentation et l’état nutritionnel

Introduction : la perte de poids (causes, impact de la maladie, conséquences…)

Intérêt de la surveillance de l’état nutritionnel 

Évaluation de l’état nutritionnel et dépistage de la dénutrition

Le repas : élaboration de menus adaptés, alimentation et respect des cultures et des rites

 

  •  l’aspect thérapeutique
  •  l’aspect convivial
  •  le sens du repas, installation, gestes et postures adaptés,
  •  organisation du repas (domicile institution)
  • troubles de la déglutition
  • refus alimentaire

L’accompagnement lors des activités complexes

  •  déplacements, transports, démarches administratives courantes
  •  activités de loisir
  •  usage du téléphone
  •  les tâches domestiques et des tâches ménagères
  •  l’environnement, sécurité et prévention des accidents domestiques
  •  les crises, fugues et déambulation

Mettre en place des activités de stimulation sociale et cognitive en lien notamment

avec les psychomotriciens, ergothérapeutes ou psychologues (28 heures)

Vie collective:

  • Dynamique de groupe
  •  Gestion des relations
  •   Gestion des conflits

La famille :

  •  L’évolution sociologique de la famille
  •  Les situations de handicap et la famille
  •  Vieillissement et famille (dont liens inter générationnels conflits familiaux)
  •  Les relations des professionnels avec les familles : enjeux personnels et partenariat

Les représentations psychosociales du handicap

du vieillissement et de la démence Socialisation et inscription dans la vie citoyenne

Les différentes dimensions de l’accessibilité

Techniques éducatives et projet d’activité

L’importance d’une communication adaptée

  • Causes
  •  Difficultés
  • Les différents modes de communication
  •  La communication adaptée

Définition et objectifs des principales activités

  •  Activités cognitives
  • Activités motrices
  • Activités sociales
  • Activités sensorielles
  • Organisation générale des activités
  • Notions d’apprentissage et de pédagogie (outils et stratégies)
  • Travail de réflexion sur l’impact de la désorientation dans la vie quotidienne,
  • Approche des objectifs d’une action d’animation (par ex ; favoriser la dignité, la recherche de responsabilité, la sensation d’utilité, favoriser le lien social…)
  • Donner du sens aux actions menées,
  • Protocole et personnalisation des activités.
  •  Méthodes (par ex. : appropriation de la méthodologie de construction de micro-projet)
  •  Techniques d’animation et projet d’animation
  •  Évaluation

 

Comprendre et interpréter les principaux paramètres liés à l’état de santé (28 heures)

 

Analyse et compréhension des manifestations de la maladie

Notions essentielles en :

  • Anatomie et physiologie du corps humain : les organes des sens, les systèmes neuromusculaire, osseux, cardio-circulatoire, respiratoire, uro-génital, digestif, endocrinien. Anatomie et physiologie de la peau et des muqueuses.
  • Situations pathologiques et conséquences sur l’état clinique de la personne : la maladie aiguë, la maladie chronique, les situations d’urgence, les situations de fin de vie, la douleur et son expression, la souffrance, le deuil

Notion de Maladie

  •  Lien entre santé et maladie ;
  •  Maladie somatique et maladie psychique ;
  •  Les processus pathologiques ;

Démarche d’observation d’une situation : signes cliniques, changement de l’état clinique, alerte et urgence :

  •  Signes d’alerte
  •  Surveillance des signes cliniques : couleur de la peau et des téguments, vomissements, selles, urines.
  • Observation de la douleur et du comportement (échelles d’hétéro – évaluation)

Évaluation

  • Techniques et outils d’évaluation (NPI, MMSE…)
  •  Causes d’un changement brutal de comportement
  •  Niveau d’autonomie

Les signes psychologiques et comportementaux : Repérage, compréhension, éléments favorisants et conduites à tenir

  • Signes dépressifs / anxiété / apathie
  • Impulsivité / irritabilité
  •  Agitation / agressivité (par exemple, opposition aux soins)
  •   Idées délirantes / hallucinations / troubles de l'identification
  •  Désinhibition / exaltation
  •  Troubles moteurs / déambulation / errance (par ex. : risque de chute)
  •  Troubles du sommeil / de l'appétit / sexualité
  •  Fonctions cognitive - comportementales

Réaliser des soins quotidiens en utilisant les techniques appropriées (28 heures)

Situation de soins

Notions élémentaires sur les principales pathologies gériatriques associées :

  •  Intrication des pathologies
  •  Nature et particularités de leur prise en charge dans le cas d’association avec la maladie d’Alzheimer
  •  Poly médicamentation

Notions de pharmacologie :

Classes et formes des médicaments non injectables ;

 

  •  Modes d’administration des médicaments et conséquences de la prise sur l’organisme.
  • Rôle de l’assistant de soins en gérontologie dans l’administration des médicaments
  • Démarche de soins
  • Protocoles de soins
  • Règles d’hygiène et de sécurité dans les soins.
  • Règles de prise en charge d’une personne inconsciente.
  • Lavage antiseptique des mains.
  • Hygiène de l’environnement
  • Techniques de soins appropriées à la maladie d’Alzheimer
  •  soins appropriés en cas de troubles du comportement : les thérapeutiques non médicamenteuses et notamment les techniques cognitive-comportementales d’usage des psychotropes et moyens de contention
  • soins d’hygiène
  •  soins de confort
  •  élimination

Dimensions éthiques

 

  •  notions de maltraitance et de bien-traitance
  •  consentement de la personne et refus d’aide et de soins, opposition
  •  acharnement thérapeutique et abandon thérapeutique
  •  douleurs et soins palliatifs
  • Problèmes de fin de vie

 

 

Autres pages

etude-et-cas-concrets-amp
Etude de Situation n° 1 AMP

Des maux à la place des mots Depuis quelques mois, j'exerce la fonction d'A.M.P. dans une structure d'accueil spécialisée dans la maladie d'Alzheimer.

etude-et-cas-concrets-amp
Etude de Situation n° 2

mon rôle d'A.M.P. n'est qu'une intervention dans la toilette et non pas une violation de son intimité et sa dignité que je respecte profondément ?

etude-et-cas-concrets-amp
Etude de Situation formation amp

Est-ce que je dois être plus distante pour lui permettre d'accepter les autres soignants ? Est-ce que je ne rajoute pas de difficultés à son intégration

etude-et-cas-concrets-amp
Etude de Situation n° 4 amp

Quels autres moyens pouvons-nous envisager pour rompre l'isolement de Mme C. ? ces appels de sonnette ne cachent-ils pas une grande détresse morale ?

etude-et-cas-concrets-amp
Je veux rentrer chez moi

Son regard est lourd de tristesse et de reproches. Elle m'avoue alors qu'elle a du mal à accepter de vivre ici, dans «cette unité fermée ».

etude-et-cas-concrets-amp
histoire de vie

Quand je la vois se déplacer, heureuse, je me dis que tant qu'il y a de l'espoir, il faut essayer,il suffit de le vouloir pour le pouvoir.

etude-et-cas-concrets-amp
Etude de cas AES

Etude de cas AMP, en tentant d’aider Melle I. dans son projet de passer son permis de conduire, j’ai eu peur de la mettre en situation d’échec

etude-et-cas-concrets-amp
différence/ routine et usure professionnelle

En tant que future AMP je me suis posé ces questions : L’appareil de Mme X est-il bien ajusté à sa mâchoire ?

etude-et-cas-concrets-amp
La regression

l’état de Mme B. s’est encore détérioré elle a subi d’autres examens médicaux, il s’avère qu’elle est probablement atteinte d’un cancer du pancréas

etude-et-cas-concrets-amp
Un acte masculin

je ne veux rien « bousculer », j’ai le sentiment qu’ils ont leurs habitudes, surtout dans les actes qui touchent à leur intimité.

etude-et-cas-concrets-amp
Viens lire mes poémes

Ce qui je pense m’a retenu de venir plus tôt lire les poèmes de Mme M. c’est la peur de me rapprocher d’elle, d’avoir trop d’affect, ses joies souffrances.

etude-et-cas-concrets-amp
Une longue épopée

Au bout d’un moment Mme C. me dit tout bas : « Annie ? Oui ? Tu crois que les toilettes sont accessibles ici ? »,

bientraitance2.jpg
etude-et-cas-concrets-amp
Se voiler la face

je n'aurais pas trouvé les mots qu'il aurait peut-être voulu entendre, donc j'ai préféré faire l'ignorante. Cela est-il mal ? Ou bien ? Je ne sais pas.

m.jpg
etude-et-cas-concrets-amp
Maltraitance

Un lundi où j'effectuais mon service avec ma co-équipière, nous entendons hurler des mots très durs dans la chambre de Madame A

b41.jpg
etude-et-cas-concrets-amp
ne pas toujour faire

Car FAIRE peut rendre une personne dépendante, ne pas FAIRE c'est lui faire garder son autonomie.

images-21.jpg
etude-et-cas-concrets-amp
la casquette

Il me répond : "pour moi si, car je suis israélite" et il m'explique que dans sa religion, garder sa casquette n'est pas de l'impolitesse

etude-et-cas-concrets-amp
Et alors si on s'aime

ils se retrouvent dans le salon et échangent des gestes tendres. Une dame âgée, assise non loin d'eux, surprend un « baiser furtif »

etude-et-cas-concrets-amp
La Petite Ballade

Il nous faudra à l'avenir plus le surveiller sans pour autant l'enfermer car cet homme a besoin de se promener, de faire son petit tour

etude-et-cas-concrets-amp
Mon ennui me pèse
etude-et-cas-concrets-amp
La Machine

Elle semble très agitée,. Je mets ma main sur son épaule pour essayer de la calmer Elle s'agite et me dis: « la machine, la machine, arrêtez-la ! »

etude-et-cas-concrets-amp
Les Gifles

Il est 19 heures. Je suis dans la salle à manger du Foyer de Vie où je fais mon stage depuis 15 jours. Je suis entourée du groupe des résidents,

etude-et-cas-concrets-amp
La Charge de Travail

Elle baisse la tête et me répond : « je sais ma petite, je sais... ah, je voulais pas vous déranger »

Citrouille 3
etude-et-cas-concrets-amp
La Fête d'Halloween

Je réalise alors ma maladresse et celle de l'ensemble du personnel. Je me rends compte que tout ce décors l'affecte vraiment et le met mal à l'aise.

etude-et-cas-concrets-amp
J'ai fait ça toute ma vie

Il semblerait qu'elle n'ait pas bien pris ses repères dans son nouveau lieu de vie. Elle est dans le déni, celui de la perte de sa position sociale.

3 votes. Moyenne 1.67 sur 5.

Commentaires (2)

soignantenehpad
  • 1. soignantenehpad (site web) | 05/10/2012

Bonjour et merci de votre intérêt pour soignants en ehpad
Un article de loi prévoit cette prime , maintenant dans votre cas cette prime devrat être sans doute versé au prorata du temps de travail
ci joint le lien http://www.soignantenehpad.fr/pages/legislation/prime-assistant-de-soin-en-gerontologie-1.html
bien cordialement

Sally

Je suis AS je suis en formation ASG qui pourrait m'aider avec un modèle de projet personnalisé merci

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 17/09/2016

Exercices corrigés du DEAS Module 1 à 8

Animaatjes dokter 70912+ de 230 exercices avec corrigés 

Contenue E.learning 

Obtenez un mot de passe aprés paiement et comencez à réviser 

Je teste