Le trouble délirant

Définition
Le trouble délirant est un terme diagnostique dénotant un trouble mental psychotique qui est caractérisé par un ou plusieurs délires dénués de sens en l'absence de quelques autres psychopathologies significatives.

Les délires non-dénués de sens sont basés sur de fausses idées, mais peuvent parfaitement être plausibles, par exemple un individu affirmant être sous surveillance policière


 Traitement
Les symptômes suivants peuvent indiquer un délire :

Le patient exprime une idée ou une situation de manière inhabituellement forte et persistante.

Cette idée semble influencer la vie du patient, et son mode de vie est souvent inexplicablement changé.

Malgré sa profonde conviction, il existe une sorte de suspicion lorsque l'individu est questionné et ce dernier se montre discret et secret ce qui peut être corollaire à la dénégation du personnel psychiatrique.

L'individu manque de sens de l'humour, voire se montre susceptible et colérique, lorsqu'il aborde ce sujet de conversation

Ne pas reconnaître la légitimité du patient tout en ayant pas de probité soi-même peut amener à une forte réaction émotionnelle, souvent avec agressivité et hostilité.

Les croyances sont souvent (mais pas toujours) sans aucun rapport avec les croyances partagées par son milieu social, culturel et religieux

Le patient est très investi dans son délire, lequel envahit tous les éléments de son esprit, entendons néanmoins que la surveillance policière peut-être envahissante comme tout phénomène de harcèlement.

Le délire influence les actes du malade, débouchant sur des comportements bizarres et inhabituels, qui ne sont compréhensibles que si l'on tient compte du contexte délirant ou des faits avérés qui ont conduit aux comportements.

Des individus connaissant le patient affirment que celui-ci agit d'une manière inhabituelle voire bizarre.

En France, on utilise communément le terme de Paranoïa, quoique ces troubles sont appelés troubles délirants dans la dénomination internationale
 

Traitement
Le traitement des troubles délirants inclut à la fois la pharmacothérapie et la psychothérapie bien que ces troubles soient difficile à traiter pour plusieurs raisons de natures psychologiques.

Les antipsychotiques atypiques sont utilisés en guise de traitement contre les troubles délirants, mais également contre les troubles schizophrènes. Certains exemples de ces médicaments incluent risperidone (Risperdal), quetiapine (Xeroquel) et olanzapine (Zyprexa).

Ces médicaments agissent en bloquant les récepteurs dopaminergiques postsynaptiques et réduit les troubles psychotiques comme les hallucinations et les délires.

Elle réduit également l'anxiété et autres troubles liés.

Lorsque ces médicaments sont utilisés mais n'améliore pas la santé mentale du patient, d'autres types d'antipsychotiques peuvent être prescrits.

Ces exemples incluent décanoate de fluphénazine et énanthate de fluphénazine.

Un médicament efficace contre les troubles délirants est le pimozide.

Dans certains cas, une forte agitation peut survenir en réponse à une intense confrontation avec les délires.

Si cette agitation survient, de différents antipsychotiques peuvent être administré.

Une injection d'halopéridol (Haldol) peut réduire l'anxiété et ralentir le comportement, et est souvent mélangé à d'autres substances comme le lorazépam (Ativan). Si des patients sévèrement atteints ne répondent pas à ces traitements, la clozapine peut être prescrite bien qu'elle puisse causer des somnolences, une sédation, une très forte salivation, une tachycardie et l'agranulocytose
 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 22/11/2016

Exercices corrigés du DEAS Module 1 à 8

Animaatjes dokter 70912+ de 230 exercices avec corrigés 

Contenue E.learning 

Obtenez un mot de passe aprés paiement et comencez à réviser 

Je teste