<script async src="https://cse.google.com/cse.js?cx=ca16ebac9c7677f65"></script> <div class="gcse-search">&nbsp;</div>

Module 10

Module 1 39

Mots clef :exemple étude de situation module 1 aide soignant,La personne et ses besoins, les cycles de vie, le développement psycho-social de l'homme à tous les âges de la vie, les groupes d'appartenance,les formes de l'autonomie (physique, psychique, sociale et juridique), droits des patients ,dépendance, déficience et handicap ; le concept de fragilité,santé publique, le système de santé français, le parcours de soins,maternité : conception, grossesse, accouchement, suites de couches, nouveau-né.,Handicap : politique du handicap, analyse des besoins et capacités, place de la famille,Pathologies vieillissement , place de la personne âgée dans la société.,fin de vie : aspects culturels de la mort, notions législatives et réglementaires. Rôle de l'aide-soignant auprès d'une personne dans les principales situations de vie, y compris auprès d'une personne en situation de handicap, vieillissante ou atteinte d'une pathologie mentale notamment de troubles du neuro développement et du spectre autistique,la réalisation des soins de la vie quotidienne ,la conception du soin : définition des soins de la vie quotidienne ; l'état de santé stable et constants, distinction avec les soins en situation aigüe, l'évaluation de la situation et du projet individuel de la personne,la relation pendant les soins, La réalisation des soins de la vie quotidienne ,hygiène des mains ,Aide aux gestes de la vie quotidienne dans le cadre du maintien de l'hygiène de vie (alimentation, sommeil, élimination, hygiène corporelle, mobilisation) et de l'administration de thérapeutiques,Qualité et sécurité des soins : règles d'hygiène, de sécurité et de confort dans les soins, prévention de la douleur, prévention des risques durant le soin, protocoles et procédures, Mise en place d'activités d'accompagnement et/ou de maintien du lien social,Aide aux repères dans le temps et dans l'espace,Socialisation et inscription dans la vie citoyenne, les différentes dimensions d'accessibilité,la famille et l'entourage,Vie collective, dynamique de groupe, gestion des relations et des conflits,Activités collectives.,l'accompagnement des aidants ,place de l'aidant,

Module 2 9

Mots clefs: Mot clefs:Identifier et analyser les situations à risque lors de l'accompagnement de la personne,Mettre en œuvre les actions de prévention adéquates,L'identification et l'analyse des situations à risques et des fragilités, les mesures préventives et leur évaluation,Les situations à risque et de maltraitance (notamment les violences faites aux femmes), les différents types de fragilités, l'analyse des signes de fragilités, les mesures de prévention, la transmission des informations et l'alerte, les situations à risque liées à l'environnement,Les actions de prévention

Module 3 25

Mot clef:éléments permettant d'évaluer l'état clinique de la personne,Identifier les signes permettant d'apprécier les changements de l'état clinique de la personne ,Notions sur les pathologies prévalentes ,Concept de maladie, lien entre santé et maladie, maladie somatique et maladie psychique,les processus pathologiques,Concept de soin.,Vocabulaire professionnel , signes, symptômes, syndrome, diagnostic, maladie,Anatomie, physiologie des appareils et systèmes,Physiopathologie et sémiologie des pathologies prévalentes,La douleur physique et psychique,Pathologies du vieillissement,Pathologies prévalentes en santé mentale et psychiatrie,les conduites à risques à tout âge de la vie,Troubles du spectre autistique et troubles du neuro-développement,Evaluation de l'état clinique d'une personne, des changements de cet état clinique,Mesure quantitative et qualitative des paramètres permettant d'apprécier l'état de santé de l'adulte et de l'enfant (mesure de la température, des pulsations, de la pression artérielle, de la fréquence respiratoire, des mensurations, du volume urinaire ; observation de la respiration, de la conscience,recueil de la saturation en oxygène, recueil de glycémie, mesure du périmètre crânien, calcul de l'IMC , lecture instantanée des données biologiques urinaire, règles d'hygiène et de sécurité, traçabilité et transcription, prélèvements non stériles,selles, urines, expectorations,Observation et participation à l'évaluation de la douleur et du comportement,Observation et évaluation du risque d'atteinte à l'intégrité de la peau, notamment les escarres.

Module 4 32

Notions de pharmacologie ,les principales classes médicamenteuses, concept d'iatrogénie, modes d'administration des médicaments et conséquences de la prise sur l'organisme,Notions sur l'oxygénothérapie.,Les soins en situation aigüe,Le rôle de l'AS dans les situations de soins aigües,Définition, identification de modification de l'état de santé, évaluation de la situation clinique durant le soin.,Qualité et sécurité des soins réalisés en phase aigüe : règles d'hygiène et de sécurité, prévention de la douleur,La notion de parcours de soins,Soins d'hygiène et de confort en phase aigüe,Prise en charge d'une personne bénéficiant d'une intervention chirurgicale ou non-invasive en collaboration avec l'infirmière,Soins palliatifs, soins d'hygiène et de confort des personnes en fin de vie,Réalisation des soins liés aux dispositifs médicaux ou d'appareillage :,Surveillance d'une personne sous moniteur à prise de constantes directes et automatiques,Observation du patient en assistance respiratoire,Montage et entretien du matériel et réalisation d'aspiration endotrachéale sur orifice trachéal cicatrisé et non inflammatoire,Oxygénothérapie : montage et entretien du matériel, surveillance du patient,Changement de lunette à oxygène courbe avec tubulure sans intervention sur le débitmètre,Pose et changement de masque pour l'aide à la respiration en situation stable chronique ,Observation des patients sous dialyse ,Observation et surveillance des patients sous perfusion ,Surveillance du patient porteur d'une sonde vésicale et vidange du sac collecteur,Lecture instantanée de données biologiques urinaires, recueil aseptique d'urines hors sonde urinaire,Soins d'hygiène aux patients porteurs d'entérostomies cicatrisées,renouvellement de poche et de support sur colostomie cicatrisée ,Surveillance de l'alimentation par sonde,Surveillance et renouvellement d'une vessie de glace et actions pour réchauffer le malade ,Pose de bas de contention,Immobilisations : observation et surveillance des attelles, plâtres et tractions ,Pose de suppositoire (d'aide à l'élimination),Lavage oculaire et instillation de collyre,Renouvellement de collecteur externe non stérile ,Observation des pansements,Aide aux soins réalisés par l'infirmier ,Prise ou aide à la prise de médicaments sous forme non injectable ; application de crème et de pommade, collaboration pour le premier lever ,Soins préventifs des escarres ,Soins de bouche non médicamenteux,Soins post-mortem : toilette, habillage, identification.

AFGSU 10

Je fais un essai

Exercices gratuits pour tester les modules 1 à 10, nouveau programme de formation aide soignant (e) rentrée septembre 2021, nouveau référentiel

Organisation de la formation aide soignant

Organisation de la formation aide soignant, présentation des 10 modules et 5 blocs de compétence à valider

ARP Analyse réflexive de pratique

8 exemples d'Analyses de pratiques professionnelles

50 schémas à légender

Respiratoire,Cardio,Vasculaire,Urinaire,Système Nerveux,Génital Masculin,Féminin,etc

Menu modules 1 à 10

Les 10 modules de la formation aide soignant réparties sur les 5 blocs de compétences, accéder Cours complets et plus de 230 exercices d'entraînement

Législation du travail

Professionnels de santé

Notion de collaboration 

Évènement  indésirable grave (EIGS)

La responsabilité professionnelle du soignant

L'organisation des services de soins et des soins

Le fonctionnement de l'équipe de soins

Les outils de la planification des soins

Étude de situation 1

Exercice d'évaluation du module 10

Sommaire 

Le contrat de travail

Durée du travail

Congé annuels

Les jours fériés et autres jours de fête

Fiche de paie

Les instutitions représentatives du personnel

Formation Professionnelle

Le contrat de travail existe dès l’instant où une personne (le salarié) s’engage à travailler, moyennant rémunération, pour le compte et sous la direction d’une autre personne (l’employeur). Le contrat de travail doit en général être écrit. Il précise la rémunération, la qualification, la durée du travail et, plus généralement, les attributions du salarié. Il entraîne un certain nombre d’obligations, tant pour le salarié que pour l’employeur. Il existe différents types de contrat de travail selon leur durée, l’activité de l’employeur ou la nature du travail confié au salarié…

Le contrat de travail à durée indéterminée (CDI) est la forme normale et générale de la relation de travail. Par définition, il ne prévoit pas la date à laquelle il prend fin.

Le contrat à durée déterminée (CDD) n’est possible que pour l’exécution d’une tâche précise et temporaire.

Durée du travail d'un salarié à temps plein

a durée légale du travail pour un temps complet est fixée à :

35 heures par semaine: Débute le lundi à 0 heure et se termine le dimanche à 24 heures, sauf si une convention ou un accord collectif d'entreprise ou d'établissement (ou, à défaut, une convention ou un accord de branche) fixe une autre période de 7 jours consécutifs

151,67 heures par mois

1 607 heures par an

Cependant, des dispositions conventionnelles: Convention collective, accord collectif, accord de branche, d'entreprise ou d'établissement applicables en droit du travail. Elles fixent les obligations et les droits de l'employeur et du salarié. ou collectives peuvent prévoir une durée de travail hebdomadaire supérieure ou inférieure à 35 heures.

Les heures effectuées au-delà de la durée légale (ou conventionnelle) sont considérées comme des heures supplémentaires.

Si la durée de travail est inférieure à la durée légale (ou conventionnelle), le salarié travaille à temps partiel.

Durée maximale quotidienne

La durée de travail effectif: Temps pendant lequel un salarié ou un agent public est à la disposition de l'employeur ou de l'administration et se conforme à ses directives sans pouvoir vaquer librement à ses occupations personnelles ne doit pas dépasser la durée maximale de 10 heures par jour, sauf dérogations. Celles-ci sont accordées dans les cas suivants :

À la demande de l'employeur, sous réserve de l'accord de l'inspecteur du travail

En cas d'urgence liée à un surcroît temporaire d'activité

Si une convention ou un accord d'entreprise ou d'établissement (ou une convention ou un accord de branche) prévoit le dépassement de la durée de 10 heures de travail quotidien. En cas d'activité accrue ou pour des motifs liés à l'organisation de l'entreprise, la durée maximale quotidienne de travail est limitée à 12 heures par jour de travail effectif.

Durées maximales hebdomadaires

La durée de travail effectif: Temps pendant lequel un salarié ou un agent public est à la disposition de l'employeur ou de l'administration et se conforme à ses directives sans pouvoir vaquer librement à ses occupations personnelles hebdomadaire ne doit pas dépasser les 2 limites suivantes :

48 heures sur une même semaine

44 heures par semaine en moyenne sur une période de 12 semaines consécutives.

Exemple :

Si un salarié est amené à travailler 48 heures hebdomadaires pendant 6 semaines d'affilée, puis 40 heures les 6 semaines suivantes, il aura travaillé en moyenne 44 heures hebdomadaires sur la période de 12 semaines consécutives. Il ne dépasse donc pas les durées maximales hebdomadaires de travail autorisées.

Par dérogation, la durée maximale sur une semaine peut être augmentée, en cas de circonstances exceptionnelles, jusqu'à 60 heures maximum (sous réserve d'accord de l'inspection du travail).

Le dépassement de la durée moyenne de 44 heures est possible, dans la limite de 46 heures sur une période de 12 semaines consécutives, dans l'un des cas suivants :

Une convention ou un accord d'entreprise ou d'établissement (ou une convention ou un accord de branche) le prévoit

Absence de convention ou d'accord, après autorisation de l'inspection du travail

Temps de pause 

Un temps de pause d'au moins 20 minutes consécutives est accordé au salarié, dès qu'il a travaillé 6 heures consécutives.

La pause est accordée soit immédiatement après 6 heures de travail, soit avant que cette durée de 6 heures ne soit entièrement écoulée.

Un temps de pause supérieur peut être fixé par convention ou accord d'entreprise ou d'établissement (ou par convention ou accord de branche).

A savoir : le temps du déjeuner, qui s'intercale entre deux périodes de travail effectif, est considéré comme un temps de pause.

Congé annuels

Tout salarié a droit à des jours de congés payés par son employeur. La durée des congés varie en fonction des droits acquis par le salarié. Les départs en congés sont soumis à l'accord de l'employeur. Les jours de congés payés peuvent être pris de manière fractionnée (c'est-à-dire pris en plusieurs fois), lorsque le congé du salarié est supérieur à 12 jours ouvrables

Tout salarié a droit chaque année à des congés payés quel que soit son contrat de travail (CDI, CDD ou contrat d'intérim), son temps de travail (à temps plein ou temps partiel) et son ancienneté.

Un salarié nouvellement embauché peut bénéficier de jours de congés, avec l'accord de son employeur.

Durée de congé

Le nombre de jours de congés payés acquis dépend du nombre de jours de travail effectués par le salarié dans l'entreprise.

Que le salarié travaille à temps plein ou à temps partiel, il acquiert 2,5 jours ouvrables: Correspond à tous les jours de la semaine, à l'exception du jour de repos hebdomadaire (généralement le dimanche) et des jours fériés habituellement non travaillés dans l'entreprise par mois de travail effectif: Temps pendant lequel un salarié ou un agent public est à la disposition de l'employeur ou de l'administration et se conforme à ses directives sans pouvoir vaquer librement à ses occupations personnelles chez le même employeur.

Cela correspond à 30 jours ouvrables (5 semaines) pour une année complète de travail.

Certaines absences sont prises en compte pour le calcul des jours de congés.

Lorsque le nombre de jours de congés acquis n'est pas un nombre entier, la durée du congé est portée au nombre entier immédiatement supérieur.

Exemple :

le salarié qui a travaillé 5 mois au cours de l'année doit bénéficier d'un congé de 2,5 × 5 = 12,5 arrondi à 13 jours ouvrables.

L'employeur peut calculer les jours de congés en jours ouvrés: Jour effectivement travaillé dans une entreprise ou une administration. On en compte 5 par semaine.. Dans ce cas, ce mode de calcul doit garantir au salarié des droits à congés au moins égaux à ceux résultant du calcul en jours ouvrables.

Pour l'acquisition des congés payés, la période de référence: Intervalle durant lequel le salarié doit avoir accompli un temps minimum de travail. Le point de départ de la période prise en compte pour le calcul du droit au congé est fixé au 1er juin de chaque année. est fixée du 1er juin de l'année précédente au 31 mai de l'année en cours.

Cependant, des dates différentes peuvent être fixées par accord d'entreprise ou d'établissement ou par convention ou accord de branche.

Certaines entreprises ont l'obligation de s'affilier à une caisse de congés payés (entreprises des secteurs du BTP, des spectacles...). Dans ce cas, la période de référence est fixée du 1er avril de l'année précédente au 31 mars de l'année en cours.

Date de départ en congés

À quelle période peut-on prendre ses congés ?

La période de prise des congés payés peut s'étendre ou non sur toute l'année.

Dans tous les cas, elle comprend obligatoirement la période légale du 1er mai au 31 octobre.

Les congés peuvent être pris dès l'embauche, dans le respect des périodes de prise des congés et de l'ordre des départs.

La période de prise des congés payés est fixée :

Par accord d'entreprise ou d'établissement ou par convention ou accord de branche

En l'absence d'accord ou de convention, par l'employeur, après avis du comité social et économique (CSE)

Elle est portée à la connaissance des salariés au moins 2 mois avant l'ouverture de la période.

Combien de jours de congés payés peut-on poser en une fois ?

Le salarié ne peut pas poser plus de 24 jours ouvrables: Correspond à tous les jours de la semaine, à l'exception du jour de repos hebdomadaire (généralement le dimanche) et des jours fériés habituellement non travaillés dans l'entreprise de congés consécutifs (soit 4 semaines). C'est ce qu'on appelle le congé principal.

Toutefois, par dérogation individuelle, l'employeur peut accorder au salarié un congé plus long s'il justifie :

Soit de contraintes géographiques particulières

Soit de la présence au sein du foyer d'une personne handicapée ou d'une personne âgée en perte d'autonomie

Qui fixe les dates des congés ?

L'ordre des départs en congés est fixé :

Soit par accord d'entreprise ou d'établissement ou par convention ou accord de branche

Soit, en l'absence d'accord ou de convention, par l'employeur, après avis du comité social et économique (CSE)

Le salarié informe l'employeur des dates de congés qu'il souhaite prendre.

L'employeur peut refuser d'accorder au salarié les dates de congés souhaitées.

Le congé est alors pris à une autre date.

L'employeur peut aussi imposer au salarié de prendre des jours de congés (en cas de fermeture temporaire de l'entreprise notamment).

Qui fixe l'ordre des départs ?

Pour fixer l'ordre des départs, l'employeur doit tenir compte des critères suivants (sauf autres critères fixés par accord ou convention) :

Situation de famille des bénéficiaires (notamment les possibilités de congé, dans le secteur privé ou la fonction publique, de l'époux(se) ou du partenaire de Pacs, la présence au sein du foyer d'une personne handicapée ou d'une personne âgée en perte d'autonomie)

Durée de service chez l'employeur

Activité chez un ou plusieurs autres employeurs

Les dates et l'ordre des départs sont communiqués à chaque salarié, par tout moyen, au moins 1 mois à l'avance, dans les locaux normalement accessibles aux salariés.

L'employeur ne peut pas changer les dates de congés du salarié moins d'un mois avant le départ, sauf :

Délai différent fixé par l'accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, par la convention ou accord de branche

Ou circonstances exceptionnelles

  A noter : les salariés mariés ou liés par un Pacs travaillant dans la même entreprise ont droit à un congé simultané.

Jours de fractionnement 

Le congé principal (soit 4 semaines consécutives maximum) peut ne pas être pris dans son intégralité durant la période légale de prise de congés (du 1er mai au 31 octobre).

Le congé principal est alors fractionné (c'est-à-dire pris en plusieurs fois).

Le salarié peut bénéficier de jours de congés supplémentaires dits jours de fractionnement, sous conditions.

Période du 1er mai au 31 octobre Période du 1 er novembre au 30 avril

Le salarié doit prendre un congé d'au moins 12 jours ouvrables: Correspond à tous les jours de la semaine, à l'exception du jour de repos hebdomadaire (généralement le dimanche) et des jours fériés habituellement non travaillés dans l'entreprise (soit 2 semaines) sur la période allant du 1er mai au 31 octobre.

Ce congé doit être pris en continu. Il ne peut pas être fractionné.

Ces 12 jours ouvrables minimum sont pris à une période fixée :

Soit par accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, par convention ou accord de branche

Soit, en l'absence d'accord ou de convention applicable, obligatoirement entre le 1er mai au 31 octobre de chaque année

Si le salarié ne prend pas l'intégralité de son congé principal de 4 semaines durant la période de prise légale (du 1er mai au 31 octobre), il peut bénéficier de jours de congés supplémentaires pour fractionnement.

Ces jours supplémentaires sont accordés dans les conditions suivantes :

1 jour ouvrable s'il prend entre 3 et 5 jours de congés en dehors de cette période

2 jours ouvrables s'il prend 6 jours minimum de congés en dehors de cette période

La convention collective ou l'accord d'entreprise ou d'établissement fixe les règles d'application des jours de fractionnement.

 

Les jours fériés et autres jours de fête

Les 11 fêtes légales considérées comme des jours fériés, par la loi, sont les suivantes (1) :

le 1er janvier ; le lundi de Pâques (5 avril 2021) ; le 1er mai ; le 8 mai ; l'Ascension (le 13 mai 2021) ; le lundi de Pentecôte (le 24 mai 2021) ; le 14 juillet ; l'Assomption (le 15 août) ; la Toussaint (le 1er novembre) ; le 11 novembre ; le jour de Noël (le 25 décembre).

11 jours fériés dans l'année

Fiche de paie

L'employeur doit remettre une fiche de paie (ou bulletin de salaire) au salarié. Le document doit comporter diverses mentions obligatoires. Certaines mentions sont interdites. Des rubriques liées aux cotisations et contributions sociales doivent figurer sur la fiche de paie..

La fiche doit mentionner les éléments suivants :

Zone 1 : identification de l'employeur et du salarié

Nom et adresse de l'employeur (éventuellement la désignation de l'établissement dont dépend le salarié)

Numéro de la nomenclature d'activité de l'établissement d'emploi (code APE ou code NAF) et numéro d'inscription de l'employeur au répertoire national des entreprises et des établissements (numéro Siret)

Convention collective de branche applicable au salarié ou, à défaut, référence au code du travail concernant la durée des congés payés et des délais de préavis en cas de cessation de la relation de travail

Nom et emploi du salarié, sa position dans la classification conventionnelle (le niveau ou le coefficient hiérarchique)

Période et nombre d'heures de travail en distinguant les heures au taux normal et les heures supplémentaires (en mentionnant les taux appliqués aux heures correspondantes)

Nature et volume du forfait auquel se rapporte le salaire des salariés au forfait (forfait hebdomadaire ou mensuel en heures, ou forfait annuel en heures ou en jours)

Nature de la base de calcul du salaire lorsque, par exception, cette base de calcul n'est pas la durée du travail

Nature et montant des accessoires de salaire soumis aux cotisations salariales et patronales

Zone 2 : salaire

Rémunération brute du salarié

Montant et assiette des cotisations et contributions sociales à la charge de l'employeur et du salarié avant déduction des exonérations et exemptions

Taux des cotisations et contributions sociales à la charge du salarié avant déduction des exonérations et exemptions

Nature et montant des autres versements et retenues (notamment prise en charge des frais de transport domicile-travail)

Montant effectivement reçu par le salarié

Date de paiement

Dates de congé et montant de l'indemnité de congés payés, lorsqu'une période de congé annuel est comprise dans la période de paie considérée

Zone 3 : cotisations et contributions sociales

Montant des cotisations de protection sociale réunies au sein de 5 rubriques : santé, accidents du travail et maladies professionnelles, retraite, famille et chômage

Montant total des exonérations et exemptions de cotisations et contributions sociales

Montant total versé par l'employeur (rémunération brute versée au salarié, cotisations et contributions à la charge de l'employeur, déduction faite des exonérations et allégements de charges sociales)

Montant correspondant à l'évolution de la rémunération liée à la suppression des cotisations chômages et maladie

Zone 4 : net à payer et net imposable

Montant net à payer avant impôt sur le revenu et montant de l'impôt sur le revenu prélevé à la source

Zone 5 : mentions finales

Mention de la rubrique dédiée au bulletin de paie sur le portail www.service-public.fr, rubrique cotisations salariales

Mention incitant le salarié à conserver le bulletin de paie sans limitation de durée

En cas d'activité partielle, le nombre d'heures indemnisées

Le salarié peut contester le montant ou l'exactitude de sa fiche de paie pendant 3 ans à compter de sa remise.

  A savoir : des dispositions particulières s'appliquent pour les salariés affiliés au régime local d'assurance maladie complémentaire obligatoire des départements du Haut-Rhin, du Bas-Rhin et de la Moselle. Seules les valeurs correspondant au taux salarial et à la part salarié doivent figurer sur la fiche de paie.

Les instutitions représentatives du personnel

Les institutions représentatives du personnel dans les entreprises sont de deux types :

les délégués syndicaux (DS), agissant au nom des organisations syndicales représentatives présentes dans l’entreprise ;

les représentants élus, directement ou indirectement par les salariés, sur liste syndicale ou pas : délégués du personnel (DP), élus au comité d’entreprise et/ou d’établissement (CE) et représentants du personnel au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ou élus d’une instance regroupant plusieurs de ces fonctions. Ou bien encore désormais membres du comité social et économique (CSE) qui depuis les ordonnances du 22 septembre 2017 se substitue progressivement aux instances élues précitées

Formation Professionnelle

Le compte personnel de formation (CPF) est utilisable par tout salarié tout au long de sa vie active (y compris en période de chômage) pour suivre une formation qualifiante ou certifiante. Le CPF a remplacé le droit individuel à la formation (Dif). Les salariés ne perdent pas les heures acquises au titre du Dif si elles ont été intégrées au CPF.

e CPF recense les informations suivantes :

Droits acquis par le salarié tout au long de sa vie active et jusqu'à son départ à la retraite

Formations dont il peut bénéficier personnellement

Il s'agit de formations visant notamment les objectifs suivants :

Acquisition d'une qualification (diplôme, titre professionnel, certification professionnelle etc.)

Acquisition du socle de connaissances et de compétences

Accompagnement pour la validation des acquis de l'expérience (VAE)

Bilan de compétences

Création ou reprise d'une entreprise

Acquisition de compétences nécessaires à l'exercice des missions de bénévoles ou volontaires en service civique

Vous pouvez utiliser votre CPF pour financer le permis B (préparations à l'épreuve théorique du code de la route et à l'épreuve pratique du permis de conduire) ou le permis poids lourd (C) ou le permis transport en commun (D). 3 conditions doivent être réunies :

Il faut que l'obtention du permis contribue à la réalisation de votre projet professionnel ou à favoriser la sécurisation de votre parcours professionnel.

Vous ne devez pas faire l'objet d'une suspension de son permis ou d'une interdiction de solliciter un permis (vous devez rédiger une attestation sur l'honneur).

Pour être prise en charge, la préparation au permis B doit être assurée par un établissement agréé et déclaré en tant qu'organisme de formation.

  A savoir : vous pouvez également télécharger sur votre téléphone mobile l'application « Mon compte formation » (via AppleStore ou PlayStore).

e CPF est alimenté automatiquement au début de l'année qui suit l'année travaillée.

Exemple :

Les droits acquis en 2021 seront disponibles au 1er trimestre 2022.

Les droits restent acquis même en cas de changement d'employeur ou de perte d'emploi.

Alimentation

Pour un salarié à temps plein, ou à temps partiel, l'alimentation du compte se fait à hauteur de 500 € par année de travail, dans la limite d'un plafond de 5 000 €.

Utilisation des droits

L'utilisation du CPF relève de votre seule initiative. Votre employeur ne peut donc pas vous imposer d'utiliser votre CPF pour financer une formation. Il faut votre accord. Votre refus d'utiliser votre CPF ne constitue pas une faute.

Vous conservez vos droits acquis au titre du Dif, à condition de les avoir reportés à votre CPF avant le 1er juillet 2021.

Cette information se trouve sur les documents suivants :

Bulletin de salaire de décembre 2014

Attestation d'heures de Dif (transmise par l'employeur de l'époque)

Certificat de travail remis par votre dernier employeur (avant décembre 2014)

Le salarié peut saisir le conseil des prud'hommes pour demander la communication de ses heures de Dif.

C'est ensuite au salarié d'inscrire lui-même le solde de son Dif sur son CPF. Il peut se faire aider d'un conseiller en évolution professionnelle (CEP).

  A savoir : le salarié ne peut pas céder à un tiers tout ou partie des sommes d'argent issues du CPF non utilisés.


En résumé

La législation du travail

Définition

La législation du travail regroupe l'ensemble des lois et des règlements relatifs au travail. nous allons voir ici ici la législation du travail concernant plus particulièrement les professionnels de santé

Notions

Le contrat de travail

Un contrat de travail et une convention écrite par laquelle, le salarié, s'engage à effectuer un travail pour le compte d'un employeur, moyennant une rémunération.

Il existe deux sortes de contrat de travail :

Le contrat de travail à durée déterminée CDD , il est conclu pour une durée limitée

Le contrat de travail à durée indéterminée CDI, il est proposé pour chaque emploi à durée définitive

La durée du travail la durée hebdomadaire du travail est fixée à 35 heures dans les établissements publics sanitaires et sociaux relevant de la fonction publique hospitalière.

Lorsque la durée de travail effective est supérieure à 35 heures par semaine, des jours supplémentaires de repos sont accordés, selon différents cas de figure. la durée quotidienne de travail ne peut, sauf contrainte particulière, excédée 9h pour les équipes de jours et 10h pour les équipes de nuit en travail continu.

En cas de travail discontinu, la journée de travail ne peut dépasser 10h30.

Une pause d'une durée minimale de 20 minutes est accordé lorsque la durée quotidienne est supérieure à 6h. le travail de nuit correspond à la période de travail comprise entre 21h et 6h. Il peut aussi comprendre tout période de 9h consécutifs de travail entre 21h et 7h. Les congés tout agent en activité a droit, pour une année de service accompli du 1er janvier au 31 décembre, un congé annuel rémunéré :

Qu'il soit fonctionnaire titulaire, stagiaire ou agent non titulaire

Qu'il travaille à plein-temps ou à temps partiel

Cette durée et apprécier en nombre de jours ouvrés. par jour ouvré, il faut entendre les jours effectivement travaillés, en général 5 par semaine pour un agent à temps plein. par jour ouvrable, il faut entendre tous les jours de la semaine, du lundi au samedi, à l'exception du dimanche ou du jour de repos hebdomadaire qui le remplace dans la semaine et des jours fériés chômés.

Lorsque que une semaine de congés posés, il faut décompter 6 jours ouvrables tu l'as du au samedi inclus, sauf si dans l'établissement le décompte se fait en jours ouvrés dans ce cas 5 jours sans poser.

Le médecin coordonnateur:

Il intervient essentiellement dans le processus d’admission, l’encadrement des personnels soignants et le suivi médical des résidents.

Le médecin :

Examine le patient,fait des prescriptions ,établit un diagnostic

Le cadre de santé :

Coordonne et manage les différents membres de l'équipe,gère les plannings

L'infirmier(e) ou la puéricultrice :

Analyse, organise, la réalisation des soins infirmiers et leur évaluation, participe à des actions de prévention, de dépistage, d'encadrement et d'éducation à la santé

Le psychologue:

Il concoit,élabore et met en oeuvre des actions préventives et curatives à travers une démarche prenant en compte la vie psychologique des pateints

Le masseur-kinésithérapeute:

Prévient l'altération des capacités fonctionnelles, concourt à leur maintien et à leur rétablissement

Le psychomotricien:

Traite les troubles corporelles et moteurs d'origine psychologique

Le diététicien(e) :

Elabore les régimes alimentaires en rapport avec les prescriptions médicales, assure la qualité des aliments,respecte l'équilibre nutritionnel

Aide soignant(e) auxilliaires de puériculture:

Dispense des soins d'hygiène et de confort en collaboration et sous la responsabilité de l'IDE,ils collaborent à la surveillance de l'état de santé du patient

Aide médico-psychologique:

Rôle d'accompagnement dans la vie quotidienne auprès d'enfants, d'adolescents, d'adultes en situation d'handicap

Agent du service hospitalier:

Assure l'entretien et l'hygiène des locaux et participe aux tâches permettant d'assurer le confort du patient

 

Sultan Julien

Formateur IFSI

source https://www.ameli.fr/l-assurance-maladie/statistiques-et-publications/donnees-statistiques/professionnels-de-sante-liberaux/index.php

 

Le principe de la collaboration entre professionnels de santé est tout aussi souhaitable que délicat à cerner sur le plan juridique.

Pour une infirmière, le problème se pose principalement dans ses rapports avec les aides-soignantes, mais aussi avec les auxiliaires puéricultrices et les aides médico-psychologiques.

L'article R. 4311-4 CSP précise très exactement les conditions de cette collaboration.

Lorsque les actes accomplis et les soins dispensés relevant de son rôle propre sont dispensés dans un établissement ou un service à domicile à caractère sanitaire, social ou médico-social, l'infirmier ou l'infirmière peut, sous sa responsabilité, les assurer avec la collaboration d'aides-soignants, d'auxiliaires de puériculture ou d'aides médico-psychologiques qu'il encadre et dans les limites de la qualification reconnue à ces derniers du fait de leur formation. Cette collaboration peut s'inscrire dans le cadre des protocoles de soins infirmiers mentionnés à l'article R. 4311-3.

Les actes et soins doivent relever du rôle propre infirmier

D'une manière générale, tous les actes de soins peuvent et doivent être réalisés par un médecin. Seules des dispositions légales et réglementaires permettent à des personnels paramédicaux de réaliser certains de ces actes, définis soit par une liste, soit par un objectif. Il en est ainsi des actes relevant du rôle propre de l'infirmière, à savoir selon l’article R. 4311-3 CSP « les soins liés aux fonctions d'entretien et de continuité de la vie et visant à compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d'autonomie d'une personne ou d'un groupe de personnes ».

Seuls ces soins sont susceptibles d'être réalisés en collaboration. Un acte réalisé en collaboration qui ne pourrait se rattacher à cette définition constituerait une pratique illégale, quelle que soit l'expérience pratique du collaborateur.

La collaboration s'exerce sous la responsabilité de l'infirmière

L’article R. 4311-3 CSP répond à ces interrogations en évoquant les compétences des collaborateurs au titre « de la qualification reconnue à ces derniers du fait de leur formation ».

Autrement dit, si l'erreur provient d'une méconnaissance technique pourtant théoriquement acquise au cours de la formation, elle ne peut engager que la responsabilité du collaborateur. Pour autant, deux exigences à la charge de l'infirmière viennent tempérer cette responsabilité exclusive du collaborateur : le fait de devoir assurer la réalisation et celui de devoir encadrer le collaborateur.

Il en résulte pour l'infirmière l'obligation, comme pour tout encadrant, de définir avec le collaborateur les soins et patients concernés, de s'assurer de la bonne connaissance pratique des actes à réaliser et de contrôler la bonne réalisation de ces actes.
Ainsi, confier sans vérification préalable les soins d'hygiène postopératoires en chirurgie orthopédique à une aide soignante issue d'un service de maladies infectieuses ne semble pas répondre aux exigences réglementaires.

De la même manière, ne pas s'assurer dans un délai raisonnable de la bonne réalisation des actes sollicités constitue un manquement de l'infirmière, indépendamment de l'erreur technique éventuelle commise par le collaborateur.

La place du protocole de soins infirmiers dans la collaboration

Le protocole de soins a pour but d'éviter les redondances dans les consignes aux collaborateurs et de permettre une standardisation des formations complémentaires sur une série logique d'actes. Il facilite la collaboration, une fois le diagnostic infirmier posé pour chaque patient. Il ne s'agit par contre en aucun cas de permettre à un collaborateur de disposer d'un canevas écrit pour engager une série d'actes relevant du rôle propre de l'infirmière sans que cette dernière n'en ait formellement pris la décision pour chaque patient.

La collaboration implique donc de véritables exigences managériales, contrairement au travail conjoint d'un groupe d'infirmières, lesquelles sont présumées avoir la même compétence pour intervenir sur les patients.

Un évènement indésirable grave (EIGS) est un évènement inattendu au regard de l’état de santé et de la pathologie de la personne et dont les conséquences sont le décès, la mise en jeu du pronostic vital, la survenue probable d’un déficit fonctionnel permanent, y compris une anomalie ou une malformation congénitale (art. R. 1413-67 du décret n° 2016-1606 du 25 novembre 2016).

Tous les évènements indésirables méritent d’être analysés afin de comprendre les raisons de leur survenue et trouver la façon d’éviter qu’ils se reproduisent. De plus, les évènements graves sont déclarés afin de développer un partage d’expériences aux niveaux régional et national.

Les évènements indésirables graves associés aux soins (EIGS) doivent être déclarés et analysés par tous les professionnels de santé quel que soit leur secteur d’exercice : en établissement de santé, en ville ou dans le médico-social.

Les structures de soins et médico-sociales ont prévu une organisation pour recueillir et analyser ces évènements. Une information permet aux professionnels de santé de comprendre et de participer à cette gestion des risques.

Déclarer un EIGS : en pratique

Dès la survenue d’un événement grave, il faut prendre des mesures immédiates :

alerter les responsables médicaux et le responsable désigné de la structure ;

mettre en œuvre d’éventuelles mesures conservatoires concernant le patient ou d’autres patients;

informer le patient et son entourage ;

relever les premiers éléments de compréhension de l’évènement.

 Puis, procéder à la déclaration de l’événement en suivant l’organisation prévue par la structure.

Etre responsable signifie assumer les conséquences de ses actes. Ces conséquences peuvent être morales, physiques, financières. La personne qui a subi des préjudices suite à l’intervention de quelqu’un peut engager différentes responsabilités juridiques :

  • la responsabilité civile ou administrative (tribunal civil)
  • la responsabilité pénale (tribunal pénal)
  • la responsabilité disciplinaire (statut ou règlement intérieur)

La responsabilité civile ou administrative :

On parle de responsabilité civile pour les soignants exerçant dans le secteur privé et responsabilité administrative pour ceux exerçant dans le secteur public.

L’objectif poursuivi par ces responsabilités est la réparation du préjudice subi par le patient.

On parle de responsabilité réparatrice (versement de dommages intérêts).

La Responsabilité civile, c’est l’obligation que nous impose la loi de répondre, vis à vis de tiers, du préjudice causé soit personnellement, soit par des personnes qui sont sous notre dépendance ou des choses qui nous appartiennent (art. 1384 du code civil ).

Dans notre vie privée, chacun est responsable de ses actes et doit en répondre éventuellement devant la justice.

Dans notre vie professionnelle, le fait d’être soumis à l’autorité de l’employeur, c’est ce dernier qui devient responsable au civil des actes de ses salariés.

Les conditions d’engagement :

Pour que la responsabilité civile soit engagée trois conditions doivent être remplies :

L’existence d’une faute commise par le soignant.

La faute peut se définir comme un comportement anormal.

Une faute peut être volontaire ou involontaire.

Seules ses dernières peuvent être reprochées au soignant.

Les fautes volontaires restent de la responsabilité du soignant et relèvent souvent du pénal.

L’existence d’un préjudice subi par le patient.

Il peut être moral, physique, financier, d’agrément

L’existence d’un lien de causalité.

C’est le lien de cause à effet.

Pour que la responsabilité du soignant soit engagée, il faut que ce soit sa faute qui est à l’origine du préjudice.

C’est la réunion simultanée de ces 3 conditions qui engage la responsabilité.

Les indemnisations :

Bien qu’ayant commis une faute, ce n’est pas le soignant qui paye les dommages intérêts demandés par le patient.

C’est son employeur, privé ou public, qui le fera ou plutôt son assureur.

En effet depuis la loi du 4 mars 2002, les établissements de santé publics sont tenus de souscrire une assurance qui couvre les actes de leurs salariés agissant dans la limite des missions qui leur sont confiées.

L’assurance paye sans pour autant pouvoir se retourner contre le soignant, sauf cas de malveillance ou de faute volontaire (maltraitance, destruction volontaire...).

la responsabilité pénale

                L’objectif de la responsabilité pénale n’est pas la réparation d’un préjudice subi mais la punition, la sanction de celui qui a commis le dommage. On parle ici de responsabilité punitive. Le patient ne demandera pas de réparation financière mais la punition du soignant. L’une des sanctions pénales étant l’emprisonnement assorti ou non d’amendes.

              Très souvent le plaignant attaque au pénal car dans ce cas, il appartient à l’Etat de monter le dossier par des enquêtes policières, contrairement au civil où celui qui porte plainte doit monter son dossier et apporter la preuve de ce qu’il avance. Dans ce cas, la condamnation confirme qu’il y a bien eu faute et il est plus facile d’obtenir des réparations au civil.

 Les conditions d’engagement :

            Pour que cette responsabilité soit engagée, il faut que le soignant ait commis une infraction en ne respectant pas une loi, ou un règlement (décret, arrêté). C’est l’équivalent de la faute, mais l’infraction est dans ce cas un comportement décri et puni par le code pénal.

Quelques exemples : meurtre, homicide involontaire, violation du secret professionnel, viol, non assistance à personne en danger...

        Pour qu’un acte soit qualifié d’infraction, 3 éléments sont nécessaires :

  • Un élément légal : il faut qu’un texte de loi interdise et puni cet acte (meurtre).
  • Un élément matériel : des faits prouvant qu’un acte interdit a été accompli par le soignant ou y a participé.
  • Un élément moral : il faut que l’on puisse imputer l’acte à son auteur. Prouver que l’acte est volontaire et l’intention de nuire.

         Pour les actes involontaires (homicide involontaire), il ne peut y avoir par définition d’intention de nuire, le législateur a donc prévu 5 critères pour caractériser l’élément moral pour ce type d’actions : l’imprudence, la négligence, la maladresse, l’inattention,et le manquement à une obligation de sécurité et de prudence imposée par la loi ou les règlements.

les sanctions :

          La responsabilité pénale est une responsabilité personnelle. Celui qui a commis l’infraction sera personnellement sanctionné, personne n’assumera à la place du soignant les conséquences de ses actes. Qu’il soit condamné a de la prison ou au paiement d’une amende, c’est lui qui paiera. A ce titre, le risque pénal ne s’assure pas (sanctions au code de la route).

A noter qu’un récent texte permet l’assurance de ce risque pour les personnes morales quand il s’agit des amendes.

La responsabilté disciplinaire

          La responsabilité disciplinaire est la seule qui ne soit pas engagée par un juge, car elle appartient à l’employeur privé ou public qui dispose du pouvoir disciplinaire pour sanctionner les actes estimés fautifs des salariés.

          En cas d’indemnisation d’un patient suite à une faute d’un soignant, son employeur peut décider de le sanctionner disciplinairement.

          L’employeur a à sa disposition une large palette de sanctions applicables selon la gravité de l’acte fautif : de l’avertissement, le blâme, la mise à pied au licenciement.

Exemple : une aide soignante qui a la charge d’une personne âgée qui a des problèmes de déglutition et qui ne l’aide pas à prendre son repas. Celle-ci fait une fausse route entraînant son décès.

          La famille peut :

  • soit souhaiter obtenir réparation du préjudice moral et engager la responsabilité civile ou administrative de l’aide soignante et obtenir des dommages intérêts
  • soit souhaiter que l’aide soignante soit punie pour la faute commise et porter plainte pour homicide involontaire devant le juge pénal et la voir condamner à une amende et à de la prison.
  • soit après avoir obtenu la condamnation pénale déposer une plainte au civil pour obtenir des dommages intérêts.

           Enfin l’employeur peut estimer que cette faute constitue un grave manquement aux obligations professionnelles et sanctionner la (e) salariée.

A noter que les sanctions de l’employeur sont étroitement encadrées par la loi que ce soit dans le privé ou dans le public.

  • Dans le privé : la loi prévoit une procédure pour infliger une sanction. Le règlement intérieur de l’entreprise précise les règles de fonctionnement de l’entreprise et les sanctions encourues en cas de non respect de ces règles. Sauf pour sanctions les plus faibles (observation, blâme) l’employeur doit convoquer la personne à un entretien en lui précisant le motif ; la personne peut se faire assister par un représentant syndical ou une personne de son choix. Les sanctions prises doivent être confirmées par écrit et être contestées également par écrit. Dans les cas graves, le salarié peut saisir le tribunal des prud’hommes afin de faire annuler la sanction ou la réduire. Dans le cas de fautes estimées graves ou lourdes, la sanction est le licenciement avec ou sans indemnités et préavis voire congés payés.
  • Dans le cas du public : L’employeur qui veut prendre une sanction saisit la commission disciplinaire composée de représentants du personnel des divers syndicats et des représentants de la direction.. Le salarié est reçu par la commission et l’employeur qui développe le fait fautif reproché et la sanction demandée.

       La procédure disciplinaire est prévue au statut des fonctionnaires et la punition est notifiée au salarié après vote des divers membres de la commission.

       La punition infligée peut également être contestée dans ce cas devant le tribunal administratif.

Définition 

La responsabilité et généralement définie comme l'obligation de répondre de ses actes ou de ceux des autres,ou encore d'être garant de quelque chose

La Responsabilité civile, c’est l’obligation que nous impose la loi de répondre, vis à vis de tiers, du préjudice causé soit personnellement, soit par des personnes qui sont sous notre dépendance ou des choses qui nous appartiennent (art. 1384 du code civil ).


 L’objectif de la responsabilité pénale n’est pas la réparation d’un préjudice subi mais la punition, la sanction de celui qui a commis le dommage. On parle ici de responsabilité punitive. Le patient ne demandera pas de réparation financière mais la punition du soignant. L’une des sanctions pénales étant l’emprisonnement assorti ou non d’amendes.
 

La responsabilité disciplinaire est la seule qui ne soit pas engagée par un juge, car elle appartient à l’employeur privé ou public qui dispose du pouvoir disciplinaire pour sanctionner les actes estimés fautifs des salariés. En cas d’indemnisation d’un patient suite à une faute d’un soignant, son employeur peut décider de le sanctionner disciplinairement


 

Sultan julien

Formateur e-learning santé

L'organisation des services de soins et des soins

Définitions
a)L'organisation est la préparation ordonnée d'une action, c'est le fait de la mettre en ordre de façon à ce qu'elle fonctionne. L'organisation des services de soins est indispensable à la qualité et à l'efficacité des soins.
b) La planification est une méthode de travail permettant de déterminer des objectifs à atteindre dans un délai déterminé et de mettre en oeuvre des moyens adaptés pour les atteindre. Elle renforce l'organisation des soins.
Notions
Le personnel de soins et ses différents partenaires
a. Le personnel de soins infirmiers
b Le cadre supérieur de santé assure un encadrement au niveau d'un secteur d'activité et de pôle regroupant plusieurs services;
Le cadre de santé assure l'encadrement de l'équipe de soins, l'organisation du travail des agents, les relations avec les réseaux de soins intra ou extra hospitaliers. Il est responsable de la qualité des soins;
L'infirmier(ère) (IDE) ou la puéricultrice (PDE) organise et dispense les soins en collaboration avec les aides-soignants ou les auxiliaires de puériculture;
L'aide-soignant (l'AS) collabore avec l'infirmier(ère) à la prise en charge globale du patient;
L'auxiliaire de puériculture (l'AP) collabore avec la puéricultrice à la prise en charge globale de l'enfant et de sa famille.
b. Les partenaires de soins infirmiers
Exemples: les médecins, les psychologues, les diététiciens, les kinésithérapeutes, etc.
c. Les partenaires administratifs et sociaux
Exemples:
les secrétaires médicales (qui assurent la traçabilité médicale et l'enregistrement des données administratives) ;
les agents de service hospitaliers (ASH) (qui assurent l'entretien des locaux) ; les assistants sociaux, etc.
L'organisation de l'unité de soins
Directeur des soins infirmiers
Cadre supérieur de santé
Cadre de santé
Équipe de soins Infirmier(e) (IDE) ou puéricultrice (PDE) Aide-soignant(e) (AS) ou auxiliaire de puériculture (AP)
L'organisation des soins
a) la sectorisation
C'est une méthode de soins centrée sur la personne soignée.
Elle permet une continuité des soins et tend vers la qualité.
C'est également la possibilité de planifier des actions répondant avec pertinence au projet de soins et du service, en lien avec le projet d'établissement 
b) La mutualisation des moyens
Mutualiser les moyens humains et matériels c'est impliquer l'ensemble des professionnels dans la réforme de santé, c'est développer:
a)la formation professionnelle pour accroître la compétence des professionnels et tendre vers la qualité des soins;
b) l'élaboration de procédures et protocoles de soins pour assurer l'efficacité des soins, dont la sécurité des patients.
 
La planification des soins
La planification permet d'ordonner et de répartir l'ensemble des soins, afin de faciliter leur gestion selon les compétences de chaque professionnel de santé.
a. Les outils de la planification
Les outils de planification des soins facilitent l'organisation des soins.
Ainsi, dans une organisation sectorisée, centrée sur la personne soignée, les outils utilisables sont le dossier de soins et une planification murale (avec un système de fiches en T) ou une présentation en fiches nominatives individuelles.
Le support peut être varié, mais il doit être lisible par l'équipe pluridisciplinaire.
Il est réactualisé en équipe et permet ainsi de réajuster le projet de soins de la personne.
 
On retrouve sur la planification la liste des soins requis pour une personne et une codification pour identifier la catégorie professionnelle concernée par la réalisation du soin.
b. Les avantages de ia panification
La planification présente de nombreux intérêts. Elle permet de:
  • connaître l'attribution des soins de chaque soignant, selon sa fonction et ses compétences;
  • avoir une vision globale de l'activité de soins, ce qui facilite leur prévision et donc leur organisation sur 24 h;
  • obtenir une continuité, une harmonisation et un ajustement des soins, ce qui tend vers la qualité des soins pour le patient.

c. les limites de la planification murale

La planification, souvent murale, est lisible par les acteurs de soins mais également par des personnes n'appartenant pas au corps médical.
En regard du secret professionnel, ne doivent donc pas apparaître:
  • le diagnostic médical;
  • la raison d'hospitalisation.
Les actes de soin relevant du rôle prescrit à l'IDE, ou à la PDE, doivent être inscrits de façon générale.
 
d. Le contenu d'une planification (exemple)
Citons quelques inscriptions lues sur un tableau de planification:
• le nom du patient et la date du jour;
• les différents soins et actes à réaliser pour le patient. À titre d'exemples:
— soins d'hygiène (toilette au lavabo ou au lit, aide à la toilette, soins d'escarres, pédiluve, shampoing...),
— soins de confort (installation au lit, au fauteuil...),
— surveillance des paramètres (TA, température, pesée...),
— prescriptions (médicaments, soins de bouche, contention...),
— actes de la vie courante (petit déjeuner, déjeuner, collations...),
— activités de loisirs (animations, sorties, visites de la famille, bénévoles...),
— actes des partenaires de soins (radiologie, kinésithérapie, consultation externe, assistante sociale, pédicure, psychologue...),
— actes spécifiques (précautions particulières lors d'un isolement, démarche éducative à la sortie d'un patient...).
 
Observation-Réflexion (Rôle de l'AS)
Dans le cadre de la planification ci-dessus, l'AS:
  • collabore activement aux soins d'hygiène et de confort, à la surveillance des paramètres, aux actes de la vie courante, à la démarche éducative et éventuellement aux activités de loisirs;
  • préparera le patient aux visites des partenaires sociaux (elle pourra accompagner le patient lors de certains examens);
  • prendra une part active à la mise en oeuvre de mesures spécifiques dans le service de soins (telles les mesures d'hygiène strictes lors d'un isolement protecteur).
Situation 1
L'ORGANISATION DE LINDA (ÉLÈVE AS)
linda (élève AS) arrive à 7 h 30 ce matin dans le service de médecine où elle effectue son stage de fin d'année.
Elle prend connaissance aussitôt de la planification du jour.
Linda doit effectuer les soins de madame A. (chambre 12), monsieur B. (chambre 14), madame C. (chambre 18).
Après avoir lu le planning, Linda réfléchit pour organiser sa tâche dans le temps afin de répondre au mieux aux besoins particuliers des patients.
Linda fera d'abord la toilette de madame C., car la patiente a eu ce matin une prise de sang et a eu son petit déjeuner à 7 h
Elle prendra ensuite en charge madame A. pour qu'elle soit prête à 9h30 lors du passage du kinésithérapeute ;
Puis elle s'occupera de monsieurB., qui se réveille toujours assez tard, et l'accompagnera au service de radiologie en fin de matinée.
 
L'organisation des soins est une préparation ordonnée des soins à réaliser.
Elle doit donc être réfléchie. Il y a des objectifs à déterminer, des actions à réaliser dans des délais précis, et avec des moyens adaptés aux besoins.
L'organisation et la planification des soins permettent une personnalisation des soins qui exige des compétences professionnelles avérées du personnel de soins.

Le fonctionnement de l'équipe de soins

Définitions
b L'équipe est définie comme étant « un groupe de personnes unies dans une tâche commune ».
1 L'équipe de soins est l'ensemble des personnes ayant des qualifications et des compétences complémentaires pour collaborer à la réalisation des soins. C'est donc une équipe pluridisciplinaire. Cela sous-entend un esprit de concertation et de dialogue entre les différents membres.
Notions
Les critères de fonctionnement de l'équipe de soins
C'est grâce à l'activité de tous, que le patient peut prétendre à une qualité de soins. Cela sous-entend qu'il y a une organisation fonctionnelle.
a. La compétence, le statut professionnel
L'équipe est un groupe de personnes possédant chacune des qualités qui interfèrent dans le fonctionnement de l'équipe; citons en particulier:
1 la compétence professionnelle de la personne.
Elle garantit, par un diplôme d'état, l'obligation d'améliorer et de maintenir ses compétences tout au long de son exercice professionnel;
le statut de la personne qui représente son positionnement hiérarchique dans le service de soins.
Les règles de fonctionnement de l'équipe
Le respect de nombreuses règles est nécessaire au fonctionnement de l'équipe. doit y avoir:
  • adhésion et participation à un projet commun;
  • compétences de chacun des membres reconnues;
  • respect de chacun(collègues et hiérarchie)
  • valeurs connues et partagées par tous (déontologie professionnelle) ;
  • responsabilités assumées.

 La collaboration et responsabilité des acteurs

L'esprit d'équipe et le sens des responsabilités des différents partenaires de soins sont des gages de l'efficacité des soins.
a. La collaboration
Ce terme peut être défini comme la volonté de travailler ensemble. La collaboration de l'aide-soignant (AS) ou de l'auxiliaire de puériculture (AP) et de l'infirmier(ère) ou de la puéricultrice, signifie une association dans la réalisation d'actes de soins et dans la mise en ouvre de services pour répondre aux besoins de la personne soignée.
La collaboration nécessite donc que chaque professionnel connaisse:
 
  • le champ de ses compétences, sa délimitation exacte et celui de ses collaborateurs;
  • l'utilité des soins dispensés par chaque acteur de soin pour la santé du patient.
b. La responsabilité
L'infirmier(ère) ou la puéricultrice ne pourra confier à l'aide-soignant(e) ou à l'auxiliaire de puériculture que les soins relevant de son rôle propre et pour lesquels l'A S ou l'A P aura reçu une formation. L'infirmier ou la puéricultrice doit s'assurer de leur exécution et veiller à leur évaluation (en regard des normes de qualité entendue). Mais cette responsabilité de l'infirmier(ère) ou de la puéricultrice, ne retire en rien la responsabilité de l'A S ou de l'A P dans la façon dont il doit réaliser le soin qui lui a été confié.
Observation-Réflexion:
la participation de l'A S à la qualité des soins
La responsabilité professionnelle de l'A S requiert l'application des normes de la qualité des soins.
Le respect des normes est visé dès la prise en charge de la personne, lors de son séjour, et à sa sortie.
Dès l'arrivée de la personne, l'accueil est le premier soin relationnel à assurer. Il doit être personnalisé, favorisant l'adaptation de la personne au lieu de soins.
  • Lors du séjour de la personne soignée, les actes de soins sont réalisés dans le respect de la dignité et de la liberté de l'être humain.
  • Lors de la sortie de la personne, la continuité des soins doit être organisée avec les différents professionnels de santé. Elle doit être personnalisée pour permettre la promotion de la santé du patient.

L'AS doit savoir qu'une collaboration efficace suppose une reconnaissance mutuelle des compétences respectives et une volonté individuelle et collective de travailler ensemble. Il sait que sa collaboration sera optimale si l'organisation du travail lui confie des tâches lui permettant de développer ses capacités d'initiative.
Cela s'entend dans la réalisation des soins mais également dans sa participation à l'élaboration de projets de soins, de projets de service.

La planification : c’est une démarche de programmation d’une action en vue d’atteindre un but.

La planification du soin : La planification du soin est l'organisation selon un plan qui consiste à déterminer des objectifs précis et à mettre en œuvre les moyens propres à les atteindre dans un délai précis.

Intérêts de la planification :

Elle permet de programmer et de visualiser l’ensemble de l’activité de soins.

Les interventions en soins IDE relevant des diagnostics IDE des problèmes traités en collaboration avec les autres partenaires de soins. Cette programmation tient compte des priorités médicales, des démarches des patients de l’évolution de l’état de santé du patient des moyens disponible.

Afin d’organiser et de programmer de façon rigoureuse des soins l’IDE doit :

- identifier les priorités des soins puis les hiérarchisés

- identifier les ressources disponibles pour dispenser les soins

- définir d’une programmation réaliste et logique en tenant compte des intervenants de soins, des obligations institutionnels réalisation d’un soin

- collaborer avec d’autre professionnel

- répartir les soins en tenant compte des compétences de chaque partenaire

Avantages de la planification :

L’équipe qui prend son service visualise immédiatement pour chaque personne soignée le type de soins à réaliser, les préparations spécifiques aux examens programmés.

  • Les moyens à mettre en œuvre pour honorer les examens et les RDV programmer.

Méthode de la planification :

La planification de soin d’un groupe de patient peut prendre la forme d’une planification murale, accessoire à tous les soignants d’un support papier ou d’une planification informatique.

Les outils de la planification des soins :

 La planification murale

  • Nom du patient ligne horizontal.
  • Heures sur le côté ligne vertical.
  • Fiche de soins de couleur différente selon les soins.

Contexte de travail

Vous travaillez en service orthopédique, de 6 h30 à 14 h 30.Vous êtes dans le secteur composé de 20 lits. Vous travaillez en collaboration avec un infirmière, une agent du service hospitalier et une autre aide soignante et vous avez la responsabilité d'une élève aide soignante en fin de formation ( stage 6 optionnel) à mis stage.

Vous vous repartissez les patients du secteur avec votre collègue et vous avez en charge plus particulièrement 2 patients

Mr Albert : Chambre 15

Homme âgé de 69 ans, à J3 d'une intervention pour pour prothèse du genou gauche, il n'a pas le droit à l'appui et doit porter une attelle au niveau de son genou.Il est sous anticoagulant par injection sous cutanée à 8 h chaque matin, il reçoit des antalgiques  per os matin et soir et peut en avoir plus selon sa douleur. Son état général (asthénie,dénutrition,maigreur) et sa mobilisation réduite l'expose à des risques d'escarre et un matelas anti escarres ainsi qu'un coussin anti escarres ont été mis en place. Le retour du transit a eu lieu à J2. Il doit porter des bas de contention compte tenu d'un antécédent de phlébite. Le Kiné passe le matin à 10 heures. Un contrôle sanguin est prévu ce matin (prise de sang)

Mme Goffre : Chambre 16

Femme âgée de 75 ans, à J 1 d'une prothèse totale de hanche gauche. Elle est perfusée. Le premier lever doit avoir lieu ce matin. Sa sonde urinaire doit être enlevé ce matin. Elle est diabétique, temporairement mise sous insuline après contrôle d'une glycémie capillaire trois fois par jour.Comme traitement, elle a des antalgiques et un anti-coagulant. Elle a droit à des repas légers. Mme Goffre se plaint d'être fatiguée. Elle a deux drains de redon. Elle a un régime diabétique.

Organisation générale du service:

Les prise de sang ont lieu à 7 h 30

Le petit déjeuner est servi à 7 h 30, le déjeuner à 12 h et le dîner à 18 h

La visite du chirurgien a lieu tous les jours à partir de 11 h 30

Les sorties ont lieu à partir de 13 h 30

Les visites ont lieu à partir de 14 h

Question 1

Expliquez comment s'organise sur le plan législatif le travail de l'aide soignant et celui de l'infirmier. Sur le plan du fonctionnement d'un service, indiquez par deux exemples concrets la manière dont l'aide soignant(e) et l'infirmière doivent avoir des liens entre elles.

Question 2

Expliquez ce qu'implique votre responsabilité en tant que tutrice de stage vis à vis de l'élève aide soignante, des patients et de l'équipe. Donnez des exemples concrets de ce que vous feriez dans cette situation

Question 3

Quelles différences faites-vous entre la fonctions Agent du service hôtelier et aide soignant(e)

Question 4

Identifiez tous les soins à apporter par l'équipe pluri-professionnelles à Mr Albert et à Mme Goffre en renseignant la planification murale (annexe 1)

Question 5

Renseigner la planification de l'organisation générale des soins pour ces deux patients, en indiquant pour chaque activité, qui la fait (annexe 2)

Planification murale des soins de ce jour (annexe 1)

Nom Mr Albert Mme Goffre
Âge    
N° chambre    
Antécédents    
Intervention    
J opératoire    
Kinésithérapie    
Alimentation    
Respiration    
Mobilisation    
Elimination    
Hygiène    
Appareillage    
Examens prévus    
Rendez-vous    
Point particulier    

 

Organisation générales des soins (annexe 2)

Heures Mr Albert Mme Goffre
6 h 30    
7 h 30    
8 h 30    
9 h 30    
10 h 30    
11 h 30    
12 h 30    
13 h 30    
14 h 30    

 

< >Contexte de travail

 

Vous travaillez en service orthopédique, de 6 h30 à 14 h 30.Vous êtes dans le secteur composé de 20 lits. Vous travaillez en collaboration avec un infirmière, une agent du service hospitalier et une autre aide soignante et vous avez la responsabilité d'une élève aide soignante en fin de formation ( stage 6 optionnel) à mis stage.

Vous vous repartissez les patients du secteur avec votre collègue et vous avez en charge plus particulièrement 2 patients

Mr Albert : Chambre 15

Homme âgé de 69 ans, à J3 d'une intervention pour pour prothèse du genou gauche, il n'a pas le droit à l'appui et doit porter une attelle au niveau de son genou.Il est sous anticoagulant par injection sous cutanée à 8 h chaque matin, il reçoit des antalgiques  per os matin et soir et peut en avoir plus selon sa douleur. Son état général (asthénie,dénutrition,maigreur) et sa mobilisation réduite l'expose à des risques d'escarre et un matelas anti escarres ainsi qu'un coussin anti escarres ont été mis en place. Le retour du transit a eu lieu à J2. Il doit porter des bas de contention compte tenu d'un antécédent de phlébite. Le Kiné passe le matin à 10 heures. Un contrôle sanguin est prévu ce matin (prise de sang)

Mme Goffre : Chambre 16

Femme âgée de 75 ans, à J 1 d'une prothèse totale de hanche gauche. Elle est perfusée. Le premier lever doit avoir lieu ce matin. Sa sonde urinaire doit être enlevé ce matin. Elle est diabétique, temporairement mise sous insuline après contrôle d'une glycémie capillaire trois fois par jour.Comme traitement, elle a des antalgiques et un anti-coagulant. Elle a droit à des repas légers. Mme Goffre se plaint d'être fatiguée. Elle a deux drains de redon. Elle a un régime diabétique.

Organisation générale du service:

Les prise de sang ont lieu à 7 h 30

Le petit déjeuner est servi à 7 h 30, le déjeuner à 12 h et le dîner à 18 h

La visite du chirurgien a lieu tous les jours à partir de 11 h 30

Les sorties ont lieu à partir de 13 h 30

Les visites ont lieu à partir de 14 h

Question 1

Expliquez comment s'organise sur le plan législatif le travail de l'aide soignant et celui de l'infirmier. Sur le plan du fonctionnement d'un service, indiquez par deux exemples concrets la manière dont l'aide soignant(e) et l'infirmière doivent avoir des liens entre elles.

Question 2

Expliquez ce qu'implique votre responsabilité en tant que tutrice de stage vis à vis de l'élève aide soignante, des patients et de l'équipe. Donnez des exemples concrets de ce que vous feriez dans cette situation

Question 3

Quelles différences faites-vous entre la fonctions Agent du service hôtelier et aide soignant(e)

Question 4

Identifiez tous les soins à apporter par l'équipe pluri-professionnelles à Mr Albert et à Mme Goffre en renseignant la planification murale (annexe 1)

Question 5

Renseigner la planification de l'organisation générale des soins pour ces deux patients, en indiquant pour chaque activité, qui la fait (annexe 2)

Planification murale des soins de ce jour (annexe 1)

Nom Mr Albert Mme Goffre
Âge    
N° chambre    
Antécédents    
Intervention    
J opératoire    
Kinésithérapie    
Alimentation    
Respiration    
Mobilisation    
Elimination    
Hygiène    
Appareillage    
Examens prévus    
Rendez-vous    
Point particulier    

 

Organisation générales des soins (annexe 2)

Heures Mr Albert Mme Goffre
6 h 30    
7 h 30    
8 h 30    
9 h 30    
10 h 30    
11 h 30    
12 h 30    
13 h 30    
14 h 30    

 

Correction situation 1

Réponse  1

Le travail de l'AS relève du rôle propre de l'IDE . les deux professions travaille en collaboration mais sous la responsabilité de l'infirmier.
L'AS rend compte de son travail à travers les transmissions qu'elle fait et doit tenir compte de ses missions d'alerte et de surveillance.
Réponse 2
Responsabilité envers l'élève : rôle de formation, d'accompagnement dans l'acquisition des compétences, de vérification des compétences de l'élève.
Le bilan de mi stage est à programmer avec la reprise des objectifs de stage et la formulation d'objectifs de progression dans l'acquisition des compétences
Responsabilité envers les patients : avoir bien évalué les compétences de l'élève avant de lui confier un patient(pour la sécurité) et vérifier ce qui est fait par l'élève et son attitude envers le patient (pour le confort psychologique des patients)
Responsabilité envers l'équipe : recueillir l'avis de collègues sur les compétences de l'élève pour le bilan à mi stage. Signaler à la cadre de service si le problème avec l'élève. Solliciter l'équipe pour l'évaluation finale de l'élève.
Réponse 3
Pour la fonction AS : une formation professionnelle et le diplôme d'état
Pour l'ASH : pas de diplôme obligatoire
L'ASH entretien les locaux
L'AS entretien l'environnement proche du patient

Planification murale des soins de ce jour (annexe 1)

Nom Mr Albert Mme Goffre
Âge 69 75
N° chambre 15 16
Antécédents Phlébite Diabète
Intervention Prothèse genou gauche Prothèse total hanche gauche
J opératoire J3 J 1
Kinésithérapie 10 Kiné  
Alimentation Dénutrition,maigreur Repas diabétique,repas léger J 1
Respiration    
Mobilisation Pas d'appui jambe gauche,aide transferts,coussin anti-escarres 1 er lever ce jour
Élimination Aide Sonde urinaire(ablation ce matin),surveillance urines+aide
Hygiène Aide toilette car asthénie Toilette complète au lit
Appareillage Attelle genou gauche,bas de contention Perfusion, redons
Examens prévus Labo prise de sang  
Rendez-vous    
Point particulier 8 h injection anticoagulants,antalgique si besoin Dextro (3 fois/jour) et insuline,antalgiques

 

Organisation générales des soins (annexe 2)

Heures Mr Albert Mme Goffre
6 h 30 Transmissions orales. Transmissions orales
7 h  Prises de constantes Prises de constantes
7 h 30 Prise de sang( IDE) ,petit déjeuner (élèves A S+A S H) Dextro insuline (IDE)petit déjeuner au lit (élèves A S+A S H)
8 h  Anti-coagulant (IDE) Toilette au lit (A S+élève A S),Ablation sonde urinaire (IDE)
8 h 30 Pédiluve au lit (élève A S) + bas de contention  
9 h

Aide au lever (sans appui) et à l'installation au fauteuil (élève +A S),

Aide  toilette + prévention d'escarres + pose attelle (A S et élève)

 
9 h 30 Réfection de lit (élève)  1 er lever (IDE +A S) ,réfection de lit (A S)
10 h  Kinésithérapeute Recoucher au lit (A S)
10 h 30 Ménage (A S H) Surveillance urine (élève)
11 h   Ménage (A S H)
11 h 30

Surveillance douleur,hydratation et prévention escarre au sacrum (élève)

Transmissions écrites (élève+A S)

Surveillance redon+perfusion+douleur (élève +A S)

Transmissions écrites

12 h Déjeuner (élève+A S H) Dextro (IDE) déjeuner léger

13 h 30

à 14 h 30

Transmissions orales (élève+A S) Transmissions orales (élève+A S)

 

Étude de situation 2

Vous êtes aide-soignante dans un service de médecine générale à l'hôpital public de P.... depuis 6 mois.

Vous travaillez de 8h à 20h en équipe avec d'autres acteurs de soins un masseur kinésithérapeute, une diététicienne, une psychologue

Question 1 préciser le rôle de ces trois acteurs de soins

Question 2 que signifie l'expression travailler en équipe à l'hôpital

Question 3 le médecin a examiné ce matin de patients dans vous occupez:

Monsieur x 83 ans, hospitalisé ce matin pour un bilan de diabète de type-1 après un malaise hypoglycémique

L'infirmière a mis à jour la planification murale des soins pour tous les patients du service Question expliquer à l'élève aide-soignante que vous encadrer le rôle d'une planification murale

La prise en charge des deux patients dans vous vous occupez le médecin a prescrit pour Monsieur X

Une aérosolthérapie avec de la ventoline

Une pose de perfusion au bras gauche

3 injection d'antibiotiques par 24 heures au bras gauche 

Toutes les 3h

Température

Fréquence cardiaque

Fréquence respiratoire

Saturation en oxygène 

TA par dynamap

Recueil des expectorations

Position semi-assise dans le lit

Pose d'un étui pénien

Pour Madame B

Prise de sang (glycémie bilan rénale )

Une mise en route d'une diurèse

Analyse d'urine sur bandelette ( sucre, acétone, albumine,)

Pesée journalière

Insulinothérapie par injection avant chacun des trois repas 

Hemoglucotest avant chaque repas

Prise de la TA par dynamap trois fois par 24 heures

Prélèvement d'urine pour ECBU

Question 4 : Citez sous forme le tableau, des soins qui sera effectué par l'infirmière et ceux qui sont effectuées par les soignants pour ces deux patients Madame X et Madame B

Question 5 : l'élève aide-soignante vous demande quel est votre statut dans l'hôpital vous lui répondez que vous êtes agent stagiaire  depuis 6 mois que signifie ce statut et quand serez-vous agent titulaire

 

Question 6 : vous demandez à l' aide-soignante de vous rappeler brièvement le temps de formation pour obtenir le DEAS suivi et validation de l'intégrité de la formation et quel est la composition  les conditions de validation du bloc 5 : que doit-elle vous répondre ?

Question 7 : le personnel de l'unité de soins dans laquelle vous travaillez est encadré par un cadre supérieur de santé et un cadre de santé quels sont les rôles de ces deux professionnels de santé

 

Correction 24

Correction étude de situation 2

Correction question 1: le rôle des trois acteurs de soins est:

Le masseur kinésithérapeute exécuter des actes de façon manuel ou instrumentale massage gymnastique dans le but de maintenir ou de rétablir les capacités fonctionnelles de la personne qui souffre de handicap et ou de douleur

La diététicienne à la qualité et à l'équilibre de l'alimentation en tenant compte des habitudes et de la santé des personnes elle assure une mission de prévention, de formation et d'éducation. Elle est responsable des régimes alimentaires prescrit par le médecin.

La psychologue prend en charge la personne ou un groupe 2 personnes pour les aider à résoudre des difficultés liées à leurs sentiments, à leur désir, à leurs comportements ou à des situations difficiles.

Correction question 2 : travailler en équipe à l'hôpital signifie que tous les professionnels, à des niveaux différents, doivent satisfaire aux besoins d'un patient dans la cohésion et en mettant en œuvre un projet de soin commun.

Correction question 3 : Une planification murale permet une vision d'ensemble de l'activité du service avec la répartition des soins à faire pour chaque membre de l'équipe sur 24 heures.

Correction question 4 : soins effectués par l'infirmière et soins effectués par l'aide soignante

Pour Madame X

Soins IDE ou AS
Aero sol thérapie avec de la ventoline IDE
Pose de perfusion au bras gauche IDE
3 injections en IV IDE
Prise de température AS
Prise des fréquences cardiaques AS
Prise des fréquences respiratoires AS
Prise de la saturation en oxygène ( décret 10 juin 2021) AS
Prise TA par Dynamap AS
Recueil des expectorations AS
Position semi-assise dans le lit AS
Pose d'un étui pénien AS

 

Pour Madame B

Soins IDE ou AS
Prise de sang IDE
Mise en route d'une diurèse AS
Pesée journalière AS
Analyse d'urine sur bandelette AS
Insulinothérapie par injection IDE
Hémoglucotest (attente précision décret) ?
Prise de la TA par dynamap AS
Prélèvement d'urine pour ECBU (attente décret  
   
   
   

 

Correction question 5 : les agents stagiaires sans nouvelle m'en recruter et doivent effectuer une période de stage de 12 mois de travail pour devenir agent titulaire. Si la titularisation n'intervient pas au bout de ses 12 mois. Le statut de stagiaire peut être prolongé

 

Correction question 6 voici ce que l'élève aide-soignante doit vous répondre l'ensemble de la formation se déroule sur 44 semaines soit 1540 h d'enseignement théorique et physique. L'enseignement théorique se passe en institut de formation sur 22 semaines soit 770 heures. L'enseignement clinique se passe en milieu professionnel sur 22 semaines 770 heures.

Correction question 7

Le cadre supérieur de santé assure un encadrement au niveau d'un pôle regroupant

plusieurs services.

Le cadre de santé à sur l'encadrement de l'équipe de soins organisation de travail, qualité des soins...

CAS D’ENTRAINEMENT A LA VALIDATION DU MODULE

MERCREDI 26 juin 2021

Vous travaillez en tant qu’aide-soignant(e) dans un service de médecine de l’hôpital public « S », le 26 juin 2021 de 7H00 à 14 h 30.

A votre arrivée à 7H00, l’infirmière vous demande de prendre trois patients en charge et vous transmet les informations suivantes : 

? Madame G, 94 ans, présente une altération de l’état général, elle est très fatiguée. Elle se mobilise très peu, est alitée ce jour suite à une thrombose veineuse au niveau de la jambe gauche. Le médecin a prescrit le port de bandes de contention à mettre en place avant le lever.

Elle est incontinente urinaire et fécale diurne et nocturne et porte une protection anatomique.

Elle présente une escarre sacrée nécessitant un pansement hydro-colloïde qui est fait par l’infirmière à au cours de la toilette. L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner

Une séance de kinésithérapie respiratoire au lit est programmée chaque jour à 10 H 00. Après sa séance, elle se repose jusqu’au déjeuner.

Madame G ne mange pas seule.

 

?Monsieur L, 88 ans, a depuis quelques semaines une perte progressive d’autonomie.

Le patient aide aux transferts, mais a des difficultés à la marche. Dans la journée, il est installé dans son fauteuil roulant qu’il ne sait pas manœuvrer seul.

Monsieur L est très coopérant et participe volontiers aux différents soins malgré quelques maladresses. Il a l’habitude de prendre une douche tous les matins.

Généralement, il prend son petit déjeuner au lit et les autres repas au réfectoire. Après le repas du midi, il apprécie d’être recouché pour faire une sieste.

Ce matin, une séance de kinésithérapie motrice est prévue à 10 h 30.

?Monsieur C, 60 ans, très fatigué, immunodéprimé est en isolement protecteur.

Il nécessite une aide complète à la toilette au lit.

L’installation au fauteuil de Monsieur C est limitée au temps des repas qu’il prend seul dans sa chambre.

 

Consignes :

L’organisation de l’unité prévoit le service du petit déjeuner entre 08H30 et 09H30 et le service du déjeuner entre 12H00 et 13H00.

Questions :

Question 1 En prenant en compte les informations données dans le texte ci-dessus, organisez à l’aide du tableau ci-joint la planification des soins concernant les différents patients.                                               

Question 2 Argumentez votre organisation de soins pour ces trois patients.

                           

Question 3  Citez 6 intérêts à établir un planning de soins dans un service

 

SERVICE DE MÉDECINE                                                                                 PLANIFICATION                                                                                         26 Septembre 2012

 

 

NOM

 

7H00

08H00

9H00

10H00

11H00

12H00

13H00

14 H à 14H30

 

Madame G,

 

94 ans

 

Altération de l’état général

Thrombose veineuse jambe gauche

 

 

07H45

 

.

 

09H10

 

 

 

 

 

09H50

 

 

10H00

 

 

11H00

 

 

 

12H30

 

 

13H30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réaliser les

transmissions interéquipes

 

 

Monsieur L,

 

88 ans

 

Perte progressive d’autonomie

 

08H45

 

 

09H25

 

 

 

10H30

 

 

11H30

 

 

 

12H15

 

 

13H15

 

 

 

Monsieur C,

 

60 ans

 

Isolement protecteur

07H00

 

 

08H30

 

 

09H00

 

 

 

 

12H00

 

 

13H00

 

 

 

Question 2 : Argumentation de l’organisation des soins pour les trois patients :

Mme G :

Personne de 94 ans, .

Monsieur L :

Patient de 88 ans 

Monsieur C :

Patient de 60 ans

 

Question 3 : Intérêts d’établir une planification des soins dans le service ( 6 items sont attendus)

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Correction Etude de situation 3

Vous travaillez en tant qu’aide-soignant(e) dans un service de médecine de l’hôpital public « S », le 26 Septembre 2020 de 7H00 à 14 h 30.

A votre arrivée à 7H00, l’infirmière vous demande de prendre trois patients en charge et vous transmet les informations suivantes : 

? Madame G, 94 ans, présente une altération de l’état général, elle est très fatiguée. Elle se mobilise très peu, est alitée ce jour suite à une thrombose veineuse au niveau de la jambe gauche. Le médecin a prescrit le port de bandes de contention à mettre en place avant le lever.

Elle est incontinente urinaire et fécale diurne et nocturne et porte une protection anatomique.

Elle présente une escarre sacrée nécessitant un pansement hydro-colloïde qui est fait par l’infirmière à au cours de la toilette. L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner

Une séance de kinésithérapie respiratoire au lit est programmée chaque jour à 10 H 00. Après sa séance, elle se repose jusqu’au déjeuner.

Madame G ne mange pas seule.

 

?Monsieur L, 88 ans, a depuis quelques semaines une perte progressive d’autonomie.

Le patient aide aux transferts, mais a des difficultés à la marche. Dans la journée, il est installé dans son fauteuil roulant qu’il ne sait pas manœuvrer seul.

Monsieur L est très coopérant et participe volontiers aux différents soins malgré quelques maladresses. Il a l’habitude de prendre une douche tous les matins.

Généralement, il prend son petit déjeuner au lit et les autres repas au réfectoire. Après le repas du midi, il apprécie d’être recouché pour faire une sieste.

Ce matin, une séance de kinésithérapie motrice est prévue à 10 h 30.

?Monsieur C, 60 ans, très fatigué, immunodéprimé est en isolement protecteur.

Il nécessite une aide complète à la toilette au lit.

L’installation au fauteuil de Monsieur C est limitée au temps des repas qu’il prend seul dans sa chambre.

 

Consignes :

L’organisation de l’unité prévoit le service du petit déjeuner entre 08H30 et 09H30 et le service du déjeuner entre 12H00 et 13H00.

Questions :

I – En prenant en compte les informations données dans le texte ci-dessus, organisez à l’aide du tableau ci-joint la planification des soins concernant les différents patients.                                                       

II – Argumentez votre organisation de soins pour ces trois patients.                            

III– Citez deux intérêts à établir un planning de soins dans un service

SERVICE DE MÉDECINE                                                                                 PLANIFICATION                                                                                         26 Septembre 2012

 

 

NOM

 

7H00

08H00

9H00

10H00

11H00

12H00

13H00

14 H à 14H30

 

Madame G,

 

94 ans

 

Altération de l’état général

Thrombose veineuse jambe gauche

 

 

07H45

 

Faire la toilette complète au lit

Appeler l’IDE pour mise en place des bandes de contention avant le lever. Aider l’infirmière à la réalisation du pansement d’escarre sacrée. Mettre une protec-tion propre.

 

09H10

 

Installer pour le petit déjeuner

Faire manger

Mme G

 

 

 

09H50

 

Vérifier la protec-tion et faire une toilette génitale si besoin.

10H00

 

Séance de kinésithérapie respiratoire au lit

11H00

 

Proposer le change de la protection et

faire une toilette génito-anale

Laisser la patiente se reposer jusqu’au déjeuner

12H30

 

Installer

Mme G

pour le déjeuner

Servir le déjeuner

Faire manger

Mme Germaine

13H30

 

Proposer le change de la protection et

faire une toilette génito-anale avant de l’installer pour la sieste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réaliser les

transmissions interéquipes

 

 

Monsieur L,

 

88 ans

 

Perte progressive d’autonomie

 

08H45

 

Installer dans son lit pour le petit déjeuner

Servir et aider pour le petit déjeuner

09H25

 

Aider au transfert lit/fauteuil

Aider à la douche

Aider à la réinstallation dans son fauteuil roulant

10H30

 

Emmener Mr L à sa séance de kinésithérapie motrice en fauteuil roulant

11H30

 

S’assurer que monsieur L est revenu de la Kiné

(au besoin aller le chercher

 

12H15

 

Accompagner Mr L au réfectoire dans son fauteuil roulant pour le déjeuner

Servir et aider pour le déjeuner

13H15

 

Aider Mr L

 au transfert fauteuil/lit pour la sieste.

 

Monsieur C,

 

60 ans

 

Isolement protecteur

07H00

 

Aider à la toilette complète au lit

08H30

 

Installer au fauteuil pour petit déjeuner

Servir le petit déjeuner.

09H00

 

Réinstaller

Mr C dans son lit

 

 

12H00

 

Installer

Mr C dans son fauteuil pour le déjeuner

Servir le déjeuner

13H00

 

Réinstaller

Mr C dans son lit

 

II. Argumentation de l’organisation des soins pour les trois malades :

Mme G :

Personne de 94 ans, très fatiguée, qui est alitée à la suite d’une thrombose veineuse. Elle doit être aidée dans tous les gestes de la vie quotidienne. Elle est incontinente et porte une protection qu’il faut vérifier régulièrement.

L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner donc l’AS doit faire la toilette pour que l’infirmière pose les bandes de contention (soin non déléguable à l’AS) et réalise le pansement d’escarre sacrée avec l’aide de l’aide-soignant.

Monsieur L :

Patient de 88 ans qui a une perte progressive d’autonomie mais il est très coopérant et participe volontiers aux différents soins. Le patient fait sa toilette à la douche après le petit déjeuner ce qui permet de s’occuper des deux patients avant lui pour les soins d’hygiène. D’autre part, il a essentiellement besoin d’aide pour les déplacements et les transferts. Il ne sait pas manœuvrer son fauteuil roulant, donc il faut être vigilant à l’aider dans ses déplacements.

 

Monsieur C :

Patient de 60 ans, très fatigué, immunodéprimé qui est en isolement protecteur. Donc tous les soins de ce patient doivent être faits avant ceux des autres patients. Il faut penser le remettre au lit après les repas.

 

III. Intérêts d’établir une planification des soins dans le service

- Assurer la continuité des soins (traçabilité).

- Utile pour l’organisation des soins.

- Permettre aux personnels de remplacement d’être opérationnels dans les meilleurs délais.

- Faciliter le processus d’apprentissage des étudiants et des élèves des professions paramédicales.

- Coordonner la prise en charge de plusieurs patients entre les différents professionnels de l’unité.

- Document médico-légal.

https://www.ehpad-lamontagne.fr/wp-content/uploads/2016/04/EN-157-v03-Livret-accueil-et-encadrement-%C3%A9tudiants-et-stagiaires.pdf

< >CAS D’ENTRAINEMENT A LA VALIDATION DU MODULE 10

 

MERCREDI 26 juin 2021

Vous travaillez en tant qu’aide-soignant(e) dans un service de médecine de l’hôpital public « S », le 26 juin 2021 de 7H00 à 14 h 30.

A votre arrivée à 7H00, l’infirmière vous demande de prendre trois patients en charge et vous transmet les informations suivantes : 

? Madame G, 94 ans, présente une altération de l’état général, elle est très fatiguée. Elle se mobilise très peu, est alitée ce jour suite à une thrombose veineuse au niveau de la jambe gauche. Le médecin a prescrit le port de bandes de contention à mettre en place avant le lever.

Elle est incontinente urinaire et fécale diurne et nocturne et porte une protection anatomique.

Elle présente une escarre sacrée nécessitant un pansement hydro-colloïde qui est fait par l’infirmière à au cours de la toilette. L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner

Une séance de kinésithérapie respiratoire au lit est programmée chaque jour à 10 H 00. Après sa séance, elle se repose jusqu’au déjeuner.

Madame G ne mange pas seule.

 

?Monsieur L, 88 ans, a depuis quelques semaines une perte progressive d’autonomie.

Le patient aide aux transferts, mais a des difficultés à la marche. Dans la journée, il est installé dans son fauteuil roulant qu’il ne sait pas manœuvrer seul.

Monsieur L est très coopérant et participe volontiers aux différents soins malgré quelques maladresses. Il a l’habitude de prendre une douche tous les matins.

Généralement, il prend son petit déjeuner au lit et les autres repas au réfectoire. Après le repas du midi, il apprécie d’être recouché pour faire une sieste.

Ce matin, une séance de kinésithérapie motrice est prévue à 10 h 30.

?Monsieur C, 60 ans, très fatigué, immunodéprimé est en isolement protecteur.

Il nécessite une aide complète à la toilette au lit.

L’installation au fauteuil de Monsieur C est limitée au temps des repas qu’il prend seul dans sa chambre.

 

Consignes :

L’organisation de l’unité prévoit le service du petit déjeuner entre 08H30 et 09H30 et le service du déjeuner entre 12H00 et 13H00.

Questions :

Question 1 En prenant en compte les informations données dans le texte ci-dessus, organisez à l’aide du tableau ci-joint la planification des soins concernant les différents patients.                                               

Question 2 Argumentez votre organisation de soins pour ces trois patients.

                           

Question 3  Citez 6 intérêts à établir un planning de soins dans un service

 

SERVICE DE MÉDECINE                                                                                 PLANIFICATION                                                                                         26 Septembre 2012

 

 

NOM

 

7H00

08H00

9H00

10H00

11H00

12H00

13H00

14 H à 14H30

 

Madame G,

 

94 ans

 

Altération de l’état général

Thrombose veineuse jambe gauche

 

 

07H45

 

.

 

09H10

 

 

 

 

 

09H50

 

 

10H00

 

 

11H00

 

 

 

12H30

 

 

13H30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réaliser les

transmissions interéquipes

 

 

Monsieur L,

 

88 ans

 

Perte progressive d’autonomie

 

08H45

 

 

09H25

 

 

 

10H30

 

 

11H30

 

 

 

12H15

 

 

13H15

 

 

 

Monsieur C,

 

60 ans

 

Isolement protecteur

07H00

 

 

08H30

 

 

09H00

 

 

 

 

12H00

 

 

13H00

 

 

 

Question 2 : Argumentation de l’organisation des soins pour les trois patients :

Mme G :

Personne de 94 ans, .

Monsieur L :

Patient de 88 ans 

Monsieur C :

Patient de 60 ans

 

Question 3 : Intérêts d’établir une planification des soins dans le service ( 6 items sont attendus)

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx Correction Etude de situation 3

Vous travaillez en tant qu’aide-soignant(e) dans un service de médecine de l’hôpital public « S », le 26 Septembre 2020 de 7H00 à 14 h 30.

A votre arrivée à 7H00, l’infirmière vous demande de prendre trois patients en charge et vous transmet les informations suivantes : 

? Madame G, 94 ans, présente une altération de l’état général, elle est très fatiguée. Elle se mobilise très peu, est alitée ce jour suite à une thrombose veineuse au niveau de la jambe gauche. Le médecin a prescrit le port de bandes de contention à mettre en place avant le lever.

Elle est incontinente urinaire et fécale diurne et nocturne et porte une protection anatomique.

Elle présente une escarre sacrée nécessitant un pansement hydro-colloïde qui est fait par l’infirmière à au cours de la toilette. L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner

Une séance de kinésithérapie respiratoire au lit est programmée chaque jour à 10 H 00. Après sa séance, elle se repose jusqu’au déjeuner.

Madame G ne mange pas seule.

 

?Monsieur L, 88 ans, a depuis quelques semaines une perte progressive d’autonomie.

Le patient aide aux transferts, mais a des difficultés à la marche. Dans la journée, il est installé dans son fauteuil roulant qu’il ne sait pas manœuvrer seul.

Monsieur L est très coopérant et participe volontiers aux différents soins malgré quelques maladresses. Il a l’habitude de prendre une douche tous les matins.

Généralement, il prend son petit déjeuner au lit et les autres repas au réfectoire. Après le repas du midi, il apprécie d’être recouché pour faire une sieste.

Ce matin, une séance de kinésithérapie motrice est prévue à 10 h 30.

?Monsieur C, 60 ans, très fatigué, immunodéprimé est en isolement protecteur.

Il nécessite une aide complète à la toilette au lit.

L’installation au fauteuil de Monsieur C est limitée au temps des repas qu’il prend seul dans sa chambre.

 

Consignes :

L’organisation de l’unité prévoit le service du petit déjeuner entre 08H30 et 09H30 et le service du déjeuner entre 12H00 et 13H00.

Questions :

I – En prenant en compte les informations données dans le texte ci-dessus, organisez à l’aide du tableau ci-joint la planification des soins concernant les différents patients.                                                       

II – Argumentez votre organisation de soins pour ces trois patients.                            

III– Citez deux intérêts à établir un planning de soins dans un service

SERVICE DE MÉDECINE                                                                                 PLANIFICATION                                                                                         26 Septembre 2012

 

 

NOM

 

7H00

08H00

9H00

10H00

11H00

12H00

13H00

14 H à 14H30

 

Madame G,

 

94 ans

 

Altération de l’état général

Thrombose veineuse jambe gauche

 

 

07H45

 

Faire la toilette complète au lit

Appeler l’IDE pour mise en place des bandes de contention avant le lever. Aider l’infirmière à la réalisation du pansement d’escarre sacrée. Mettre une protec-tion propre.

 

09H10

 

Installer pour le petit déjeuner

Faire manger

Mme G

 

 

 

09H50

 

Vérifier la protec-tion et faire une toilette génitale si besoin.

10H00

 

Séance de kinésithérapie respiratoire au lit

11H00

 

Proposer le change de la protection et

faire une toilette génito-anale

Laisser la patiente se reposer jusqu’au déjeuner

12H30

 

Installer

Mme G

pour le déjeuner

Servir le déjeuner

Faire manger

Mme Germaine

13H30

 

Proposer le change de la protection et

faire une toilette génito-anale avant de l’installer pour la sieste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réaliser les

transmissions interéquipes

 

 

Monsieur L,

 

88 ans

 

Perte progressive d’autonomie

 

08H45

 

Installer dans son lit pour le petit déjeuner

Servir et aider pour le petit déjeuner

09H25

 

Aider au transfert lit/fauteuil

Aider à la douche

Aider à la réinstallation dans son fauteuil roulant

10H30

 

Emmener Mr L à sa séance de kinésithérapie motrice en fauteuil roulant

11H30

 

S’assurer que monsieur L est revenu de la Kiné

(au besoin aller le chercher

 

12H15

 

Accompagner Mr L au réfectoire dans son fauteuil roulant pour le déjeuner

Servir et aider pour le déjeuner

13H15

 

Aider Mr L

 au transfert fauteuil/lit pour la sieste.

 

Monsieur C,

 

60 ans

 

Isolement protecteur

07H00

 

Aider à la toilette complète au lit

08H30

 

Installer au fauteuil pour petit déjeuner

Servir le petit déjeuner.

09H00

 

Réinstaller

Mr C dans son lit

 

 

12H00

 

Installer

Mr C dans son fauteuil pour le déjeuner

Servir le déjeuner

13H00

 

Réinstaller

Mr C dans son lit

 

II. Argumentation de l’organisation des soins pour les trois malades :

Mme G :

Personne de 94 ans, très fatiguée, qui est alitée à la suite d’une thrombose veineuse. Elle doit être aidée dans tous les gestes de la vie quotidienne. Elle est incontinente et porte une protection qu’il faut vérifier régulièrement.

L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner donc l’AS doit faire la toilette pour que l’infirmière pose les bandes de contention (soin non déléguable à l’AS) et réalise le pansement d’escarre sacrée avec l’aide de l’aide-soignant.

Monsieur L :

Patient de 88 ans qui a une perte progressive d’autonomie mais il est très coopérant et participe volontiers aux différents soins. Le patient fait sa toilette à la douche après le petit déjeuner ce qui permet de s’occuper des deux patients avant lui pour les soins d’hygiène. D’autre part, il a essentiellement besoin d’aide pour les déplacements et les transferts. Il ne sait pas manœuvrer son fauteuil roulant, donc il faut être vigilant à l’aider dans ses déplacements.

 

Monsieur C :

Patient de 60 ans, très fatigué, immunodéprimé qui est en isolement protecteur. Donc tous les soins de ce patient doivent être faits avant ceux des autres patients. Il faut penser le remettre au lit après les repas.

 

III. Intérêts d’établir une planification des soins dans le service

- Assurer la continuité des soins (traçabilité).

- Utile pour l’organisation des soins.

- Permettre aux personnels de remplacement d’être opérationnels dans les meilleurs délais.

- Faciliter le processus d’apprentissage des étudiants et des élèves des professions paramédicales.

- Coordonner la prise en charge de plusieurs patients entre les différents professionnels de l’unité.

- Document médico-légal.

https://www.ehpad-lamontagne.fr/wp-content/uploads/2016/04/EN-157-v03-Livret-accueil-et-encadrement-%C3%A9tudiants-et-stagiaires.pdf

Correction Etude de situation 3

Vous travaillez en tant qu’aide-soignant(e) dans un service de médecine de l’hôpital public « S », le 26 Septembre 2020 de 7H00 à 14 h 30.

A votre arrivée à 7H00, l’infirmière vous demande de prendre trois patients en charge et vous transmet les informations suivantes : 

? Madame G, 94 ans, présente une altération de l’état général, elle est très fatiguée. Elle se mobilise très peu, est alitée ce jour suite à une thrombose veineuse au niveau de la jambe gauche. Le médecin a prescrit le port de bandes de contention à mettre en place avant le lever.

Elle est incontinente urinaire et fécale diurne et nocturne et porte une protection anatomique.

Elle présente une escarre sacrée nécessitant un pansement hydro-colloïde qui est fait par l’infirmière à au cours de la toilette. L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner

Une séance de kinésithérapie respiratoire au lit est programmée chaque jour à 10 H 00. Après sa séance, elle se repose jusqu’au déjeuner.

Madame G ne mange pas seule.

 

?Monsieur L, 88 ans, a depuis quelques semaines une perte progressive d’autonomie.

Le patient aide aux transferts, mais a des difficultés à la marche. Dans la journée, il est installé dans son fauteuil roulant qu’il ne sait pas manœuvrer seul.

Monsieur L est très coopérant et participe volontiers aux différents soins malgré quelques maladresses. Il a l’habitude de prendre une douche tous les matins.

Généralement, il prend son petit déjeuner au lit et les autres repas au réfectoire. Après le repas du midi, il apprécie d’être recouché pour faire une sieste.

Ce matin, une séance de kinésithérapie motrice est prévue à 10 h 30.

?Monsieur C, 60 ans, très fatigué, immunodéprimé est en isolement protecteur.

Il nécessite une aide complète à la toilette au lit.

L’installation au fauteuil de Monsieur C est limitée au temps des repas qu’il prend seul dans sa chambre.

 

Consignes :

L’organisation de l’unité prévoit le service du petit déjeuner entre 08H30 et 09H30 et le service du déjeuner entre 12H00 et 13H00.

Questions :

I – En prenant en compte les informations données dans le texte ci-dessus, organisez à l’aide du tableau ci-joint la planification des soins concernant les différents patients.                                                       

II – Argumentez votre organisation de soins pour ces trois patients.                            

III– Citez deux intérêts à établir un planning de soins dans un service

SERVICE DE MÉDECINE                                                                                 PLANIFICATION                                                                                         26 Septembre 2012

 

 

NOM

 

7H00

08H00

9H00

10H00

11H00

12H00

13H00

14 H à 14H30

 

Madame G,

 

94 ans

 

Altération de l’état général

Thrombose veineuse jambe gauche

 

 

07H45

 

Faire la toilette complète au lit

Appeler l’IDE pour mise en place des bandes de contention avant le lever. Aider l’infirmière à la réalisation du pansement d’escarre sacrée. Mettre une protec-tion propre.

 

09H10

 

Installer pour le petit déjeuner

Faire manger

Mme G

 

 

 

09H50

 

Vérifier la protec-tion et faire une toilette génitale si besoin.

10H00

 

Séance de kinésithérapie respiratoire au lit

11H00

 

Proposer le change de la protection et

faire une toilette génito-anale

Laisser la patiente se reposer jusqu’au déjeuner

12H30

 

Installer

Mme G

pour le déjeuner

Servir le déjeuner

Faire manger

Mme Germaine

13H30

 

Proposer le change de la protection et

faire une toilette génito-anale avant de l’installer pour la sieste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réaliser les

transmissions interéquipes

 

 

Monsieur L,

 

88 ans

 

Perte progressive d’autonomie

 

08H45

 

Installer dans son lit pour le petit déjeuner

Servir et aider pour le petit déjeuner

09H25

 

Aider au transfert lit/fauteuil

Aider à la douche

Aider à la réinstallation dans son fauteuil roulant

10H30

 

Emmener Mr L à sa séance de kinésithérapie motrice en fauteuil roulant

11H30

 

S’assurer que monsieur L est revenu de la Kiné

(au besoin aller le chercher

 

12H15

 

Accompagner Mr L au réfectoire dans son fauteuil roulant pour le déjeuner

Servir et aider pour le déjeuner

13H15

 

Aider Mr L

 au transfert fauteuil/lit pour la sieste.

 

Monsieur C,

 

60 ans

 

Isolement protecteur

07H00

 

Aider à la toilette complète au lit

08H30

 

Installer au fauteuil pour petit déjeuner

Servir le petit déjeuner.

09H00

 

Réinstaller

Mr C dans son lit

 

 

12H00

 

Installer

Mr C dans son fauteuil pour le déjeuner

Servir le déjeuner

13H00

 

Réinstaller

Mr C dans son lit

 

II. Argumentation de l’organisation des soins pour les trois malades :

Mme G :

Personne de 94 ans, très fatiguée, qui est alitée à la suite d’une thrombose veineuse. Elle doit être aidée dans tous les gestes de la vie quotidienne. Elle est incontinente et porte une protection qu’il faut vérifier régulièrement.

L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner donc l’AS doit faire la toilette pour que l’infirmière pose les bandes de contention (soin non déléguable à l’AS) et réalise le pansement d’escarre sacrée avec l’aide de l’aide-soignant.

Monsieur L :

Patient de 88 ans qui a une perte progressive d’autonomie mais il est très coopérant et participe volontiers aux différents soins. Le patient fait sa toilette à la douche après le petit déjeuner ce qui permet de s’occuper des deux patients avant lui pour les soins d’hygiène. D’autre part, il a essentiellement besoin d’aide pour les déplacements et les transferts. Il ne sait pas manœuvrer son fauteuil roulant, donc il faut être vigilant à l’aider dans ses déplacements.

 

Monsieur C :

Patient de 60 ans, très fatigué, immunodéprimé qui est en isolement protecteur. Donc tous les soins de ce patient doivent être faits avant ceux des autres patients. Il faut penser le remettre au lit après les repas.

 

III. Intérêts d’établir une planification des soins dans le service

- Assurer la continuité des soins (traçabilité).

- Utile pour l’organisation des soins.

- Permettre aux personnels de remplacement d’être opérationnels dans les meilleurs délais.

- Faciliter le processus d’apprentissage des étudiants et des élèves des professions paramédicales.

- Coordonner la prise en charge de plusieurs patients entre les différents professionnels de l’unité.

- Document médico-légal.

https://www.ehpad-lamontagne.fr/wp-content/uploads/2016/04/EN-157-v03-Livret-accueil-et-encadrement-%C3%A9tudiants-et-stagiaires.pdf

Etude de situation 4
Madame MARIE Chambre 1 à une consultation avec son médecin à 10 h 30,vous avez prévenue l 'ambulance vient la cherchez vers 9 h 30 mais elle à besoin d'aide pour sa toilette,elle sera de retour vers 12 h 30 pensez à lui servir son déjeuner.
Monsieur Grégoire Chambre 2 sort d'hospitalisation vers 9 h/10 h,pensez à lui remettre son dossier et son traitement pris habituellement à 8 h .
l'infirmier à besoin de vous au alentour de 10 h 30 pour l'aider au pansement d'escarre de Madame TRIMA, cette dernière à une séance avec le kinésithérapeute vers 11 h.
Monsieur ROGER Chambre 5 est hospitaliser dans votre service il arrive vers midi, prévoir le concentrateur il doit rester à jeun
Tous les 12 h il faut noter la diurèse de Monsieur POL Chambre 4 le précédent à été effectué à 20 h, il doit rester à jeun car départ salle d'opération à midi par brancardier
Les repas sont servis à 12 h 30
Travail à faire 

Organisez la planification des soins, concernant ces différents patients en tenant compte de leur état et des priorités

Pour cela vous utiliserez le tableau ci dessous en prenant soin de :
Planifiez l'ensemble des soins que vous réalisez en tenant compte des autres professionnels de santé 

Identifiez sur le tableau les nom des patients ainsi que les horaires de prise en charge

  H? H? H 3 H? H 3
Chambre 1          
Chambre 2          
Chambre 3          
Chambre 4          
Chambre 5          

 

 

 

Correction Etude de situation 4

  08 h/09 0 9 h/10 h 10 h/11 h 11 h/12 h 12 h/13 h
Mme MARIE Ch 1 Aide à la toilette Ambulance Consultation médecin   Déjeuner
Mme GREGOIRE Ch 2 Prise de traitement Sortie      
Mme TRIMA Ch 3     Binôme IDE (pansement d'escarre) Séance Kiné Déjeuner
Mme POL Ch 4 Diurèse       Brancardier salle opération
Mr ROGER CH 5       Concentrateur oxygène  

 

Etude de situation 5

Vous êtes aide soignant dans un service de long séjour.

Vous prenez votre service à 7h et vous finissez à 15h.

Vous travaillez ce matin avec 1 IDE, et 1 ASH et un élève aide soignant en début de formation.

Dans ce service, l'aide soignant participe à la distribution des repas avec l'ASH qui a lieu à 7h30 et 12h.

Vous prenez en charge 3 patients:

Md V Josy ch 1, âgée de 88 ans, entrée depuis 6 mois dans le service, pour prise en charge d'une maladie d'Alzheimer.

Elle ne pouvait rester à domicile malgré son autonomie car ses fonctions cognitives se détérioraient progressivement.

En effet, elle ne reconnaît plus les objets et leur fonction.

Elle reste dans sa chambre et ne désire pas en sortir car une fois sortie elle n'arrive pas à se repérer et retrouver sa chambre.

Dans ces cas là, elle est prise de crise d'angoisse.

Elle aurait tendance à rester couchée toute la journée et l'équipe la stimule à être au fauteuil quelques heures dans la journée, notamment pour les repas.

Elle souffre d'une cataracte nécessitant l'instillation de ces collyres médicamenteux à administrer 2 fois par jour.

L'effet secondaire de ces collyres est principalement une vision floue pendant quelques minutes.

 

Md G Raymond ch 2, âgé de 86 ans, est atteint d'une maladie de Parkinson évoluant depuis quelques années.

Il est entré il y a 4 mois. Il est handicapé dans les gestes de la vie quotidienne par ses tremblements au niveau des mains.

Il est pris en charge par le kinésithérapeute à 10 h.

Il prend ses repas de midi et du soir en salle de restauration mais demande à être accompagné car il a peur soit de chuter, soit d'être bloqué durant le trajet. Il arrive à manger seul mais ne peut pas ouvrir les opercules sur le plateau repas.

Il est incontinent urinaire, il préfère l'étui pénien aux protections urinaires.

De l'eau gélifiée lui est donnée toutes les 2 heures car il n'arrive pas à boire au verre uniquement à cause de ses tremblements.

 

Mr T Justin ch 3 , âgé de 75 ans, est entré dans le service depuis 3 semaines, pour altération de l'état général avec un IMC à 17, une asthénie qui ne lui permet pas de réaliser entièrement sa toilette.

Par contre il n'a pas besoin d'aide pour s'alimenter et demande à être au fauteuil après la toilette jusqu'au repas de midi.
Dans les transmissions de la veille sont notés :
- une phlyctène au niveau du talon droit qui a nécessité la mise en place d'un pansement. Ce dernier sera refait à 10h.
- un érythème au niveau du sacrum
- une tension artérielle à 18/9 cm Hg la veille au soir.

Travail à faire
Organisez la planification des soins, concernant ces différents patients en tenant compte de leur état et des priorités dans un créneau horaire de 7 h à 12 h.

Pour cela vous utiliserez le tableau ci dessous en prenant soin de :
Planifiez l'ensemble des soins que vous réalisez en tenant compte des autres professionnels de santé

Phrase complète en cliquant sur un rectangle du haut

Faire glisser les rectangles sur les emplacements correspondants . Le rectangle devient vert (bonne réponse)

Grand format

Images 2

 

 

 
Vous êtes aide soignant en service de rééducation/moyen séjour.
Ce matin vous travaillez de 6 h 30 à 14 h 30 avec 1 IDE et 1 A S H. Dans ce service, l'aide soignant participe à la distribution des repas avec l'A S H.
Vous devez prendre en charge 4 patients.
 
Mr G., 88 ans, incontinente, ne peut faire sa toilette seule.
Elle est très fatiguée ce matin mais désire quand même participer à sa toilette.
Elle doit rester alitée pour suspicion de phlébite, un doppler est prévu à 10 h dans un autre établissement.
Les constantes :
pulsations, température seront prises avant son départ.
L'ambulance vient la chercher à 9 h.
Elle revient à 11 h, sa protection est souillée.
Elle est hospitalisée depuis 5 jours.
 
Mr T., 66 ans, est entré dans le service depuis 20 j pour fracture du col du fémur.
Il est autonome, séance de kiné à 9 h en salle de rééducation.
 
Mr P., 70 ans, est hospitalisé depuis 3 jours pour une fracture des 2 poignets.
Il est plâtré.
Il n'est pas autonome pour les repas et la toilette.
Il est diabétique non insulino dépendant avec une surveillance par Hémo-Gluco-Test avant chaque repas.
Il doit rester à jeun pour un bilan sanguin à 8 h.
Le petit déjeuner sera servi après.
 
Mr D., 75 ans, fracture du col du fémur, il est autonome mais il n'arrive pas encore à faire ses transferts du lit.
Il se déplace sans difficulté.
Il préfère réaliser sa toilette au lavabo avant le petit déjeuner.
Sa séance de kiné est à 10 h en salle de rééducation.
Il est hospitalisé depuis 8 j.
 
Travail à faire
A savoir, dans l'organisation du service les petits déjeuners sont servis à 7 h 30.

Organisez la planification des soins, concernant ces différents patients en tenant compte de leur état et des priorités .

Pour cela vous utiliserez le tableau ci dessous en prenant soin de :
Planifiez l'ensemble des soins que vous réalisez en tenant compte des autres professionnels de santé

 

 

 

Planification des soins exercice 3
Patients 6 h 30 07 h 30 08 h 09 h 10 h 11 h 12 h
Mr G., 88 ans

 

 

           
Mr T., 66 ans

 

 

           
Mr P., 70 ans

 

 

           
Mr D., 75 ans

 

 

           

 

 

Correction étude de situation 6

Planification des soins exercice 3

Patients 6h30 07h30 08h 09h 10h 11h 12h

Mr G., 88 ans

H5

 

Aide à la toilette au lit

Change

Constantes

 

P.déjeuner

 

Constantes  

Départ Doppler

Ambulancier

Change Déjeuner

Mr T., 66 ans

H20

 

 

P.déjeuner Kiné       Déjeuner

Mr P., 70 ans

H3

 

 

A jeun

Toilette complète

BS HGT

Aide auP.déjeuner

     

HGT

Aide au déjeuner

Mr D., 75 ans

H8

 

Aide au lever

P.déjeuner     Kiné   Déjeuner

 

Etude de situation 7
Vous travaillez en service de médecine interne de 07h à 14h, vous prenez en charge 4 patients.
L'équipe d'aujourd'hui se compose d'une IDE,  AS, EAS et ASH.
Organisez sous forme de tableau, la planification de vos soins d'hygiène et de confort concernant ces différents patients, en tenant compte de leur état de santé.
Faîtes apparaître les soins des autres professionnels ou les examens qui les concernent avec la couleur correspondante.
Mme A: 79 ans, incontinente, rentrée la veille pour AEG, nécessite une aide au repas et à la toilette,, son état demande une surveillance des constantes toutes les 3h. Ce matin est programmé un Bilan sanguin.
 
Mne B: 85 ans, rentrée pour chute à domicile, présente des hématomes sur le visage et le côté droit, elle est très algique : une surveillance EVA est prescrite toutes les 04h. Elle aura un scanner à 10h30. Elle reste dépendante pour les gestes de la vie quotidienne.
 
Mr C: 56 ans, rentré pour déséquilibre de son diabète. Le patient est SDF, il est autonome. Ce matin, il aura un bilan sanguin, une consultation à 11h avec l'endocrinologue. La diététicienne passera dans sa chambre vers 10h.
 
Mr D: 63 ans, rentré pour douleur dans la jambe gauche. Par mesure de sécurité, le patient est mis au repos strict au lit avant l'examen radiologique prévu à 09h30. Une évaluation de la douleur est prescrite matin et midi.
 
COPIEZ COLLER LE TABLEAU CI DESSOUS PUIS LE REMPLIR 
 
Horaires

CH1 AEG

Mme A 79 ans

Incontinente

CH2 Mme B

85 ans

Hématome

CH3 Mr C

56 ans

Diabéte

CH4 Mr D

63 ans

Douleurs

7h TRANSMISSION ORAL
7h30        
8h        
8h30        
9h        
9h30        
10h        
10h30        
11h        
11h30        
12h        
12h30        
13h plateau par AES
13h30 TRANSMISSION ORAL
14h FIN DE SERVICE

 

 

 

 
 
Correction étude de situation 7
Planification soins

Grand format

Images 2

 

 

 

 

 

 

voir sur smartphone

Vous êtes aide soignant dans un service de chirurgie générale. Vous prenez votre service à 13h30 et vous finissez à 20h30. Vous travaillez cet après midi avec 1 IDE, et 1 ASH. Avec la sectorisation du travail, vous devez prendre en charge 3 patients.
Dans ce service, l'aide soignant participe à la distribution des repas avec l'ASH qui a lieu à 12h et 19h.
 
Mr P., 79 ans, droitier, est entrée depuis 2 jours pour une prostatectomie qui a eu lieu hier.
Il est porteur d'une sonde urinaire, une perfusion au bras droit et sous PCA de morphine.
Le flacon de perfusion est changé à 15h. Il est dépendant dans sa mobilisation.
Il est douloureux. Ces constantes sont prises toutes les 3 h.
Les dernières constantes ont été prises à 11h.
La vidange de la poche à urines ainsi que la diurèse est effectuée en même temps que les constantes.
Il est normalement porteur d'une prothèse dentaire haut et bas mais les a oubliés chez lui.
 
Me C., 42 ans, est entrée ce jour à 15h pour une coloscopie sous anesthésie générale demain matin à 9h. A 18h elle doit avoir bu la préparation (purge à boire), l'IDE compte lui donner à 17h.
Le lavement préparateur est effectué à 20h.
Dans l'après midi, elle vous demande quand vous pourrez l'aider à faire la douche pré opératoire.
Un repas léger approprié lui est donné ce soir. Les constantes sont prises à son entrée et à 21h.
 
Me X., 70 ans, est entrée pour hystérectomie.
Elle a été opérée il y a 8 jours. A la relève, l'aide soignant vous transmet que Me X a des difficultés pour nettoyer ses pieds.
Elle souhaiterait un pédiluve cet après midi.
Elle reste souvent toute l'après midi allongée dans son lit à regarder la télévision.
Elle peut se déplacer avec un déambulateur mais n'arrive pas encore à se lever seule.
Elle souhaiterait aujourd'hui se rendre à la bibliothèque de l'hôpital qui se situe au même étage que le service et demande à ce que vous l'accompagniez.
 
Question 1
Organisez la planification des soins concernant ces différents patients en tenant compte de leur état et des priorités dans un créneau horaire de 14hh à 20 h.
 
Planifiez l'ensemble des soins que vous réalisez.
Faire glisser les rectangles sur les emplacements correspondants . Le rectangle devient vert (bonne réponse)
Plein ecran
 

 

Correction

il faut l'image n 15

Capture 13

 

Date de dernière mise à jour : 27/10/2021

  • 4 votes. Moyenne 5 sur 5.

Commentaires

  • LegrandA

    1 LegrandA Le 12/09/2021

    Bonjour,je ne sais pas si je suis au bon endroit pour poser ma question mais si en passant l'évaluation je lis mal l'annonce et que je me positionne en AS alors que je suis censée être AES en 4eme stage mais que la programmation des soins est correcte,ai je une chance de valider?je ne connais pas les grilles de correction pour le module organisation,8 anciennement...merci
    gisele-cabre

    gisele-cabre Le 12/09/2021

    Bonjour Vous êtes en stage de formation aide soignante, vous devez vous positionner en tant que professionnel entrant dans le cadre du référentiel aide soignante. Si vous êtes en stage de formation AES vous devez vous positionnez en tant que professionnel entrant dans le cadre du référentiel AES Bonne journée

Ajouter un commentaire

Anti-spam