UE 4.6.Soins éducatifs et préventifs

Competence5 UE4.6

UE 4.6 Semestre 3: Soins éducatifs et préventifs
Compétence 5 : Initier et mettre en oeuvre des soins éducatifs et préventifs

Vous êtes infirmier-ère, dans un établissement de Soins de Suite et Réadaptation (SSR) situé 
en région Sud.
Vous prenez en charge Mme Karen, âgée de 35 ans qui pèse 48 kg pour 1,60 m.
Cette patiente est transférée dans votre service pour une convalescence et une rééducation suite à une amputation du membre inférieur droit au-dessous du genou.
Le moignon présente un aspect cicatriciel propre. 
Le pilote de la moto et compagnon de Mme Karen est décédé dans l’accident. Le couple n’a pas d’enfant. 
Le projet de service est axé sur le retour rapide à l’autonomie des patients et pour se faire, une 
attention toute particulière est portée sur la démarche d’éducation thérapeutique.
L’objectif est que les patients gèrent seuls leurs soins et soient autonomes dans la mise en place du bandage nécessaire à la formation du moignon afin d’être appareillés d’une prothèse.
Mme Karen est institutrice. Elle habite à l’Estaque, un quartier de Marseille et vit dans un immeuble 
ancien au troisième étage sans ascenseur.
Ce lieu d’habitation lui permet de satisfaire sa passion pour la mer : jusqu’à son accident, elle nageait quotidiennement et tout au long de l’année, même par temps froid. 
A son entrée dans votre service, à J 27 post opératoire et d’hospitalisation, Mme Karen est 
repliée sur elle-même. Elle parle à peine, est triste et s’alimente de façon irrégulière voire peu. Le 
kinésithérapeute a tout de même pu lui enseigner les transferts lit/fauteuil, mais elle ne les fait pas 
sans stimulation. 
Elle se plaint régulièrement de douleurs à type de « décharges électriques et d’élancements » et de 
« sensations de broiement au niveau du pied absent (douleurs du membre fantôme), de maux de 
têtes ». Elle veut rester couchée et ne procède à ses soins d’hygiène qu’avec l’insistance et l’aide du 
personnel paramédical. Elle dit : « à quoi bon ?... Je revis sans cesse l’image de l’impact… J’ai 
l’impression de devenir folle. J’ai peur … ma vie est foutue ». Elle pleure beaucoup. Elle refuse de 
regarder son moignon. Mme Karen a une sœur et une nièce de 10 ans dont elle est très proche et qui viennent souvent la voir. Elles s’inquiètent beaucoup, car elles ne reconnaissent pas la femme active et joyeuse qu’est Mme Karen.
Le médecin diagnostique rapidement un état de stress post-traumatique. Il modifie la prise en charge thérapeutique de Mme Karen. :
? Paracétamol 500 mg et Codéine 30 mg, en association d’antalgiques, 1 comprimé 6 fois par jour.
? Clomipramine 75 mg, antidépresseurs, tricycliques, 1 comprimé le soir. 
? Lévomépromazine à 4% et phénothiazine aliphatique associés en solution buvable,neuroleptiques pour les douleurs neurologique
Kinésithérapie, massage du moignon, rééducation à la marche cinq fois par semaine.
? Une prise en charge psychologique une fois par semaine.
Aujourd’hui et après 3 mois de ce traitement, Mme Karen va mieux : elle effectue seule ses soins 
d’hygiène et ses transferts spontanément. Elle se déplace avec un fauteuil roulant. Elle entre plus 
volontiers en relation avec les membres de l’équipe et ses proches. Elle recommence à s’alimenter 
plus régulièrement. Elle semble entrer dans une phase d’acceptation, mais se plaint toujours de 
douleurs du membre fantôme. 
Mme Karen refuse encore aujourd’hui de regarder et de participer aux soins de son moignon. 
À ce jour, celui-ci est cicatrisé et ne nécessite plus de pansement, cependant Mme Karen devrait être en capacité d’en effectuer seule le nettoyage une fois par jour et de le bander afin de le préparer pour l’appareillage, mais elle ne veut pas y toucher. 
Le médecin complète alors la prescription de Mme Karen :
? Débuter une démarche d’éducation thérapeutique, ce jour. 
Vous vous rendez auprès d’elle pour procéder à l’entretien préalable au diagnostic éducatif. 
Mme Karen verbalise son regret de ne pas avoir pu aller à l’enterrement de son compagnon et d’être 
maintenant handicapée physique. 
Elle exprime son espoir de dépasser cette épreuve et de pouvoir reprendre la nage un jour. Elle 
verbalise « qu’elle doit surmonter ce qui lui arrive pour redonner du sens à sa vie et dit puiser 
l’énergie nécessaire à son rétablissement en son amour de la mer, de son métier, en celui de ses 
proches ». Elle dit avoir compris qu’elle devait aller de l’avant pour s’en sortir. Elle avoue cependant 
ne pas comprendre pourquoi son membre absent la fait autant souffrir. En effet, elle cote sa douleur 
du membre fantôme à 7/10.
Par ailleurs, elle dit mieux dormir malgré la persistance de cauchemars cependant moins fréquents,
mais toujours les mêmes : « Je vois la voiture projetée vers nous... Je cherche mon compagnon, mais je suis seule, je nage quand je m’aperçois que je coule… ».
Elle dit avoir appris à connaître l’équipe qui l’accompagne et avoir confiance en elle ainsi qu’en son 
traitement. Elle espère cependant pouvoir bientôt remplacer les antalgiques et antidépresseurs par la reprise de la natation. 
Elle comprend bien les informations théoriques qui lui sont apportées et l’importance d’effectuer seule ses soins de moignon pour apprendre à gérer l’intégrité de sa peau et son adaptation à la prothèse. Elle ajoute cependant, avoir pour cela encore besoin de temps et de soutien…
Elle affirme pouvoir retrouver son autonomie si on l’aide en ce sens et si elle parvient à ne plus se sentir seule, malgré la présence de l’équipe et de ses proches. Pour eux, elle veut trouver la force de redevenir la femme qu’elle était avant l’accident.
 
Question n°1 /5 points 
A partir des différentes dimensions et questionnements étudiés, procédez au recueil de données 
relatif à la situation de santé de Mme Karen :
1.1 Dimension biologique : « Qu’est-ce qu’elle a ? »
1.2 Dimension socioprofessionnelle : « Qui est-elle ? »
1.3 Dimension cognitive : « Que sait-elle ?
1.4 Dimension psycho-affective : « Que ressent-elle ? 
1.5 Dimension spirituelle/ Croyance en santé : Que croit-elle ? 
 
Question n°2 /3 points
A partir du recueil de données, repérez les difficultés et les ressources de Mme Karen :
 
Question n°3 /4,5 points
A partir des difficultés et des ressources de Mme Karen, formulez un diagnostic éducatif du point 
de vue de : 
• Ses besoins, 
• Sa volonté ou son attitude de changement,
• Sa motivation à améliorer son état de santé. 
 
Question n°4 /3 points 
Formulez l’objectif général et 4 objectifs opérationnels du contrat éducatif de Mme Karen :
Précisez pour chaque objectif opérationnel s’il est en lien avec une compétences d’auto soins, 
ou une compétence d’adaptation :
Objectif général :  
Objectif opérationnel : 
 
Question n°5 /4,5 points 
Parmi la liste proposée ci-dessous, choisissez 2 concepts utilisables dans la démarche d’éducation 
de Mme Karen :
• Accompagnement.
• Alliance Thérapeutique.
• Autorité.
• Compétence.
• Compétences d’adaptation.
• Compétences d’auto soins.
• Education.
• Education thérapeutique.
• Prévention en santé.
Expliquez les 2 concepts choisis et argumentez votre choix en lien avec la démarche éducative de 
Mme Karen : 
Les 2 concepts utilisables dans la démarche d’éducation de Karen sont: .

Question n°1 /5 points 
A partir des différentes dimensions et questionnements étudiés, procédez au recueil de données 
relatif à la situation de santé de Mme Karen :
 
1.1 Dimension biologique : « Qu’est-ce qu’elle a ? »
Motif d’hospitalisation : Mme Karen est entrée dans le service pour convalescence et rééducation 
suite à une amputation du membre inférieur droit au-dessous du genou. 
Hygiène de vie : Elle s’alimente de façon irrégulière voire peu et procède à ses soins d’hygiène 
qu’avec l’insistance et l’aide du personnel paramédical. 
Degré d’autonomie physique : Elle a besoin d’aide pour les soins d’hygiène et le transfert lit-
fauteuils.
 
1.2 Dimension socioprofessionnelle : « Qui est-elle ? »
Mme Karen à 35 ans, elle pèse 48kg pour 1.60m. Elle est institutrice.
Elle a une sœur et une nièce de 10 ans dont elle est très proche et qui viennent souvent la voir. 
Son loisir est la natation, elle nageait quotidiennement et tout au long de l’année. 
Elle habite à l’Estaque, un quartier de Marseille, dans un immeuble ancien au troisième étage sans 
ascenseur. Ce qui lui permet d’être proche de la mer pour réaliser sa passion de la natation. 
 
1.3 Dimension cognitive : « Que sait-elle ?
Elle dit ne pas comprendre pourquoi son membre absent fait la souffrir. Elle comprend bien les 
informations théoriques qui lui sont apportées. 
 
1.4 Dimension psycho-affective : « Que ressent-elle ? 
Aujourd’hui, Mme Karen refuse de regarder et de participer aux soins de moignon. Elle verbalise son 
regret de ne pas avoir pu aller à l’enterrement de son compagnon et d’être maintenant handicapée 
physique. 
Elle a conscience de son état de santé. Et l’importance d’effectuer seule ses soins de moignon pour 
apprendre à gérer l’intégrité de sa peau et son adaptation à la prothèse. 
 
1.5 Dimension spirituelle/ Croyance en santé : Que croit-elle ? 
Le projet du vie du patient est de retrouver son autonomie, elle veut trouver la force de redevenir la 
femme qu’elle était avant l’accident. Elle dit également avoir confiance en elle.
 
Question n°2 /3 points
A partir du recueil de données, repérez les difficultés et les ressources de Mme Karen :
Difficultés de Mme Karen : incapacité à regarder et participer aux soins de son moignon
Ressources du patient : Mme Karen est conscience de son état de santé et de sa situation, elle est en capacité d’exprimé ses craintes, et ses difficultés. Elle est motivée pour devenir la femme qu’elle 
était avant l’accident, et de reprendre la natation. 
Elle est en capacité d’effectué seul ses soins d’hygiènes et ses transferts spontanément. 
 
Question n°3 /4,5 points
A partir des difficultés et des ressources de Mme Karen, formulez un diagnostic éducatif du point 
de vue de : 
• Ses besoins, 
Mme Karen a besoin d’être soutenue dans la réalisation en autonomie de la réalisation du soin de son moignon. Pouvoir lui accorder le temps dont elle a besoin. 
• Sa volonté ou son attitude de changement,
• Sa motivation à améliorer son état de santé. 
Elle se souhaite se sentir mieux et accepter son handicap physique, et gagné en autonomie complète. 
 
Question n°4 /3 points 
Formulez l’objectif général et 4 objectifs opérationnels du contrat éducatif de Mme Karen :
Précisez pour chaque objectif opérationnel s’il est en lien avec une compétences d’auto soins, 
ou une compétence d’adaptation :
Objectif général : Permettre à Mme Karen d’être en mesure de participer aux soins de son moignon
afin qu’elle puisse apprendre à gérer l’intégrité de sa peau et son adaptation à la prothèse à la fin des séances individuelles et collectives du programme d’éducation thérapeutique 
Objectif opérationnel : 
1. Mme Karen sera capable de regarder son moignon : compétence d’adaptation
2. Elle sera en mesure de comprendre les raisons pour laquelle elle ressent la douleur fantôme 
3. Elle sera en mesure de réalisé ses soins de son moignon en autonomie 
4. Elle sera en mesure d’avoir le plus d’autonomie possible
 
Question n°5 /4,5 points 
Parmi la liste proposée ci-dessous, choisissez 2 concepts utilisables dans la démarche d’éducation 
de Mme Karen :
• Accompagnement.
• Alliance Thérapeutique.
• Autorité.
• Compétence.
• Compétences d’adaptation.
• Compétences d’auto soins.
• Education.
• Education thérapeutique.
• Prévention en santé.
Expliquez les 2 concepts choisis et argumentez votre choix en lien avec la démarche éducative de 
Mme Karen : 
Les 2 concepts utilisables dans la démarche d’éducation de Mme Karen sont : 
Accompagnement : C’est une démarche éthique, afin de faire reconnaître les compétences de Mme 
Karen. On l’accompagne dans la situation actuelle pour qu’elle accepte son handicap. 
Compétence d’auto-soins : C’est une compétence dite de sécurité. Il faut prendre en compte les 
capacités (physiques, cognitives…) de la patiente. Elle doit pouvoir être en mesure de réalisé les 
soins de son moignon en autonomie. De soulager les symptômes, de modifier son mode de vie, faire face aux problèmes consécutifs à la maladie.

Nom : Mr X
Né le XX avril 19XX
Adresse : 
Situation de famille : 
Profession : retraité anciennement prothésiste dentaire
Prise en charge : 100% pour affection de longue durée (insuffisance rénale chronique
terminale)
IMC : 26kgs/m²
Motif de son suivi en unité de dialyse :
Insuffisance rénale chronique terminale suite à une néphropathie vasculaire diagnostiquée
en 1988 et traitée par hémodialyse depuis le 9 juillet 2009 à raison de trois séances
hebdomadaires de 4 heures (lundi, mercredi et vendredi matin).
Mise en place d’une fistule artério-veineuse cubitale droite en mai 2009.
Antécédents médicaux et chirurgicaux :
  • Hypertension artérielle
  • Insuffisance respiratoire chronique ( primo infection à l’âge de 8 ans)
  • Cure d’anévrysme de l’aorte abdominale en 2007
  • Pontage fémoral gauche en 1998
  • Colique néphrétique avec lithiases d’oxalate de calcium et d’acide urique
  • Cholecystectomie 

Traitements médicamenteux hors séance de dialyse :

  • Cordarone 200mg 1cp le matin
  • Plavix 1 cp le matin
  • Mopral 20mg 1cp le matin
  • Inegy 20mg 1cp le matin
  • Topalgic 50mg 1 gélule matin et soir
  • Lasilix 500mg 1cp le matin
  • Asmelor novolizer 12 microgrammes aérosol 2 bouffées par jour
  • Bronchodual aérosol 2 bouffées par jour
  • Emla 5% crème
Traitements médicamenteux pendant séance de dialyse:
 
  • Héparine 500UI 2.5ml/h à chaque séance
  • Aranesp 20microgrammes le mercredi
  • Fer mylan 100mg/5ml le mercredi
  • Aérosols pulmicort /atrovent/ventoline à chaque séance

Ce qu’il a ?

Comment se nomme votre maladie ?
Insuffisance rénale chronique
Pouvez-vous me parler de votre maladie ?
Je suis conscient que c’est une maladie qui ne se guérit pas, mon état de santé, surtout au niveau respiratoire ne permet pas d’avoir accès à la greffe. Je sais que je serais dialysé à vie.
Comment a-t-on diagnostiqué votre maladie et depuis combien de temps ?
Le diagnostic a été confirmé par une biopsie rénale en 1987.
Comment s’est-elle déclarée ?
J’ai été hospitalisé suite à une syncope et les différents examens ont mis en évidence une insuffisance rénale.
Quel est son traitement ?
Actuellement je suis dialysé trois fois par semaine.
Depuis combien de temps êtes-vous dialysé ?
3 ans
Avez-vous d’autres maladies ? Lesquelles ?
hypertension artériell?einsuffisance respiratoire
Prenez-vous un traitement pour ces maladies ?
j’ai un médicament pour l’hypertension et des aérosols pour traiter l’insuffisance respiratoire.
Laquelle de ces maladies vous préoccupe le plus ?
L’insuffisance rénale
Avez-vous déjà été hospitalisé ? pour quels motifs ?
  • ablation de la vésicule biliaire
  • pontage
  • calculs
  • cure d'anévrisme
  • œdème aigu du poumon il y a 4 ans.

Ce qu’il fait ?

Quelle est votre situation de famille ?
Je suis marié depuis de nombreuses années maintenant.
Avez-vous des enfants ? petits enfants ? Vivent-ils à proximité ?
J’ai deux enfants et deux petits enfants qui vivent sur Marseille à l’exception de mon petit fils expatrié en Malaisie pour y suivre des études de commerce extérieur.
Habitez-vous en maison ou en appartement ? 
Je vis et suis propriétaire d’un appartement.
Quelle est votre profession ?
Actuellement je suis à la retraite, j’exerçais le métier de prothésiste dentaire à mon compte
Avez-vous des loisirs ? Des centres
Mon état de santé ne permet plus de faire du football ou d’aller à la chasse. Ma passion a toujours été les voyages à travers le monde,mais à ce jour je n’ai pas suffisamment
confiance pour accepter de me faire dialyser dans un autre pays.
Avec qui partagez-vous ces activités ?
Je partais en voyage avec ma famille.La chasse et le football avec des amis, mais,maintenant le foot, c’est devant la télé que je le pratique.
Avez-vous une activité physique ?
J’essais de conserver un semblant d’ activité en sortant le matin pour aller chercher le pain ou le journal mais je suis vite fatigué.
Votre sommeil est-il de bonne qualité ?
Mes nuits sont relativement correctes et réparatrices.
Avez-vous modifié votre alimentation depuis que vous êtes dialysé?
Non, pour le moment mes résultats sanguins sont corrects.
Je fais attention à ma consommation de sel et de matières grasses
 

Ce qu’il sait ?

Connaissez-vous votre maladie ?
Oui, dans les grandes lignes, je sais que les reins ne jouent plus leur rôle d’épuration
Quelles sont vos sources d’information ?( internet, revues, médecins, amis…)
Le médecin de l’unité qui me suit depuis le début de ma maladie. Je lui fait confiance
Connaissez-vous ses complications ?
Cardiaques je crois.
Connaissez-vous les différents traitements de votre maladie ?
La dialyse et la greffe
Connaissez-vous les principes de l’hémodialyse ? Ses complications ?
Élimination des déchets et de l’eau mais je ne connais pas les complications de la dialyse.
Connaissez-vous les normes biologiques ?
Oui, de toute façon c’est écrit sur les résultats
Connaissez-vous les aliments à éviter ou à privilégier ?
Je ne connais pas la composition de tous les aliments, c’est assez complexe.
Connaissez-vous les raisons d’une restriction hydrique ? Du contrôle du poids entre deux séances de dialyse ?
Oui pour éviter d’accumuler trop d’eau. En ce qui me concerne j’ai conservé une diurèse et je prend du lasilix pour éliminer .J’évite de prendre trop de poids entre deux séances.
Connaissez-vous votre traitement ? Ses effets secondaires ?
Oui, je connais l’indication de chaque médicament, pour les effets secondaires je n’ai pas consulté les notices.
Etes-vous observant dans la prise de votre traitement ?
Oui, je sais que c’est important pour moi de me conformer à la prescription
Savez-vous pour quelle raison vous avez une fistule artério-veineuse
Pour permettre la dialyse.
Connaissez-vous les éléments de prévention de votre fistule ? Ses complications ?
  • Hygiène avec du savon
  • Pas de vêtements trop serrés
  • Pas de prise de sang sur le bras de la fistule
  • Complications : thrombose de la fistule.
Savez-vous qu’il existe une crème anesthésiante pour éviter la douleur à la ponction de votre fistule ?
Oui je l’utilise à chaque fois
Savez-vous à qui vous adresser en cas de problèmes ou de situation d’urgence ?
Oui, j’ai la carte avec tous les numéros utiles sur moi et les coordonnées du médecin sur mon portable 
Savez-vous qu’il existe des associations ?
Oui, mais si c’est pour parler encore et encore de maladie cela ne m’intéresse pas.
Connaissez-vous la marche à suivre pour partir en vacances ?
Non.
Connaissez-vous vos droits ?
Oui, je sais que je peux demander la carte d’invalidité pour bénéficier notamment d’une priorité d’accès aux places réservées aux handicapés mais je n’en ai pas fait la
demande.
Connaissez-vous l’éducation thérapeutique ?
Non, je n’en ai jamais entendu parler jusqu’à ce jour mais je pense que cela peut être intéressant.

 

Ce qu’il croit ?

D’après vous quelle est l’origine de votre maladie ?
Je ne sais pas, les médecins eux-mêmes ne savent pas si mon hypertension en est le point de départ ou si mon insuffisance rénale est la cause de mon hypertension artérielle.
Pensez-vous qu’elle soit héréditaire ?
Non.
Pensez-vous qu’un régime alimentaire soit utile pour maintenir stable ses valeurs biologiques ?
Oui bien sur.
Pensez-vous que trois séances de dialyse hebdomadaire soient utiles ?
Oui si le médecin les prescrit c’est qu’elles sont indispensables
Pensez-vous que la surveillance du poids entre deux séances est importante ?
Oui, c’est un bon indicateur de l’accumulation de l’eau dans l’organisme qu’il faudra éliminer pendant la dialyse
 

Ce qu’il ressent ?

Arrivez-vous à gérer votre maladie au quotidien ?

Je fais avec, il y a des jours où je suis moins fatigué que d’autres, alors je fais un peu plus de choses.

Quelles sont les répercussions de cette maladie sur votre vie personnelle ?

Cette maladie est un boulet que je trimbale avec moi.

Comment votre entourage vit cette maladie ?

Difficilement, comme vous pouvez vous en douter, mais ils sont là et me soutiennent. Mes enfants me rendent visite souvent, ils sont ma raison de vivre.

A ce jour, qu’est- ce qui est le plus difficile pour vous ?

Les trois séances de dialyse hebdomadaire, la fatigue, ne pas pouvoir faire ce qui me fait plaisir maintenant que je suis à la retraite, notamment partir en voyage.

Ce dont il a envie ?

Avez-vous des projets que vous aimeriez mettre en place?
Avoir un meilleur niveau de santé. Rendre visite à mon petit fils en Malaisie, puis en Chine où il va poursuivre ses études.
Souhaitez-vous améliorer vos connaissances pour une meilleure gestion et compréhension de votre maladie ?
Oui, bien sur.
Seriez-vous prêt à participer à des séances d’éducation thérapeutique ?
Oui, mais je ne souhaite pas venir mes jours de repos hebdomadaire déjà bien amputés par les séances de dialyse.
Souhaitez-vous que votre entourage participe à ces séances?
Oui, mais je ne sais comment aborder le sujet.
Pensez-vous qu’une meilleure connaissance de votre maladie peut améliorer votre qualité de vie ?
Oui, je pense qu’une meilleure connaissance de la maladie, peut nous impliquer davantage dans sa prise en charge

Diagnostic éducatif :
Motivation à améliorer la prise en charge de son programme thérapeutique
Ressources du patient :
• Motivation pour mieux gérer sa pathologie chronique
• Entourage présent et aidant
• Bonne observance de son traitement médicamenteux
• Souhait d’approfondir ses connaissances en participant à des séances d’éducation thérapeutique
• Recherche d’un meilleur niveau de santé
Difficultés du patient :
• Fatigue en lien avec sa pathologie rénale et respiratoire
• Des connaissances insuffisantes sur la maladie rénale, la dialyse, les traitements et leurs effets secondaires, l’alimentation.
• Difficultés dans la conception et la réalisation de projets
• Gérer le retentissement de sa maladie sur son entourage
Objectif général :
Mr L. sera capable de prendre en charge sa pathologie chronique pour améliorer sa qualité de vie
 

Diagnostic éducatif pour l’élaboration du programme personnalisé d’éducation thérapeutique d’un patient insuffisant rénal

Les compétences à acquérir

Acquises

au jour

de l’entretien

approfondi

Non acquises au

jour de

l’entretien

approfondi

Le patient connaît sa maladie   X
Le patient connaît les règles d’hygiène de vie à respecter quotidiennement (, régime alimentaire, activité physique..)   X

Le patient connaît les règles d’hygiène de vie à respecter quotidiennement (, régime alimentaire, activité physique)
  X
Le patient prend en compte les résultats d’une auto-surveillance   X
Le patient connaît son traitement et les effets indésirables de ses médicaments   X
Le patient est conscient qu’il a un rôle à jouer dans la prise en charge de sa maladie. Il en est acteur X  
Le patient identifie les conséquences de sa maladie sur sa vie  quotidienne X  
Le patient connaît la chronicité de sa pathologie X  
Le patient sera capable impliquer son entourage dans la prise en charge de sa pathologie   X

 

 

Compétences d’adaptation Acquises au jour de l’entretien approfondi Non acquises au jour de l’entretien approfond A acquérir en accord avec le patient
Le patient a confiance en lui X    
Le patient sait gérer ses émotions   X X
Le patient se sent capable de gérer son problème de santé x    

Le patient est capable de prendre des

Décisions

X    
Le patient sait se fixer des buts   X X
Le patient sait communiquer X    
Le patient sait s’auto-évaluer X    

 

ENGAGEMENT DU PATIENT AU PROGRAMME D’EDUCATION THERAPEUTIQUE

 

Je soussigné, Monsieur L rené, notifie ce jour mon accord pour participer au programme d’éducation thérapeutique proposé par le centre de dialyse avec la possibilité de reporter ou d’interrompre celui-ci à tout moment.

 

A .......................... le,

 

SIGNATURE

 

PROGRAMMATION DES SEANCES D’EDUCATION THERAPEUTIQUE

NOM : Mr L René

SÉANCE INITIALE

RECUEIL DE DONNÉES

DIAGNOSTIC ÉDUCATIF

DATE

13/04/XXXX

EVALUATION

Adhésion au programme d’ETP

SÉANCES DE SUIVI

 

Compétences d’auto-soins

 

Implication de l’entourage

Anatomo-physiologie rénale

IRC et ses complications

Principes de la dialyse

Diététique

 

Médicaments et effets secondaires

Normes biologiques et anomalies

 

Compétences d’adaptation

 

Gestion des émotions

Faire des projets


 

DATE          HEURE: 11h30



 

04/05/XXXX   

25/05/XXXX

22/06/XXXX

13/07/XXXX

27/07/XXXX

 

07/09/XXXX




 

12/10/XXXX

09/11/XXXX

EVALUATION




 

Acquisition de compétences d’auto-soins et d’adaptation.

SÉANCES DE RENFORCEMENT

DATE

EVALUATION

L’évaluation de chaque séance donnera lieu ou pas, en fonction des acquisitions de Mr L. et de son entourage, et avec son accord, à des séances de renforcement permettant d’approfondir des points de son programme thérapeutique non acquis.

 

EVALUATION DE LA SEANCE D’EDUCATION THERAPEUTIQUE

 

Séance :

Lieu :

Date :

Nom animateur :

Séance individuelle / collective

Patient :

Entourage patient (conjoint, enfant, ami, autre (préciser) …)

 

Cochez la case correspondante :

 

Satisfaisant

Moyennement

satisfaisant

Pas

satisfaisant

La séance

     

La durée

     

Les outils utilisés

     

Le contenu

     

 

Avez-vous pu vous exprimer facilement ? oui non

Si non, pourquoi ?

 

Si séance collective :

Est-ce que le travail de groupe vous a convenu ?

En ce qui concerne les points qui ne vous ont pas satisfait :

Noter les points et expliquez pourquoi :

Avez-vous des propositions concernant cette séance ou de futures séances ?

Si vous avez des commentaires ou des suggestions à nous faire, merci de les noter ci-dessous :

Connaît sa pathologie

 

OBJECTIFS

OPÉRATIONNELS

ACTIONS

OUTILS

EVALUATION

 

Mr L. sera capable d’expliquer l’anatomie et la physiologie rénale

Séance collective

Médecin néphrologue formé à l’ETP

Apports théoriques :

-anatomie

-physiologie rénale

-fonction exocrine

-fonction endocrine

 

-Paper board pour

illustrer les explications

-support vidéo sur la fonction rénale

-brochure « vivre avec une maladie des reins »

 

« Quizz….pour se détendre »

 

Mr L. sera capable d’expliquer l’insuffisance rénale chronique et ses conséquences

Séance collective

Médecin néphrologue

Apports théoriques :

-définition de l’IRC

-causes de l’IRC

-complications de l’IRC

-médicaments de l’IRC

 

-support vidéo sur la fonction rénale

-brochure « vivre avec une maladie des reins »

  

« Quizz….pour se détendre »

 

Mr L. sera capable d’expliquer les traitements de suppléance (hémodialyse et dialyse péritonéale)

Séance collective

Médecin néphrologue

Apports théoriques :

-rôle de la dialyse

hémodialyse :

(fonctionnement d’un générateur, rôle du  dialysat et du dialyseur, circuit extracorporel)

-déroulement d’une séance

-complications pré, per et interdialytiques

dialyse péritonéale :

-fonctionnement et intérêt de cette technique

fistule artério-veineuse :

-but de la création d’une fistule

-mesures de prévention

-complications d’une fistule artério-veineuse

-conduite à tenir

 

-Guide pratique des dialysés

-mémo fistule

artério-veineuse

-paper board pour illustrations

 

« Quizz…pour se détendre »

 

Mr L. sera capable d’interpréter et de repérer les anomalies de ses résultats biologiques





 

Séance collective

Médecin néphrologue

Apports théoriques :

-les principaux minéraux

-troubles du métabolisme minéral

-hyperparathyroïdie (sécrétion de parathormone)

-complications osseuses et cardiaques

-les différents traitements pour maintenir les taux sanguins de phosphore, calcium, potassium (chélateurs, apport de vitamine D et de calcium)

- traitement de l’anémie (EPO, fer)

-normes biologiques

(avec ou sans insuffisance rénale chronique terminale)

 

- brochure : phosphore, calcium, parathormone, vitamine D.  

-livret Diaverum

 

 

- tableau à compléter sur les normes biologiques avec ou sans insuffisance rénale chronique terminale

 

Impliquer son entourage dans la gestion de la maladie, des traitements et des répercussions qui en découlent.

 

OBJECTIFS OPERATIONNELS

ACTIONS

OUTILS

EVALUATION

 

Mr L. sera capable d’impliquer son entourage dans la prise en charge de sa pathologie chronique










 

Séance individuelle

Psychologue formée à l’ETP et un membre de l’association FNAIR

Thèmes abordés :

- rôle de l’entourage

-déroulement et objectifs des séances d’ETP

-les contraintes de la vie quotidienne

-l’organisation de la vie familiale

-la vie sociale, les loisirs, la relation de couple.

 

Livret «  accompagner une personne atteinte d’insuffisance rénale chronique. » guide à l’usage des proches. FNAIR  (fédération nationale d’aide aux insuffisants rénaux)

 

-Adhésion de l’entourage au programme d’éducation thérapeutique


 

Mettre en œuvre des modifications à son mode de vie (équilibre diététique)

 

OBJECTIFS OPERATIONNELS

ACTIONS

OUTILS

EVALUATION

 

Mr L.

sera capable de connaître

la composition nutritionnelle

de son alimentation
















 
 

Séance collective

avec Diététicienne

- connaissances sur le rôle de :

• Sodium (Na)

• Potassium (K)

• Phosphore (P)

 

- connaissances sur le rôle des

protéines (éléments de construction et

de réparation de l'organisme)

 

- connaissances nutritionnelles

des aliments

 

- savoir lire les étiquettes alimentaires

 

- connaissance des modes de cuisson

à favoriser

 

- connaissance des équivalences en sel,

potassium, phosphore

 

- connaître la différence entre sel et

Sodium (Na)

 

- note sur les sels minéraux






 

- note sur les protéines




 

- livret DIAVERUM

- jeu des 7 familles

- foire aux questions

 

- le supermarché de l'hémodialysé

- "guide du savoir manger à l'usage

des dialysés" Laboratoire ROCHE

- mémo pour portefeuille

- livret de recettes pour dialysés

- recettes de réveillon

- exemple de menus

- exemples d'étiquettes alimentaires


 
 

- cite le rôle de chaque minéral

- connaît la quantité recommandée

journalière en Na, K et P

 

- cite le rôle des protéines

- connaît la quantité recommandée

journalière en protéines

(au moins 1 g/kg/j)

- exactitude des réponses à la foire aux questions

 

- connaît les aliments autorisés et ceux déconseillés

 

- choisit un  menu adapté à son régime

alimentaire (fête,

restaurant …)

 

- sait déchiffrer la teneur en sels

minéraux et en protéines sur les

étiquettes alimentaires et sait si la teneur est élevée ou pas

Mr L.

sera capable de surveiller son poids en fonction de la teneur en eau des aliments et les boissons










 

- connaissance de son poids sec (fixé par le néphrologue)

= poids minimal avec lequel le patient

se sent bien

 

- connaissances sur les signes cliniques

d'un poids sec inadapté






 

- explication de la diurèse

- boissons autorisées = 500 ml + diurèse

 

- connaissances sur la teneur en eau

des aliments (quantité d'eau apportée par aliments

est d'environ 800 ml / jour)

 

- connaissance sur les contenances en

liquide des différents récipients

- balance (pesée avant le début de

chaque séance de dialyse)




 

- "Le guide pratique des dialysés" de

la FNAIR







 

- bocal gradué

 

- livret DIAVERUM

- note sur l’eau






 

- mémo portefeuille

- cite son poids sec, déduit l'écart avec son poids sur la

balance et en tire les conclusions

(surcharge en eau ou

déshydratation)

 

- surveille les signes :

hypertension artérielle,

essoufflement, œdèmes des

membres inférieurs

ou fatigue, chute de tension,

crampes

 

- note sa diurèse résiduelle

- sait volume de liquides autorisé par jour

 

- ajoute la teneur en eau des aliments dans sa consommation

de liquides




 

- cite les contenances

Mr L.

sera capable de connaître les normes biologiques du

cholestérol et la teneur en cholestérol des aliments










 

connaissances des normes biologiques

du cholestérol

Explication orale :

• Cholestérol total :

4,1 à 6,2 mmol/L

soit : 1,5 à 2,5 g/L

• Cholestérol LDL :

? 4,1 mmol/L

• Cholestérol HDL :

? 1 mmol/L

 

- connaissances "bon" et "mauvais"

cholestérol : explication orale






 

- connaissances des risques d'un taux

de cholestérol élevé : explication

orale

 

- connaissances de la teneur en

cholestérol des aliments

son bilan biologique







 

LDL : transporte du foie vers les tissus

et ayant un risque athérogène (mauvais)

HDL : transporte le cholestérol des

tissus vers le foie et n'ayant pas de

risque athérogène

 

risques cardio-vasculaires dus au dépôt du LDL cholestérol sur les parois des

artères = athérosclérose

(angine de poitrine, infarctus du

myocarde, artérite des membres inférieurs, accident vasculaire cérébral)

 

- liste d'aliments riches et pauvres

en cholestérol

- cite les normes biologiques










 

- cite la différence entre les 2








 

- cite les risques




 

- connaissances de la teneur en cholestérol des aliments


 
   

 

 

Connaît son traitement et les effets indésirables de ses médicaments

 

OBJECTIFS

OPÉRATIONNELS

ACTIONS

OUTILS

EVALUATION

 

Mr L. sera capable de connaître son traitement habituel ainsi que le traitement administré pendant une séance de dialyse.

 

Il connaîtra aussi les indications de chaque traitement ainsi que leurs effets indésirables

 

Séance individuelle

avec pharmacien

Explication de l’indication de chaque médicament

 

Explication sur les effets indésirables de ses médicaments

 

Explication orale sur

les dangers de l’automédication (risque d’accumulation des médicaments, habituellement éliminés par les reins, et donc augmentation de leurs effets indésirables)



 

Grille d’évaluation des connaissances portant sur le traitement






 


 

-Exactitude des réponses sur la même grille d’évaluation

-Reconnaît visuellement ses médicaments (couleur, forme…)



 

-Absence d’automédication

 

-Consultation médecin traitant pour toute pathologie autre que IRC

Sait faire des choix et se fixer des buts à atteindre

OBJECTIFS

OPERATIONNELS

ACTIONS

OUTILS

EVALUATION

 

Mr L. sera capable d’élaborer des projets de vie


 

Séance individuelle

Avec Assistante sociale

Obtenir un ou plusieurs entretiens entre l’assistante sociale

 

-connaissance de la démarche à suivre en cas de voyage programmé

 

-connaissance des centres de dialyse à l’étranger pour pouvoir voyager






 



 

séances programmées




 

- soutien de sa famille



 

-liste des hôpitaux en Malaisie

-carte des numéros utiles

- site internet :

http://www.eurodial.org

(IDO Tourisme : agence de voyages pour insuffisants rénaux)

 

Projection du patient



 

-rappelle l’assistante sociale pour des précisions



 

-prise de décision

-parle à sa famille de ses projets

-organise son voyage

       



 

Sait gérer ses émotions (séances collectives avec la psychologue)

 

OBJECTIFS

OPERATIONNELS

ACTIONS

OUTILS

EVALUATION

 

Mr L.

sera capable de maîtriser ses angoisses et/ ou ses inquiétudes











 

sera capable de faire face aux imprévus de sa pathologie et de la prise en charge de sa pathologie





 

saura s’adapter sentimentalement et psychologiquement à ses modifications


 

Séance collective

Avec psychologue

obtenir un ou plusieurs entretiens avec une psychologue

 

- inciter à la participation de sa famille

 

-mise en contact avec une sophrologue





 

- connaissances de la difficulté rencontrée

 

-connaissance de l’évolution et des changements de sa pathologie

 

-sait adopter un comportement adéquat à la situation

pouvoir voyager



 
 

séances programmées




 

- soutien de sa famille



 

-carte des numéros utiles





 

- séances d’ETP déjà suivies (individuelles et/ou collectives)

 

- livret d’information et vidéos



 

-association

-groupe de parole

-famille

-images


 
 

- ressenti, sentiments et sensations à la sortie et au long cours



 

la famille est impliquée : elle connaît la pathologie, la prise en charge ; elle connaît le ressenti du patient



 

Le patient sait s’organiser et se rendre disponible en faisant abstraction de la difficulté



 

Mr L. juge qu’il a fait face à la situation

-Il est serein (image du beau temps avec un soleil et le ciel bleu)

Epidémiologie :
En France, 36 000 patients atteints d’insuffisance rénale chronique terminale ont recours à un traitement de suppléance comme l’hémodialyse ou la dialyse péritonéale.
8 000 nouveaux patients chaque année, débutent un traitement par dialyse et environ 2 800 bénéficient d’une greffe rénale.
La dialyse permet de remplacer une fonction rénale défaillante :
 Insuffisance de la fonction excrétrice des reins ( élimination de l’eau et des déchets
toxiques )
Insuffisance de la fonction sécrétrice des reins ( rénine, calcitriol, érythropoïétine )
Insuffisance rénale chronique :
Conséquences physiologiques de l’insuffisance rénale chronique :
Anémie chronique
Hypertension artérielle
Maladies cardiovasculaires ( calcification des artères )
Maladies osseuses ( ostéoporose, fractures)
Troubles de la sexualité et de la fertilité
asthénie
Conséquences psychologiques de l’insuffisance rénale chronique :
Dépression
Isolement social et familial
Image corporelle perturbée
Baisse de la libido
Anxiété devant l’incertitude de l’avenir
Traitements de suppléance :
L’hémodialyse est la technique la plus utilisée en France.
Son principe repose sur l’échange entre le sang du malade et un dialysat pour épurer le sang de ses déchets, maintenir l’équilibre hydro-électrolytique et acido-basique.
Elle implique plusieurs séances hebdomadaires de 4 heures environ et la création d’un abord vasculaire type fistule artério-veineuse.
Elle peut se pratiquer soit :
En centre : pour les personnes nécessitant la présence en permanence d’une équipe médicale et paramédicale.
En unité de dialyse médicalisée : adaptée aux personnes dont l’état ne nécessite pas la présence permanente d’une équipe médicale.
En autodialyse : patients pris en charge par une infirmière dans des centres de proximité.
A domicile : après formation de quelques mois, le patient réalise chez lui toutes les phases du traitement.
La dialyse péritonéale est une technique moins onéreuse pour la collectivité, elle consiste en une épuration extra-rénale grâce à l’utilisation du péritoine comme membrane d’échange.
Cette technique représente une alternative à l’hémodialyse pour 10% des patients dialysés.
Le traitement s’effectue pendant le sommeil du patient, d’une durée de 8 à 12h, libérant ainsi  son temps en journée et favorisant le maintien des activités socioprofessionnelles.
La transplantation rénale demeure pour les patients pouvant en bénéficier le meilleur traitement de l’insuffisance rénale terminale.
Le rein greffé assure normalement toutes les fonctions du rein et permet aux bénéficiaires de retrouver une vie quasi normale.
C’est une thérapeutique qui a fait ses preuves en matière de qualité et d’espérance de vie.
L’éducation thérapeutique :
L’éducation thérapeutique revêt une importance dans la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique terminale et a toute sa légitimité pour améliorer la qualité de vie de ces patients et de leur entourage et freiner l’ évolution de la maladie.
Elle va permettre à ces personnes, par une meilleure connaissance de leur pathologie, de participer activement au traitement.
« Il n’y a rien de plus difficile que de vivre avec une maladie chronique tous les jours sans comprendre ce qui vous arrive et toutes les possibilités offertes pour y remédier. »
Plusieurs thèmes peuvent être abordés par l’éducation thérapeutique :
La fonction rénale : comment fonctionne mes reins ?
L’insuffisance rénale chronique : que se passe-t-il quand mes reins ne fonctionnent plus ?
L’abord vasculaire : pourquoi faut-il créer une fistule ?
La dialyse : en quoi consiste-t-elle ?
La diététique : comment me nourrir ?
Les résultats biologiques : quelles sont les normes ?
Les traitements médicamenteux : pour quelle raison dois-je prendre un traitement ?
Les loisirs et activités sociales : puis-je partir en vacances ?
L’activité professionnelle : quels sont mes droits ?
L’entourage : comment impliquer mes proches ?
 
Un programme d’éducation thérapeutique est proposé à l’ensemble des patients atteints de pathologie chronique quel que soit leur âge, le type, le stade et l’évolution de leur maladie, avec pour objectif principal l’amélioration de leur qualité de vie.
Il vise l’acquisition et/ou le maintien de compétences d’auto-soins et la mobilisation et/ou l’acquisition de compétences d’adaptation.
L’ensemble des patients du centre de dialyse et les associations de malades ont été consulté pour mieux connaître et cibler les priorités de chacun et participer à la conception et mise enoeuvre d’ un programme qui se veut cohérent et pertinent.

DIAGNOSTICS
INFIRMIERS
OBJECTIFS ET
ACTIONS
EVALUATION
Dynamique familiale
perturbée liée à l’obligation
de se rendre 3 fois par
semaine au centre de
dialyse se manifestant par
des changements dans
les habitudes, dans la
participation à la résolution
de problèmes, dans la disponibilitée
• mobilisation des ressources
familiales (épouse, enfants)
• présentation de patients
dialysés du centre
• mise en relation, si
patient le désire, avec des
associations de dialysés
• établir une relation de confiance
• prise de décisions
• reprise de vie sociale
Angoisse face à la mort
liée à un changement dans
l’état de santé se manifestant
par la peur d’une mort
prématurée empêchant la
réalisant d’objectifs de vie et
de laisser ses proches seuls
après la mort
• écoute active avec
utilisation d’outils (silences,
reformulation …)
• favoriser la verbalisation
des émotions, du ressenti
• être attentif à la
communication non verbale
(comportement, visage …)
• avoir une attitude positive
et congruente
• aide à l’acceptation de la
pathologie
• aide à la prise de décisions
• détermination d’objectifs
(épouse, famille, voyages …)
• contrôle de la peur
• acceptation de la pathologie
et de la perte de la « santé »
• bien-être psychologique
Fatigue liée aux séances de
dialyse se manifestant par
un manque d’énergie et un
besoin de repos accru
• incitation au repos pendant
et en dehors des séances de
dialyse
• recommandations sur
un apport énergétique
nutritionnel correct
• observation faciès
• verbalisation d’absence de
fatigue
• bien-être physique

 

QUIZZ…..POUR SE DETENDRE
Anatomie et physiologie des reins
Répondez aux questions suivantes en entourant la ou les bonnes réponses
Où se trouvent les reins ?
a. Au niveau de la cage thoracique de chaque côté de la colonne vertébrale
b. Au niveau de la région lombaire de chaque côté de la colonne vertébrale
c. au niveau des dernières côtes de chaque côté de la colonne vertébrale
Combien avons-nous de reins ?
a. un
b. deux
c. trois
Quelle forme anatomique ont nos reins ?
a. poire
b. haricot
c. banane
Quels sont les deux conduits qui partent du bassinet vers la vessie ?
a. urètres
b. uretères
c. calices
Quel est le rôle de la vessie ?
a. réservoir
b. filtre
c. régulateur
Quelle est la contenance de la vessie ?
a. 500ml
b. 300ml
c. 800ml
Quels sont les éléments qui composent le rein ? ( 4 réponses possibles)
a. bassinet
b. calice
c. vessie
d. urètre
e. uretère
f. néphron
De quels éléments se compose l’urine ?
a. déchets
b. aliments
c. néphrons
Quels sont les vaisseaux qui apportent une grande quantité de sang aux reins ?
a. artères coronaires
b. artères pulmonaires
c. artères rénales
Quel est l’élément de filtration du rein ?
a. néphron
b. humérus
c. cortex
Le glomérule qui est un filtre très fin retient :
a. les électrolytes
b. les protéines
c. l’urée
D’où proviennent les déchets présents dans l’urine ?
a. produits de l’alimentation
b. produits de l’environnement
c. produits de l’activité cérébrale
L’eau est éliminée principalement par les urines mais aussi par :
a. les poumons
b. le foie
c. les oreilles
Quelle est la quantité moyenne d’urines éliminées par 24 heures ?
a. 1 litre
b. 1,5 litre
c. 3 litres
Comment se nomment les substances minérales régulées par les reins ?
a. électrolytes
b. vitamines
c. toxiques
Quels sont les deux principaux produits toxiques de l’organisme ?
a. l’urée
b. l’acide urique
c. la créatinine
d. le glucose
e. le magnésium
D’où provient la créatinine ?
a. destruction normale des cellules osseuses
b. destruction normale des cellules musculaires
c. destruction normale des cellules nerveuses
Quelle hormone intervient dans la régulation de la tension artérielle ?
a. la prolactine
b. la rénine
c. l’adrénaline
Quelle hormone agit sur la moelle osseuse pour produire des globules rouges ?
a. la thyroxine
b. la noradrénaline
c. l’érythropoïétine
Un déficit en érythropoïétine peut entraîner :
a. une allergie
b. une anémie
c. une hyperglycémie
Quelle est la forme active de la vitamine D produite par les reins permettant l’absorption du
calcium au niveau de l’intestin ?
a. le rétinol
b. le calcitriol
c. le collagène
Quelle hormone produite par les glandes parathyroïdes en cas d’hypocalcémie mobilise le
calcium contenu dans les os ?
a. la thyréostimuline
b. l’ocytocine
c. la parathormone
De quoi peut-elle être responsable ?
a. Fragilité osseuse
b. Fragilité musculaire
c. Fragilité auditive
Comment se définit l’insuffisance rénale chronique ?
a. destruction progressive et irréversible des néphrons
b. destruction progressive et irréversible de la vessie
c. destruction progressive et irréversible des neurones
Quelles sont les principales complications de l’insuffisance rénale chronique ? ( 3 réponses
possibles)
a. cardiaques
b. infectieuses
c. psychologiques
d. respiratoires
e. dermatologiques
Le diabète peut-il être à l’origine d’une insuffisance rénale chronique ?
a. oui
b. non
c. je ne sais pas
Quels sont les traitements au stade de l’insuffisance rénale terminale ? ( 2 réponses possibles)
a. la dialyse
b. la greffe
c. la biopsie rénale
Peut-on vivre avec un seul rein ?
a. oui
b. non
c. je ne sais pas
Merci de votre participation
 

Gisèle Cabre

Formatrice IFSI

Rédaction : https://www.soignantenehpad.fr/

Essai gratuit les semestres 3 et 4 Menu semestre 3 et 4 UE 4.2 Soins relationnels UE 4.6.Soins éducatifs et préventifs UE 3.5 Encadrement des professionnels de soins Fondamentaux en soins infirmiers

Date de dernière mise à jour : 19/07/2021

  • 2 votes. Moyenne 3 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam