Bonjour M

 

La psychose puerpérale

Définition
La psychose post-partum (ou psychose périnatale, ou encore psychose puerpérale, du latin : puer, « l'enfant » et parere, « enfanter ») est un terme recouvrant plusieurs troubles mentaux caractérisés par l'apparition soudaine de symptômes psychotiques chez la mère dans les tout premiers mois après la naissance d'un enfant.

Ces troubles peuvent inclure une irritabilité, des sauts d'humeur extrêmes, des hallucinations, ce qui peut nécessiter une hospitalisation psychiatrique. À cause de la stigmatisation ou de l'incompréhension liées à cette condition, les mères qui en souffrent cherchent rarement de l'aide


Symptômes
Certaines patientes souffrent de manie atypique comme l'euphorie, l'hyperactivité, une qualité de sommeil médiocre, des fuites d'idée, une augmentation des activités sociales, de l'irritabilité, une humeur violente, et des délires (souvent dans le contexte de mégalomanie ou de paranoïa). D'autres souffrent d'une sévère dépression avec délires et hallucinations sonores.

Certaines alternent entre manie et dépression (ou vice versa) lors du même épisode


 Traitement
Sans traitement, ces psychoses peuvent perdurer quelques mois ;

mais une thérapie peut aider à les surmonter en quelques semaines.

Dans une petite minorité des cas, des rechutes sont observées, habituellement en lien avec le cycle menstruel.

Les patientes souffrant d'une psychose puerpérale sont susceptibles de présenter d'autres épisodes psychotiques, tantôt après la naissance d'autres enfants, tantôt durant une grossesse ou après un avortement, tantôt sans lien avec la maternité.

Les rechutes se produisent après au moins 20% des naissances, mais cette proportion s'élève à 50% si l'on y inclut les épisodes dépressifs.

Les épisodes hyperactifs et délirants requièrent une tranquillisation rapide, généralement effectuée à l’aide d'antipsychotiques (neuroleptiques), mais ceux-ci doivent être utilisés avec parcimonie en raison des dangers liés aux effets secondaires, dont le syndrome malin des neuroleptiques.

Le traitement par électroconvulsivothérapie (électrochocs) est très efficace à court terme.

Des thymorégulateurs comme le lithium aident également au traitement et possiblement à la prévention des épisodes chez les femmes à haut risque (par exemple, chez celles possédant des antécédents d'épisodes maniaques ou périnatals).

Les cas de suicide sont rares, et l'infanticide extrêmement rare, durant ces épisodes ; il n'est pas impossible qu'ils surviennent cependant. L'infanticide après la naissance survient habituellement dans un contexte de dépression post-partum ; il est souvent suivi d'un suicide


 

Menu EIDE valider le semestre 5

Pharmacologie et thérapeutiques 1

30 exercices pour vous entraînez (cas clinique,schémas,QCM)

Processus psychopathologiques 8

17 exercices pour vous entraînez (type qcm)

Processus tumoraux 2

25 Exercices avec correction (type qcm, schéma, corrigé d'annale)

valider-votre-semestre-5
Menu semestre 5

70 exercices qcm,schéma,cas clinique,corrigé d'annale pour vous entrainer et vous auto évaluer Pharmacologie et thérapeutiques Processus psychopathologiques,Processus tumoraux

valider-votre-semestre-5
Je teste le semestre 5

Je teste le semestre 5, 4 exercices pour tester

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 16/07/2017