NPI- ES Inventaire neuropsychiatrique équipe soignante

 Le 30/04/2011 11:32:00 par soignantenehpad

Maladie d’Alzheimer et maladies apparentées : prise en charge des troubles du comportement perturbateurs

 

Le NPI est un inventaire de 12 symptômes parmi les plus fréquents au cours de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées, qui évalue leur fréquence et leur sévérité, ainsi que le

retentissement sur l’aidant ou le professionnel . Il existe aussi une version courte de passation plus rapide : le NPI-Réduit , et une version destinée aux équipes soignantes en

établissement : le NPI-ES . l’usage du NPI est recommandé. Il n’y a pas de consensus sur l’utilisation systématique de cet outil, notamment en ville. Selon le lieu de vie, les versions suivantes du NPI peuvent être utilisées :

  • à domicile : NPI ou NPI-Réduit, renseigné par l’aidant ou un professionnel ;
  •  en établissement : NPI-ES, renseigné par les soignants

 

Nom :                                          Âge :                                               Date de l’évaluation:

 

NA = question inadaptée (non applicable) F x G = fréquence x gravité

 

Items

 

 

NA             ABSENT  FREQUENCE GRAVITE         F*G            RETENTISSEMENT

Idées délirantes

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Hallucinations

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Agitationtion/agressivité

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Dépression/dysphorie

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Anxiété

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Exaltation de l’humeur/euphorie

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Apathie/indifférence

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Désinhibition

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Irritabilité/instabilitéde l’humeur

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Comportement moteur aberrant

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Sommeil

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

Appétit/troubles de l’appétit

 

    1 2 3 4 1 2 3   1 2 3 4 5

 

Le score total au NPI-ES peut être calculé en additionnant tous les scores aux 10 premiers domaines.

L’ensemble des scores aux 12 domaines peut aussi être calculé dans des circonstances spéciales comme lorsque les signes neurovégétatifs s’avèrent particulièrement importants. Le score

de retentissement sur les activités professionnelles n’est pas pris en compte dans le score total du NPIES mais peut être calculé séparément comme le score total de retentissement sur les

activités professionnelles en additionnant chacun des sous-scores retentissement de chacun des 10 (ou 12)domaines comportementaux.

INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS

En pratique clinique l’élément le plus pertinent à retenir est le score fréquence x gravité pour chaque domaine (un score supérieur à 2 est pathologique).

 

(PAGE SUIVANTES INSTRUCTIONS POUR REMPLIR LE TABLEAU ET MODE D'EMPLOI DE CHAQUE ITEMS)

 

 

 

 

Instructions

BUT

Le but de l’inventaire neuropsychiatrique (NPI) est de recueillir des informations sur la présence de troubles du comportement chez des patients souffrant de démence.

Le NPI version pour équipe soignante (NPI-ES) a été développé pour évaluer des patients vivant en institution.

Le NPI-ES peut tre utilisé par un évaluateur externe qui va s’entretenir avec un membre de l’équipe (par exemple, dans le cadre d’une recherche ou d’une évaluation externe) mais peut aussi être utilisé directement par un membre de l’équipe soignante.

Comme dans le NPI, 10 domaines comportementaux et 2variables neurovégétatives sont pris en compte dans le NPI-ES.

L’INTERVIEW DU NPI-ES

Le NPI-ES se base sur les réponses d’un membre de l’équipe soignante impliquée dans la prise en charge du patient.

L’entretien ou l’évaluation est conduit de préférence en l’absence du patient afin de faciliter une discussion ouverte sur des comportements qui pourraient êtres difficiles à décrire en sa

présence.

Lorsque vous présentez l’interview NPI-ES au soignant, insistez sur les points suivants :

  • Le but de l’interview
  • Les cotations de fréquence, gravité et retentissement sur les activités professionnelles
  • Les réponses se rapportent à des comportements qui ont étés présents durant la semaine passée ou pendant des autres périodes bien définies (par exemple depuis 1 mois ou depuis la dernière évaluation)
  • Les réponses doivent être brèves et peuvent être formulées par « oui » ou « non »

Il est important de :

  • Déterminer le temps passé par le soignant auprès du patient.
  • Quel poste occupe le soignant ;
  • S’occupe-t-il toujours du patient ou seulement occasionnellement ;
  • Quel est son rôle auprès du patient ;
  • Comment évalue-t-il la fiabilité des informations qu’il donne en réponse aux questions du NPI-ES ?
  • Recueillir les traitements médicamenteux pris régulièrement par le patient.

QUESTIONS DE SÉLECTION

La question de sélection est posée pour déterminer si le changement de comportement est présent ou absent.

Si la réponse à la question de sélection est négative, marquez « NON » et passez au domaine suivant.

Si la réponse à la question de sélection est positive ou si vous avez des doutes sur la réponse donnée par le soignant ou encore s’il y a discordance entre la réponse du soignant et des

données dont vous avez connaissance (ex. : le soignant répond NON à la question de sélection sur l’euphorie mais le patient apparaît euphorique au clinicien), il faut marquer « OUI » et

poser les sous-questions.

 

A. IDÉES DÉLIRANTES

« Le patient/la patiente croit-il/elle des choses dont vous savez qu’elles ne sont pas vraies ? Par exemple,

il/elle insiste sur le fait que des gens essaient de lui faire du mal

le/la voler.

A-t-il/elle dit que des membres de sa famille ne sont pas les personnes qu’ils prétendent être ou qu’ils ne sont pas chez eux dans sa maison ?

Je ne parle pas d’une simple attitude soupçonneuse ; ce qui m’intéresse, c’est de savoir si le patient/la patiente est vraiment convaincu(e) de la réalité de ces

choses. »

 

B. HALLUCINATIONS (NA)

« Le patient/la patiente a-t-il/elle des hallucinations ? Par exemple, a-t-il/elle des visions ou entendil/ elle des voix ?

Semble-t-il/elle voir, entendre ou percevoir des choses qui n’existent pas ? Je ne parle pas du simple fait de croire par erreur à certaines choses, par exemple affirmer que quelqu’un

est encore en vie alors qu’il est décédé. Ce que je voudrais savoir, c’est si le patient/la patiente voit ou entend vraiment des choses anormales ? »

 

C. AGITATION/AGRESSIVITÉ (NA)

« Y a-t-il des périodes pendant lesquelles le patient/la patiente refuse de coopérer ou ne laisse pas les gens l’aider ? Est-il difficile de l’amener à faire ce qu’on lui demande ? »

 

D. DÉPRESSION/DYSPHORIE (NA)

« Le patient/la patiente semble-t-il/elle triste ou déprimé(e) ? Dit-il/elle qu’il/elle se sent triste ou déprimé(e) ? »

 

E. ANXIÉTÉ (NA)

« Le patient/la patiente est-il/elle très nerveux(se), inquiet(ète) ou effrayé(e) sans raison apparente ?

Semble-t-il/elle très tendu(e) ou a-t-il/elle du mal à rester en place ?

Le patient/la patiente a-t-il/elle peur d’être séparé(e) de vous ? »

 

F. EXALTATION DE L’HUMEUR/EUPHORIE (NA)

« Le patient/la patiente semble-t-il/elle trop joyeux(se) ou heureux(se) sans aucune raison ? Je ne parle pas de la joie tout à fait normale que l’on éprouve lorsque l’on voit des amis, reçoit

des cadeaux ou passe du temps en famille.

Il s’agit plutôt de savoir si le patient/la patiente présente une bonne humeur anormale et constante, 

s’il/elle trouve drôle ce qui ne fait pas rire les autres ? »

 

G. APATHIE/INDIFFÉRENCE (NA)

« Le patient/la patiente a-t-il/elle perdu tout intérêt pour le monde qui l’entoure ? N’a-t-il/elle plus envie de faire des choses ou manque-t-il/elle de motivation pour entreprendre de

nouvelles activités ?

Est-il devenu plus difficile d’engager une conversation avec lui/elle ou de le/la faire participer aux tâches ménagères ? Est-il/elle apathique ou indifférent(e) ? »

H. DÉSINHIBITION (NA)

« Le patient/la patiente semble-t-il/elle agir de manière impulsive, sans réfléchir ?

Dit-il/elle ou faitil/ elle des choses qui, en général, ne se font pas ou ne se disent pas en public ?

Fait-il/elle des choses qui sont embarrassantes pour vous ou pour les autres ? »

 

I. IRRITABILITÉ/INSTABILITÉ DE L’HUMEUR (NA)

« Le patient/la patiente est-il/elle irritable, faut-il peu de choses pour le/la perturber ?

Est-il/elle d’humeur très changeante ?

Se montre-t-il/elle anormalement impatient(e) ? Je ne parle pas de la contrariété résultant des trous de mémoire ou de l’incapacité d’effectuer des tâches habituelles.

Ce que je voudrais savoir, c’est si le patient/la patiente fait preuve d’une irritabilité, d’une impatience anormales, ou a de brusques changements d’humeur qui ne lui ressemblent pas.

 

J. COMPORTEMENT MOTEUR ABERRANT

« Le patient/la patiente fait-il/elle les cent pas, refait-il/elle sans cesse les mêmes choses comme ouvrir les placards ou les tiroirs, ou tripoter sans arrêt des objets ou enrouler de la ficell ou du fil ? »

 

K. SOMMEIL (NA)

« Est-ce que le patient/la patiente a des problèmes de sommeil (ne pas tenir compte du fait qu’il/elle se lève uniquement une fois ou deux par nuit seulement pour se rendre aux toilettes et

se rendort ensuite immédiatement) ?

Est-il/elle debout la nuit ?

Est-ce qu’il/elle erre la nuit, s’habille ou dérange Le sommeil des proches ? »

 

L. APPÉTIT/TROUBLES DE L’APPÉTIT (NA)

« Est-ce qu’il y a eu des changements dans son appétit, son poids ou ses habitudes alimentaires (coter NA si le patient est incapable d’avoir un comportement alimentaire autonome et

doit se faire nourrir) ?

Est-ce qu’il y a eu des changements dans le type de nourriture qu’il/elle préfère ? »

 

SOUS-QUESTIONS

Quand la réponse à la question de sélection est « OUI », il faut alors poser les sous-questions. Dans certains cas, le soignant répond positivement à la question de sélection et donne une

réponse négative à toutes les sous-questions. Si cela se produit, demandez au soignant de préciser pourquoi il a répondu « OUI » à la question de sélection.

S’il donne alors des informations pertinentes pour le domaine comportemental mais en des termes différents, le comportement doit alors être coté en

gravité et en fréquence. Si la réponse « OUI » de départ est une erreur, et qu’aucune réponse aux sous questions ne confirme l’existence du comportement, il faut modifier la réponse à la

question de sélection en « NON »

 

NON APPLICABLE

Une ou plusieurs questions peuvent être inadaptées chez des patients très sévèrement atteints ou dans des situations particulières. Par exemple, les patients grabataires peuvent avoir des

hallucinations mais pas de comportements moteurs aberrants. Si le clinicien ou le soignant pense que les questions ne sont pas appropriées, le domaine concerné doit être coté « NA » (non applicable dans le coin supérieur droit de chaque feuille), et aucune autre donnée n’est enregistrée pour cedomaine.

De même, si le clinicien pense que les réponses données sont invalides (ex. : le soignant ne paraît pas comprendre une série de questions), il faut également coter « NA ».

 

FRÉQUENCE

Pour déterminer la fréquence, posez la question suivante :

« Avec quelle fréquence ces problèmes se produisent (définissez le trouble en décrivant les comportements répertoriés dans les sous-questions ?

Diriez-vous qu’ils se produisent:

<<moins d’une fois par semaine, environ une fois par semaine, plusieurs fois par semaine mais pas tous les jours, ou tous les jours ?>>

1. Quelquefois : moins d’une fois par semaine

2. Assez souvent : environ une fois par semaine

3. Fréquemment : plusieurs fois par semaine mais pas tous les jours

4. Très fréquemment : tous les jours ou pratiquement tout le temps

 

GRAVITÉ

Pour déterminer la gravité, posez la question suivante :

« Quelle est la gravité de ces problèmes de comportemen ?. À quel point sont-ils perturbants ou handicapants pour le patient ?

Diriez-vous qu’ils sont légers, moyens ou importants ? »

1. Léger : changements peu perturbants pour le patient

2. Moyen : changements plus perturbants pour le patient mais sensibles à l’intervention du soignant

3. Important : changements très perturbants et insensibles à l’intervention du soignant

 

Le score du domaine est déterminé comme suit :

score du domaine = fréquence x gravité

 

RETENTISSEMENT

Une fois que chaque domaine a été exploré et que le soignant a coté la fréquence et la gravité, vous devez aborder la question relative au :

retentissement (perturbation) sur les occupations professionnelles du soignant.

Pour ce faire, demander au soignant si le comportement dont il vient de parler augmente sa charge de travail, lui coûte des efforts, du temps et le perturbe sur le plan émotionnel ou psychologique.

Le soignant doit coter sa propre perturbation sur une échelle en 5 points :

0. Pas du tout

1. Perturbation minimum : presque aucun changement dans les activités de routine.

2. Légèrement : quelques changements dans les activités de routine mais peu de modifications dans la gestion du temps de travail.

3. Modérément : désorganise les activités de routine et nécessite des modifications dans la gestion du temps de travail.

4. Assez sévèrement : désorganise, affecte l’équipe soignante et les autres patients, représente une infraction majeuredans la gestion du temps de travail.

5. Très sévèrement ou extrêmement : très désorganisant, source d’angoisse majeure pour l’équipe soignante et les autres patients, prend du temps habituellement consacré aux autres patients ou à d’autres activité

 

 

 

 

Le score total au NPI-ES peut être calculé en additionnant tous les scores aux 10 premiers domaines.

L’ensemble des scores aux 12 domaines peut aussi être calculé dans des circonstances spéciales comme lorsque les signes neurovégétatifs s’avèrent particulièrement importants. Le score

de retentissement sur les activités professionnelles n’est pas pris en compte dans le score total du NPIES mais peut être calculé séparément comme le score total de retentissement sur les

activités professionnelles en additionnant chacun des sous-scores retentissement de chacun des 10 (ou 12) domaines comportementaux.

INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS

En pratique clinique l’élément le plus pertinent à retenir est le score fréquence x gravité pour chaque domaine (un score supérieur à 2 est pathologique).

 

D’après Sisco F, Taurel M, Lafont V, Bertogliati C, Baudu C, Girodana JY, et al. Troubles du comportement chez les sujets déments en institution : évaluation à partir de l'inventaire

Neuropsychiatrique pour les équipes soignantes. L'Année Gérontologique 2000;14:151-71.

Copyrights :Centre Mémoire de Ressources et de Recherche - C.H.U de NICE

mots clés :npies, Inventaire neuropsychiatrique équipe soignante,mode d'emploi,inventaire neuropsychiatrique version aide soignant,

Autres outils

outils
La prescription de soins de nursing par l'IDE

toilette evaluative,prescription soins de nursing ide,exemple , modèle évaluation nursing , toilette résident,

images-1-8.jpg
outils
Hydratation de la personne âgée

Lors de grande canicule?quels sont les risques pour la population âgée Quelles sont les mesures de prévention que vous pouvez mettre en place

outils
La Pesée mensuelle en maison de retraite

La Pesée mensuelle en maison de retraite,Toute perte de poids est un signe d'alerte et doit faire évoquer la possibilité d'une dénutrition.

diapo7.jpg
outils
Modèle prescription médical de contention

Modèle de prescription médical de contention

images-2-5.jpg
outils
Groupe de parole,pour le personnel soignant

une réunion de soignants une fois par semaine,Chacun y évoque son vécu, ses difficultés et ses peurs à la relation au soin, aux résidant et/ou familles.

temps.jpg
outils
lettre d'information contention d'un résident destiné à la famille

recueillir l'avis de la famille lors d'une contention physique est important

g8.jpg
outils
Fiche de surveillance cas de gastro-entérite

Fiche de surveillance cas de gastro-entérite en ehpad

metier.jpg
outils
Travail de nuit aide soignant,amp

fiche de taches as amp de nuit

images-3-4.jpg
outils
fiche transmission crèche

exemple de fiche individuel transmission crèche

outils
fiche de tache agent service hotelier

fiche de tache agent service hotelier

outils
fiche de surveillance diabetique

fiche de surveillance diabetique

outils
fiche de perfusion

fiche de perfusion,fiche d'alimentation parentale

outils
Fiche pour localiser la douleur

Exemple de fiche pour localiser la douleur, les plaies aprés une chute, les escarres, les sites d'injection

contention.jpg
outils
Modèle ordonnance de contention physique

modèle ordonnance de prescription contention personnes âgées, Ergothérapie, Contention physique au fauteuil, Alternatives, Risque de chute, Évaluation,

images-5-1.jpg
outils
Transmission ciblée 14 fiches pratiques

exercice ,Transmissions ciblées, aide soignant,infirmier,14 fiches pratiques, pour apprendre ,organiser, et comprendre

images-15.jpg
outils
Échelle de NORTON mode d'emploi

L'évaluation du risque d'escarre doit être régulièrement évaluer pas seulement à l'aide d' échelles

images-6-1.jpg
outils
La grille GIR, calcul du GIR Moyen pondéré,

grille AGGIR, Les personnes âgées classées en GIR 5 et 6 peuvent néanmoins prétendre au versement des prestations d'aide ménagère,le gir moyen pondéré

outils
Echelle de WATERLOW mode d'emploi

le risque d'escarre doit être régulièrement évaluer

outils
PATHOS ,qu'est ce que c'est

comprendre le modèle pathos , le guide pathos 2013,guide d'utilisation

HABEO_couv.jpg
outils
Comment évaluer la maltraitance chez les personnes âgées à domicile?

tous les tests,outils et évaluations portant sur la dépendance , la personne âgée, la gériatrie

outils
Échelle d’agitation de Cohen-Mansfield,mode d'emploi

Échelle d’agitation de Cohen-Mansfield,mode d'emploi, guide agitation dans les démences

outils
NPI- ES Inventaire neuropsychiatrique équipe soignante

NPI ES inventaire neuro psychiatrique mode d'emploi, interprétation des résultats

outils
Préparation coloscopie

Préparation coloscopie, régime pauvre en résidu, alimentation conseillé, alimentation interdit

outils
Èvaluation de l'équilibre: test de Tinetti

Évaluation de l'équilibre: test de Tinetti,interprétation,facteur de chute chez la personne âgée

outils
Doloplus: évaluation comportementale de la douleur chez la personne agée

Doloplus: échelle comportementale de la douleur chez la personne âgée,interprétation des résultats

outils
Une journée type au CANTOU

Une journée type au CANTOU, centre d'activité tiré d'occupation utiles

outils
Mini Mental State Examination, mode d'emploi

modèle mini mental score mode d'emploi

outils
les signes de déshydratation

Les signes génèraux, intestinaux, cardio, neurologique

outils
Modèle Évaluation de l' état nutritionnel-MNA

Modèle Évaluation de l'Etat Nutritionnel :- Mini Nutritionnal Assessment—MNA

outils
Echelle de NORTON mode d'emploi, évaluation du risque d'escarres

Echelle de NORTON , évaluation du risque d'escarres, mode d'emploi

outils
Toilette technique au lit

video toilette technique au lit, maison de retraite , ehpad, personne âgée, mise en situation professionnel, MSP, matériel , technique,déroulement du soin,

outils
La théorie de nancy roper,mode d'emploi

La théorie de nancy roper, méthode , le test, analyse de la rosace,

outils
Epreuves d'évaluation de l'équilibre: get up and go test

Get up and go test, utilisation, interpretation

ergo-1.jpg
outils
exemple bilan kinésithérapeute

exemple fiche compte rendu de traitement de kinésithérapie

outils
bande de contention conseil de pose

bande de contention conseil de pose

outils
diagnostics ide transmission ciblée

diagnostics infirmier

outils
exemple projet de soins ehpad

modèle projet de soins en ehpad,Le projet de soins s’intègre dans le projet d’établissement.

suicide-2-1.jpg
outils
échelle /GDS

échelle /GDS, échelle gériatrique de dépression, Score à 10 et plus : indique presque toujours une dépression

burn-out-2.jpg
outils
Maslach burn out inventory

MASLACH BURN OUT INVENTORY (MBI) solution ,priorité,propositions (Épuisement émotionnel,Dépersonnalisation,Accomplissement personnel)

outils
le coefficient d’APGAR c'est quoi

C'est un évaluation qui permet de juger de façon instantanée l’état du nouveau -né et guide la conduite à tenir.

outils
Protocole soins stomie

Nettoyer la stomie à l’eau sans frotter (ne pas utiliser d’éther ou antiseptique) Sécher la peau péristomiale en tamponnant

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site.

Date de dernière mise à jour : 01/03/2016

Exercices corrigés du DEAS Module 1 à 8

Animaatjes dokter 70912+ de 230 exercices avec corrigés 

Contenue E.learning 

Obtenez un mot de passe aprés paiement et comencez à réviser 

Je teste