Doloplus: évaluation comportementale de la douleur chez la personne agée

 

Cette échelle permet l'adaptation des traitements antalgiques

 

NOM :                            PRENOM :                                SERVICE :

OBSERVATION COMPORTEMENTALE                                                                            

DATES
                                                
Retentissement somatique

Plaintes somatiques:

  • Pas de plainte 
  • Plaintes aux sollicitations 
  • Plaintes spontanées discontinues 
  • Plaintes spontanées continue

0

1

2

3

 

0

1

2

3

 

0

1

2

3

 

0

1

2

3

 

Positions antalgiques au repos:

  • Pas de position antalgique
  • Evitement occasionnel de certaines positions
  • Position anatalgique permanente et efficace
  • Position anatalgique permanente et inefficace

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

Protection des zones douloureuses:

  • Pas de protection
  • Protection à la sollicitation n'empéchant pas la poursuite de l'examen ou des soins
  • Protection à la sollicitation empéchant tout examen ou soins
  • Protection en dehors de toute sollicitation

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

Mimique:

  • Mimique habituelle
  • Mimique semblant exprimer la douleur à la sollicitation
  • Mimique semblant exprimer la douleur en l'absence de sollicitation
  • Mimique inexpressive, permanente, inhabituelle

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

Sommeil:

  • Sommeil habituel
  • Difficultés d'endormissement
  • Réveils fréquents
  • Insomnie retentissant sur l'éveil

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

Retentissement psychomoteur

Toilette et/ou habillage:

  • Possibilités habituelles inchangées
  • Possibilités habituelles peu diminuées
  •  Possibilités habituelles très diminuées
  • Toilette et/ou habillage impossible de part l'opposition du malade

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

Mouvements:

  • Possibilités habituelles inchangées
  • Possibilités habituelles actives limitées
  • Possibilités habituelles actives et passives limitées
  • Mouvement impossible de part l'opposition du malade

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

Retentissement psychosocial

       

Communication:

  • Inchangée
  • Intensifiée
  • Diminuée
  • Absence ou refus de communication

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

Vie sociale:

  • Participation habituelle (repas, animations etc..)
  • Participation sur sollicitation seulement
  • Refus partiel de participation
  • Refus de toute vie sociale
       

Troubles du comportement:

  • Comportement habituel
  • Troubles du comportement à la sollicitation et itératifs
  • Troubles du comportement à la sollicitation et permanents
  • Troubles du comportement permanents

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

0

1

2

3

 

TOTAL = = = =

Lexique page 2

Conseil d'utilisation     page 3

Interpretation des résultats page 4


 

LEXIQUE

Plaintes somatiques

Le patient exprime sa douleur par la parole, le geste ou les cris - pleurs - gémissements.

 

Positions antalgiques

Position corporelle inhabituelle visant à éviter ou à soulager la douleur.

 

Protection de zones douloureuses

Le malade protège une ou plusieurs zones de son corps par une attitude ou certains gestes de défense.

 

Mimique

Le visage semble exprimer la douleur au travers des traits (grimaçants, tirés, atones) et du regard (regard fixe, vide, absent, larmes).

 

Sollicitation

Toute sollicitation quelle qu’elle soit (approche d’un soignant, mobilisation, soins, etc.)

 

Toilette / Habillage

Évaluation de la douleur pendant la toilette et/ou l’habillage, seul ou avec aide.

 

Mouvements

Évaluation de la douleur dans le mouvement : changement de position - transferts - marche, seul ou avec aide.

 

Communication

Verbale ou non verbale

 

Vie sociale

Repas, animations, activités, ateliers thérapeutiques, accueil des visites, etc.

 

Troubles du comportement

Agressivité, agitation, confusion, indifférence, glissement, régression, demande d’euthanasie, etc.

 

CONSEIL D'UTILISATION

1 • L’utilisation nécessite un apprentissage

Comme pour n’importe quel outil nouveau, il est judicieux de l’expérimenter

avant de le diff u s e r. Le temps de cotation de l’échelle diminue également avec

l’expérience (quelques minutes au maximum). Lorsque c’est possible, il est

utile de désigner une personne référente dans une structure de soins donnée.

 

2 • Coter en équipe pluridisciplinaire

Que ce soit en structure sanitaire, sociale ou à domicile, la cotation par plusieurs soignants est préférable

(médecin, infirmière, aide-soignante…). A domicile, on peut intégrer la famille et les autres intervenants,

en s’aidant d’un cahier de liaison, du téléphone, voire d’une réunion au lit du malade.

L’échelle est à intégrer dans le dossier « soins » ou le « cahier de liaison ».

 

3 • Ne rien coter en cas d’item inadapté

Il n’est pas nécessaire d’avoir une réponse à tous les items de l’échelle, en particulier face à un patient

inconnu dont on n’a pas encore toutes les données, notamment sur le plan psychosocial. De même, en

cas de coma, la cotation reposera essentiellement sur les items somatiques.

 

4 • Établir une cinétique des scores

La réévaluation sera biquotidienne jusqu’à sédation des douleurs puis s’espacera ensuite en fonction

des situations. Établir une cinétique des scores en la faisant apparaître sur la feuille de soins (au même

titre que la température ou la tension artérielle) sera un argument primordial dans la prise en compte

du symptôme et dans la mise en route du traitement.

 

5 • Ne pas comparer les scores de patients différents

La douleur est une sensation et une émotion subjective et personnelle. La comparaison des scores entre

patients n’a donc aucun sens. Seule l’évolution des scores d’un patient donné nous intéresse.

 

6 • En cas de doute, ne pas hésiter à faire un test thérapeutique antalgique adapté

On admet aujourd’hui qu’un score supérieur au égal à 5/30 signe la douleur. Cependant, pour les

scores avoisinant ce seuil, il faut laisser le bénéfice du doute au malade. Si le comportement observé

change avec la prise d’antalgique, la douleur sera donc incriminée.

 

7 • L’échelle cote la douleur, et non pas la dépression, la dépendance ou les fonctions cognitives

Il existe de nombreux outils adaptés à chaque situation, et il est primordial de comprendre que l’on

cherche à repérer les changements de comportement liés à une éventuelle douleur. Ainsi, pour les items

6 et 7, on n’évalue pas la dépendance ou l’autonomie, mais bien la douleur.

 

8 • Ne pas recourir systématiquement à l’échelle DOLOPLUS-2.

Lorsque la personne âgée est communicante et coopérante, il est logique d’utiliser les outils d’auto-évaluation.

Lorsque la douleur est évidente, il est plus urgent de la calmer que de l’évaluer… Cependant, au moindre

doute, l’hétéro-évaluation évitera la sous-estimation.

 

INTERPRETATION DES RESULTATS

Échelle d’évaluation comportementale de la douleur chez les personnes âgées présentant des troubles de la communication verbale.

Chaque item est coté de 0 à 3, soit un score global compris entre 0 et 30.

La douleur est clairement affirmée pour un score supérieur ou égal à 5 sur 30.

Doloplus: échelle comportementale de la douleur chez la personne agée TABLEAU DYNAMIQUE

mots clefs : Doloplus: échelle comportementale de la douleur chez la personne âgée,interprétation des résultats

Autres outils

outils
La prescription de soins de nursing par l'IDE

toilette evaluative,prescription soins de nursing ide,exemple , modèle évaluation nursing , toilette résident,

images-1-8.jpg
outils
Hydratation de la personne âgée

Lors de grande canicule?quels sont les risques pour la population âgée Quelles sont les mesures de prévention que vous pouvez mettre en place

outils
La Pesée mensuelle en maison de retraite

La Pesée mensuelle en maison de retraite,Toute perte de poids est un signe d'alerte et doit faire évoquer la possibilité d'une dénutrition.

diapo7.jpg
outils
Modèle prescription médical de contention

Modèle de prescription médical de contention

images-2-5.jpg
outils
Groupe de parole,pour le personnel soignant

une réunion de soignants une fois par semaine,Chacun y évoque son vécu, ses difficultés et ses peurs à la relation au soin, aux résidant et/ou familles.

temps.jpg
outils
lettre d'information contention d'un résident destiné à la famille

recueillir l'avis de la famille lors d'une contention physique est important

g8.jpg
outils
Fiche de surveillance cas de gastro-entérite

Fiche de surveillance cas de gastro-entérite en ehpad

metier.jpg
outils
Travail de nuit aide soignant,amp

fiche de taches as amp de nuit

images-3-4.jpg
outils
fiche transmission crèche

exemple de fiche individuel transmission crèche

outils
fiche de tache agent service hotelier

fiche de tache agent service hotelier

outils
fiche de surveillance diabetique

fiche de surveillance diabetique

outils
fiche de perfusion

fiche de perfusion,fiche d'alimentation parentale

outils
Fiche pour localiser la douleur

Exemple de fiche pour localiser la douleur, les plaies aprés une chute, les escarres, les sites d'injection

contention.jpg
outils
Modèle ordonnance de contention physique

modèle ordonnance de prescription contention personnes âgées, Ergothérapie, Contention physique au fauteuil, Alternatives, Risque de chute, Évaluation,

images-5-1.jpg
outils
Transmission ciblée 14 fiches pratiques

exercice ,Transmissions ciblées, aide soignant,infirmier,14 fiches pratiques, pour apprendre ,organiser, et comprendre

images-15.jpg
outils
Échelle de NORTON mode d'emploi

L'évaluation du risque d'escarre doit être régulièrement évaluer pas seulement à l'aide d' échelles

images-6-1.jpg
outils
La grille GIR, calcul du GIR Moyen pondéré,

grille AGGIR, Les personnes âgées classées en GIR 5 et 6 peuvent néanmoins prétendre au versement des prestations d'aide ménagère,le gir moyen pondéré

outils
Echelle de WATERLOW mode d'emploi

le risque d'escarre doit être régulièrement évaluer

outils
PATHOS ,qu'est ce que c'est

comprendre le modèle pathos , le guide pathos 2013,guide d'utilisation

HABEO_couv.jpg
outils
Comment évaluer la maltraitance chez les personnes âgées à domicile?

tous les tests,outils et évaluations portant sur la dépendance , la personne âgée, la gériatrie

outils
Échelle d’agitation de Cohen-Mansfield,mode d'emploi

Échelle d’agitation de Cohen-Mansfield,mode d'emploi, guide agitation dans les démences

outils
NPI- ES Inventaire neuropsychiatrique équipe soignante

NPI ES inventaire neuro psychiatrique mode d'emploi, interprétation des résultats

outils
Préparation coloscopie

Préparation coloscopie, régime pauvre en résidu, alimentation conseillé, alimentation interdit

outils
Èvaluation de l'équilibre: test de Tinetti

Évaluation de l'équilibre: test de Tinetti,interprétation,facteur de chute chez la personne âgée

outils
Doloplus: évaluation comportementale de la douleur chez la personne agée

Doloplus: échelle comportementale de la douleur chez la personne âgée,interprétation des résultats

outils
Une journée type au CANTOU

Une journée type au CANTOU, centre d'activité tiré d'occupation utiles

outils
Mini Mental State Examination, mode d'emploi

modèle mini mental score mode d'emploi

outils
les signes de déshydratation

Les signes génèraux, intestinaux, cardio, neurologique

outils
Modèle Évaluation de l' état nutritionnel-MNA

Modèle Évaluation de l'Etat Nutritionnel :- Mini Nutritionnal Assessment—MNA

outils
Echelle de NORTON mode d'emploi, évaluation du risque d'escarres

Echelle de NORTON , évaluation du risque d'escarres, mode d'emploi

outils
Toilette technique au lit

video toilette technique au lit, maison de retraite , ehpad, personne âgée, mise en situation professionnel, MSP, matériel , technique,déroulement du soin,

outils
La théorie de nancy roper,mode d'emploi

La théorie de nancy roper, méthode , le test, analyse de la rosace,

outils
Epreuves d'évaluation de l'équilibre: get up and go test

Get up and go test, utilisation, interpretation

ergo-1.jpg
outils
exemple bilan kinésithérapeute

exemple fiche compte rendu de traitement de kinésithérapie

outils
bande de contention conseil de pose

bande de contention conseil de pose

outils
diagnostics ide transmission ciblée

diagnostics infirmier

outils
exemple projet de soins ehpad

modèle projet de soins en ehpad,Le projet de soins s’intègre dans le projet d’établissement.

suicide-2-1.jpg
outils
échelle /GDS

échelle /GDS, échelle gériatrique de dépression, Score à 10 et plus : indique presque toujours une dépression

burn-out-2.jpg
outils
Maslach burn out inventory

MASLACH BURN OUT INVENTORY (MBI) solution ,priorité,propositions (Épuisement émotionnel,Dépersonnalisation,Accomplissement personnel)

outils
le coefficient d’APGAR c'est quoi

C'est un évaluation qui permet de juger de façon instantanée l’état du nouveau -né et guide la conduite à tenir.

outils
Protocole soins stomie

Nettoyer la stomie à l’eau sans frotter (ne pas utiliser d’éther ou antiseptique) Sécher la peau péristomiale en tamponnant

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 01/03/2016

Exercices corrigés du DEAS Module 1 à 8

Animaatjes dokter 70912+ de 230 exercices avec corrigés 

Contenue E.learning 

Obtenez un mot de passe aprés paiement et comencez à réviser 

Je teste