UE 4.2.S2 Soins Relationnels

Communication thérapeutique

L'apprentissage des techniques de communication thérapeutique est une compétence importante que les infirmières devraient posséder, car la communication fait partie intégrante de la profession d' infirmière . Il s'agit d'un guide d'étude sur les principes de base de la communication thérapeutique , son objet, les différences de communication verbale et non verbale et enfin les différentes techniques de communication thérapeutique.

Qu'est-ce que la communication thérapeutique?

Objectifs de la communication thérapeutique

Compétences en communication verbale

Compétences en communication non verbale

Techniques de communication thérapeutique

Les références

Qu'est-ce que la communication thérapeutique?

La communication est le processus que les gens utilisent pour échanger des informations; les messages sont envoyés et reçus simultanément à deux niveaux: verbalement par l'utilisation de mots et non verbalement par les comportements qui accompagnent les mots.

La communication thérapeutique est une interaction interpersonnelle entre l'infirmière et le client au cours de laquelle l'infirmière se concentre sur les besoins spécifiques du client afin de promouvoir un échange efficace d'informations.

L'utilisation habile des techniques de communication thérapeutique aide l'infirmière à comprendre et à comprendre l'expérience du client.

Objectifs de la communication thérapeutique

La communication thérapeutique peut aider les infirmières à atteindre de nombreux objectifs:

Établir une relation thérapeutique infirmière-client.

Identifier la préoccupation client la plus importante à ce moment (l'objectif centré sur le client).

Évaluer la perception du problème par le client au fur et à mesure qu'il se déroule; cela comprend des actions détaillées (comportements et messages) des personnes impliquées et les pensées et sentiments du client concernant la situation, les autres et soi-même.

Facilitez l'expression des émotions du client.

Enseignez au client et à la famille les compétences d' autosoins nécessaires.

Reconnaître les besoins du client.

Mettre en œuvre des interventions conçues pour répondre aux besoins du client.

Guider le client vers l'identification du plan d'action vers une résolution satisfaisante et socialement acceptable.

Compétences en communication verbale

La communication verbale est constituée des mots qu'une personne utilise pour parler à un ou plusieurs auditeurs.

Utiliser des messages concrets. L'infirmière doit utiliser des mots aussi clairs que possible lorsqu'elle parle au client afin que celui-ci puisse comprendre le message; dans un message concret, les mots sont explicites et n'ont pas besoin d'interprétation, le locuteur utilise des noms au lieu de pronoms; les questions concrètes sont claires, directes et faciles à comprendre.

Utiliser des techniques de communication thérapeutique. Le choix de la technique dépend de l'intention de l'interaction et de la capacité du client à communiquer verbalement; dans l'ensemble, l'infirmière choisit des techniques qui facilitent l'interaction et améliorent la communication entre le client et l'infirmière.

Éviter la communication non thérapeutique. En revanche, il existe de nombreuses techniques non thérapeutiques que les infirmières devraient éviter; ces réponses interrompent la communication et rendent plus difficile la poursuite de l'interaction.

Interpréter des signaux ou des signaux. Pour comprendre ce que signifie un client, l'infirmière observe et écoute attentivement les indices; les signaux sont des messages verbaux ou non verbaux qui signalent des mots clés ou des problèmes pour le client; la recherche d'indices est souvent fonction de l'écoute active, les mots introduits par le client peuvent aider l'infirmière à savoir quoi demander ensuite ou comment répondre au client.

Compétences en communication non verbale

La communication non verbale est un comportement qu'une personne manifeste lors de la livraison de contenu verbal.

Expression faciale. Le visage humain produit les messages non verbaux les plus visibles, complexes et parfois déroutants; les mouvements du visage se connectent aux mots pour illustrer le sens; cette connexion démontre le dialogue interne de l'orateur.

Le langage du corps. Le langage corporel (gestes, postures, mouvements et positions corporelles) est une forme de communication non verbale; les positions fermées du corps, comme les jambes croisées ou les bras croisés sur la poitrine, indiquent que l'interaction pourrait menacer l'auditeur qui est sur la défensive ou qui n'accepte pas; une meilleure position corporelle, plus acceptable, consiste à s'asseoir face au client, les deux pieds sur le sol, les genoux parallèles, les mains sur le côté du corps et les jambes croisées ou croisées uniquement à la cheville.

Repères vocaux. Les signaux vocaux sont des signaux sonores non verbaux transmis avec le contenu: le volume de la voix, la tonalité, la hauteur, l'intensité, l'accentuation, la vitesse et les pauses augmentent le message de l'expéditeur; le volume, le volume de la voix, peut indiquer la colère, la peur , le bonheur ou la surdité; le ton peut indiquer si quelqu'un est détendu, agité ou ennuyé; le pas varie de strident et haut à bas et menaçant; l'intensité est la puissance, la gravité et la force derrière les mots; l'accent se réfère aux accents sur les mots ou les phrases qui mettent en évidence le sujet; et la vitesse est le nombre de mots prononcés par minute.

Contact avec les yeux . Les yeux ont été appelés le miroir de l'âme parce qu'ils reflètent souvent nos émotions; le contact visuel, en regardant dans les yeux de l'autre pendant la communication, est utilisé pour évaluer l'autre personne et l'environnement et pour indiquer à qui il appartient de parler; elle augmente pendant l'écoute mais diminue en parlant.

 

Techniques de communication thérapeutique

Le choix de la technique de communication thérapeutique appropriée est essentiel pour établir et maintenir la relation infirmière-patient . 

Ces techniques sont discutées ci-dessous:

Technique de communication thérapeutique Exemples Raisonnement
Accepter .
Indiquant la réception
"Oui."
"Je suis ce que tu as dit."
Hochement de tête

Une réponse d'acceptation indique

que l'infirmière a entendu et suivi la ligne de pensée.

De larges ouvertures .
Permettre au client de prendre l'initiative de présenter le sujet.
"Y a-t-il quelque chose dont vous aimeriez parler?"

 "Par où aimeriez-vous commencer?"

De larges ouvertures expliquent que le client a la tête de l'interaction.
Validation consensuelle .
Recherche d'une compréhension mutuelle, d'un accord dans le sens des mots.
"Dites-moi si ma compréhension est en accord avec la vôtre." Pour que la communication verbale ait un sens, il est essentiel que les mots utilisés aient la même signification pour les deux (tous) participants.
Encourager la comparaison .
Demander que des similitudes et des différences soient notées.
"C'était quelque chose comme ...?"

Avez-vous eu des expériences similaires?

La comparaison d'idées, d'expériences ou de relations fait ressortir de nombreux thèmes récurrents.
Description encourageante des prescriptions .
Demander au client de verbaliser ce qu'il perçoit.
"Dites-moi quand vous vous sentez anxieux."
"Qu'est-ce qui se passe?"

"Qu'est-ce que la voix semble dire?"
Pour comprendre le client, l'infirmière doit voir les choses de son point de vue.
Expression encourageante . Demander au client d'évaluer la qualité de ses expériences. "Quels sont vos sentiments à l'égard de ...?"

"Est-ce que cela contribue à votre détresse?"

L'infirmière demande au client de considérer les personnes et les événements à la lumière de ses propres valeurs.
Explorer .
Approfondir un sujet ou une idée.
"Dites m'en plus."

 "Pourriez-vous le décrire plus en détail?"

Lorsque les clients traitent des sujets de manière superficielle, l'exploration peut les aider à examiner le problème de manière plus approfondie.
Se concentrer .
Se concentrer sur un seul point.
"Ce point semble mériter d'être examiné de plus près." L'infirmière encourage le client à concentrer ses énergies sur un seul point, ce qui peut empêcher une multitude de facteurs ou de problèmes de submerger le client.
Formuler un plan d'action .
Demander au client de considérer les types de comportement susceptibles d'être appropriés dans des situations futures.
"Que pourriez-vous faire pour laisser votre colère sortir sans danger?" Il peut être utile pour le client de planifier à l'avance ce qu'il pourrait faire dans de futures situations similaires.
Leads généraux .
Encourager à continuer.
"Continue."

  "Puis?"

Les pistes générales indiquent que l'infirmière écoute et suit ce que dit le client sans retirer l'initiative de l'interaction.
Donner des informations . Rendre disponible les faits dont le client a besoin. "Mon nom est…"

  "Les heures de visite sont ..."

Informer le client des faits augmente ses connaissances sur un sujet ou permet au client de savoir à quoi s'attendre.
Donner de la reconnaissance .
Reconnaître, indiquer la conscience.
"Bonjour Monsieur…"

  "Vous avez terminé votre liste de choses à faire."

Saluer le client par son nom, indiquer qu'il est conscient du changement ou noter les efforts qu'il a déployés montrent que l'infirmière reconnaît le client en tant que personne, en tant qu'individu.
Faire des observations .
Verbaliser ce que l'infirmière perçoit.
"Vous semblez tendu."

"Êtes-vous mal à l'aise quand ...?"

Parfois, le client ne peut pas verbaliser ou se faire comprendre.
S'offrir .
Se rendre disponible.
"Je vais m'asseoir avec toi un moment." L'infirmière peut offrir sa présence, son intérêt et son désir de comprendre.
Placer l'événement dans le temps ou la séquence .
Clarifier la relation des événements dans le temps.
"Qu'est-ce qui a semblé mener à ...?" Mettre les événements dans l'ordre approprié aide l'infirmière et le client à les voir en perspective.
Présentation de la réalité .
Offrir à la considération ce qui est réel.
"Je ne vois personne d'autre dans la pièce." Lorsqu'il est évident que le client interprète mal la réalité, l'infirmière peut indiquer ce qui est réel.
Réfléchissant .
Diriger les actions, les pensées et les sentiments du client vers le client.
Client: "Pensez-vous que je devrais en parler au médecin?"

Infirmière: «Pensez-vous que vous devriez?»

La réflexion encourage le client à reconnaître ou à accepter ses propres sentiments.
Retraitant .
Répétition de l'idée principale exprimée.
Client: «Je ne peux pas dormir. Je reste éveillé toute la nuit. "
Infirmière: «Vous avez du mal à dormir.»
L'infirmière répète ce que le client a dit dans environ ou presque les mêmes mots que le client a utilisés.
Recherche d'informations . Chercher à clarifier ce qui n'a pas de sens ou ce qui est vague. "Je ne suis pas sûr de suivre." L'infirmière doit demander des éclaircissements par le biais d'interactions avec les clients.
Silence . Absence de communication verbale, qui donne au client le temps d'exprimer ses pensées ou ses sentiments, de reprendre son sang-froid ou de continuer à parler. L'infirmière ne dit rien mais continue à établir un contact visuel et manifeste son intérêt. Le silence encourage souvent le client à verbaliser, à condition qu'il soit intéressé et dans l'attente.
Suggérer une collaboration . Offrir de partager, de s'efforcer, de travailler avec le client pour son bénéfice. "Peut-être que vous et moi pouvons discuter et découvrir les déclencheurs de votre anxiété." L'infirmière cherche à offrir une relation dans laquelle le client peut identifier les problèmes de vie avec les autres, grandir émotionnellement et améliorer sa capacité à nouer des relations satisfaisantes.
Résumant . Organiser et résumer ce qui a précédé. "Ai-je bien compris?" La synthèse vise à faire ressortir les points importants de la discussion et à accroître la sensibilisation et la compréhension des deux participants.
Traduire en sentiments . Chercher à verbaliser les sentiments du client qu'il ou elle n'exprime qu'indirectement. Client: "Je suis mort."
Infirmière: «Suggérez-vous que vous vous sentez sans vie?»
Souvent, ce que le client dit, pris à la lettre, semble dénué de sens ou très éloigné de la réalité.
Verbaliser l'implicite . Dire ce que le client a laissé entendre ou suggéré. Client: «Je ne peux pas te parler ni à personne. C'est une perte de temps."

Infirmière: «Sentez-vous que personne ne comprend?»

Mettre en mots ce que le client a impliqué ou dit indirectement a tendance à rendre la discussion moins obscure.
Exprimer un doute . Exprimer l'incertitude quant à la réalité de la perception du client. "N'est-ce pas inhabituel?"

"Vraiment?"

Un autre moyen de répondre aux distorsions de la réalité est d'exprimer le doute.

5 principes pour répondre aux questions de communication thérapeutique

L'accent psychosocial a été un fil conducteur dans tous les domaines cliniques: soins infirmiers médico-chirurgicaux, soins infirmiers de maternité et pédiatriques, et plus particulièrement soins infirmiers psychiatriques. 

Cela montre simplement qu'une communication efficace est essentielle pour établir une relation thérapeutique . 

Il est relativement facile de répondre à ce type de questions, surtout si vous lisez ces cinq principes pour répondre aux questions de communication thérapeutique :

1. Réponses centrées sur les sentiments du client

À un certain moment, la plupart des clientes éprouvent des difficultés à exprimer leurs sentiments, qu'elles souffrent d'une maladie en phase terminale, qu'elles soient enceintes ou qu'elles doivent subir une intervention chirurgicale . 

Toute réponse infirmière suscitant ces sentiments serait thérapeutique. 

Écoutez et écoutez ces signaux clients. 

Par exemple la question ci-dessous:

SITUATION: 

Nikki révèle que son petit ami la harcelé pour avoir des relations sexuelles avant le mariage. 

La réponse la plus thérapeutique de l' infirmière est:

A "Je peux vous référer à un conseiller spirituel si vous le souhaitez."
B. "Vous ne devriez permettre à personne de vous forcer à avoir des relations sexuelles."
C. "Il semble que ce problème soit lié à votre paralysie."
D. "Que pensez-vous de la pression exercée par votre petit ami?"

Pour cette question, la bonne réponse est D. La déclaration se concentre sur l'expression des sentiments et est thérapeutique. 

L'option A n'est pas thérapeutique car l'infirmière passe la responsabilité au conseiller. 

L'option B. donner des conseils n'est pas thérapeutique car elle met pratiquement fin à la conversation. 

L'option C n'est pas également thérapeutique car si elle est confrontée à la cause sous-jacente.

Lorsqu'il semble que les clients souhaitent discuter de leurs peurs, de leurs préoccupations, de leurs sentiments de colère, encouragez leur expression.

2. Des réponses honnêtes et directes

Il est important que l'infirmière soit honnête avec ses réponses pour encourager la confiance et établir une relation thérapeutique. L'honnêteté soutiendra une relation de confiance et ferme.

Situation: Une vieille femme a été amenée àl'hôpital pour évaluation en raison de l'oubli croissant et des limitations de la fonction quotidienne. Elle dit à l'infirmière qui lui propose son petit déjeuner: «Oh non, j'attendrai mon mari. Nous mangerons ensemble »La réponse thérapeutique de l'infirmière est:

A. «Votre mari est mort. Laisse-moi te servir ton petit-déjeuner.
B. «Je vous ai dit plusieurs fois qu'il était mort. C'est l'heure de manger."
C. "Vous allez devoir attendre longtemps."
D. «Qu'est-ce qui vous a fait dire que votre mari est vivant?

La bonne réponse est l'option A. Étant donné que la cliente présente des signes de démence , elle devrait être réorientée vers la réalité et se concentrer sur elle ici et maintenant. L'option B n'est pas une approche utile en raison de la mémoire à court terme du client. L'option C indique une réponse pompeuse. L'option D est la limitation cognitive du client qui le rend incapable de donner des explications.

3. Réponses qui impliquent une écoute active

Encourager les clients à parler à travers des techniques verbales et non verbales est un soutien et sert à favoriser la relation.

L'infirmière observe un client faire les cent pas dans le hall. Quelle déclaration de l'infirmière peut aider le client à reconnaître son anxiété ?

A. «Je suppose que vous vous inquiétez de quelque chose, n'est-ce pas?
B. «Puis-je vous obtenir des médicaments pour vous aider à vous calmer?»
C. «Avez-vous arpenté depuis longtemps?»
D. «Je remarque que vous faites les cent pas. Comment allez-vous?"

La réponse ici est D. En reconnaissant le comportement observé et en demandant au client d'exprimer ses sentiments, l'infirmière peut mieux aider le client à prendre conscience de son anxiété. Dans l'option A, l'infirmière propose une interprétation qui peut être exacte ou non; l'infirmière pose également une question à laquelle il est possible de répondre par «oui» ou «non», ce qui n'est pas thérapeutique. Dans l'option B, l'infirmière intervient avant d'évaluer avec précision le problème. L'option C, qui encourage également une réponse «oui» ou «non», évite de se concentrer sur l'anxiété du client, ce qui explique son rythme.

 

4. Réponses indiquant l'acceptation du client

Acceptez le client quel qu'il soit ou comment il est, quel que soit son état et ses verbalisations. De plus, vous ne voudriez pas rejeter le client même si vous ne pouvez pas tolérer ou accepter son comportement.

Un client de sexe masculin raconte à l'infirmière qu'il a été impliqué dans un accident de voiture alors qu'il était ivre. Quelle serait la réponse la plus thérapeutique de l'infirmière Julia?

A. «Pourquoi n'avez-vous pas fait appel à quelqu'un d'autre pour vous conduire?»
B. «Dites-moi ce que vous pensez de l'accident.»
C. «Vous devriez savoir mieux que de boire et conduire.»
D. «Je vous recommande d'assister à une réunion des Alcooliques anonymes .»

En choisissant l'option A, le client se sentirait défensif et intimidé. L'option C est de jugement, rappelez-vous que toute approche de jugement n'est pas thérapeutique. L'option D consiste à donner des conseils et ici, l'infirmière suggère que le client n'est pas capable de prendre des décisions, favorisant ainsi la dépendance. Pour cette question, l'option B est la bonne réponse car elle encourage le plus large éventail de réponses du client et fait du client un participant actif à la conversation.

5. Réponses qui captent ou se rapportent aux indices du client

Répondre à un signal important est une technique thérapeutique essentielle si l'infirmière doit se concentrer sur le client et maintenir une interaction ciblée.

Un client nouvellement admis diagnostiqué avec un trouble obsessionnel-compulsif (TOC) se lave continuellement les mains. Ce comportement empêche la participation à l'activité de l'unité. Quelle déclaration infirmière répond le mieux à cette situation?

A. «Toute personne diagnostiquée avec un TOC doit contrôler ses comportements rituels.»
B. «Il est important pour vous de mettre fin à ces comportements rituels.»
C. «Pourquoi demandez-vous de l'aide si vous ne participez pas à la thérapie unitaire?»
D. «Imaginons un moyen pour vous d'assister aux activités de l'unité tout en vous lavant les mains.»

La déclaration la plus appropriée de l'infirmière est: «Trouvons un moyen pour vous d'assister aux activités de l'unité et de vous laver les mains.» Cette déclaration reflète la technique de communication thérapeutique de la formulation d'un plan d'action. L'infirmière tente de travailler avec le client pour élaborer un plan sans nuire à la relation thérapeutique ni augmenter l'anxiété du client.

Menu ESI Je valide le semestre 2

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 18/03/2020

Aide soignante exercices M1 à 8

Aide soignant exercices avec corrections min

Faire un essai gratuitement►