Proposé par : Sultan.julien Formateur IFSI

Bonjour M

Connexion membre

Pathologies infectieuses

Exercices corrigés du DEAS Module 1 à 8

Animaatjes dokter 70912+ de 230 exercices avec corrigés  

Prix 9€99

GarantiePaypalBoite a lettreEn savoir plus

La tuberculose

La tuberculose pulmonaire est une maladie respiratoire chronique fréquente dans les zones surpeuplées et mal ventilées.

  • Infection aiguë ou chronique causée par Mycobacterium tuberculosis , la tuberculose se caractérise par des infiltrats pulmonaires, la formation de granulomes avec caséification, fibrose et cavitation.
  • La tuberculose est une maladie infectieuse qui affecte principalement le parenchyme pulmonaire .
  • Il peut également être transmis à d'autres parties du corps, y compris les méninges, les reins, les os et les ganglions lymphatiques.

Physiopathologie

La tuberculose est une maladie très infectieuse transmise par voie aérienne.

  • Inhalation. La tuberculose commence lorsqu'une personne sensible inhale les mycobactéries et devient infectée.
  • Transmission. Les bactéries sont transmises par les voies respiratoires aux alvéoles et sont également transportées via le système lymphatique et la circulation sanguine vers d'autres parties du corps.
  • La défense. Le système immunitaire du corps réagit en initiant une réaction inflammatoire et les phagocytes engloutissent un grand nombre de bactéries et les lymphocytes spécifiques de la tuberculose lysent les bacilles et les tissus normaux.
  • Protection. Des granulomes de nouveaux tissus, des masses de bacilles vivants et morts, entourés de macrophages formant une paroi protectrice.
  • Le tubercule de Ghon. Ils sont ensuite transformés en une masse de tissu fibreux dont la partie centrale est appelée tubercule de Ghon.
  • Cicatrisation Les bactéries et les macrophages se transforment en une masse qui peut se calcifier et former une cicatrice collagène.
  • Dormance. À ce stade, les bactéries deviennent dormantes et il n'y a plus de progression de la maladie active.
  • Activation. Après l'exposition initiale et l'infection, une maladie active peut apparaître en raison d'une réponse immunitaire compromise ou inadéquate.

Classification

Les données issues de l’historique, de l’examen physique, du test TB, de la radiographie pulmonaire et des études microbiologiques sont utilisées pour classer la tuberculose dans l’une des cinq classes.

  • Classe 0. Il n'y a pas d'exposition ou pas d'infection.
  • Classe 1. Il y a une exposition mais aucune preuve d'infection.
  • Classe 2. Il y a une infection latente mais pas de maladie.
  • Classe 3. Il y a une maladie et est cliniquement actif.
  • Classe 4. Il y a une maladie mais pas cliniquement active.
  • Classe 5. Il y a une suspicion de maladie mais le diagnostic est en suspens.

Les causes

Les causes de la tuberculose sont les suivantes:

  • Contact étroit. Avoir un contact étroit avec une personne atteinte de tuberculose active.
  • Faible immunité. Le statut immunodéprimé, comme ceux qui ont le VIH , le cancer ou des organes transplantés, augmente le risque de contracter la tuberculose.
  • Substance abus . Les personnes qui consomment des drogues injectables et les alcooliques ont plus de chances de contracter la tuberculose.
  • Soins de santé inadéquats. Toute personne sans soins de santé adéquats, comme les sans-abri, les pauvres et les minorités, développe souvent une tuberculose active.
  • Immigration. L'immigration de pays à forte prévalence de tuberculose pourrait affecter le patient.
  • Surpeuplement. Vivre dans un logement surpeuplé et insalubre augmente la propagation de l'infection.

Signes cliniques

Après une période d'incubation de 4 à 8 semaines, la tuberculose est généralement asymptomatique dans l'infection primaire.

  • Symptômes non spécifiques. Des symptômes non spécifiques peuvent être produits, tels que fatigue , faiblesse, anorexie, perte de poids, sueurs nocturnes et faible fièvre , avec la fièvre et les sueurs nocturnes comme étant les signes caractéristiques de la tuberculose.
  • La toux. Le patient peut ressentir une toux avec des expectorations mucopurulentes.
  • Hémoptysie. Une hémoptysie occasionnelle ou du sang sur la salive est fréquente chez les patients tuberculeux.
  • Douleurs à la poitrine. Le patient peut également se plaindre d'une douleur thoracique dans le cadre d'un malaise.

La prévention

Pour prévenir la transmission de la tuberculose, les mesures suivantes doivent être mises en œuvre.

  • Identification et traitement. Identification précoce et traitement des personnes atteintes de tuberculose active.
  • La prévention. Prévention de la propagation des noyaux de gouttelettes infectieuses par des méthodes de contrôle à la source et par réduction de la contamination microbienne de l'air intérieur.
  • Surveillance. Maintenir la surveillance de l'infection tuberculeuse chez les agents de santé par des tests cutanés réguliers à la tuberculine.

Complications

Si elle n'est pas traitée ou mal traitée, la tuberculose pulmonaire peut entraîner:

  • Arrêt respiratoire. L'insuffisance respiratoire est l'une des complications les plus courantes de la tuberculose pulmonaire.
  • Pneumothorax . Le pneumothorax devient une complication lorsque la tuberculose n'est pas traitée correctement.
  • Pneumonie . L'une des complications les plus mortelles de la tuberculose est la pneumonie, car elle peut causer une infection dans tous les poumons .

Méningite

Les infections du système nerveux central (SNC) peuvent être divisées en deux grandes catégories: celles impliquant principalement les méninges ( méningite , voir l'image ci-dessous) et celles principalement confinées au parenchyme ( encéphalite ).

La méningite est un syndrome clinique caractérisé par une inflammation des méninges, les trois couches de membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière . Ces couches sont les suivantes:

  • Dura - Une membrane externe résistante.
  • Arachnoïde - Une membrane centrale en dentelle.
  • Espace sous-arachnoïdien - Couche interne délicate et fibreuse contenant de nombreux vaisseaux sanguins qui alimentent le cerveau et la moelle épinière .

Sur le plan anatomique, la méningite peut être divisée en une inflammation de la dure-mère (parfois appelée pachyméningite), moins fréquente, et une leptoméningite, plus fréquente et définie comme une inflammation du tissu arachnoïdien et de l'espace sous-arachnoïdien.

Physiopathologie

La plupart des cas de méningite sont causés par un agent infectieux qui a colonisé ou établi une infection localisée ailleurs dans l'hôte.

  • L'organisme envahit la sous-muqueuse de ces sites en contournant les défenses de l'hôte (p. Ex., Barrières physiques, immunité locale et phagocytes ou macrophages ).
  • L'invasion de la circulation sanguine et l'ensemencement subséquent sont les modes de propagation les plus courants pour la plupart des agents.
  • Un ensemencement bactérien direct peut également se produire lors d'une inoculation bactérienne directe pendant un traumatisme, une neurochirurgie ou une instrumentation.
  • La barrière hémato-encéphalique peut être perturbée. Une fois que les bactéries ou autres organismes se sont retrouvés dans le cerveau, ils sont quelque peu isolés du système immunitaire et peuvent se propager.
  • Lorsque le corps tente de lutter contre l'infection, le problème peut s'aggraver. les vaisseaux sanguins fuient et permettent aux liquides, aux globules blancs et aux autres particules de combattre les infections de pénétrer dans les méninges et le cerveau, ce qui provoque un gonflement du cerveau et peut éventuellement entraîner une diminution du flux sanguin dans certaines parties du cerveau infection.
  • La réplication des bactéries, l'augmentation du nombre de cellules inflammatoires, les perturbations du transport membranaire induites par les cytokines et l'augmentation de la perméabilité vasculaire et membranaire perpétuent le processus infectieux de la méningite bactérienne .

Les Causes

Les causes de la méningite comprennent les bactéries, les virus, les champignons , les parasites et les médicaments (p. Ex. AINS , métronidazole et immunoglobuline IV [IgIV]).

  • Les bactéries. S pneumoniae, un coccus à Gram positif, est la cause bactérienne la plus fréquente de la méningite.
  • Les virus. Les entérovirus représentent la majorité des cas de méningite aseptique chez l'enfant; les entérovirus non polio (NPEV) représentent environ 90% des cas de méningite virale dans lesquels un agent pathogène spécifique peut être identifié; le virus des oreillons est la cause la plus fréquente de méningite aseptique chez les populations non immunisées, survenant chez 30% de tous les patients présentant des oreillons.
  • Champignons Cryptococcus neoformans est un champignon encapsulé, semblable à la levure, omniprésent; Coccidioides immitis est un champignon dimorphique à base de sol qui existe sous forme de mycélium et de levure (sphérule); lastomyces dermatitidis est un champignon dimorphique qui aurait été endémique en Amérique du Nord (par exemple dans les bassins du Mississippi et de la rivière Ohio).
  • Parasite. Angiostrongylus cantonensis, le ver du poumon du rat, peut provoquer une méningite à éosinophiles (pléocytose avec plus de 10% d' éosinophiles ) chez l'homme; Gnathostoma spinigerum, parasite gastro-intestinal des chiens et des chats sauvages et domestiques, peut provoquer une méningoencéphalite à éosinophiles; Gnathostoma spinigerum, un parasite gastro-intestinal des chiens et des chats sauvages et domestiques, peut provoquer une méningoencéphalite à éosinophiles.

Signes cliniques

Seulement environ 44% des adultes atteints de méningite bactérienne présentent la triade classique de la fièvre, des maux de tête et de la raideur de la nuque.

  • Fièvre. Le patient se présente d'abord avec de la fièvre, qui s'aggrave finalement.
  •  Au fur et à mesure que la méningite bactérienne progresse, les patients de tout âge peuvent avoir des crises (30% des adultes et des enfants, 40% des nouveau-nés et des nourrissons).
  • Raideur de la nuque. Le patient ressent une raideur du cou dans le cadre de la triade de symptômes.
  • Le signe positif de Kernig. Lorsque le patient est allongé avec la cuisse fléchie sur l'abdomen, la jambe ne peut pas être complètement étendue.
  • Le signe positif de Brudzinski. Lorsque le cou du patient est fléchi, une flexion des genoux et des hanches est produite; lorsque l'extrémité inférieure d'un côté est fléchie passivement, un mouvement similaire est observé à l'extrémité opposée.
  • Symptômes neurologiques. Les patients atteints de méningite bactérienne subaiguë et la plupart des patients atteints de méningite virale présentent des symptômes neurologiques se développant sur 1 à 7 jours.
  • Cri aigu Les nourrissons peuvent présenter des pleurs aigus.
  • Léthargie. Un bébé peut sembler être lent ou inactif ou être irritable.
  • Photalgie (photophobie). Inconfort lorsque le patient regarde les lumières vives

Le syndrome d'immunodéficience acquise

Depuis que le VIH a été identifié pour la première fois il y a près de 30 ans, des progrès remarquables ont été réalisés dans l'amélioration de la qualité et de la durée de vie des personnes vivant avec le VIH.

  • Le VIH ou le virus de l'immunodéficience humaine et le syndrome d'immunodéficience acquise est une maladie chronique qui nécessite des médicaments quotidiens.
  • Le VIH-1 est un rétrovirus isolé et reconnu comme agent étiologique du SIDA .
  • Le VIH-2 est un rétrovirus identifié en 1986 chez des patients atteints du SIDA en Occident.

Classification

Les stades de l'infection par le VIH sont fondés sur les antécédents cliniques, l'examen physique, les signes biologiques de dysfonctionnement immunitaire, les signes et symptômes et les infections et malignités.

  • Infection primaire (infection aiguë / récente par le VIH). La période allant de l'infection par le VIH au développement d'anticorps spécifiques au VIH est connue sous le nom d'infection primaire.
  • VIH asymptomatique (CDC Catégorie A). Une fois que la consigne virale est atteinte, les personnes séropositives entrent dans une phase chronique au cours de laquelle le système immunitaire ne peut pas éliminer le virus malgré tous ses efforts.
  • Symptomatique VIH (CDC catégorie B). La catégorie B comprend les affections symptomatiques chez les patients infectés par le VIH qui ne sont pas inclus dans les conditions énumérées dans la catégorie C.
  • SIDA (catégorie CDC). Lorsque le taux de cellules T CD4 + chute en dessous de 200 cellules / mm3 de sang, la personne est dite atteinte du SIDA.

Physiopathologie

L'infection par le VIH étant une maladie infectieuse, il est important de comprendre comment le VIH-1 s'intègre dans le système immunitaire et comment l'immunité joue un rôle dans l'évolution de la maladie.

  • Dans cette première étape, les glycoprotéines du VIH GP120 et GP41 se lient au récepteur CD4 + et aux corécepteurs de chimiokines non infectés de l'hôte , généralement le CCR5, ce qui entraîne la fusion du VIH avec la membrane des cellules T CD4 +.
  • Le contenu du noyau viral du VIH est vidé dans la cellule T CD4 + .
  • Synthèse de l'ADN. Le VIH se transforme en matériel génétique de l'ARN en ADN par l'action de la transcriptase inverse, ce qui entraîne un ADN double brin qui contient des instructions pour la réplication virale.
  • Un nouvel ADN viral entre dans le noyau de la cellule T CD4 + et, grâce à l'action de l'intégrase, il est mélangé à l'ADN de la cellule T CD4 +, entraînant une infection permanente à vie.
  • Lorsque la cellule T CD4 + est activée, l'ADN double brin forme un ARN messager monocaténaire, qui génère de nouveaux virus.
  • L' ARNm crée des chaînes de nouvelles protéines et enzymes qui contiennent les composants nécessaires à la construction de nouveaux virus.
  • L'enzyme protéase du VIH coupe la chaîne des polyprotéines en protéines individuelles qui constituent le nouveau virus.
  • De nouvelles protéines et de l'ARN viral migrent vers la membrane de la cellule T CD4 + infectée, sortent de la cellule et commencent le processus partout.

Les causes

Le VIH est transmis par les fluides corporels qui contiennent des virions libres et des cellules T CD4 + infectées .

  • Partage des équipements de consommation de drogues infectés tels que les aiguilles.
  • Avoir des relations sexuelles avec des personnes infectées (hommes et femmes).
  • Transmission du sang Recevoir du sang ou des produits sanguins infectés par le VIH, en particulier avant le dépistage sanguin.
  • VIH maternel. Nourrissons nés de mères infectées par le VIH.

Signes cliniques

Le VIH comporte quatre catégories avec des manifestations spécifiques pour chaque stade.

  • Cela se produit pendant les premiers stades de l'infection.
  • Les personnes gravement infectées par le VIH présentent ce symptôme.
  • Ce symptôme est principalement présent dans la catégorie B où le patient est déjà entré dans la phase chronique.
  • Symptômes constitutionnels. Une fièvre supérieure à 38,5 ° C ou une diarrhée dépassant un mois peuvent également indiquer la présence d'une infection par le VIH.
  • Les patients atteints du VIH de la catégorie C ont un syndrome de perte de poids ou une grave perte de muscles.

La prévention

Jusqu'à ce qu'un vaccin efficace soit mis au point, les infirmières doivent prévenir l'infection par le VIH en enseignant aux patients comment éliminer ou réduire les comportements à risque.

  • Sexe sécurisé Outre l’ abstinence , l’utilisation systématique et correcte du préservatif est la seule méthode efficace pour réduire le risque de transmission sexuelle de l’infection par le VIH.
  • En mars 2007, sur la base des résultats de trois essais cliniques, l'OMS et l'ONUSIDA ont recommandé que la circoncision soit reconnue comme une stratégie efficace pour réduire le risque d'acquisition du VIH chez l'homme.
  • Partenaires sexuels Évitez les contacts sexuels avec des partenaires multiples ou des personnes connues pour être séropositives ou des utilisateurs de drogues injectables.
  • Sang et composants sanguins. Les personnes séropositives ou qui utilisent des drogues injectables doivent être informées de ne pas donner leur sang ou de partager leur équipement avec d'autres personnes.

Complications

Le patient doit être surveillé pour la présence de complications et doit être géré de manière appropriée.

  • Infections opportunistes. Les patients immunodéprimés sont exposés à des infections opportunistes telles que la pneumonie à pneumocystis, qui peut affecter 80% de toutes les personnes infectées par le VIH.
  • Arrêt respiratoire. L'insuffisance respiratoire est une complication majeure qui augmente l'inconfort et l' anxiété du patient et peut entraîner une insuffisance respiratoire et cardiaque.
  • Cachexie. Le syndrome de dépérissement se produit lorsqu'il y a une perte de poids involontaire dépassant 10% du poids corporel initial et qu'il s'agit d'une complication fréquente de l'infection par le VIH et du SIDA.

La gastro-entérite

La diarrhée infectieuse est communément appelée gastro-entérite.

  • Bien que souvent considérée comme une maladie bénigne, la gastro-entérite aiguë reste une cause majeure de morbidité et de mortalité chez les enfants du monde entier, représentant 1,34 million de décès par an chez les enfants de moins de 5 ans, soit environ 15% de tous les décès d'enfants.
  • La diarrhée peut être légère, accompagnée d'une légère déshydratation , ou extrêmement grave, nécessitant un traitement rapide et efficace.

Physiopathologie

Les 2 principaux mécanismes responsables de la gastro-entérite aiguë sont:

  • La bordure en brosse villeuse de l' intestin est endommagée , entraînant une malabsorption du contenu intestinal et une diarrhée osmotique.
  • Il y a une libération de toxines qui se lient à des récepteurs entérocytaires spécifiques et provoquent la libération d'ions chlorure dans la lumière intestinale, conduisant à une diarrhée sécrétoire.
  • Même dans les cas de diarrhée sévère, divers mécanismes de co-transport de soluté couplés au sodium restent intacts, ce qui permet une réabsorption efficace du sel et de l’eau.

Les causes

La gastro-entérite peut être causée par ce qui suit, mais il peut être difficile de déterminer le facteur causal dans de nombreux cas:

  • Agents infectieux. Les organismes infectieux peuvent être la salmonelle, Escherichia coli, les bacilles de la dysenterie et divers virus, notamment les rotavirus.
  • Aliments contaminés. De nombreux troubles diarrhéiques chez les enfants sont causés par des aliments contaminés ou des déchets fécaux humains ou animaux par voie orale-fécale.
  • Eau et environnement insalubres. Cette condition est répandue dans les zones dépourvues d'eau potable et d'installations sanitaires adéquates.
  • Antibiothérapie . La diarrhée peut également être causée par une antibiothérapie.

 Signes cliniques

La gastro-entérite peut présenter les symptômes suivants:

  • La diarrhée. Les selles liquides et fréquentes sont plus compatibles avec la gastro-entérite virale, alors que les selles contenant du sang ou des muqueuses indiquent un agent pathogène bactérien.
  • Vomissement. Lorsque les symptômes de vomissement prédominent, on devrait envisager d'autres maladies telles que le reflux gastro-œsophagien (RGO), l' acidocétose diabétique , la sténose pylorique , l'abdomen aigu ou l' infection des voies urinaires .
  • Dysurie . Déterminer s'il y a une augmentation ou une diminution de la fréquence des mictions, mesurée par le nombre de couches mouillées, le temps écoulé depuis la dernière miction, la couleur et la concentration des urines et la présence d'une dysurie.
  • Abdominale douleur . En général, les douleurs qui précèdent les vomissements et la diarrhée sont plus susceptibles d'être dues à une pathologie abdominale autre que la gastro-entérite.
  • L' infection . Déterminer la présence de fièvre , de frissons, de myalgies, d’éruptions cutanées, de rhinorrhée, de maux de gorge , de toux et detroublesimmunitaires connus.

Proposé par : S.julien équipe E-learning

La bronchiolite

La bronchiolite est une infection virale aiguë qui touche les bronchioles (petites bronches) des nourrissons. Malgré des symptômes impressionnants : toux, respiration rapide et sifflante, la bronchiolite est le plus souvent une affection bénigne.

QU’EST-CE QUE LA BRONCHIOLITE ?

La bronchiolite est une infection virale respiratoire atteignant les bronchioles. Elle atteint les nourrissons de moins de 2 ans.

Elle est due à un virus, le plus souvent le Virus Respiratoire Syncytial (VRS). Le virus provoque une inflammation des parois des bronchioles (les plus petites bronches) et une augmentation des sécrétions responsables d’un phénomène d’obstruction.

La bronchiolite est très contagieuse. Le virus présent dans la salive et les sécrétions du nez est transmis :

  • directement de personne à personne, par les sécrétions bronchiques (éternuements, postillons, toux, mouchage...) ou un contact entre personnes (baiser) ;
  • indirectement, par l'intermédiaire des mains ou d'objets souillés par la salive (jouets, linges de toilette, aliments ou boissons contaminés...)

La bronchiolite sévit sous forme d’épidémies en automne et en hiver fréquemment chez les nourrissons de 2 à 8 mois. Chaque année en France, près de 30 % des nourrissons de moins de deux ans sont atteints.

LES SYMPTÔMES DE LA BRONCHIOLITE

La bronchiolite débute généralement par un simple rhume ou par une rhinopharyngiteavec une légère fièvre.

Petit à petit, une toux sèche apparaît, puis survient une gêne respiratoire qui se traduit par une respiration rapide et sifflante. À ce stade de la maladie, l'enfant peut avoir des difficultés à s'alimenter.

Les symptômes s’atténuent en quelques jours et l'enfant guérit en 8 à 10 jours, mais une toux résiduelle peut persister une quinzaine de jours avant de disparaître.

Malgré des symptômes souvent impressionnants, la bronchiolite est une maladie bénigne.

Cependant, les bébés de moins de 3 mois ou les nourrissons fragiles (nourrissons nés prématurement ou souffrant d'une maladie) requièrent une surveillance attentive et dans certains cas, la bronchiolite impose l’hospitalisation du bébé.

Exercice texte à trous à compléter

QCM

 

Source :https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/bronchiolite/reconnaitre-bronchiolite

Menu module 3

Module 3 les soins

module 3 : formation AS les soins QUIZ QCM JEUX

Pathologies chirurgicales

Les fractures ,l'appendicite, la péritonite

Pathologies psychiatriques

la schizophrénie, la dépression,Troubles du spectre autistique (TSA),Le syndrome d'Asperger ,Trouble hyperactif avec déficit de l'attention (TDAH)

Pathologies infectieuses

La tuberculose .La tuberculose est une maladie très infectieuse transmise par voie aérienne. la méningite, le syndrome d'immunodéficience acquise,La gastro-entérite

Pathologies chroniques

Cous sur les principaux pathologies chroniques, Asthme, Diabète,Maladie Alzheimer, Cancer. Exercice: classer les symptômes ou maladie associées aux pathologies de l'asthme, diabète, maladies neuro-dégénératives

pathologie aiguë exercice

Cours ifsi infarctus myocarde, accident vasculaire cérébral Regrouper les symptômes correspondants à la pathologie aiguë

Le service de chirurgie

l'aide soignant en service de chirurgie, les douches pré-opératoires,exercice douche pré opératoire Mettez dans l'ordre les étapes

Le circuit du médicament

Exercice classer les différentes étapes du circuit du médicament

le trajet des urines

exercice de révision classer dans l'ordre le trajet des urines, biologie,formation para-médicale,néphrons,calices

la grossesse schéma à compléter

Replacez chaque organe au bon endroit

Surveillance des risques liés au patient plâtré

Ranger dans chaque catégorie les bons signes

pth.jpg
Prise en charge des fractures du col du fémur

QCM rôle de l'aide soignante dans la prise en charge d'une fracture col du fémur

Soins et surveillance de l'aide soignant en service orthopédie

exercice :Regrouper les soins ou surveillance d'un patient de la veille de l'intervention au soins postopératoire

Les examens ou opérations en chirurgie digestive

Relier le type d'examen avec sa définition:STOMIE ? Abouchement artificiel d'un organe creux à la peau (le plus souvent intestin grêle ou côlon)

11713056-s-1.jpg
Les pathologie en service de chirurgie digestive

Relier la pathologie avec sa définition:REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN :Remontée de liquide gastrique (acide) de l'estomac vers l'œsophage

Coeur
L'activité électrique du cœur

Qcm L'activité électrique du cœur, module 3 aide soignante,

cimg2181.jpg
Les Risques liés aux stomies digestives

Regrouper les Risques liés aux stomies digestives

Médicaments
Les Médicaments et leurs actions

Les Médicaments et leurs actions

Exemple démarche de soin

Exemple démarche de soin module 3

Mise en Situation Professionnelle du module 3

Mise en Situation Professionnelle du module 3,déroulement , présentation, exemple ,formation aide soignante, epreuve pratique,déroulement

manuel de formation module 3, les soins

Une série d'ouvrages consacrés aux études d'aide-soignant qui aborde les savoirs théoriques et procéduraux à travers les diverses compétences de l'AS

oxygene.jpg
jeu sur l' oxygénothérapie

Remettez dans l'ordre les étapes d'une gestion de l'oxygénothérapie chez un patient

qcm la maladie Alzheimer

la démence vasculaire fait partie des maladies apparentées, vrai faux cochez la bonne réponse

différence entre psychose et névrose

regrouper les symptômes de la psychose et de la névrose

cimg2039.jpg
classes et formes médicaments

exercice regrouper les formes des médicaments non injectables

exercice Les types de handicap

QCM 1 seul bonne réponse possible,les types de handicap

1-11.jpg
hygiène et sécurité dans les soins

l’hygiène des mains : les 3 techniques exercice interactif,remettre dans l'ordre les étapes

masque.jpg
Masque chirurgical et surblouse

Classer les différents soins pour le port de la sur blouse UU ou du masque chirurgical

gale.jpg
qcm conduite à tenir en cas de gale

un diagnostic précoce et la mise en oeuvre immédiate des mesures adaptées limite l’épidémie

l-anaphase-copie.jpg
exercice la mitose

Classer les étapes de la mitose jeu ,exercice interactif

Pathologie aiguës : infarctus,AVC, Détresse Respiratoire

DÉTRESSE RESPIRATOIRE,C'est l'incapacité de l'appareil respiratoire à apporter la quantité d'O2 nécessaire à l'organisme et/ou l'incapacité à éliminer le CO2

Symptômes maladie Alzheimer et Parkinson

Regrouper dans les catégories les symptômes réciproques

L'appareil reproducteur feminin

Complète le schéma de l'appareil reproducteur féminin vu de face et en coupe.

Rôle de l'as patient diabétique

La surveillance va porter sur :Observance de l’hygiène alimentaire,L’hygiène corporelle: Observation et dépistage des lésions cutanées.L’apparition des complications

qcm surveillance de l'opéré et premier lever

Le patient reviens de la salle d'opération durant l’installation du patient au lit ,vous mettez des ridelles de lit même sans prescription: VRAI/FAUX

La pharmacologie

qroc la pharmacologie avec correction,application pharmacologie outil et conseils pour la formation aide soignante

brulure.jpg
Les plaies et les brûlures

Les plaies et les brûlures module 3 aide soignante

La surveillance de l'opéré exercice

La surveillance de l'opéré, exercice aide soignante module 3

malaise.jpg
Les malaises

Les malaises,que faire, comment agir, formation aide soignante module 3

Risque collectifs

Risque collectifs, formation aides soignante module 3

Gestes en situations d'urgence

Gestes en situations d'urgence, formation aide soignante module 3

Accident Vasculaire Cérébral

Accident Vasculaire Cérébral,rôle de l'aide soignant en collaboration avec l'infirmière, les besoins perturbés,quiz évaluation des connaissances

Les pathologies digestives

Cours pathologies digestives aide soignante

La maladie Alzheimer

cours et 1 exercices pour vous évaluer

Telechargement 1
Chariot d'urgence

Chariot d'urgence,composition,matériel de ventilation, materiel d'accès veineux, matériel d'aspiration,médicaments, module 3

La suite de couche

Ce retour des règles signe le rétablissement de la fonction ovarienne.

Telechargement
L'assistance médicale à la procréation

L'assistance médicale à la procréation, module 3 aide soignante

Depositphotos 9755961 xs
Menace d'accouchement prématuré

Menaces d'accouchement prématuré

Les troubles du cycle

cours et exercices type qcm et classement par paire

l'imagerie médical

Quiz l'imagerie médical module 3 aide soignante

Depositphotos 6561786 xs 1
Le nouveau né, exercice

Le nouveau née, module 3 aide soignante

QROC :Les étapes psychologiques personne en fin de vie

Dans cette exercice trouve les étapes psychologiques personne en fin de vie, module 3 aide soignante

Démarche de soins 8

modèle démarche de soins, module 3 aide soignante

Démarche de soins 7

modèle démarche de soins,Mise en situation professionnel ,lien traitement avec maladie

Comment faire la toilette au lit

une méthode expliqué pas à pas pour réaliser une toilette technique au lit d'un patient, vidéo toilette technique au lit d'un résident

procédure entretien stomie

procédure entretien stomie, module 3 aide soignante

Menu module 1 à 8

Module 1 49

Connaitre les 14 besoins de V-Henderson, le lavage des mains la réfection et la désinfection du lit, lors de votre premier stage une formative est demandé sur deux patients

Module 2 53

module 2 etat clinique d'une personne ,formation aide soignant,cours,exercice,qcm,qroc,gratuit,

Module 3 57

surveillance de l'opéré,exemple démarche de soin, Mise en Situation Professionnelle du module 3

Module 4 10

Le schéma du squelette, les muscles, les os, le cœur les articulations,TP ergonomie ( aide mobilisation ,transfert, d'un patient opéré, portant un plâtre,)

Module 5 9

EXERCICES qcm secret professionnel qcm prise en charge des personnes décédées

module 6 28

exercice:épreuve d'évaluation QROC,entretien d'une chambre, isolement protecteur, différentes types de précautions,isolement septique, risque AES

Module 7 26

exercice transmissions ciblées, transmission de l'information, dossier de soins infirmier, exercice cible donnée action résultat

Module 8 12

exercices avec correction, evaluation module 8 aide soignant

VAE aide soignant 7

vae aide soignant , la procédure en 10 étapes, composition du jury

annuaire IFAS 100

liste ifas,adresse institut de formation aide soignant,

Rôle de l'AS 3

Rôle de l'AS en service cardiologie,dialyse,chirurgie digestive, pneumologie,

Manuels de formation AS 2

Manuels de formation AS

vocabulaire médical

vocabulaire médical aide soignante,exercice gratuit

vae aide soignant(e) 10 étapes

vae aide soignant(e) 10 étapes

Tableau récapitulatif des dispenses de formation pour devenir Aide soignant

Tableau des dispenses pour devenir aide soignant, à partir de aide médico psychologique, auxiliaire de puériculture,auxiliaire de vie social,ambulancier,

QCM QROC et situations cliniques pour réussir le DEAS

Cet ouvrage vous permet de vous entraîner aux différentes épreuves du diplôme d'État d'aide-soignant tout en révisant l'acquisition des connaissances pour l'ensemble des modules.

livre pour preparer le concours aide soignant

liste de livre pour preparer le concours d'entrée IFSI aide soignant

Historique de l'aide soignante

De l'antiquité à nos jours, comment c'est formé le corps des aide soignante

Formation aide-soignant

tout sur la formation aide-soignante, salaire, métier, coefficient,valeur du point 2017

Financer sa formation aide soignant(e)

Financer sa formation aide soignant(e) les adresses en région

Diplôme d'état aide-soignant : les 8 modules A.S modalités d'évaluation et de validation

Diplôme d'état aide soignant : les 8 modules A.S ,détail des épreuves, notation, condition de validation des modules, durée,

concours infirmier pour AS/AP

livre pour préparer le concours infirmier par candidat aide soignant

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 22/10/2018