Les risques de pertes d'autonomie et d'aggravation

Ce que je vois, ce que la personne me dit, ce que l’aidant  me dit

« Ce que je vois, ce que la personne me dit, ce que l’aidant  me dit »

Cette grille peut servir pour l’ensemble des personnes accueillies au sein d’une résidence autonomie.

Une attention renforcée sera à porter aux personnes qui sont confrontées à un événement particulier :

  • sortie d’hospitalisation ;
  • annonce d’une pathologie ;
  • veuvage ou décès d’un proche (aidant ou non) ;
  • modification des relations sociales (déménagement d’un proche aidant, arrêt de participation, etc.).

 Les signes d’une altération de la situation générale peuvent être l’expression de plusieurs problématiques.

Par exemple, des plaintes quant au sommeil peuvent être des signes de souffrance psychique ou physique, mais également de troubles cognitifs et du comportement.

Les signes d'une altération de la situation générale de la personne 

Évolution de l’état de santé :

  • perte ou prise de poids visible, difficulté à entendre ou voir, modification dans ses capacités à se déplacer à l’intérieur ou à l’extérieur du logement, à se lever et s’asseoir, essoufflement, etc.
  • Plaintes récurrentes : sommeil, fatigue, maux de dos, maux de tête, perte d’appétit, douleurs, etc.
  • Chutes.

Laisser aller général :

  • changement de son apparence, de sa coiffure, etc.
  • Perte de motivation de la personne à participer à certaines activités ou sorties.

Changement de caractère :

  • agressivité, irritabilité, hypersensibilité, perte d’envie et de motivation, tristesse, changement rapide de l’humeur (promptitude à la colère ou aux larmes) ou inversement un état émotionnel « endurci », comme insensible aux autres.
  • Confusion.
  • Sentiment d’insécurité.

Évolution de la situation familiale :

  • conflit, divorce, départ d’un proche, décès d’un proche, etc.
  • Mise en danger.
  • Refus/rejet de traitement.

 Les signes d’isolement

Évolution de la vie sociale de la personne :

  • diminution des activités sociales, rupture progressive ou brutale avec l’entourage, décès d’un proche, etc. 
  •  Expression d’un sentiment de solitude. Les signes de difficulté d’accès aux soins
  • Absence de médecin traitant.
  • Absence de suivi médical régulier. Les signes de souffrance psychique 
  • Tristesse, découragement, angoisse, perte de plaisir et d’envie.
  • Sentiment d’inutilité, baisse de l’estime de soi, repli sur soi, état dépressif, dénutrition, envie de mourir.
  • Désintérêt de la personne, perte de lien avec l’entourage et/ou les autres résidents.
  • Désinvestissement pour les objets personnels.

Les signes liés à la prise des médicaments*

  • Médicaments trouvés par terre ou autres.
  • Retour d’une hospitalisation.

Les signes de troubles cognitifs et du comportement*

  • Difficulté à se concentrer, à se souvenir (oublis fréquents).
  • Difficulté à trouver ses mots, à s’exprimer.
  • Modification dans sa capacité à s’orienter dans le temps et l’espace : se perd dans les couloirs, ne s’habille plus en cohérence avec la saison, etc. Modification dans sa capacité à prendre des décisions.
  • Difficulté à reconnaître les personnes.
  • Modification du comportement ou de l’humeur : agressivité, errance, agitation, sentiment de préjudice ou de persécution (la personne se sent volée, spoliée), etc.

Les signes de précarité

  • Difficultés financières (pouvant également générer des difficultés d’accès aux aides techniques ou à des animations thérapeutiques).
  • Conditions matérielles insuffisantes et persistantes (pas de chauffage, insalubrité, etc.).
  • Absence de couverture sociale.

Les signes de perte d’autonomie liés aux déplacements ou aux transferts

  •  Se lever de la chaise ou du fauteuil.
  • Déplacements plus rares ou plus difficiles.
  • N’arrive plus à faire certains déplacements seul ou demande plus d’aide.
  • Besoin d’une canne ou d’un déambulateur.
  • Chutes répétées.

Les signes d’une déficience sensorielle 

  • Fait répéter, ne comprend pas ce qui vient d’être dit (déficience auditive).
  • Bute, chute, se cogne (déficience visuelle).
  • N’a plus envie de manger, déprime (déficience gustative).

 

Point de vigilance

Cette grille peut également être utile pour repérer les risques d’épuisement ou de perte d’autonomie des aidants.

Ces derniers contribuent pleinement à la qualité de vie de la personne âgée.

Il faut veiller à observer les signes d’une altération de l’état général des aidants, afin d’éviter une rupture brutale des visites ou d’accompagnement.

source grille de lecture HAS :https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2018-03/grille_de_lecture_volet_resi_aut_decembre_2016.pdf

Menu Module 1

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/03/2020

Nouveau concours infirmier 2020 pour AS/AP/FPC 

Cocnours infirmier min

Faire un essai gratuitement►