Proposé par : Sultan.julien Infirmier DE Formateur IFSI

Bonjour M

Connexion membre

Exemple analyse de situation concours IDE pour AS

 

Mr Z, 43 ans, d'origine ivoirienne, marié, 2enfants en bas âge, est hospitalisé depuis hier en pneumologie. Lors des transmissions du matin, l'équipe de nuit mentionne les données suivantes.
Le diagnostic de tuberculose pulmonaire est confirmé par les examens bactériologiques de crachats et l'antibiothérapie antituberculeuse va commencer ce jour. Mr Z est placé en isolement septique pour une durée de 21 jours modulable en fonction des résultats ultérieurs des bactériologies des crachats. Mr Z tousse et crache beaucoup. Très fatigué et amaigri, Mr Z nécessite une aide à la toilette. L'épouse de Mr Z lui rendra visite au cours de la journée.
Lorsque vous entrer dans sa chambre ce matin, Mr Z est prostré dans son lit, et vous déclare : "puisqu'on me met en prison, je vais rentrer chez moi, ce n'est pas la peine de venir faire ma toilette, je ne veux pas me laver".

Question : 1
Définir et argumenter le but de l'isolement septique pour ce patient.

Question ; 2
Citer les précautions que vous allez prendre en matière d'hygiène dans ce contexte.

Question : 3
Rédiger un paragraphe n'excédant pas 20 phrases où vous argumenterez les actions que vous mettez en place face aux propos de Mr Z.

VOIR LA CORRECTION ►


 

Concours infirmier pour candidat aide soignant

Prépa concours IDE pour AS/AP

Contenu interactif et ludique

Exercices interactifs avec corrigés

Consultation en illimitée 

Garantie "Satisfait ou Remboursé" 24h sans justification

Commencez à réviser aujourd'hui

Obtenez vos identifiants 7jours/7 24h/24  

FAIRE UN ESSAI GRATUIT ►

1. Introduction L’analyse d’une situation professionnelle qui vous est demandée doit mettre en évidence votre capacité à prendre en charge un patient pour les soins relevant de votre diplôme d’État d’AS ou d’AP. Retenez qu’il ne faut en aucun cas sortir de votre champ de compétences AS ou AP et qu’il faut oublier les quelques dérives du quotidien… 

2. Présentation d’un cas concret L’exercice est avant tout un exercice écrit. Des données concernant un patient sont présentées dans un texte. Votre objectif est d’analyser ces données, de les reclasser et d’en tirer une conduite soignante adaptée à la situation présente. Exemple Vous êtes affecté dans un service hospitalier de médecine. Les repas sont actuellement distribués dans toutes les chambres. Vous prenez en charge un patient, Monsieur L., 78 ans, présentant des troubles de la déglutition. Analysez cette situation. Réponse 1 : Je prends en charge Monsieur L. 78 ans, qui présente des troubles de la déglutition. Commentaire : Vous n’avez fait que recopier les éléments du texte, sans la moindre analyse. Réponse 2 : Monsieur L., 78 ans, patient dont j’ai la charge, présente des troubles de la déglutition. Au moment de la prise des repas je m’assure de la bonne installation de Monsieur L. face à son plateau repas. Je reste auprès de lui pour prévenir les fausses route. Je m’assure par exemple que les aliments sont coupés finement. Commentaire : Vous avez repris tous les éléments du texte pour les analyser et en dégager une conduite à tenir optimale pour ce patient.

3. Objectifs de l’analyse Votre analyse veillera à :

• être adaptée au patient décrit ;

• à améliorer la qualité de vie du patient décrit et notamment son autonomie ;

• à éviter toute aggravation de la santé du patient par une prévention efficace.

Partie 3 - Méthodologie

• Cours

• Exercices 86 3.1.

Adaptation au patient décrit Le plus simple est de se baser sur une analyse spécifique des besoins fondamentaux perturbés.

On utilisera les 14 besoins décrits par Virginia Henderson.

C’est un bon moyen pour visualiser le patient.

Exemple Monsieur L., 50 ans, aveugle est pris en charge dans votre service, où vous exercez cette aprèsmidi. Il dit s’ennuyer.

Réponse 1 : Je lui apporte des magazines pour l’occuper.

Commentaire : Vous n’avez pas pris en compte que ce patient est aveugle.

L’apport de magazines n’est pas une très bonne idée. Vous n’avez pas vu juste !

Réponse 2 : Le besoin fondamental « se récréer » est perturbé pour Monsieur L.. Je lui propose de venir dans la salle commune afin d’écouter la radio FM présente dans le service. S’il refuse je lui propose de faire une promenade dans le service (sous réserve de non contre indication à la mobilisation). En fin d’après-midi je m’assurerai que son ennui a diminué et que son besoin de se « récréer » est moins perturbé.

Commentaire : On analyse le ou les besoins perturbés et on agit avec des actions ciblées pour corriger la ou les perturbations relevées.

3.2. Améliorer la qualité de vie et l’autonomie

Tout faire à la place du patient est un réflexe d’assistance fréquent.

Mais, ne jamais oublier que le passage en lieu de soins est bien souvent provisoire et temporaire.

Les actions de soins proposées assistent le patient mais doivent l’aider à recouvrer une certaine autonomie.

Exemple Monsieur B, 40 ans est hospitalisé dans le service de chirurgie orthopédique après traitement chirurgical d’une fracture du scaphoïde. Il est fatigué mais ne présente aucune contre indication à la marche. Il doit se rendre dans le service de radiologie, situé sur le même palier pour un contrôle radiographique.

Réponse 1 : Il est fatigué, je prends un fauteuil roulant, l’installe dessus et l’emmène à son examen radiologique.

A l’issue je le ramène en fauteuil roulant dans sa chambre.

Commentaire : Nul doute, vous n’aurez pas aggravé la fatigue de votre patient.

Mais, est ce bien efficace de pallier aussi fortement à un problème de santé discutable ?

Réponse 2 : La fatigue est un signe. Je m’assure auprès de Monsieur B de la nature de cette fatigue.

A t-il mal dormi la nuit précédente ?

A t-il des effets secondaires d’un traitement médical ?

L’hospitalisation est en elle-même une source de fatigue. Je lui propose de l’accompagner, en marchant, vers le service de radiologie, lui expliquant l’intérêt de retrouver une autonomie dans ces déplacements. Je le rassure en lui expliquant que si la fatigue est trop pénalisante, on prendra un fauteuil roulant pour le retour en chambre.

Je l’encourage lors de la marche et le félicite de son effort malgré la fatigue présente.

Si je vois qu’il s’épuise de trop, j’utilise un fauteuil roulant.

Commentaire : Le soin est adapté au problème de santé présent. Je laisse au patient le soin de retrouver une autonomie de déplacement tout en mesurant le moment opportun pour apporter une aide complémentaire.

Partie 3 -

Méthodologie

• Cours

• Exercices 87 3.3.

Éviter toute aggravation Quoi de plus naturel qu’éviter l’aggravation de l’état de santé de son patient ?

Si la prise en charge soignante n’est pas adaptée au patient, ou, si l’analyse de la situation est erronée, on prend un risque allant de l’inefficacité à l’aggravation de la situation.

Exemple Madame L. est hospitalisée dans votre service.

Elle a 85 ans, se déplace difficilement et présente des vertiges fréquents liés à des troubles tensionnels.

Mais, elle a un solide caractère et veut bien faire.

Elle a un rendez-vous en radiologie cette après-midi.

Réponse 1 : Je lui apporte le billet de consultation de radiologie. Je lui indique le chemin et lui demande d’être à l’heure à son rendez-vous. Elle me certifie qu’elle peut y aller seule, je lui fais confiance.

Commentaire : C’est un bon sentiment de vouloir faire confiance au patient.

Mais compte tenu de son âge et de ses problèmes de vertiges, on prend un risque important de chute si on la laisse se déplacer seule.

Réponse 2 : J’explique à Madame L. la teneur de son rendez-vous. Je confirme que le besoin fondamental, se mouvoir et maintenir une bonne posture, est perturbé. Il y a un risque de chute important. Je propose à Madame L. de l’accompagner à son rendez-vous. Je prévois un temps de trajet suffisamment long pour faire des pauses et l’asseoir si besoin. Je lui explique les risques liés à ses vertiges et l’absolu nécessité d’y faire attention. Une chute est possible et il faut l’éviter.

Commentaire : On prend en compte tous les éléments descriptifs du patient.

On adapte sa conduite en veillant à ne pas aggraver l’existant. Si le risque de chute est important, on évite de soumettre le patient à ce risque, ou on assure un accompagnement limitant le risque de chute.

4. Gérer son temps Le concours spécifique se déroule en 2 heures.

Les trois analyses de situation proposées sont à traiter dans ce laps de temps.

Le premier quart d’heure est consacré à la lecture du sujet.

Nous vous conseillons de lire entièrement le sujet proposé.

Ainsi vous repérerez rapidement les difficultés éventuelles.

Le dernier quart d’heure doit être consacré à la relecture de votre copie.

Il reste 1h30 pour traiter les trois sujets, soit en théorie 30 min par sujet.

En fait la répartition du temps entre les sujets va dépendre de la question posée.

Un sujet pourra facilement être traité en 10 minutes alors qu’un autre nécessitera près d’une heure.

Attention aux questions numériques.

Elles sont souvent plus chronophages que l’on ne pense.

☞ 5. Gérer les points Le barème est généralement affiché sur le sujet.

On peut privilégier certaines questions fortement dotées en points (si le détail est affiché). Retenez que chaque point a son importance. Chaque question doit être traitée.

On définit cinq dimensions des soins : • la dimension préventive : il s’agit d’éviter ou de réduire les effets de la maladie ou des accidents. On distingue trois niveaux de prévention : - la prévention primaire : empêcher la survenue des maladies. Dans un système de santé essentiellement tournée vers le curatif, cette prévention primaire est souvent jugée insuffisante ; - la prévention secondaire : dépistage et traitement précoce des maladies. Il faut éviter la propagation de la maladie ; - la prévention tertiaire : éviter les complications de la maladie ou des traitements. • la dimension de maintenance : continuité de la vie et maintien de la santé d’une personne ou d’un groupe. Les soins effectués par l’aide-soignant(e) ou l’auxiliaire de puériculture rentrent pleinement dans cette dimension : soins d’hygiène corporelle, aide à l’alimentation, habillement, déplacement… Ces soins doivent aider le patient à satisfaire ses besoins fondamentaux ; • la dimension éducative : il s’agit d’informer la personne pour qu’elle puisse comprendre comment prendre en charge sa santé. Ces soins renforcent les autres dimensions des soins ; • la dimension curative : il s’agit de traiter la maladie. On est essentiellement dans le domaine des soins infirmiers du rôle prescrit. Mais, tous les soins ont une part de curatif puisqu’ils visent à améliorer l’état de santé des personnes prises en charge ; • la dimension de réhabilitation : il s’agit des soins de rééducation, de réinsertion, de réadaptation qui contribuent à redonner, à une personne ou un groupe, l’autonomie maximale permise par ses possibilités physiques, psychologiques et matérielles n définit cinq dimensions des soins : • la dimension préventive : il s’agit d’éviter ou de réduire les effets de la maladie ou des accidents. On distingue trois niveaux de prévention : - la prévention primaire : empêcher la survenue des maladies. Dans un système de santé essentiellement tournée vers le curatif, cette prévention primaire est souvent jugée insuffisante ; - la prévention secondaire : dépistage et traitement précoce des maladies. Il faut éviter la propagation de la maladie ; - la prévention tertiaire : éviter les complications de la maladie ou des traitements. • la dimension de maintenance : continuité de la vie et maintien de la santé d’une personne ou d’un groupe. Les soins effectués par l’aide-soignant(e) ou l’auxiliaire de puériculture rentrent pleinement dans cette dimension : soins d’hygiène corporelle, aide à l’alimentation, habillement, déplacement… Ces soins doivent aider le patient à satisfaire ses besoins fondamentaux ; • la dimension éducative : il s’agit d’informer la personne pour qu’elle puisse comprendre comment prendre en charge sa santé. Ces soins renforcent les autres dimensions des soins ; • la dimension curative : il s’agit de traiter la maladie. On est essentiellement dans le domaine des soins infirmiers du rôle prescrit. Mais, tous les soins ont une part de curatif puisqu’ils visent à améliorer l’état de santé des personnes prises en charge ; • la dimension de réhabilitation : il s’agit des soins de rééducation, de réinsertion, de réadaptation qui contribuent à redonner, à une personne ou un groupe, l’autonomie maximale permise par ses possibilités physiques, psychologiques et matérielles Vous êtes aide soignante en service de psychiatrie et accueillez Monsieur Z. 55 ans pour syndrome dépressif. il est porteur d une BMR ( Bactérie multirésistante). Question : Quel sont les mesures spécifiques d hygiène a mettre en oeuvre auprès de monsieur Z. Des son arrivée ? Argumentez vos réponses. Question : Quelles sont les mesures spécifiques d hygiène a mettre en oeuvre auprès de Monsieur Z. Des son arrivée ? Argumentez vos réponses. [color=#ff3333]Conseils méthodologiques les connaissances en hygiène, théoriques et pratiques, sont indispensables. Ces sont des questions plus que fréquentes. dans ce cas, attention, le sujet est court cache une réponse nécessairement longue et argumentée.[/ pour éviter d oublier des étapes, imaginez mentalement le soin tel que vous l auriez a la faire en service. color] Tout patient entrant doit être signalé porteur de BMR. Identifier de façon évidente un patient porteur de BMR ( signalétique : triangle bleu symbolisant les mains qui se lavent) sur la porte de chambre, sur le dossier de soins, sur les fiches de liaisons et bons examen) Installer une unité mobile de protection a l entrée de la chambre, si possible dans une situation géographique isolée dans le service, chambre individuelle ou chambre double réservée a un patient porteur lui aussi, porte fermée. Matériel pour l habillage : sur blouse, gant a usage unique non stériles, masque si nécessaire. Matériel pour le lavage de mains : savon antiseptique, essuie mains a usage unique, solution hydroalcoolique. Matériel pour évacuation des déchets : sac jaune, sac doit être fermé dans la chambre, les déchets repas et essuies mains sont évacuées dans le sac noir. Matériel pour évacuer le linge : sac rouge a ouverture hydrosoluble, le sac doit être fermé dans la chambre. Privilégier le linge hospitalier pour le patient. Matériel individualisée dans la chambre : stéthoscope, tensiomètre, thermomètre, matériel de toilette : gants et serviette, bassin, urinal, bocal a urines, garrot, conteneur a aiguilles, sac a déchets, consommables pour les soins ( pour 24H ), antiseptique. Matériel de préférence a usage unique sinon procédure de décontamination. entretien quotient de la chambre effectuée en dernier. Soins a grouper et a effectuer en dernier. Avant le soin : pour les soins simples sans contact avec le patient ( ex : distribution des repas) : port de gant usage unique ; pour les soins rapprochés ou prolongés avec le patient et ou son environnement ( ex : toilette, prévention d escarre ...), les manipulations d urines et selles, des déchets d activités de soins : port de sur blouse et de gants. pour les soins avec risques de projection ( ex : aspiration, kinésithérapie respiratoire ... ) port de sur blouse, de gants et de lunette ou masque de protection. A la fin du soin : Ôter les gants dans la chambre et les mettre dans le sac jaune ; ôter la sur blouse en respectant le sens de pliage ( si l unités mobile est dans la chambre : partie susceptible d être contaminée a l intérieur. changement des sur blouses a chaque changement d équipe ou quant souillures importantes. Lavage antiseptique des mains soit dans la chambre du patient si elle est équipée d un point d eau, soi en utilisant la solution hydroalcoolique.V us êtes aide soignante en service de psychiatrie et accueillez Monsieur Z. 55 ans pour syndrome dépressif. il est porteur d une BMR ( Bactérie multirésistante). Question : Quel sont les mesures spécifiques d hygiène a mettre en oeuvre auprès de monsieur Z. Des son arrivée ? Argumentez vos réponses. Question : Quelles sont les mesures spécifiques d hygiène a mettre en oeuvre auprès de Monsieur Z. Des son arrivée ? Argumentez vos réponses. [color=#ff3333]Conseils méthodologiques les connaissances en hygiène, théoriques et pratiques, sont indispensables. Ces sont des questions plus que fréquentes. dans ce cas, attention, le sujet est court cache une réponse nécessairement longue et argumentée.[/ pour éviter d oublier des étapes, imaginez mentalement le soin tel que vous l auriez a la faire en service. color] Tout patient entrant doit être signalé porteur de BMR. Identifier de façon évidente un patient porteur de BMR ( signalétique : triangle bleu symbolisant les mains qui se lavent) sur la porte de chambre, sur le dossier de soins, sur les fiches de liaisons et bons examen) Installer une unité mobile de protection a l entrée de la chambre, si possible dans une situation géographique isolée dans le service, chambre individuelle ou chambre double réservée a un patient porteur lui aussi, porte fermée. Matériel pour l habillage : sur blouse, gant a usage unique non stériles, masque si nécessaire. Matériel pour le lavage de mains : savon antiseptique, essuie mains a usage unique, solution hydroalcoolique. Matériel pour évacuation des déchets : sac jaune, sac doit être fermé dans la chambre, les déchets repas et essuies mains sont évacuées dans le sac noir. Matériel pour évacuer le linge : sac rouge a ouverture hydrosoluble, le sac doit être fermé dans la chambre. Privilégier le linge hospitalier pour le patient. Matériel individualisée dans la chambre : stéthoscope, tensiomètre, thermomètre, matériel de toilette : gants et serviette, bassin, urinal, bocal a urines, garrot, conteneur a aiguilles, sac a déchets, consommables pour les soins ( pour 24H ), antiseptique. Matériel de préférence a usage unique sinon procédure de décontamination. entretien quotient de la chambre effectuée en dernier. Soins a grouper et a effectuer en dernier. Avant le soin : pour les soins simples sans contact avec le patient ( ex : distribution des repas) : port de gant usage unique ; pour les soins rapprochés ou prolongés avec le patient et ou son environnement ( ex : toilette, prévention d escarre ...), les manipulations d urines et selles, des déchets d activités de soins : port de sur blouse et de gants. pour les soins avec risques de projection ( ex : aspiration, kinésithérapie respiratoire ... ) port de sur blouse, de gants et de lunette ou masque de protection. A la fin du soin : Ôter les gants dans la chambre et les mettre dans le sac jaune ; ôter la sur blouse en respectant le sens de pliage ( si l unités mobile est dans la chambre : partie susceptible d être contaminée a l intérieur. changement des sur blouses a chaque changement d équipe ou quant souillures importantes. Lavage antiseptique des mains soit dans la chambre du patient si elle est équipée d un point d eau, soi en utilisant la solution hydroalcoolique.

Analyse de situation professionnelle

  • L’oxygénothérapie
  • L’aérosol non médicamenteux
  • Préparation du matériel pour l’aspiration trachéo-bronchique

Objectif de l'oxygenotherapie

  • Apport d’O2 par sonde, par lunettes ou par masque chez un patient en hypoxie:
    • PaO2 < 80 mm Hg
    • SaO2 < 90 %
  • Diminution voire disparition de la cyanose
  • Diminution de la dyspnée
  • Normalisation de la fréquence respiratoire

 

Effets secondaires de l'oxygenotherapie:

  • Sueurs, agitation
  • Céphalées ou euphorie = signes de surdosage
  • Surveillance de l’état de conscience, somnolence, propos incohérents (hypercapnie)
  • Circuit non interrompu
  • Matériel bien en place (sonde, lunettes, masque)
  • Tubulures non désadaptées, non coudées
  • Humidificateur fonctionnel
  • Débit conforme à la prescription

Quelle precaution standart 

pas de corps gras risque de brulure, pas de cigarette ,gaz inflamable

L'aerosole non medicamenteux

C’est la diffusion par voie aérienne, dans les voies respiratoires, d’un micro-brouillard de substances aqueuses propulsé par un gaz.

BUT: humidifier les voies aériennes

analyse de situation

 

 Mr L ... 88 ans est hospitalise dans le service d'orthopédie le 18 novembre a 10h pour fracture du col fémoral droit . Mr L a fait une chute dans les escaliers de son immeuble alors qu'il descendait au rez de chaussée pour chercher son courrier . depuis plusieurs années , MrL souffre d'arthrose dans les hanches
Il vit seul au 2eme sans ascenseur dans son appartement .Il a exercé la profession de comptable jusqu'à 65 ans .Il est célibataire sans enfant
MrL est atteint de presbyacousie . Il y a 6 mois ,il a été opère d'une cataracte œil droit .Depuis l'age de 50 ans , il porte des lunettes pour lire car il souffre de presbytie . La voisine de palier de Mr L lui fait ses courses et ce dernier prépare ses repas seul .Il ne lui reste que 2 dents mais MrL ne veut pas d'appareils dentaires .Pour se simplifier la vie pour ses repas , il se nourrit de pain , de fromages, de café et de gâteaux

en relisant ce texte relevez et expliquez les modifications physiologiques ou psychologiques liées au vieillissement
Ce jour, sur quel(s) besoin(s) plus au moins perturbes porteront vos principales actions et surveillances 

Vous prenez votre poste en service de soins de suite, il est 6 heures 30 vous terminez à 13 heures 50.

Vous devez prendre en soins Mr G., hospitalisé depuis 10 jours. Il est âgé de 72 ans et est atteint de la maladie d'Alzheimer. Sa femme lui rend Visite tous les aprés-midi et lui amène une pâtisserie ou un fruit pour le goûter. Il ne lit plus le journal, mais regarde la télévision, il ne sait plus jouer aux cartes mais participe volontiers à l'atelier scrabble.

Il mange de tout mais ne sait plus se servir d'emblée d'une fourchette et d'un couteau, il prend habituellement la petite cuillère pour manger la viande ou les légumes par exemple. Au petit déjeuner, le lait lui convient mais il ne sait plus beurrer les tartines de pain et il mange la confiture seule sans penser à la tartiner;
De temps en temps, il refuse complètement de manger mais réclame une heure après une pâtisserie. La diététicienne a établi le menu des repas selon les prescritions médicales, une collation est prévus en milieu d'après-midi, il s'agit d'un yaourt de 125g dosé à 40% de matières grasses. Ses dernières selles sont d'hier, mais il est traité de façon Chronique contre la constipation.

La séance d'ergothérapie est prévue à 14 heures 30, elle est réalisée dans une salle à l'étage de l'etablissement. Il y participe avec un peu de réticence, mais une fois installé, il ne veut plus en repartir.

Il a un sommeil agité, dort difficilement, c'est pourquoi il a été installé en chambre seul. Il a tendance à en sortir souvant et est parfois retrouvé à l'accueil voulant sortir de l'etablissement.

Il se lève seul du lit seul du lit et du fauteuil mais doit êtreaidé pour se coucher et shabiller même s'il sait encore fermer les fermetures éclaire et les boutons des vêtements.

Il est capable d'effectuer seul sa toilette sous la douche mais ne se décide jamais seul à se laver. Il ne sait plus utiliser le savon, mais aime bien se frotter lorsqu'il y a de la mousse.

La température extérieure est de 21°C, il fait assez bon dans les chambre, ce matin.

L'ensemble de l'équipe paramédicale est sollicité pour servir et débarrasser les petits déjeuners

Vous prener en soins Mr G, à 8 heures pour les soins quotidiens.

Mr G. porte un pyjama apporté deux fois par semaine par sa femme. Il est installé devant sa table face à son bol de lait qu'il n'a pas touché. Il regarde la télévision et a mangé la tartine mais le beurre et la confiture ne sont pas entamés, d'ailleurs la barquette de confiture est encore operculée. La chambre est équipée d'un lit à hauteur variable électrique avec potence, barrières et télécommande. La salle de bain équipée d'un lavabo, d'une douche et d'un WC est tout à côté.

A votre entrée, Mr G. repousse son bol et veut aller en bas chercher un journal.
L'équipe de nuit a signalé un comportement assez agressif en fin de nuit, il ne souhaitait pas être recouché alors qu'il déambulait depuis une bonne demi-heure dans les couloirs, disant vouloir récupérer sa montre dans les chambres voisines et criant par moment que quelqu'un lui avait volé son porte-monnaie.

Après avoir calculé la quantité de matières grasses contenue dans le fromage blanc du goûter de Mr G. en reportant l'ensemble du calcul sur la copie, vous citerez et expliquez votre projet de soins auprès de MrG. sur votre temps de présence dans le service tout en vous appuyant sur les éléments du texte nécessaires à celui-ci.

Vous prenez en soins Geoffrey, 6 ans, hospitalisé dans le service de chirurgie digestive. Il a subi une appendicectomie la veille au matin. Nous sommes à J1 d'une intervention chirurgicale. Il est autorisé à se lever pour la toilette, lorsque la perfusion posée sur son avant-bras droit sera retirée vers 8 heures.

Des antalgiques sont prescrits, il aura le dernier en IV à 7 heures 30. En 
ce qui concerne l'alimentation, il peut prendre la boisson doucement dés ce matin et ce midi, un repas léger est prévu pour le soir.

A votre entrée dans la chambre, Geoffrey est en position de chien de fusil, dans le lit à hauteur variable électrique avec télécommande. Il pleure, il a le visage rouge, serre de toutes ses forces sa peluche préférée et refuse de boire le verre d'eau que vous lui présentez. un urinal à moitié plein est posé sur la chaise tout prés du lit.Son transit n'est pas repris depuis l'intervention.

La chambre est équipée d'une salle de bain et d'un WC, d'une télévision et des jouets sont posés sur la table de nuit.

La température extérieur est de 22°C, il fait bon dans les chambres.
La maman ayant deux autres enfants en bas âge ne passera qu'en fin de matinée.

Sachant que vous travaillez dans le service de 6h45 à 14h15, en vous appuyant sur les éléments de la situation que vous citerez, expliquez votre proposition de soins auprès de Geoffrey concernant l'hygiène, le confort et le bien-être

21 votes. Moyenne 2.43 sur 5.

Commentaires (1)

marie
  • 1. marie | 22/01/2015
je rajouterais juste des surchaures à la liste du matériel.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 16/01/2019