Proposé par : Sultan.julien Formateur santé E-learning

Bonjour M

Connexion membre

Entraînement sujet corrigé N°6

Illettrisme et analphabétisme  recouvrent souvent le même sens dans les esprits. Il faut cependant bien distinguer l’un et l’autre de ces termes.

Question 1

Définir les deux termes Illetrisme et analphabétisme et donnez quelques exemples

Question 2

Quelles en sont les causes et conséquences de l'illetrisme ?

Question 3
Quels seraient les moyens à mettre en oeuvre pour  remédier  à l'illetrisme ?

 

Proposition de correction

Réponse Question 1

Illettré : Personne ayant appris à lire et à écrire mais qui, pour des raisons diverses, n’a pas acquis l’apprentissage ou en a complètement perdu la pratique.

Analphabète : Qui n’a jamais été confronté à l’enseignement de l’écriture et de la lecture dans sa langue d’origine.

Exemples

l’incapacité de faire un chèque, de lire un plan, un panneau indicateur, un nom de rue ou de station, de retirer seul de l’argent à un distributeur automatique, de lire des consignes de sécurité, d’écrire une liste de courses, de lire le bulletin scolaire de son enfant.

Réponse Question 2

 Une multiplicité de causes qui souvent se combinent entre elles :

  • Un passé scolaire douloureux, des situations de rupture, de difficultés familiales, professionnelles, sociales, des situations de travail où le recours à l’écrit n’est pas nécessaire.
  • Un effritement des compétences de base lorsqu’elles ne sont pas utilisées, pratiquées, des problèmes de santé…

Les conséquences de l'illetrisme

  • Le développement d'un sentiment de dévalorisation de soi
  • Les difficultés à communiquer, à s'exprimer, à échanger
  • Les difficultés à utiliser des biens et des services, à accéder aux soins, au logement, ...
  • Les difficultés à accéder à l'information, à construire de nouvelles connaissances
  • Les difficultés à accéder à l'emploi, à faire face aux changements dans son entreprise
  • Les difficultés à participer à la vie sociale et culturelle

Réponse question 3

  1. Prévenir l'illettrisme à l'école.
  2. Lutter contre l'illettrisme après la scolarité doit devenir obligatoire.
  3. Creer des asociations pour agir contre l'illettrisme.
  4. En faire une grande cause nationale.

La lutte contre l'illettrisme doit deveir est une priorité nationale. L'éducation nationale doit devenir  acteurs majeurs en matière de prévention des difficultés de lecture et d'écriture. Il faut developpe les dispositifs d'accompagnement à la scolarité et le soutien porté aux associations

Agir contre l'illettrisme, c’est permettre à chacun d’acquérir ou de réacquérir ce socle fonctionnel, cette base de la base en lecture, écriture et calcul, ces compétences de base nécessaires aux actes simples de la vie quotidienne, pour être plus autonome dans sa vie familiale, professionnelle et citoyenne

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire