Installation du patient

I- Installation du patient en fonction de sa pathologie, des handicaps, de sa pathologie, de ses besoins

1)Points communs a l'installation de la personne au lit ou au fauteuil

a) Les objectifs

Assurer le confort et le bien être de la personne tant psychologique que physique et environnemental

Prévenir les complications liées a l'alitement et prévenir les chutes

Permettre la satisfaction des besoins fondamentaux

b) Les préalables au soin

  1. Recueil de donnée auprès de l'équipe ou avec les outil de transmissions
  2. Contre indications au lever ou au transfert lit fauteuil
  3. Contre indications aux différentes postures
  4. Type d'installation et le rythme d'immobilisation 
  5. Difficultés a la mobilisation (douleurs, angoisses)
  6. Présence d'appareillage ou d'accessoire de soins
  7. Prescription médicale ou non de contention

Recueil de donnée auprès du patient

Connaitre les habitudes d'installation de la personne

Observer la posture adopter par la personne

Evaluer l'état de fatigue

Evaluer son autonomie

Evaluer sa douleur pour en déduire l'aide a lui apporter

Identifier le matériel dont la patient dispose et dont le soignant a besoin

c)l'aide a l'installation de la personne

Prévenir guider, rassurer, stimuler, valoriser la personne

Préparer le matériel, s'organiser

demander au patient s'il a envie d'uriner avant d'être mobilise

Favoriser l'autonomie

Procéder avec douceur

Appliquer les techniques de manutention

Assurer le suivi des accessoires de soins

Faire appel a un autre soignant en onction du handicap du patient

Etre attentif aux risques de posture vicieuses, utilisation de matériel spécifique 

Observer l'état cutané et les réactions du patient lors de la mobilisation

Vérifier l'installation correcte du patient

Aménager l'environnement  pour que le patient puisse saisir les objets essentiels

Demander au patient s'il est correctement installé, entendre la demande supplémentaire

2) Aide a la personne au lit

Patient allonge = décubitus

Lit incline tête en bas = déclive

Lit incline tête en hauteur = proclive

a) Décubitus dorsal

Le patient est allonge sur le dos, position la plus fréquente qui favorise le repos

Indications

Retour de bloc, quand la personne est réveillé

Pathologie vertébrale

Contre indications

Pathologie cardiaques et respiratoires

Si le réflexe de déglutition est aboli

Examen sacrée, des omoplate, talons

Précautions à prendre pour éviter les attitudes vicieuses et assurer le confort du patient

La tête doit bien être positionnée sur l'oreiller pour éviter l'hyper-extension ou le menton tombant 

Le corps bien aligne sur un même axe, un coussin sous les lombaires

Les pieds calés pour éviter l'équinisme

Caler les jambes avec des coussins le long des fémurs pour éviter la rotations externe

Mettre arceau de lit

b) Décubitus latéral

La personne est allonge sur le côté droit ou gauche

Indications

Changement de position lors de la prévention d'escarre

Position latérale de sécurité dans le cas de patients inconscients ou susceptible de vomir

Contre indications

Escarre du trochanter

Escarre des malléoles

Précautions

Dégager l'épaule et le bras du dessous du poids du corps

Tête alignée au tronc sur oreiller sauf si le patient est inconscient

Oreillers entre les genoux afin de maintenir afin de maintenir la hanche et genou sur un même plan

Traversin dans le dos en dégageant le sacrum

Positionner l'avant bras et la main du dessus sur un coussin, pour que la main soit à la hauteur du coude, pour faciliter la circulation et la respiration

Les femmes enceintes et obèses sont lacées en décubitus latéral gauche pour favoriser la circulation

On ne positionne pas un hémiplégique sur son hémiplégie

Décubitus ventral (procubitus)

Le patient est allongé sur le ventre

Indications

Pathologies du dos (brûlures du dos)

Escarres

Contre indications

Les pathologies respiratoires ou cardiaques

Les pathologies cervicales

Précautions

Tête tournée sur le côté, pas de coussin

Coussin sous l'abdomen pour soutenir la colonne lombaire

Coussin entre les genoux pour respecter la parallélisme  des jambes

Les pieds à l'extérieure du lit pour éviter l'équinisme, les bras en abduction ou en adduction  

d) Position déclive

Décubitus dorsal, tête en bas, pieds du lit surélevés

Indications

Bloc opératoire (gynécologue sous celio)

Pour remonter quelqu'un du lit

Contre indications

Hémorragies cérébrales

Insuffisance cardiaques et respiratoire

Précautions

Caler les épaule ou la tête pour qu'il évite de glisser

Caler les jambes ou cuisses pour éviter rotation externe

c)Position assise ou demie assise

elle favorise le récupération de l'autonomie

Indications

Position recommandée pour les insuffisants cardiaques et respiratoires

Risque de fausse route, regurgitations ou vomissement 

Contre indications 

Escarres  sacrée car augmentation de la pression avec la position du corps

Précautions

La tête du lit plus au moins relève en fonction de la position choisie

Soutenir et tête soutenu par des oreillers

Pieds bloque 

Coussin sous les avant .bras

3) Aide a l'installation de la personne au fauteuil 

Permet a la personne de se mobiliser, de percevoir différemment  son environnement, de se sentir moins dépendant et favorise la communication

Le 1 er levé est de la compétence infirmier, kine, sage femme

Le risque de chute lors du passage du lit au fauteuil est a prendre  en compte, la possibilité d'un malaise lors du lever est a envisager

II repérage des position algique et antalgique

La douleur peut se définir comme : Une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associe a un dommage tissulaire présent ou potentiel ou décrite en terme de tel dommage 

Position antalgique

Position corporelle inhabituelle vient a éviter ou a soulager la douleur (position foetale)

Protection des zones douloureuses

Le malade protège une ou plusieurs zones de son corps par une attitude ou certains gestes de défense

III Prévention des attitudes vicieuses et des complications

1) Complication de l'immobilisation

Entraînant des complications précoce ou tardive de l'appareil locomoteur, ce qui nécessite une prévention de toute l'équipe lors de l'immobilisation prolonge

Les complications se situe a deux niveaux :

Ostéo-articulaire 

Déminéralisation osseuse = ostéoporose 

Rétraction capsule ligamentaires

Diminution ou impossibilité absolue des mouvement d'une articulation naturellement mobile

Musculo-tendineuses

Rétraction tendineuse = limitation des mouvements et douleurs a la mobilisation

Amyotrophie = diminution de la masse musculaire donc du tonus musculaire

Elles sont liées a un mauvais positionnement de la personne dans son lit ou au fauteuil et peuvent être majoré s'il existe un relâchement ligamentaire par des d'exercices musculaires 

Les positions antalgiques peuvent être la cause des rétractations

a)Les principales attitudes vicieuses

Tête en hyper-extension

Tête tombant

Bras en rotation interne

Pieds équins

Cuisse en adduction

b)Préventions

L'installation doit associer confort et prévention

Les complications au niveau de l'appareil locomoteur

Mobilisation passive = Kiné

Mobilisation active = stimuler la personne pour qu'elle réalise elle même les gestes de la vie quotidienne

La douleur doit être prise en charge pour éviter les attitudes vicieuses (antalgique) = risque d'ankylose

c)Les complications

L'Ankylose = diminution ou impossibilité absolue de mouvements d'une articulation naturellement mobile

Préventions

Mobilisation des articulations le plus tôt possible avec un Kiné

Posture correcte

L'équinisme = Hyper-extension de tout le pied dans le prolongement de la jambe

Conséquences

Ne peut plus poser son pied a plat sur le sol= marche impossible seule une intervention chirurgicale pourra redonner au pied un angle normal avec la jambe

Préventions

Installation correcte au lit, coussin, arceau, repose pieds

Rétraction tendineuse

Raccourcissements des fibres composant les tendons, entraînant une flexion des membres

Elle est fréquente dans les troubles neurologiques

Conséquences 

Si la rétraction touche les mains, la personne ne peut plus effectuer de préhension ce qui limite les gestes de la vie quotidienne

Préventions

Mobilisation passive ou active des membres et parfois pose  d’attelle.

Rotation

C'est une exagération de l'angle de rotation d'une articulation le plus souvent la hanche

Les pieds partent a l'extérieure rotation externe

Les pieds partent a l'intérieur rotation interne

Conséquence l'articulation se fixe en mauvaise position par le phénomène de l'ankylose et donc elle limite la mobilité du membre

Préventions

Installer correctement le patient , les membres dans l'axe du corps et si besoin en le maintenant avec de coussins

Sultan julien

Formateur IFSI/IFAS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Module accompagnement d'une personne dans les activités de la vie quotidienne 147 heures Les Cycles de la vie Le système de santé français Conception de la santé et du soin Règles générale pour tous soins Règles générales pour effectuer un soin Le lavage des mains Lavage chirurgical des mains Lavage antiseptique des mains lavage simple des mains exercice Exercice la friction hydro-alcoolique des mains Le port des gants dans quelle situation Toilette technique au lit Toilette technique au lavabo Technique du soin de bouche Technique capiluve, pédiluve Technique de pédiluve Toilette génito-anale pour un homme exercice Toilette génito-anale pour une femme exercice Etude de situation DEAS module 1 Le temps du repas par l'AS L'aide à l'élimination par l'AS Réfection d’un lit occupé par l'AS L'aide au sommeil du patient Les 14 besoins fondamentaux Réfection d’un lit inoccupé exercice module 1 aide soignant Exercice corrigé module 1 QCM module 1 Prévention primaire,secondaire,tertiaire Les précautions standard Pendre soin selon W. Hesbeen Régime et équilibre alimentaire Méthode démarche de soins La psychiatrie Dépendance Handicap Exemples Cas cliniques Notions sur la maladie Recueil données as, mode d'emploi Démarche de soins 1 Démarche de soins 2 Démarche de soins 3 Démarche de soins 4 Démarche de soins 5 Comment repérer les signes de déshydratation La Pesée mensuelle en maison de retraite Hydratation de la personne âgée La Curatelle...! mode d'emploi La tutelle des majeurs...! c'est quoi Installation du patient L'évaluation de la MSP 1 Mauvaise nutrition, dénutrition et déshydratation Repérage des fragilités les chutes Les risques de pertes d'autonomie et d'aggravation Le refus de soins Nettoyez les prothèses dentaires d'un patient Soins bucco dentaire à un patient Rôle aide soignante face à la dysphagie Vieillissement physiologique

Date de dernière mise à jour : 10/08/2021

  • 3 votes. Moyenne 3.7 sur 5.

Commentaires

  • Meriem

    1 Meriem Le 21/09/2020

    Bonjour, pour moi mob]iliset c'est bouger une personne, installer c'est mettre en place.
    Pouvez vous m'éclaircir plus les deux situations s'il vous plaît.
    Merci d'avance
    Meriem
    lucasdasilva

    lucasdasilva Le 21/09/2020

    Bonjour Merci de me poser cette question Mobiliser une personne : Accompagner, faciliter les déplacements et les mouvements de la personne aidée dans le confort et la sécurité Installer une personne : Installer confortablement le résident lors du repas en respectant ses besoins, sa sécurité, ses capacités et ses envies La finalité est la même Bonne journée
  • Karine1104

    2 Karine1104 Le 07/02/2021

    bonjour,
    est ce que pour le module 3 ,je peux choisir le positionnement en binôme d'une personne alitée stp merci
    gisele-cabre

    gisele-cabre Le 08/02/2021

    C'est plus du module 4

Ajouter un commentaire

Anti-spam