hygiéne devie

Pourquoi l'infirmier(e) est l'homme ou la femme idéal

Il est naturel que les infirmier(e)s fassent preuve de compassion, et de compréhension. 

Pour ces mêmes caractéristiques, les infirmier(e)s sont également considérés comme d'excellents partenaires à vie . 

Si vous n'êtes toujours pas convaincu de la qualité du mariage avec un(e) infirmier(e),

voici cinq bonnes raisons qui peuvent vous faire changer d’avis.

1. Ils donneront les meilleurs soins possibles

Après des années de formation rigoureuse, vous savez à quel point les infirmier(e)s sont douées pour s'occuper des autres. 

Peu importe ce que vous vivez, ils prendront soin de vous. 

Du mal de tête à la maladie grave, vous serez très bien pris en charge. 

Ils sont également excellents dans le traitement des blessures.

 Ils ont également tendance à apporter à la maison leurs routines hospitalières , comme se laver les mains correctement .

 Cela peut sembler une nuisance au début, mais les routines qu'ils ramènent à la maison peuvent aider à s'assurer que personne ne tombe facilement malade, en particulier les enfants.

Qu'il s'agisse d'une petite égratignure ou d'une maladie grave, un(e) infirmier(e) sera toujours là pour vous.

«Après la sortie de l'hôpital de ma sœur suite à un accident, mon mari a insisté pour que nous la raccompagnions à la maison. Ses quatre années d'expérience en tant qu'infirmier(e) en traumatologie ont vraiment aidé ma sœur à récupérer. Je ne pouvais penser à personne qui puisse travailler aussi patiemment et aussi bien que mon mari », a déclaré une femme de 38 ans.

2.  Ce sont des personnes patient(e)(s)

Les infirmier(e)s traitent avec différents types de personnes chaque jour . 

Dans la plupart des cas, ils traitent avec des personnes extrêmement impatientes, anxieuses et stressées. 

Malgré la difficulté de ces personnes, les infirmier(e)s trouvent toujours le moyen de contrôler la situation.

Donc, si vous ou vos enfants faites des crises de colère, votre partenaire ne mettra pas beaucoup de temps à résoudre les problèmes.

Les infirmier(e)s ont beaucoup de patience, surtout avec les enfants.

3.   Ils écoutent et comprennent

Outre les soins physiques requis par l'état de santé de leurs patients, les infirmier(e)s disposent également d'excellentes compétences en communication. 

Ils connaissent la communication thérapeutique sur le bout des doigts et peuvent facilement reconnaître que quelque chose ne va pas en regardant vos yeux. 

Si vous vous sentez dépassé par vos émotions ou si vous traversez des moments difficiles, votre infirmier(e) épouse ou votre infirmier(e) mari sera à vos côtés.

«Je suis vraiment anxieux quand il s'agit de subir des examens diagnostiques, alors j'ai emmené ma femme avec moi quand je devais me faire scanner . Je n'ai pas eu à dire un mot de mon inquiétude et de mon stress. Elle a juste commencé à me réconforter, avec quelques réprimandes, bien sûr. C'est assez drôle, mais cela m'a aidé à passer à travers la procédure », a déclaré un policier de 42 ans.

4.  Ils ont une attitude positive

Étant exposé à beaucoup de choses à l'hôpital, il n'est pas surprenant de voir comment les infirmier(e)s respirent cette attitude positive. 

Ils peuvent frotter le sol sale de votre maison sans crissement ou même nettoyer un tiroir infesté de souris sans broncher. 

En dehors de cela, ils sont également extrêmement débrouillard(es). 

Vous pouvez leur donner des outils limités et ils peuvent toujours trouver un moyen de faire le travail.

5.  Ils peuvent littéralement vous sauver la vie

Lorsque vous êtes marié à une infirmière, vous vous sentez plus en sécurité, d’autant plus que les  infirmier(e)s sont formées aux premiers secours. 

Des accidents peuvent survenir inopinément et vivre avec une personne qui sait comment sauver les personnes peut vous faire sentir beaucoup plus en sécurité.

En dehors de cela, les infirmier(e)s sont également compétentes pour reconnaître les signes et les symptômes de maladies. 

Ils peuvent vous rappeler en douceur ce qui est bon pour vous et ce qui ne l’est pas. 

Ils peuvent vous tenir au courant de vos horaires de contrôle ainsi que des médicaments que vous devez prendre.

 

Êtes-vous marié à une infirmier(e)? Quels avantages d'être marié avec un infirmier (e) dite nous tous sur la zone commentaire

Le mensonge dans le soin

Depuis notre enfance, on nous a dit qu'il ne fallait jamais mentir et toujours dire la vérité c'est un des principes moraux fondamentaux de notre société.

Mais que se passe-t-il si je vous dis que les gens mentent beaucoup plus qu'ils ne le pensent? Y compris les infirmières et les aides soignantes. Nous mentons ou dissimulons la vérité sans même nous en rendre compte -

Les mensonges que l'aide soignant(e) ou l'infirmière racontent

Rassurer les patients sur leurs soins

Parfois, les infirmières et les aides soignantes ont le sentiment qu’elles doivent dire un petit mensonge pour éviter aux patients une anxiété inutile . Avez-vous déjà dit à un patient avant une injection (ide), transfert (as) que cela ne lui ferait pas mal? Ou que tous va bien, sachant qu'il leur faudra probablement plusieurs mois pour se rétablir.

«Supposons que nous apprenions un débutant à insérer des IV. Le patient peut demander (avec crainte) à l'infirmière  Vous avez déjà fait cela auparavant? une réponse honnête ne servirait à rien dans cette situation. Le plus souvent la réponse est "Oh, je n'ai pas compter combien de fois il / elle a effectué cette procédure!"

Vous pouvez sûrement penser à de nombreux autres exemples tirés de votre propre pratique quotidienne.

Mentir pour plus de commodité

 Avez-vous déjà promis de faire quelque chose, sans le vouloir, pour vous débarraser de ce patient exigeant?

 Avez-vous déjà dit à un patient que quelque chose n'était pas possible ou devait être fait plus tôt que d'habitude - comme se lever tôt le matin - pour pouvoir terminer son travail plus rapidement ou parce que vous êtes trop occupé? 

Ou même pour éviter d'être dérangé par encore une autre tâche?

Peut-être avez-vous même utilisé les ordres d'un médecin comme excuse?

Les soins aux personnes atteintes de démence constituent un domaine où les mensonges sont monnaie courante:

"ne pas révéler la vérité ou être moins qu'honnête pour empêcher que les patients deviennent angoissés ou agressifs".

Parmi les infirmières et les aides soignantes en soins pour personnes atteintes de démence. 

Un nombre important d'entre elles ont déclaré avoir menti aux patients, mais plus de la moitié avoue que le fait de mentir n'est pas éthique. 

Un exemple :  le personnel de soin demande au patient de s'asseoir et d'attendre un bus imaginaire lorsque celui ci harcele les aides soignantes sur le besoin de prendre un bus.

"La compétence de l'infirmière et de l'aide soignante est de savoir quand utiliser un mensonge thérapeutique et de savoir pourquoi il est nécessaire de le faire "Mais la meilleure chose à faire est de distraire le patient afin que l'infirmière et l'aide soignante ne soit pas entraînée dans la question éthique de mentir."

Mentir à propos d'erreurs médicales

Un fait indéniable est que les soignants et les établissements médicaux ont tendance à dissimuler les erreurs médicales. 

Cela vaut en particulier pour ne pas partager les informations avec les patients et leurs familles.

Toute infirmière peut-elle affirmer en toute vérité qu'elle n'a jamais commis d' erreur de médication, même si c'est aussi simple que de consigner le moment où le médicament aurait dû être administré alors qu'il ne l'a été en fait que deux heures plus tard.

Cela inclut des entrées inexactes sur l'état du patient, ses traitements ou ses observations. 

Des exemples signalent qu'un traitement ou un médicament a été donné alors qu'en réalité il ne l'était pas; documenter les moments en termes de moment où un médicament aurait dû être administré et bien plus tard; établir des valeurs pour les observations qui n'ont pas été faites; et de signer les soins de tous les patients de l'unité à la fin de la journée sans savoir vraiment si ce qui est écrit est exact à ce moment-là.

Il y a ensuite les omissions - dissimuler les erreurs et les incidents en ne les enregistrant pas dans le dossier du patient.des documents falsifiés à une date ultérieure, car l'infirmière qui avait finalement approuvé le rapport n'était même pas en service ce jour-là.(depuis l'infomatique la tendance est en recul)

La vérité est importante parce qu’elle témoigne du respect des personnes et leur donne le droit à l’autonomie, en leur fournissant toutes les informations dont elles ont besoin pour faire leurs propres choix. 

La vérié peut être violée soit en mentant délibérément, soit en dissimulant tout ou partie de la vérité ou en la communiquant de manière à ce que l’autre personne soit induite en erreur.

Toutefois, il ressort clairement de la discussion ci-dessus que le fait de cacher toute la vérité aux patients, voire de donner de fausses informations, est enraciné dans la pratique infirmière et médicale.

Il est indéniable que dans certaines circonstances, le choix empreint de compassion, de moral est la rétention de la vérité d'un patient  vise à le protéger de la détresse mentale et émotionnelle.

Cependant, il n’ya pas de réponse simple à la question éthique de savoir si et quand il est acceptable que les infirmières et les aides soignantes mentent ou obscurcissent la vérité.

Chaque infirmière ou aide soignante doit décider pour elle-même et en toutes circonstances de ce qui est correct ou non. 

Nous devons être éthiquement et moralement sensibles pour écouter cette voix intérieure. 

Nous devrions également toujours nous demander si mentir est vraiment pour le bien de notre patient ou pour notre propre commodité.

Sjulien

Formateur IFSI

Lire la suite

Les stakhanovistes de la douche

 

Ce mot est peut-être un peu dur, mais c’est celui qui me vient le matin quand je vois le rituel immuable.

C’est l’heure, en avant : tous les résidents du service y passent.. Il faut dire que mes collègues ne font pas dans la demi-mesure. Ils ont une tâche à accomplir et ne dérivent pas de leur objectif.

Tous les résidents, dont ils ont la charge, doivent prendre la douche, alors, à tour de rôle, selon un scénario bien rodé, ils arpentent les chambres et enchaînent douche après douche.

Je me pose alors quelques questions :

Le bien-être du patient réside-t-il dans la douche matinale ?

La vie en collectivité  l’impose-elle ?

La programmation quotidienne  règle-t-elle ce rituel ?

Est-ce une priorité en lmatière de soins, de traçabilité et de validité des soins de nursing ? 

Je me demande quelle image je donne car  je ne travaille pas de la sorte, je préfère que la personne me le demande, qu’elle en manifeste le désir. Oui, certes, je fais aussi la toilette quand cela s’avère nécessaire mais, loin d’être fainéant ou maltraitant, je pense qu’il est plus important de prendre son temps, parler et plaisanter,

proposer, mettre à disposition gants et serviettes,aider, conseiller et laisser faire au maximum des possibilités de la personne,chercher tant qu’il y a de l’autonomie à inciter à faire sa toilette dans le respect de la sécurité. 

Je ne cherche pas là  à donner des conseils de travail aux autres soignants, non j’essaie juste de traduire mon ressenti devant ces moments qui me semblent déshumanisés ! 

Auteur : Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr

ATTENTION TOUTE UTILISATION FAITE SANS L'ACCORD DE L'AUTEUR

CONSTITUERAUN ACTE DE CONTREFACON ET SERA PASSIBLE DE POURSUITES JUDICIAIRES