maltraitance

D chine 2

En chine Atteinte à la dignité des personnes âgées

d-chine.jpgUne vidéo montre des résidents lavées sur la terrasse de la maison de retraite.

Le Tai Po Cambridge Nursing Home( maison de retraite) est un établissement qui acceuille des personnes âgées fortement dépendantes souffrant de handicaps graves.  Un établissement, avec une capacité d'hebergement de 263 personnes

La maison de retraite a reçu plusieurs avertissements pour cette pratique humiliante par les autorités dans le passé, mais n'a jamais été poursuivi. Un résident affirme que la situation a persisté pendant plusieurs années. Il a dit avoir été témoin que de personnes âgées été exposées en pleine chaleur l'été pendant des heures sans recevoir de soins. Durant l'hiver les résidents ne portaient que des sous-vêtements  en attendant d'être douchés, at-il ajouté. "Il est navrant que des personnes âgées perdent leur dignité au profit d'un confort de travail des soignants.

Le fondateur de la maison de la maison de retraite, Luk Ai-ling, a déclaré qu'elle n'a pas reçu de plaintes mais il a admis que de tels  incidents portent atteinte à la dignité des personnes âgées,  Il a également souligné que le contrat de travail interdit, "l'exposition publique des résidents" et que les résidents de sexes différents, "doivent être séparés». L'institution a promis de prévenir à l'avenir que de tels incidents ne se reproduisent.

réflexion d'un psychologue clinicien sur la maltraitance

Est-ce que la maltraitance vient d'un manque de reconnaissance de la profession soignante en gériatrie ?

Notre société ne véhicule pas de la vieillesse l'image de la sagesse, mais plutôt l'idée d'une charge difficile à supporter, d'un point de vue économique et affectif.

Ainsi, la vieillesse est vécue comme une exclusion, et il arrive encore que les soignants qui travaillent dans les services de gériatrie deviennent aussi les exclus des établissements hospitaliers.

Rares sont ceux qui font le choix de travailler auprès des personnes âgées, et travailler en gériatrie est parfois assimilé à une mesure disciplinaire.

L'image de l'exclusion est alors véhiculée sur les personnes âgées elles-mêmes.

De plus, on entend souvent dire que travailler en gériatrie est peu gratifiant, car peu de soins dits « techniques » sont effectués, ou ils sont routiniers. Enfin, se pose parfois la question de l'utilité des actions mises en place.

Cela m'amène à me demander si la conception qu'a le soignant du soin et de sa profession n'est pas à l'origine de la considération négative du travail en gériatrie ?

Comme je l'ai expliqué précédemment, prendre soin des personnes âgées relève parfois du défi.

La gériatrie est un milieu spécifique dans la mesure où le soignant n'est pas là pour guérir,

comme dans la plupart des services, mais pour accompagner la personne âgée dans sa vie quotidienne et dans la fin de la vie.

L'aide-soignante que j'ai interrogée m'a expliqué que l'institution est un lieu de vie;

Les personnes sont comme chez elles sauf qu'elles ont besoin d'aide, le soignant est là pour la leur apporter.

Il est donc important d'aborder la notion de soin dans toutes ses dimensions :

le décret du 11 Février 2002, relatif aux actes professionnels et à l'exercice de la profession d'infirmier, relève dans l'article 2 que « les soins infirmiers, préventifs, curatifs, ou palliatifs, intègrent qualité technique et qualité des relations avec le malade ».

Il est également précisé que ces soins respectent les droits de la personne.

Le soignant doit donc établir son projet professionnel avec ces notions, ce qui n'est pas toujours le cas. Un projet professionnel non adapté risque alors d'amener à des situations de conflit.

psychologue clinicien anonyme