Proposé par : Sultan.julien Formateur IFSI

Bonjour M

Connexion membre

Chauffage et climatisation en EHPAD

La température intérieure dans les maisons de retraite âgées pourrait avoir un impact considérable sur le bien-être des résidents, en particulier ceux atteints de démence.

Des chercheurs du Centre de recherche sur les bâtiments durables (SBRC) de l'Université de Wollongong (UOW) ont entrepris une étude du confort thermique dans les centres de soins pour personnes âgées de l'Illawarra afin de déterminer les variations de température avec lesquelles les résidents vivaient.

Non seulement les perceptions du confort thermique évoluent à mesure que les gens vieillissent, mais la température intérieure a été citée comme facteur clé de confort pour les personnes âgées, mais la température intérieure affecte également le bien-être, la santé et le comportement des résidents. vivant avec la démence.

"Les personnes âgées, et en particulier celles atteintes de démence, peuvent être moins sensibles aux changements de température et la démence peut altérer leur capacité à s'adapter à leur environnement."

Avant la présente étude, il y avait très peu de recherches sur la façon dont les résidents des maisons de retraite perçoivent leur environnement thermique et sur l'absence de lignes directrices sur les conditions thermiques pour le secteur des soins aux personnes âgées.

L'étude a recueilli des données provenant de cinq établissements de soins pour personnes âgées dans l'Illawarra, pendant les mois les plus chauds et les plus froids, en utilisant un déambulateur high-tech équipé de capteurs de température, d'humidité et de vitesse de l'air.

Les résidents et les non-résidents (généralement du personnel de soins ) ont également été invités à remplir un questionnaire afin de déterminer leur confort thermique.

L'Organisation mondiale de la santé suggère que les personnes âgées ne soient pas exposées à des températures inférieures à 20 degrés, tandis que l' Organisation internationale de normalisation recommande que les températures maximales ne dépassent pas 26 degrés.

L'étude  a révélé:

  • Les chercheurs ont conclu qu'une bande de confort comprise entre 20 et 26,2 degrés serait appropriée et souhaitable pour les résidents des maisons de soins infirmiers.
  • Les températures de l'air intérieur dans les installations étudiées se situaient entre 17,2 et 31,6 degrés.
  • Pendant la saison chaude, 53% des résidents et 40% des non-résidents ont été exposés à des températures inférieures à celles recommandées par les normes habituelles de confort thermique pour les vêtements d’été, qui indiquaient que les systèmes de climatisation ne fonctionnaient pas correctement.

"Il était intéressant de noter que les résidents se sentaient à l'aise sur une plage de température plus large que les membres du personnel", 

«Certains résidents ont déclaré que même s'ils se sentaient parfois mal à l'aise, soit trop chaud ou trop froid, ils estimaient toujours que les conditions thermiques dans leur établissement de soins pour personnes âgées étaient acceptables.

"Fait important, nous avons également constaté une augmentation statistiquement significative de la fréquence des comportements agités chez les résidents atteints de démence chez ceux qui étaient exposés à des températures en dehors de la bande de confort

"Les personnes âgées, et en particulier celles atteintes de démence, peuvent être moins sensibles aux changements de température et la démence peut altérer leur capacité à s'adapter à leur environnement. C'est pourquoi de bons soins thermiques doivent leur être apportés."

L’étude a recommandé que le personnel des foyers de soins âgés soit formé pour fournir de bons soins thermiques aux résidents, par exemple en faisant fonctionner des climatiseurs appropriés.

"Une telle étude recherche est utile pour continuer à améliorer nos services aux personnes âgées

 

Auteur : Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire