état de vieille atténué chez des résidents d'un EHPAD

  • Par soignant
  • Le 05/10/2014
  • Commentaires (0)

 

publicité

Patrick Zamparini
Aide-soignant en EHPAD
Formations scientifiques et gérontologiques
e-mail : patrick.zamparini@wanadoo.fr

 

ETAT DE VEILLE ATTENUEE CHEZ DES RESIDENTS EN EHPAD 


APPROCHES PSYCHOLOGIQUE ET PHILOSOPHIQUE


Essai d’interprétation psychologique et philosophique des états de veille atténuée, chez des personnes âgées séjournant en EHPAD, par analogie critique avec des états de « rêveries » décrits par J.J. Rousseau. Intérêt d’une telle approche dans la pratique courante des soignant/es.


Nombreux sont ces résident/es, qui assis dans leurs fauteuils ou allongés dans leurs lits, soit le soir, soit l’après-midi, ainsi d’ailleurs qu’à tout autre moment de la journée, présentent à l’observateur, leurs visages détendus, leurs yeux plus ou moins ouverts, mais paraissant inattentifs à leur environnement, ou bien d’une manière éminemment passive.

Ils sont là, non comme en sommeil véritable, mais laissent plutôt à penser que leurs activités tant psychomotrices que cérébrales pures, soient à ce point amenuisées, que leur observation ne donne à les concevoir que comme « somnolents ».

Sans doute oscillent-ils entre des états de sommeil superficiel et des états de veille ordinaires.

Leurs états demeurent cependant, rétifs à une définition objective, si on ne les crédite pas de suffisamment d’attention.

Pensent-ils ? Rêvent-ils ? Ces moments sont-ils agréables ou contraire déplaisants, ou bien ennuyeux, ou encore neutres ?

La perception du temps est-elle modifiée ? Ont-ils l’impression d’exister moins intensément ?


Serait-il possible qu’à l’instar des descriptions de J.J.Rousseau dans ses « Rêveries d’un promeneur solitaire », les résident/es concerné/es, accèdent à des états particuliers de conscience, au cours desquels leur sensation d’exister est avantageusement exacerbée, au détriment des états de contraintes que leur imposent leurs états de vieillesse et de dépendance ?


A partir d’observations et de dialogues réalisés avec la collaboration de deux résident/es dûment choisis, une analyse d’ordre psycho-philosophique est proposée, en prenant comme référence analogique, certains états de « rêverie » décrits par J.J.Rousseau .

Certains aspects neurophysiologiques et neuropharmacologiques sont également discutés.


L’objectif de l’exposé est d’une part de démontrer la réalité d’états de veille atténuée avec conscience existentielle exacerbée, au bénéfice spontané des concernés, et d’autre part, à illustrer l’utilisation d’une approche méthodologique à priori peu usuelle en EHPAD.

veille-atténuée-des-résidents-d'un ehpad-et-état-de-reveries-jj-rousseau.pdf veille-atténuée-des-résidents-d'un ehpad-et-état-de-reveries-jj-rousseau.pdf

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Exercices corrigés du DEAS Module 1 à 8

Animaatjes dokter 70912+ de 230 exercices avec corrigés 

Contenue E.learning 

Obtenez un mot de passe aprés paiement et comencez à réviser 

Je teste