Covid 19 risque infectieux

Un nouveau virus est apparu en janvier 2020, il a touché le monde entier provoquant énormément de décès.

Une situation d'urgence que chaque établissement à du mettre en place Exemple d'organisation d'un établissement type EHPAD

Phase 1 : Dans un premier temps les visites sont restreint à  2 heures par jours, deux personnes seulement, pour ne pas créer une situation de "panique" au près des résidents et isoler les personnes qui présenterais des symptômes du coronavirus

Phase 2 : A la demande de l'ARS et du gouvernement les structures sont  interdites aux visiteurs ( famille et intervenant extérieur à la structure ( décision ARS 16 mars 2020)

Les résidents continuent a descendre en salle à manger, à participer au activités mais avec des règles d'hygiènes plus stricte: lavage des mains, ou gel SHA.

Phase 3 : Trois jours plus tard décision collégiale de confiné les personnes en chambre plus aucune visite des familles et proches n'est autorisé 

Nouvelle organisation

Relater comment votre établissement à modifié son organisation Les bonnes pratiques d’hygiène respiratoire Pour tous il faut

• Port du masque obligatoire Pour le personnel

• Port du masque chirurgicale (un pour 4h) Pour les résidents

• Ports du masque obligatoire dès la sortis du logement fournis par l'établissement

Les bonnes pratiques d’hygiène des mains Pour tous il faut

• Se laver les mains régulièrement ou utilisation du SHA. Pour le personnel

• Se laver systématiquement entre chaque soins d'hygiènes, de personnes et/ou utiliser du SHA.

• Port de gants pour chaque résidents, et pour tous geste effectués.

Pour le résident

• Se laver les mains régulièrement ou utilisation du SHA.

Prendre en charge les résidents positif au COVID-19

Mesures générales 

• Visualisé les symptôme associés tel que:  Fréquents: température supérieure à 38°, toux sèche, fatigue. 

Moins fréquents: courbatures, maux de gorge, diarrhée, maux de tête, perte de l'odorat ou du goût. 

Symptôme grave: difficulté à respirer ou essoufflement, sensation d'oppression ou de douleur au niveau de la poitrine.

Pour le personnel

• Passage dans le logement en dernier pour éviter de transmettre le virus

• Habillage de protection avant de rentrer dans la chambre:

Une sur-blouse à manches longues à usage uniques

Un masque chirurgicale, une charlottes, des lunettes

Frictions des mains avec la SHA Gants à usage unique

• Déshabillage:

Dans la chambre, retirer la sur-blouse, les gants et désinfection des mains avec la SHA.

A l'extérieur de la chambre, retirer les lunettes, la charlotte, masques et désinfection a nouveau des mains. 

• Si possible une seule personne dans la chambre du résident

Pour la personne
• Si présence des symptômes ci-dessus
• Mise en quarantaine de la personne
• Tester de la personne
• Surveillance de l'état général
• Lui faire porter un masque chirurgicale lors des soins de proximité
Les visites reprennent mais avec des règles de distension.
Un Sas a été aménagé avec une "vitre" de plexiglas pour éviter tous risques.
Les personnes âgées et les familles ne peuvent se toucher. 
Si les familles apportent des produits d'hygiène, des fleurs, des gâteaux . à leur parents, ils sont désinfectés et placés dans une bannette pendant 24 h avant d'être donner à la personne.
Toute l'organisation dépend du contexte extérieurs et de comment l'épidémie évolue.
voir sur smartphone

Sultan julien Formateur elearning paramédical

Avec EPI suffisant

En complément des précautions standard, mettre en œuvre les précautions gouttelettes et contact. Porter :

- Masque chirurgical pour tout soignant avant d’entrerdans la chambre (port maximum 4 h sans le toucher)

- Masque FFP2* uniquement en cas de manœuvres 

respiratoires (port maximum 8 h sans le toucher)

- Surblouse à usage unique à manches longues et tablier si réalisation de soins mouillants ou souillants

- Port systématique de lunettes de protection 

Le port d’une protection complète de la chevelure (charlotte, calot couvrant, …) ne nous parait pas utile

Elimination de ces équipements de protection Individuelle (EPI) en DASRI avant la sortie de la chambre

* Avis HCSP 10 mars 2020 et Communiqué de presse du 16 mars 2020

Avec EPI stock limité

En cas de défaut d’EPI :

- Faire porter un masque au résident ce qui permet de réduire le risque de projection

ET

Tenue minimale à respecter pour le soignant :

- Port systématique d’un tablier plastique UU (précaution contact protection de la tenue)

- Masque chirurgical 

Pour soins en série :

- Entre chaque chambre : retrait tablier & gants + FH

A

- Surblouse, masque & lunettes conservés si non souillés

La tenue indispensable 

Masques chirurgicaux (conservés au maximum 4h) ou FFP2 (4 à 8h), renouvelés s’ils sont souillés (remise en place, éternuement).

 Blouse ou Tunique à manches courteschangée et lavée tous les jours (minimum à 60°C). 

Elle est changée en cas de souillures ou si elle est mouillé

 

Gants changés pour chaque patient et pendant le soin si interruption de soin (téléphone, prise de RV). 

Le changement de gants impose un lavage des mains au savon ou friction avec une solution hydro alcoolique.

Pantalon réservé exclusivement à la structure, changé et lavé tous les jours (minimum 60°C).

 Charlotte à usage unique, peut être conservée au maximum une demi-journée. Un couvre-chef de 

type calot tissu, un foulard, lavable à 60°C peuvent être utilisés. Les cheveux longs sont attachés.

 Lunettes de protection ou visières lavables et réutilisables après désinfection. 

Elles ne remplacent en aucun cas le masque.

 Sur-blouse pour soins instrumentaux (sous condition d’approvisionnement), à usage unique, 

et impérativement à changer à chaque patient. Si en cours de soins elle est mouillée, il y a lieu de la changer afin d’éviter une contamination des éléments de protection (blouse, pantalon) et des vêtements.

Chaussures lavables et réservées exclusivement au cabinet, désinfectées tous les soirs et/ou usage de sur chaussures lavables ou à usage unique pour protéger les chaussures de ville.

 Pantalon réservé exclusivement au cabinet, changé et lavé tous les jours 

(minimum 60°C).

 Charlotte à usage unique, peut être conservée  au maximum une demi-journée. Un couvre-chef de 

type calot tissu, un foulard, lavable à 60°C peuvent être utilisés. Les cheveux longs sont attachés.

 Lunettes de protection ou visières lavables et réutilisables après désinfection. 

Elles ne remplacent en aucun cas le masque.

 Sur-blouse pour soins instrumentaux (sous condition d’approvisionnement), à usage unique, et impérativement à changer à chaque patient. Si en cours de soins elle est mouillée, il y a lieu de la changer afin d’éviter une contamination des éléments de protection (blouse, pantalon) et des vêtements. 

 

MATÉRIEL DE SUBSTITUTION 

Temporairement à envisager en cas de déficit d’équipement 

barrière dans l’attente de livraison :

Charlotte : remplacée par un calot ou un foulard lavé à 60°C,

Sur-blouse: remplacée par une sur-blouse en tissu lavable, un tablier (soit jetable soit en tissu lavable ou plastifié) changée pour chaque patient.

Les éléments de protection individuelle à usage unique sont éliminés 

comme DASRIA.

Les champs souillés également. 

À savoir: l’Arrêté du 20 avril 2020 modifiant l’arrêté du 7 septembre 1999 relatif aux modalités d’entreposage des déchets d’activités de soins à risques infectieux et assimilés et des pièces anatomiques prévoit le report de 3 à 6 mois des délais de stockage (pour une production inférieure à 15Kg par mois).

Le port d’un tablier impose le lavage des mains et des avant-bras selon la méthode du lavage chirurgical.

Source Cpias

Rédaction Sultan julien

Remettre dans l'ordre la chronologie du déshabillage de la protection d'un soignant avant de sortir de la chambre d'un patient suspect ou confirmé covid-19

UU = usage unique
PHA = produit hydro-alcoolique
EPI = équipement de protection individuelle

voir sur smartphone

Correction

Correction
1 Enlever le tablier UU
2 Enlever la sur blouse manches longues UU*
3 Enlever les gants UU* 
4 Désinfection des mains au PHA*
5 Enlever les lunettes de protection
6 Enlever le masque chirurgical
Désinfection des mains au PHA* après avoir enlever tous EPI*

Auteur gisèle Cabre

SOURCE https://rhc-arlin.pasman.fr/wp-content/uploads/2020/11/COVID19_actualisation_29112020_CPiasCVDL.pdf

Remettre dans l'ordre la chronologie l'habillage de la protection d'un soignant avant d'entrer dans la chambre d'un patient suspect ou confirmé covid-19
UU = usage unique
PHA = produit hydro-alcoolique
EPI = équipement de protection individuelle

voir sur smartphone

Correction

1 Se désinfecter les mains au PHA*
2 Mettre la sur blouse manches longues UU* +tablier de protection UU*
3 Mettre le masque chirurgical
4 Mettre les lunettes de protection
5 désinfection des mains au PHA après avoir enfilé les  EPI*
6 Mettre des gants UU* si contact avec liquide biologique

Auteur gisèle Cabre

source Source https://rhc-arlin.pasman.fr/wp-content/uploads/2020/11/COVID19_actualisation_29112020_CPiasCVDL.pdf

Date de dernière mise à jour : 07/09/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • marie anne

    1 marie anne Le 16/10/2020

    Bonsoir, Après une suspicion de covid, je travaille en Ehpad une séance de dépistage est organisée ds les locaux, j'y étais contrainte de subir un test pcr. La direction a t-elle le droit de sanctionner en cas de refus ? Depuis ce test, j'ai le nez en feu. Que dois-je faire ? Je vous remercie pour votre réponse.
    gisele-cabre

    gisele-cabre Le 16/10/2020

    Bonjour Au même titre que le vaccin de la grippe, il n'y a aucun décret et aucune obligation pour que ce test PCR soit imposé au salarié. En va dire que c'est un devoir moral que de se faire dépister afin de ne pas transmettre le virus à des personnes en situation de vulnérabilité. Chaque salariés travaillant dans le secteur médico social porte une responsabilité professionnelle sur ces choix Bonne journée Gisèle Cabre

Ajouter un commentaire

Anti-spam