Bonjour M

Connexion membre

UE 3.1.S1 - Raisonnement et démarche clinique infirmière

Raisonnement et démarche clinique

Unité d’enseignement 3.1.S1 :Raisonnement et démarche clinique
Semestre : 1 Compétence : 1
CM : 15 heures TD : 25 heures TP : 10 heures
ECTS : 2

Eléments de contenu
Exploration des notions de : concept, paradigme, théorie, modèle, courant de pensée…
Les concepts fondateurs de la démarche soignante : homme, santé, maladie, soin, dépendance, autonomie, humanisme, …
L’histoire et l’anthropologie des pratiques soignantes et de la médecine, (temps, lieux, culture, et soins), les théories de soins, …
Les modèles cliniques,
Les méthodes de raisonnement cliniques et diagnostiques : le modèle hypothético-déductif, l’hypothèse, l’anticipation,…
Les opérations mentales du raisonnement clinique : questionnement, observation, intuition perceptive, induction, déduction, créativité, pensée critique,…
Le jugement clinique,
La démarche clinique infirmière : signes et symptômes, risques, réactions humaines physiques et psychologiques, problèmes traités en collaboration, diagnostics infirmiers, suivi et évaluation, …

Modalités d’évaluation
Travail écrit d'analyse d'une situation clinique réalisé
en groupe restreint.

 

Exercice cas concret

Recueil de données

Monsieur D félix, âgé de 38 ans célibataire, vit seul dans un appartement type 1 sur le même pallier que ses parents

Il travaille comme manutentionnaire à 50%. Il est sous la tutelle de ses parents. Il a le Sécurité Sociale et une mutuelle et bénéficie d'une prise en charge à 100%.
Il a été hospitalisé en service de psychiatrie à la demande d'un tiers, pour trouble du comportement.

Sa mère a alerté les pompiers car il été très violent envers son père (coups de point donnés au visage). Effectivement, comme l'a signalé sa maman il  écoutait la musique très fort jour et nuit et réveillait les voisins, se promenait en slip dans la cage d'escalier et montait régulièrement sur le toit de l'immeuble même la nuit en criant et tenant des propos incohérents. Il n'allait pas à son travail... Sa maman pense .qu'il ne prend plus son traitement. 
Il est amené par les pompiers au service des urgences psychiatriques avec ses parents et sa maman en accord avec le médecin décide de l'hospitalisation sous contrainte.
Le médecin évoque une rupture de traitement sur schizophrénie et le transfère en secteur fermé.
Ce patient est connu du service, car il a eu plusieurs hospitalisations pour rupture de traitement. Sa schizophrénie a été confirmée après plusieurs hospitalisations lorsqu'il était adolescent, .ce qui a entrainé un arrêt de ses études. Cependant il a trouvé un emploi dans la société de son père.
Il a eu plusieurs petites amies mais se plaint « que cela ne dure pas» car il n'arrive pas à avoir de relations normales avec elles et dit «en souffrir ». IAu cours des dix premiers jours de son hospitalisation en secteur fermé, l'équipe note les observations suivantes:
• J3 « Monsieur D chuchote dans les couloirs, beaucoup de gestes anodin avec les mains, qu'il observe de façon bizarre, rires immotivés, crises de fou rire. Lors du changement de chambre, il ne veut pas que l'infirmière touche ses vêtements. Il a-un moment de recul quand l'infirmière frôle son pyjama et son regard est agressif .

Il erre dans les couloirs en parlant seul « dans sa barbe ». Il a beaucoup de difficultés pour prendre son traitement. Il refuse de voir sa famille. Il est inquiet car son voisin saigne du nez. Il passe de grands moments devant la glace et ne semble pas se reconnaître. Il dort très mal et est agité dans la nuit.
J5 : il ne sait toujours pas depuis quand il est hospitalisé.
J7 : il n'accepte toujours pas de se doucher car a peur que son corps se disloque...

J9 : Mr D. est souriant et réclame des cigarettes
J10 : il reste le plus souvent au fond de son lit. Il semble toujours éthéré, dans les nuages .

J11 a un meilleur contact mais se situe mal dans la réalité. Il ne semble pas avoir d'activités délirantes mais a des attitudes bizarres. Il évolue sur un mode de repli, et «plane dans le service ». Il est totalement inconscient de ses troubles et ne se souvient plus d'avoir frappé son pére

A ce jour
Monsieur D est toujours en hospitalisation sous contrainte.
L'équipe soignante observe une légère amélioration de son état. Il dort un peu mieux la nuit avec le traitement, mais est angoissé par l'environnement du secteur fermé.
Il a du mal à faire sa toilette seul et tremble pour se rouler les cigarettes.
 
Son traitement:
HADOL® (neuroleptique) 50 gouttes 3 fois par jour.
NOZINAN ® (neuroleptique) 1 CP à 25mg le matin et 1 CP à 50 mg le soir
MEPRONIZINE ® (hypnotique) 1 CP le soir au coucher
PARKINANE® Retard (Antiparkinsonien : anti cholinergique utilisé en- correction des effets secondaires des neuroleptique) 1 CP le matin et 1 CP le soir.
SERESTA ® (anxiolytique) 50 mg si besoin
DUPHALAC® (Laxatif osmotique) I sachet si besoin
LOXAPAC ® (neuroleptique) 1 AMP en Intra musculaire en cas d'agitation
 

Question 1

Vous ferez le recueil de données administratives de Monsieur D en fonction des éléments du texte.
 

Question 2 

Vous devez reperez les signes fonctionnels et les sIgnes dysfonctionnels de Monsieur D dans le recueil de données

Question 3

Sous forme de tableau mettre en correspondance les signes fonctionnels et dysfonctionnels avec les 11 modes de santé selon le modéle de Marjory GORDON
 
Mode fonctionnel Signes fonctionnels Signes dysfonctionnels Sources de difficultés
Perception et gestion de la santé

 

 

 
Nutrition et métabolisme      
Élimination      
Activité et exercice

 

 

.

 

 
Sommeil et repos      
Cognition et perception  

 

 

Perception de soi  

 

 
Relation et rôle

 

 

 

Sexualité et reproduction      
Adaptation et tolérance au stress      
Valeurs et croyances      
 
 
Question 4
Sous forme de tableau de formulation des diagnostics infirmiers Identifiez et argumentez les problèmes de santé de Monsieur D à ce jour :
Diagnostics infirmiers, lié à ,se manifestant par.
 
Tableau de formulation des diagnostics infirmiers
 
Mode fonctionnel Diagnostic infirmier lié à  se manisfestant par
Perception et gestion de la santé      
Nutrition et métabolisme      
Elimination      
Activité et exercice      
Sommeil et repos      
Cognition et perception      
Perception de soi et concept de soi      
Relation et rôle      
Sexualité et reproduction      
Adaptation et tolérance au stress      
Valeurs et croyance      

 

Planification des problèmes traités en collaboration

 

Identification des PB traités en collaboration Données significatives

Argumentation

En quoi ces données sont significatives

Schizophrénie    
Délires et hallucinations

 

 
Tremblements et risques de contractures    
Insomnie

 

 
Risque de constipation    
Risque d'agitation    

 

Correction cas concret

Réponse 1

Le recueil de données administratives de Monsieur D en fonction des éléments du texte.
 

Le receuil de données administratives  (vous devez extraire les informations à partir du texte proposé)

QUE CONTIENT LE RECUEIL DE DONNÈS
  1. l'identification du patient(e) : Une situation sociale, état civil ,environnement habituel....
  2. Une présentation familial ou culturelles
  3. Ses habitudes de vie en fonction des 14 besoins de virginia Henderson gôuts, son autonomie, ses difficultés et dépendances, ses appareillages et aides techniques
  4. Connaissance du diagnostique, des motifs d'hospitalisation, la perception propre de ses problémes de santé et de ses difficultés, son ressenti, ses inquiétudes
  5. Les antécedents médicamenteux, la coopération aux soins, sa participation aux activités.
  6. La situation par rapport à l'institution
  7. Son prénom,âge situation marital,

    il travail comme manutentionnair, si bénéficiaire d'une prise en charge à quel taux

    il à été amené par les pompier ,

    le service dans lequel il est hospitalisé

    pour quel motif,

    à ce jours 

Réponse 2 

Les signes fonctionnels et les sIgnes dysfonctionnels de Monsieur D dans le recueil de données

Signes fonctionnels 

Signes dysfonctionnels

Monsieur D félix, âgé de 38 ans célibataire, vit seul dans un appartement type 1 sur le même pallier que ses parents

Il travaille comme manutentionnaire à 50%. Il est sous la tutelle de ses parents. Il a le Sécurité Sociale et une mutuelle et bénéficie d'une prise en charge à 100%.
Il a été hospitalisé en service de psychiatrie à la demande d'un tiers, pour trouble du comportement.

Sa mère a alerté les pompiers car il été très violent envers son père (coups de point donnés au visage). Effectivement, comme l'a signalé sa maman il  écoutait la musique très fort jour et nuit et réveillait les voisins, se promenait en slip dans la cage d'escalier et montait régulièrement sur le toit de l'immeuble même la nuit en criant et tenant des propos incohérents. Il n'allait pas à son travail... Sa maman pense .qu'il ne prend plus son traitement
Il est amené par les pompiers au service des urgences psychiatriques avec ses parents et sa maman en accord avec le médecin décide de l'hospitalisation sous contrainte.
Le médecin évoque une rupture de traitement sur schizophrénie et le transfère en secteur fermé.
Ce patient est connu du service, car il a eu plusieurs hospitalisations pour rupture de traitement. Sa schizophrénie a été confirmée après plusieurs hospitalisations lorsqu'il était adolescent, .ce qui a entrainé un arrêt de ses études. Cependant il a trouvé un emploi dans la société de son père.
Il a eu plusieurs petites amies mais se plaint « que cela ne dure pas» car il n'arrive pas à avoir de relations normales avec elles et dit «en souffrir ». IAu cours des dix premiers jours de son hospitalisation en secteur fermé, l'équipe note les observations suivantes:
• J3 « Monsieur D chuchote dans les couloirs, beaucoup de gestes anodin avec les mains, qu'il observe de façon bizarre, rires immotivés, crises de fou rire. Lors du changement de chambre, il ne veut pas que l'infirmière touche ses vêtements. Il a-un moment de recul quand l'infirmière frôle son pyjama et son regard est agressif .

Il erre dans les couloirs en parlant seul « dans sa barbe ». Il a beaucoup de difficultés pour prendre son traitement. Il refuse de voir sa famille. Il est inquiet car son voisin saigne du nez. Il passe de grands moments devant la glace et ne semble pas se reconnaître. Il dort très mal et est agité dans la nuit.
J5 : il ne sait toujours pas depuis quand il est hospitalisé.
J7 : il n'accepte toujours pas de se doucher car a peur que son corps se disloque...

J9 : Mr D. est souriant et réclame des cigarettes
J10 : il reste le plus souvent au fond de son lit. Il semble toujours éthéré, dans les nuages .

J11 a un meilleur contact mais se situe mal dans la réalité. Il ne semble pas avoir d'activités délirantes mais a des attitudes bizarres. Il évolue sur un mode de repli, et «plane dans le service ». Il est totalement inconscient de ses troubles et ne se souvient plus d'avoir frappé son pére

A ce jour
Monsieur D est toujours en hospitalisation sous contrainte.
L'équipe soignante observe une légère amélioration de son état. Il dort un peu mieux la nuit avec le traitement, mais est angoissé par l'environnement du secteur fermé.
Il a du mal à faire sa toilette seul et tremble pour se rouler les cigarettes.
 
Son traitement:
HADOL® (neuroleptique) 50 gouttes 3 fois par jour.
NOZINAN ® (neuroleptique) 1 CP à 25mg le matin et 1 CP à 50 mg le soir
MEPRONIZINE ® (hypnotique) 1 CP le soir au coucher
PARKINANE® Retard (Antiparkinsonien : anti cholinergique utilisé en- correction des effets secondaires des neuroleptique) 1 CP le matin et 1 CP le soir.
SERESTA ® (anxiolytique) 50 mg si besoin
DUPHALAC® (Laxatif osmotique) I sachet si besoin
LOXAPAC ® (neuroleptique) 1 AMP en Intra musculaire en cas d'agitation
 

Question 3

Mettre en correspondance les signes fonctionnels et dysfonctionnels avec les 11 modes de santé selon le modéle de Marjory GORDON

  1. Perception et gestion de la santé
  2. Nutrition et métabolisme
  3. Élimination
  4. Activité et exercice
  5. Sommeil et repos
  6. Cognition et perception
  7. Perception de soi
  8. Relation et rôle
  9. Sexualité et reproduction
  10. Adaptation et tolérance au stress
  11. Valeurs et croyances

 

Suite de la correction je valide le semeste 1>>

 
 
 
 

 

 

 

Menu

semestre-1
UE 1.1.S1 - Psychologie, sociologie, anthropologie

UE 1.1.S1 - Psychologie, sociologie, anthropologie

semestre-1
UE 1.3.S1 - Législation, éthique, déontologie

UE 1.3.S1 - Législation, éthique, déontologie, 2 qcm pour s'évaluer à cette UE

semestre-1
UE 2.1.S1 - Biologie fondamentale

UE 2.1.S1 - Biologie fondamentale,qcm pour vous évaluer à cette UE

semestre-1
UE 2.2.S1 - Cycle de la vie et grandes fonctions

UE 2.2.S1 - Cycle de la vie et grandes fonctions, qcm pour vous évaluer à cette UE

semestre-1
UE 2.4.S1 - Processus traumatiques

UE 2.4.S1 - Processus traumatiques,qcm pour s'évaluer à cette UE

semestre-1
Infectiologie et hygiène: U.E. 2.10

UE 2.10.S1 : Infectiologie, hygiène,qcm pour vous évaluez à cette UE

semestre-1
UE 2.11.S1 - Pharmacologie et thérapeutiques

UE 2.11.S1 - Pharmacologie et thérapeutiques, qcm pour vous évaluez

semestre-1
UE 3.1.S1 - Raisonnement et démarche clinique infirmière

UE 3.1.S1 - Raisonnement et démarche clinique infirmière compétence 1 exemple cas concret

semestre-1
UE 4.1.S1 - Soins de confort et de bien-être

UE 4.1.S1 - Soins de confort et de bien-être

semestre-1
UE 6.1.S1 - Méthodes de travail et TIC

UE 6.1.S1 - Méthodes de travail et TIC, réussir son parcours de mémoire de fin d'études

Autres exercices raisonnement et démarche clinique sur:

Élèves en soins infirmiers valider le semestre 1​

200 Exercices avec corrigés

Faire un essai

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 09/06/2018