UE 2.6.S5 - Processus psychopathologiques

 «Lorsque vous êtes infirmière, vous savez que chaque jour, vous toucherez une vie ou une vie touchera la vôtre.»

Processus psychopathologiques

Unité d’enseignement 2.6.S5 : Processus psychopathologiques
Semestre : 5 Compétence : 4
CM : 30 heures TD : 10 heures TP : 10 heures
ECTS : 2

Eléments de contenu
Les pathologies ci-dessous doivent avoir été abordées au cours de la formation :
Chez les adultes :
Psychoses : schizophrénies, bouffée délirante aigüe, paranoïa, psychose puerpérale, troubles délirants persistants,
Conduites addictives,
Troubles de l’humeur : épisode maniaque, trouble affectif bipolaire, épisode dépressif, trouble dépressif récurrent,
Troubles névrotiques : troubles anxieux, obsessionnels compulsifs, troubles phobiques, troubles somatoformes et dissociatifs, réactions à un facteur de stress,
Troubles de la personnalité et du comportement : états limites, conduites asociales, psychopathies, perversions,
Risque suicidaire,
Troubles des conduites alimentaires,
Processus démentiel, troubles mnésiques, désorientation temporo-spatiale trouble du caractère et des conduites,
dépression, confusion, hallucination, délire confuso-onirique. Impact familial.
Chez les enfants :
Troubles relationnels précoces, autisme,
Trouble du développement affectif, intellectuel, troubles du comportement,
Troubles dysharmoniques,
Troubles dépressifs du nourrisson, de l’enfant, de l‘adolescent,
Troubles de l’adolescent avec passages par l’acte,
Troubles phobiques.
Les thérapeutiques :
Le dispositif de sectorisation, les différentes thérapies relationnelles et psychothérapies, la thérapie dans la quotidienneté, la thérapie institutionnelle
La maladie psychique et le handicap psychique dans la vie personnelle, professionnelle, sociale, la prise en charge sociale, soins de réhabilitation
L’analyse de la pratique (personnellement et en équipe), l’attitude réflexive sur sa pratique avec l’acceptation et la mise en travail de ses attitudes, des mouvements affectifs et des contre-attitudes

Modalités d’évaluation
Evaluation écrite de connaissances.

Manifestation clinique et sémiologie en psychiatrie

Troubles du comportement

  • Agitation 
  • Impulsions 
  • Agressivité : c’est une tendance à attaquer autrui. Elle peut se manifester de différentes façons, tant par le regard, les paroles que les actes. Elle peut être présente dans presque toutes les pathologies psychiatriques. Elle va de la simple manifestation d’agressivité à la fureur et l’homicide. L’agressivité peut être dirigée contre soi-même : actes suicidaires, automutilations (comportement de destruction ou de dégradation de son propre corps).
  • Comportement suicidaire :
    • le suicide est l’acte de se donner la mort ;
    • on distingue les conduites suicidaires, qui concernent les tentatives de suicide, qu’elles échouent ou qu’elles réussissent, du suicide à proprement parler ;
    • le suicidé est le sujet dont le geste a été mortel, le suicidant est celui qui a survécu à son geste et le suicidaire est celui qui est à risque de passage à l’acte suicidaire.

Troubles de la volonté

  • Aboulie : diminution de la volonté entraînant indécision et impuissance à agir.
  • Apragmatisme : incapacité d’origine psychique de maintenir une activité et un comportement adaptés aux besoins et aux conditions de vie du sujet.
  • Négativisme : comportement de refus et d’opposition aux sollicitations d’autrui (voir la section Troubles psychomoteurs).

Troubles du comportement alimentaire

  • Anorexie : ce terme désigne la perte de l'appétit. On peut l'observer au cours des dépressions, mais aussi de maladies du corps comme le cancer.
  • Anorexie mentale : trouble spécifique qui correspond à une privation volontaire de nourriture et n'est donc pas une perte de l'appétit.
  • Hyperphagie : ingestion de trop grandes quantités de nourriture
  • Boulimie : ingestion brutale d'une grande quantité d'aliments, il s'ensuit une culpabilité intense et des vomissements provoqués répétés.
  • Sitiophobie : refus alimentaire (ou de certains aliments), généralement dans le cadre d'une pathologie délirante sous-jacente (par exemple par crainte d'être empoisonné).
  • Potomanie : forme particulière d’excès se limitant à l’eau absorbée en très grande quantité qui se voit presque exclusivement dans les troubles psychotiques.
  • Mérycisme : chez l'enfant, régurgitation et rumination du bol alimentaire
  • Pica, caractérisé par l’absorption de substances non comestibles avec une variété caractérisée par l’ingestion d’excréments, ou coprophagie.

En savoir plus

Troubles de l'alimentation: anorexie et boulimie nerveuse

Les troubles de l'alimentation sont des maladies qui se caractérisent par des habitudes alimentaires irrégulières et une détresse extrême ou des inquiétudes concernant le poids ou la forme corporelle. Les perturbations alimentaires peuvent impliquer un apport alimentaire insuffisant ou excessif qui peut fondamentalement nuire au bien-être d'une personne. Les formes les plus courantes de troubles de l'alimentation sont l'anorexie mentale, la boulimie nerveuse, les troubles de l'hyperphagie boulimique, le pica, le trouble de la rumination, le trouble évitant ou restrictif de l'apport alimentaire (ARFID) et d'autres troubles de l'alimentation ou de l'alimentation spécifiés (OSFED). Lisez ce guide d'étude et apprenez-en plus sur les troubles de l'alimentation (anorexie mentale et boulimie mentale), sa gestion des soins infirmiers, ses interventions et son évaluation.

Troubles de contrôle des impulsions et de conduite

Troubles perturbateurs, de contrôle des impulsions et de conduite

Les troubles perturbateurs, de contrôle des impulsions et de conduite impliquent des comportements beaucoup plus critiques et constants que les épisodes temporaires typiques de la plupart des enfants et des adolescents. 

Ils appartiennent à un groupe de troubles qui impliquent un trouble provocateur oppositionnel, un trouble explosif intermittent, un trouble des conduites, un trouble de la personnalité antisociale , la pyromanie et la kleptomanie. 

Ces troubles peuvent amener les individus à se comporter violemment ou agressivement envers les autres ou les biens. 

Ils peuvent avoir des problèmes pour contrôler et gérer leurs sentiments, leurs émotions et leur comportement et peuvent violer les règles ou les lois. 

Consultez ce guide d'étude et apprenez-en plus sur les troubles perturbateurs, de contrôle des impulsions et de conduite, sa gestion des soins infirmiers, ses interventions et son évaluation.

La description

Statistiques et incidents

Les causes

Manifestations cliniques

Gestion médicale

Gestion pharmacologique

Gestion des soins infirmiers

Évaluation des soins infirmiers

Diagnostic infirmier

Planification et objectifs des soins infirmiers

Interventions infirmières

Évaluation

La description

Dans le DSM-5, le trouble oppositionnel provocant et le trouble des conduites sont actuellement classés avec le trouble de la personnalité antisociale et le trouble explosif intermittent , en considérant les nouvelles données confirmant leur similitude clinique et biologique le long d'un spectre de développement. 

Le trouble de la personnalité antisociale concerne les violations des droits d'autrui. 

Le trouble explosif intermittent est défini par des comportements agressifs et agressifs impulsifs qui sont hors de proportion avec les facteurs de stress.

Trouble provocateur oppositionnel (ODD). 

Un trouble de santé mentale infantile qui comprend un schéma fréquent et persistant de colère, d'irritabilité, de disputes, de défi ou de vengeance envers une personne et d'autres personnalités.

Trouble explosif intermittent (IED). 

Un trouble qui implique des épisodes répétés et imprévus de comportements impulsifs, destructeurs, violents ou d'explosions verbales en colère dans lesquels la personne réagit de manière grossière hors de proportion avec la situation.

Trouble des conduites (CD). 

Ce trouble se caractérise par un comportement antisocial persistant chez les enfants et les adolescents qui altère considérablement leur capacité à fonctionner dans les domaines social, scolaire ou professionnel. 

Les personnes atteintes de troubles de conduite ont peu d'empathie pour les autres; ils ont une faible estime de soi, une mauvaise tolérance à la frustration et des crises de colère. 

Le trouble des conduites est fréquemment associé à l'apparition précoce d'un comportement sexuel, à la consommation d'alcool, au tabagisme , à la consommation de substances illégales et à d'autres comportements imprudents ou risqués.

Trouble de la personnalité antisociale (ASPD ou APD).

 Un état mental dans lequel une personne a un schéma à long terme de manipulation, d'abus ou de violation des droits d'autrui sans aucune culpabilité.

Pyromanie. 

Un trouble qui se caractérise par une impulsion à mettre le feu. La définition s'est concentrée sur l'incapacité récurrente à résister aux impulsions de mettre le feu à des personnes qui n'étaient pas psychotiques, atteintes de troubles cognitifs ou antisociales.

Kleptomanie. 

Un trouble de santé mentale rare mais grave qui implique une incapacité récurrente à résister à l'envie de voler des articles dont la personne n'a généralement pas vraiment besoin et qui ont généralement peu de valeur.

Continuer votre consultation de ce cours en achetant le programme de formation 

ESI Je valide le semestre 5►

Exercice évaluation UE 2.6.S5

 

Gisèle Cabre

Infirmière, formatrice IFSI 

Source :https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037218463&dateTexte&categorieLien=id

Question 1 – Vous êtes en stage dans un service de psychiatrie accueillant beaucoup de patients schizophrènes. Un symptôme majeur (délire) est systématiquement présent dans cette maladie. Votre tuteur échange avec vous sur la sémiologie.

  • Donnez la définition du délire

Le délire est une perturbation du fonctionnement de la pensée. Il peut être aigu (épisode délirant, bouffée délirante), ou chronique.

  • Citez-en les modes d’organisation

Deux grandes organisations sont reconnues : les délires systématisés ou paranoïaques. Soit le délire est dit “en réseau”, il gagne progressivement tous les domaines de la vie du sujet, soit il est “en secteur”, il s'exerce alors dans un seul domaine ; Les délires non systématisés ou paranoïdes.

  • Citer 2 mécanismes qui construisent les délires
  • Citer 4 thématiques qui alimentent les processus délirants

 

Question 2 – Vous prenez en soin à 10h00, aux urgences psychiatriques, un patient de 22 ans. Il présente le tableau suivant : larmoiements, rhinorrhées, bâillements sonores. A 22h00, on retrouve dans les transmissions : mydriase, frissons, hypersudation, anxiété …

  • Quel symptôme psychiatrique peut être suspecté ?
  • Ce symptôme présente-t-il un risque vital pour le sujet ? Justifier votre réponse

 

Question 3 – Dans un dossier de patient souffrant de schizophrénie, vous relevez les termes suivants : syndrome positif et insight. 

  • Donner une définition précise de ces termes : syndrome positif, insight

Les symptômes dits positifs

Le malade perçoit des sensations qui n'existent pas. Les hallucinations peuvent concerner tous les sens, auditives, visuelles, olfactives ou encore cénesthésiques (sensation de courant électrique). Les hallucinations auditives sont les plus fréquentes

La conscience d’avoir un trouble mental, = insight

 

Question 4 – Un patient est hospitalisé en SPDRE dans votre service pour troubles bipolaires. Cette mesure de soin sous contrainte est très encadrée par la loi.

  • Citer la loi de référence
  • Quels en sont les acteurs ? (3)
  • La loi introduit aussi la notion de programme de soin. Donnez-en la définition.

 

Question 5 – Dans la prise en soin des patients toxicomanes, des traitements de substitution peuvent être mis en place.

  • Quel est le but de ces traitements ?
  • Citez-en les principes ?

7 votes. Moyenne 4.86 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/09/2020

 

►Faire un essai►

Formation aide soignante 2021 modules 1 a 8