UE 2.6.S5 - Processus psychopathologiques

Processus psychopathologiques

Unité d’enseignement 2.6.S5 : Processus psychopathologiques
Semestre : 5 Compétence : 4
CM : 30 heures TD : 10 heures TP : 10 heures
ECTS : 2

Eléments de contenu
Les pathologies ci-dessous doivent avoir été abordées au cours de la formation :
Chez les adultes :
Psychoses : schizophrénies, bouffée délirante aigüe, paranoïa, psychose puerpérale, troubles délirants persistants,
Conduites addictives,
Troubles de l’humeur : épisode maniaque, trouble affectif bipolaire, épisode dépressif, trouble dépressif récurrent,
Troubles névrotiques : troubles anxieux, obsessionnels compulsifs, troubles phobiques, troubles somatoformes et dissociatifs, réactions à un facteur de stress,
Troubles de la personnalité et du comportement : états limites, conduites asociales, psychopathies, perversions,
Risque suicidaire,
Troubles des conduites alimentaires,
Processus démentiel, troubles mnésiques, désorientation temporo-spatiale trouble du caractère et des conduites,
dépression, confusion, hallucination, délire confuso-onirique. Impact familial.
Chez les enfants :
Troubles relationnels précoces, autisme,
Trouble du développement affectif, intellectuel, troubles du comportement,
Troubles dysharmoniques,
Troubles dépressifs du nourrisson, de l’enfant, de l‘adolescent,
Troubles de l’adolescent avec passages par l’acte,
Troubles phobiques.
Les thérapeutiques :
Le dispositif de sectorisation, les différentes thérapies relationnelles et psychothérapies, la thérapie dans la quotidienneté, la thérapie institutionnelle
La maladie psychique et le handicap psychique dans la vie personnelle, professionnelle, sociale, la prise en charge sociale, soins de réhabilitation
L’analyse de la pratique (personnellement et en équipe), l’attitude réflexive sur sa pratique avec l’acceptation et la mise en travail de ses attitudes, des mouvements affectifs et des contre-attitudes

Modalités d’évaluation
Evaluation écrite de connaissances.

Manifestation clinique et sémiologie en psychiatrie

Troubles du comportement

  • Agitation 
  • Impulsions 
  • Agressivité : c’est une tendance à attaquer autrui. Elle peut se manifester de différentes façons, tant par le regard, les paroles que les actes. Elle peut être présente dans presque toutes les pathologies psychiatriques. Elle va de la simple manifestation d’agressivité à la fureur et l’homicide. L’agressivité peut être dirigée contre soi-même : actes suicidaires, automutilations (comportement de destruction ou de dégradation de son propre corps).
  • Comportement suicidaire :
    • le suicide est l’acte de se donner la mort ;
    • on distingue les conduites suicidaires, qui concernent les tentatives de suicide, qu’elles échouent ou qu’elles réussissent, du suicide à proprement parler ;
    • le suicidé est le sujet dont le geste a été mortel, le suicidant est celui qui a survécu à son geste et le suicidaire est celui qui est à risque de passage à l’acte suicidaire.

Troubles de la volonté

  • Aboulie : diminution de la volonté entraînant indécision et impuissance à agir.
  • Apragmatisme : incapacité d’origine psychique de maintenir une activité et un comportement adaptés aux besoins et aux conditions de vie du sujet.
  • Négativisme : comportement de refus et d’opposition aux sollicitations d’autrui (voir la section Troubles psychomoteurs).

Troubles du comportement alimentaire

  • Anorexie : ce terme désigne la perte de l'appétit. On peut l'observer au cours des dépressions, mais aussi de maladies du corps comme le cancer.
  • Anorexie mentale : trouble spécifique qui correspond à une privation volontaire de nourriture et n'est donc pas une perte de l'appétit.
  • Hyperphagie : ingestion de trop grandes quantités de nourriture
  • Boulimie : ingestion brutale d'une grande quantité d'aliments, il s'ensuit une culpabilité intense et des vomissements provoqués répétés.
  • Sitiophobie : refus alimentaire (ou de certains aliments), généralement dans le cadre d'une pathologie délirante sous-jacente (par exemple par crainte d'être empoisonné).
  • Potomanie : forme particulière d’excès se limitant à l’eau absorbée en très grande quantité qui se voit presque exclusivement dans les troubles psychotiques.
  • Mérycisme : chez l'enfant, régurgitation et rumination du bol alimentaire
  • Pica, caractérisé par l’absorption de substances non comestibles avec une variété caractérisée par l’ingestion d’excréments, ou coprophagie.

En savoir plus

Exercice évaluation UE 2.6.S5

 

Gisèle Cabre

Infirmière, formatrice IFSI 

Source :https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000037218463&dateTexte&categorieLien=id

Menu ESI semestre 1 à 6

Entrainement intensif pour étudiant en soins infirmiers avec :

6 votes. Moyenne 4.83 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 11/11/2019