UE 2.11.S1 - Pharmacologie et thérapeutiques

Sommaire

Vous trouverez dans la liste ci-dessous :

  • Calcul de doses
  • Les formes médicamenteuses
  • Processus d'administration
  • Règle des 5 B
  • Exercice d'évaluation

Pharmacologie

Calcul de doses

Les infirmières utilisent fréquemment divers types de calculs mathématiques dans le cadre de leur pratique clinique, principalement lors de l’administration de médicaments.

Pour minimiser le nombre d'erreurs causées par une erreur de calcul de la dose, le volume ou le taux d'administration doit être familier et le personnel infirmier doit appliquer un certain nombre de formules mathématiques (Trim, 2004).

Les politiques de nombreuses organisations stipulent que deux praticiens doivent contrôler les médicaments, en particulier ceux administrés par voie intraveineuse. 

L'utilisation de calculatrices pour appliquer des formules mathématiques est inévitable, en particulier pour les calculs plus complexes. Cependant, il est important de prendre des précautions supplémentaires lors de l'utilisation d'une calculatrice pour éviter toute erreur de l'opérateur ou de la machine.

Conversion d'unités

De nombreux calculs nécessitent la conversion de volumes ou de poids différents dans la même unité ou valeur. Pour convertir des unités plus grandes en unités plus petites, les plus grandes sont multipliées:

  • Kilogrammes (kg) en grammes (g) = kg x 1 000;
  • Grammes en milligrammes (mg) = gx 1 000;
  • Milligrammes en microgrammes (mcg) = mg x 1 000;
  • Microgrammes en nanogrammes (ng) = mcg x 1 000;
  • Litres (L) en millilitres (ml) = L x 1 000.

Pour convertir des unités plus petites en unités plus grandes, la plus petite est divisée:

  • Grammes en kilogrammes = g / 1 000;
  • Milligrammes en grammes = mg / 1000;
  • Microgrammes en milligrammes = mcg / 1 000;
  • Nanogrammes en microgrammes = ng / 1 000;
  • Millilitres à litres = ml / 1000.

Taux de perfusion 

Pour administrer des volumes de fluide sur une période spécifiée, vous pouvez utiliser un ensemble d’administrations à flux gravitationnel, ce qui nécessite que le débit de perfusion soit administré sous forme de «gouttes par minute». Pour calculer cela, il faut déterminer le nombre de gouttes par ml pour l'ensemble spécifique - ceci est généralement identifié sur son emballage. En général, les ensembles d’administration de cristalloïdes fonctionnent à 20 gouttes par millilitre (d / ml) et les ensembles de sang (gros calibre) à 15 d / ml.

>

Pour calculer le débit de perfusion en gouttes par minute, la formule suivante est appliquée 

Vol requis / Durée (heure) X Valeur définie (d / ml) / Minutes (60)

Les perfusions liquides sont souvent administrées via des pompes volumétriques, dont la plupart fonctionnent à un débit en millilitre par heure (ml / h).

Pour calculer ml / h, la formule suivante est appliquée 

Volume à perfuser / Durée de la perfusion

Les infirmières doivent s’assurer qu’elles ont reçu une formation spécifique sur l’utilisation du dispositif de perfusion avant de l’utiliser.

Volume de médicament 

Ceci est un calcul courant car de nombreuses doses prescrites sont plus petites que la préparation disponible. Dans certains médicaments, la concentration en stock peut dépendre du volume de diluant. C'est souvent le cas lors de la reconstitution d'antibiotiques.

La formule suivante est appliquée 

Quantité requise / Stock force x volume de stock

Ou plus simplement Ce que tu veux / Ce que tu as x volume

Calcul des doses liées au poids

À l'occasion, et particulièrement en pédiatrie, des médicaments sont prescrits en fonction du poids du patient. La prescription peut être exprimée en millilitres par kilogramme (ml / kg) ou en milligrammes par kilogramme (mg / kg).

La formule suivante est appliquée 

Volume prescrit x poids corporel ou Dose prescrite x poids corporel

Concentrations (mg / ml) des solutions

Certains médicaments sont présentés sous forme de pourcentage (par exemple, la lidocaïne, le chlorure de calcium et le dextrose en solution).

L'expression se réfère à des grammes pour 100 ml, donc une solution à 1% équivaut à 1 g pour 100 ml et une solution à 50%, à 50 g pour 100 ml. Le volume reste toujours constant .

Concentrations rapport poids / volume

Certains médicaments sont exprimés en ratio poids / volume (tels que l'adrénaline et la noradrénaline). Ceux-ci pourraient être exprimés en 1: 1000 ou 1: 10.000.

L'expression est similaire à un pourcentage sauf que le poids reste constant (1g) et que le volume est différent. Le volume est en millilitres. Donc:

  • Adrénaline 1/10 000 = 1 g dans 10 000 ml;
  • Noradrénaline 1: 1 000 = 1 g dans 1 000 ml.

Une fois qu'une concentration en mg / ml a été calculée, d'autres formules telles que la dose ou l'intensité du stock x volume peuvent être nécessaires pour calculer le volume requis 

 

Exercice d'évaluation

Bon à savoir

Le nom chimique chimique est la structure chimique du composé. Le nom commercial est un nom de propriété appartenant à l'entreprise qui le crée et l'enregistre

En pharmacologie, l'efficacité est la réponse maximale pouvant être obtenue à partir d'un médicament

Les allergies doivent être déterminées pour que l'infirmière n'administre pas un médicament dangereux pour le client.

La dysphagie est une difficulté à avaler. Cela rendrait l'administration de médicaments oraux impossible

L'infirmière doit déterminer si le client prend d'autres médicaments, en particulier des médicaments en vente libre, car leurs effets sont souvent minimisés

La distribution dépend de la liaison aux protéines ainsi que de la circulation. La biotransformation est l'acte de métaboliser le médicament. L'excrétion décrit l'acte d'éliminer le médicament.

La biodisponibilité est la mesure dans laquelle un médicament est absorbé et transporté vers les tissus cibles.

 L’accumulation à l’état d’équilibre signifie que la quantité de médicament présente est suffisante pour exercer son effet thérapeutique. 

Les niveaux de médicaments thérapeutiques sont des tests sanguins sériques utilisés pour mesurer la quantité de médicament en circulation. 

La distribution est le processus par lequel les médicaments sont transportés dans les tissus.

Un effet addictif se produit lorsque deux médicaments sont administrés ensemble et que leurs effets sont égaux à la somme de leurs effets respectifs.

La potentialisation se produit lorsque l'action d'un médicament augmente sous l'action d'un autre. Pensez à deux mots potentialiser et potentiel ensemble. Le potentiel d'un médicament est plus élevé lorsqu'un deuxième médicament lui est ajouté.

Exercice classer les formes médicamenteuses

 

 

Processus d'administration

Elle est réalisée à partir d’une prescription médicale et dépend en premier lieu de la qualité de celle-ci.

La prescription médicale est avant tout écrite, datée et signée par le prescripteur ; elle peut également faire l’objet de protocoles thérapeutiques.

Puis la dispensation est réalisée pour renouvellement des stocks de la dotation à partir de prescriptions.

Le processus de l’administration se décline lui-même en 5 sous processus également générateurs de risques :

1. Réalisation de la préparation extemporanée du médicament à partir d’une prescription médicale oud’un protocole thérapeutique,

2. Vérification des concordances entre le produit, le patient et la prescription,

3. Administration proprement dite du médicament,

4. Enregistrement de l’administration,

5. Surveillance du patient.

Exercice d'évaluation

Règle des 5 B

Prévenir les erreurs médicamenteuses liées à l’administration

Cette règle évolutive est un outil pédagogique deprévention, qui doit guider chaque action réalisée lors del’administration des médicaments.

L’une des conditions de réussite de la mise en oeuvre decette règle, consiste à limiter les interruptions dans lestâches réalisées par les infirmières

5-b-1.jpgLe Bon patient

S’assurer que le bon médicament va être administré au bon patient :vérifier l’identité du patient lors de chaque administration.

connaître la procédure en vigueur dans votre établissement en cas d’homonymie.

utiliser 2 identifiants.

  si l’état du patient le permet, lui demander de se présenter (ses nom, prénom et date de naissance).

  si l’état du patient ne le permet pas, d’autres moyens peuvent être utilisés, comme le braceletd’identification, la photo dans certains secteurs, etc.

 

Le Bon médicament

S’assurer de donner au bon patient, le médicament prescrit.

la prescription doit être rédigée pour le bon patient ;

elle est lisible et conforme aux exigences réglementaires.

  prendre le temps de lire de façon attentive l’étiquette, notamment lors des 3 vérifications successives :

  • au moment de la collecte du médicament dans le stock du service (armoire, chariot, etc.),
  • au moment de la préparation (reconstitution, pilulier),
  • et juste avant de donner le médicament au patient dans sa chambre.

 

La Bonne dose

S’assurer d’administrer la bonne concentration, dilution, dose du médicament prescrit.

vérifier les calculs de dose réalisés et si besoin faire vérifier par un autre professionnel.

L’infirmier(ère) doitconnaître les doses « habituelles » des médicaments.questionner le prescripteur ou le pharmacien lorsque la dose prescrite diffère de la posologie habituelle.

  la dose prescrite est adaptée au patient (enfant, personne âgée, insuffisant rénal, etc.).

une attention particulière est portée lors des calculs de dose et de dilution.

  faire une double vérification en cas de doute sur les calculs et systématiquement pour certains médicamentsconsidérés à risque et certains secteurs.

 

La Bonne voie

S’assurer d’utiliser la voie prescrite.

  s’assurer que la voie est appropriée et sécurisée.

  les abréviations sont connues et formalisées dans une fiche d’instruction.

  demander confirmation pour certaines voies très à risque (intrathécale en particulier).

 

Le Bon moment

Certains médicaments sont administrés à certaines heures et fréquences spécifiques.

S’assurer que l’administration est réalisée au bon moment :

  selon les besoins du patient et tenter de concilier « son bon moment » avec les contraintes liées au traitement.

  selon les contraintes pharmacocinétiques propres à chaque médicament.

 

Gisèle Cabre 

Formatrice IFSI

Source :https://www.has-sante.fr/guide/SITE/5B.htm

Entrainement intensif au semestre 1 en IFSI avec

Élèves en soins infirmiers valider le semestre 1​

Note semestre 1 ESI

200 Exercices avec corrigés

Faire un essai

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 19/04/2019