Principes et méthodes d’une seringue électrique

Principes et méthodes

Les dispositifs de perfusion peuvent administrer des médicaments tels que l’insuline ou des hormones, des antibiotiques, des médicaments pour la chimiothérapie ou le soulagement de la douleur, ainsi que des solutions nutritionnelles là où d’autres méthodes seraient peu pratiques ou peu fiables à des débits de 0,1 millilitre par heure (mL / h). On estime que des millions de dispositifs de perfusion sont utilisés dans le monde, principalement dans les hôpitaux, et que chaque année, plus de 80% des patients hospitalisés reçoivent une forme de traitement intraveineux, renforçant ainsi le rôle primordial des pompes à perfusion en tant fournir des soins préopératoires, des soins critiques et un traitement de la douleur.

Il existe plusieurs types de dispositifs de perfusion couramment utilisés, qui utilisent une variété de mécanismes pour contrôler le débit et le volume perfusé pour une gamme d'utilisations et d'environnements. Les plus courants sont les contrôleurs de gravité élémentaires, qui utilisent une action de serrage pour faire varier le débit; pompes volumétriques, qui utilisent un mécanisme de pompage péristaltique linéaire; et des pompes à seringue, qui fonctionnent en poussant un piston pour entraîner une seringue à une vitesse prédéterminée.

Le modèle de distribution de fluide dépend du type de pompe utilisé et des modèles d'écoulement typiques pour les pompes volumétriques, à seringue et ambulatoires à un débit de 1 ml / h. Chaque pompe peut fournir des débits moyens précis (dans les spécifications du fabricant) sur de longues périodes de perfusion. Cependant, les pompes à seringues sont généralement utilisées pour administrer le liquide avec précision sur de courtes périodes.

Alors que la grande majorité travaille en toute sécurité, les pompes à perfusion ont été impliquées dans un certain nombre d'incidents de sécurité. Au Royaume-Uni seulement, l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (ARMH) a enquêté entre 2005 et 2010 sur au moins 1 000 incidents. La majorité d'entre eux sont liés à une perfusion excessive de médicaments due principalement à une erreur de l'utilisateur impliquant un dosage ou des données de patient. Certains incidents ont été provoqués par un dysfonctionnement de la conception et de l'ingénierie du produit ou par un logiciel. 1,2 Par conséquent, il est important que les responsables de la sécurité et des performances des dispositifs médicaux prennent les dispositions nécessaires pour que les dispositifs intraveineux soient régulièrement testés et évalués afin de garantir leur fonctionnement conforme aux spécifications du fabricant et aux attentes cliniques et environnementales.

Principes de mesure de débit

L'objectif principal des tests est de vérifier que le dispositif fournit le débit, le volume et le bolus requis avec précision. que les alarmes d'occlusion sont activées si nécessaire; et que le dispositif est sûr pour le patient et l'opérateur. Il est important que les conditions de test reflètent les paramètres de la vie réelle et reflètent les recommandations du fabricant afin de garantir le bon fonctionnement de l'équipement.

Les tests peuvent impliquer diverses méthodes, mais le critère essentiel consiste à mesurer la précision du volume et du débit délivrés sur une plage de temps (généralement entre 10 minutes et 1 heure, lors de tests effectués sur plusieurs jours). Les principes de mesure de débit courants sont les suivants:

• volumétrique. Le débit est calculé après la livraison d’un certain volume. Plus le volume est élevé pendant un certain temps, plus le débit est important.

• Masse. Le débit est calculé en fonction de la différence de température entre deux points de la sonde. Plus la différence de température est grande, plus le débit est faible.

• suivi des bulles. Le débit est calculé en fonction du déplacement d’une bulle d’air insérée dans la partie capteur de débit. Plus le déplacement est important, plus le débit est important.

• Basé sur la pression. Le débit est régulé dans le capteur de débit à une pression de ligne définie. Plus la pression potentielle créée dans la conduite est élevée, plus le débit est élevé.

• Déplacement du piston de la seringue. Le débit est calculé en fonction du volume déplacé par le piston de la seringue au fil du temps. Le type et le volume de la seringue sont nécessaires pour permettre un calcul précis.

Les pressions d'alarme d'occlusion ainsi que l'administration de bolus doivent être testées pour maintenir les performances du dispositif de perfusion, en particulier dans les dispositifs de PCA où le bolus est auto-médicamenté. Une inspection visuelle et un test de sécurité électrique doivent également être envisagés pour s'assurer que tous les aspects de la sécurité du patient et de la fiabilité des instruments sont couverts pendant la procédure de test.

Par Katherine Summers, MEng

Gisèle Cabre

Formatrice IFSI

Source :https://www.rcn.org.uk/clinical-topics/dosage-for-liquid-medicines

FAQ

Comment fonctionne une pompe à seringue?

Une pompe à seringue est une petite pompe à déplacement positif utilisée pour transférer progressivement des volumes précis de fluide. Les pompes à seringues Chemyx Fusion Series sont toutes entraînées par un moteur pas à pas. ... Le fluide est éjecté à un débit précis en mode de perfusion , lorsque le bloc poussoir pousse contre le piston d'une seringue sécurisée .

Qu'est-ce qu'une pompe volumétrique?

Les pompes à perfusion volumétriques (VIP) sont des dispositifs médicaux capables de délivrer des quantités de fluide continues et très spécifiques à des débits très lents à très rapides. Les pompes à perfusion sont couramment utilisées pour contrôler le flux de médicaments intravasculaires, de liquides, de sang total et de produits sanguins vers les patients.

Qu'est-ce qu'une pompe à seringue et son utilisation?

Un pilote de seringue ou une pompe à seringue est une petite pompe à perfusion (certaines incluent la capacité de perfusion et de retrait), utilisée pour administrer progressivement de petites quantités de fluide (avec ou sans médicament) à un patient ou pour une utilisation en recherche chimique et biomédicale

 

Exemple 1

Exemple (solution aqueuse) : 1 ml = XX (20) gouttes

Pour un perfuseur de produit sanguin : 1 ml = XV (15) gouttes

Pour un perfuseur pédiatrique : 1 ml = LX

Méthode calculs de doses et de débits

Pour un perfuseur si

(60) gouttes

Débit = Volume (ml) x 20 gouttes / Durée (h) x 60 min = …. Gouttes/min

• Le débit d’une seringue électrique se calcule en ml/h

Vitesse 1 = 1 ml / h

Vitesse 2 = 2 ml / h …..

…% = … g pour 100 ml (ex : G5% : 5 g de glucose pour 100 ml)

…‰ = … g pour 1 000 ml

Exemple

Mme Y., 60 kg, sort du bloc opératoire après la pose d’une prothèse totale du genou droit.

L’anesthésiste a prescrit un traitement morphinique délivré par une pompe PCA* (Patient Controled Analgesy ou Analgésie contrôlée par le patient) : « bolus* 0,02 mg/kg de poids », sans dépasser 20 mg de morphine sur les 4 heures.

a/ Calculer la dose de morphine que Mme Y. recevra à chaque bolus* Mme Y. étant algique, elle appuie sur le bouton-poussoir toutes les 10 min :

b/ Quelle quantité de morphine recevra-t-elle en 1 heure ?

c/ Quelle quantité de morphine recevra-t-elle en 4 heures ? 

*L'Analgésie Contrôlée par le Patient (ACP ou en anglais PCA pour "Patient Controlled Analgesia") est un système d'auto-administration d'analgésiques permettant d'optimiser la prise en charge de la douleur aiguë ou chronique.

*le terme bolus ou bol désigne une dose de médicament ou de produit de contraste que l'on doit administrer au complet d'un seul coup, généralement par injection intraveineuse (bol intraveineux) et parfois intraosseuse ou sous-cutanée,


Correction

a/ Mme X. pèse 60 k ; La prescription est « bolus 0,02 mg/ kg de poids » Donc 0,02 x 60 = 1,2 mg de morphine seront délivrés à chaque bolus

b/ Mme X. appuie toutes les 10 mn sur le bouton-poussoir , en 1 h elle appuie donc 6 fois Donc 1,2 mg x 6 = 7,2 mg de morphine en 1 h (ou 60 mn)

c/ Logiquement en 4 h, Mme X. devrait recevoir 7,2 mg x 4 = 28,80 mg de morphine Sauf que la prescription précise de ne pas dépasser 20 mg de morphine sur les 4 heures Mme X. reçoit donc 20 mg de morphine en 4 h 


 

Exemple 2

Exemple (solution aqueuse) : 1 ml = XX (20) gouttes

Pour un perfuseur de produit sanguin : 1 ml = XV (15) gouttes

Pour un perfuseur pédiatrique : 1 ml = LX

Méthode calculs de doses et de débits

Pour un perfuseur si

(60) gouttes

Débit = Volume (ml) x 20 gouttes / Durée (h) x 60 min = …. Gouttes/min

• Le débit d’une seringue électrique se calcule en ml/h

Vitesse 1 = 1 ml / h

Vitesse 2 = 2 ml / h …..

…% = … g pour 100 ml (ex : G5% : 5 g de glucose pour 100 ml)

…‰ = … g pour 1 000 ml

Exemple

Mme D., poids 70 kg pour 1 m 65, présente un choc cardio-génique et septique.

Sa pression artérielle est à 80/40 mmHg, son pouls est à 100 pulsations / mn malgré un traitement à base de dobutamine*.

Le médecin complète la prescription avec :

- G5% 500 ml plus 2 g de KCl et 3 g de NaCl sur 12 heures

- Noradrénaline (norépinéphrine) 2 mg/h en seringue électrique

- Ciflox (ciprofloxacine) 200 mg x 2 par jour à passer en 30 mn (flacon de 200 mg par 100 ml)

- Insuline en seringue électrique selon protocole : Actrapid (insuline) 50 UI/50 ml

Le traitement d’insuline est à débuter à un débit de 1 ml/h puis à régler toutes les 2 heures, en fonction de la glycémie capillaire :

- 1g ˂ HGT* ˂ 1,7 g : régler la seringue électrique à 1 UI/h

- 1,71 g ˂ HGT* ˂ 2,4 g : régler la seringue électrique à 2UI/h

- 2,41 g ˂ HGT* ˂ 3g : régler la seringue électrique à 3 UI/h

- 3,1 g ˂ HGT* ˂ 5 g : régler la seringue électrique à 5UI/h 

Vous disposez dans le service de :

- Poches de G5% de 500 ml

- Ampoules de KCl à 10% de 10 ml

- Ampoules de NaCl à 20% de 10 ml

- Ampoules de Noradrénaline de 4 ml dosées à 8 mg

- Ampoules de NaCl à 0,9% de 20 ml

- Flacons de Ciflox de 100 ml dosés à 200 mg

- Flacons d’insuline de 10 ml dosés à 40 UI/ml 

a/ Vous préparez la première poche de glucosé à 5%, calculez le débit de la perfusion en tenant compte du volume des électrolytes.

b/ Vous préparez la seringue électrique de Noradrénaline :

1/ Quelle quantité de Noradrénaline sera utilisée (en ml) pour 24 h ?

2/ Quelle est la quantité de sérum physiologique (NaCl 0,9%) utilisée ?

3/ Quel est le débit de la seringue électrique ?

c/ Vous reconstituez le Ciflox, à quel débit réglez-vous la perfusion de Ciflox ?

d/ Vous préparez la seringue électrique d’insuline

1/ Combien de ml d’insuline prélevez-vous ?

2/ Quelle quantité de sérum physiologique sera utilisée pour préparer la seringue d’insuline 

*La dobutamine est un agent inotrope dont l'activité primaire résulte d'une stimulation des récepteurs adrénergiques cardiaques

*La ciprofloxacine est un antibiotique 

*HGT. L'hémoglucotest est la mesure de la glycémie

Correction

a/ La première poche de perfusion doit contenir : (a passer sur 12 h)

- 1 poche de G5% de 500 ml - 2 g de KCl

- 3 g de NaCl Ampoule de KCl à 10% de 10 ml soit 10 g de KCl dans 100 ml soit 1 g dans 10 ml.

Donc pour 2 g de KCl il faut 2 ampoules de 10 ml

Ampoule de NaCl à 20% de 10 ml soit 20 g de NaCl dans 100 ml soit 2 g dans 10 ml soit 1 g dans 5 ml (ou ½ ampoule)

Donc pour 3 g de NaCl il faut 1,5 ampoules de 10 ml

Donc on calcule le débit (rappel : Volume (en ml) x 20 gouttes / Temps (en mn) {500 (G5%) x 20 (ml de KCl) x 15 (ml de NaCl)} x 20 (gttes) / 12 (h) x 60 (mn) = 14,9 gttes / mn ou 15 gttes / mn par excès

b/ La seringue électrique de Noradrénaline doit délivrer 2 mg/h

On dispose d’ampoule de Noradrénaline de 4 ml dosée à 8 mg Pour 24 h, la quantité de Noradrénaline utilisée sera de 2 (mg) x 24 (h) = 48 mg

On a 8 mg dans 4 ml soit 48 mg dans 24 ml.

On utilise donc 24 ml de Noradrénaline (soit 6 ampoules) en 24 h 

1 seringue pour seringue électrique est calibrée à 50 ml

On utilise 24 ml pour la Noradrénaline Il faut donc compléter avec 50 – 24 = 26 ml de sérum physiologique à 0,9% (ou plus précisément 24 ml dans la seringue + 2 ml dans la tubulure)

Le débit de la seringue électrique est de 24 ml (de Noradrénaline) pour 24 h Donc 24 ml / 24 h = 1 ml / h soit vitesse 1 

c/ On dispose de flacon de Ciflox de 100 ml dosé à 200 mg

La prescription est de 200 mg de Ciflox 5soit 1 flacon) x 2 par jour à passer en 30 mn

Débit : 100 (ml de Ciflox) x 20 gttes / 30 (mn) = 66,6 gttes /mn soit 67 gttes par excès 

d/ La seringue électrique d’Actrapid est à 50 UI / 50 ml

On dispose de flacon d’insuline de 10 ml dosé à 40 UI par ml

A noter que pour une PSE (Pousse Seringue Electrique) pour l’insuline 1 ml = 40 UI

Donc dans 0,5 ml = 20 UI et dans 0,25 ml = 10 UI Pour 50 ml il faut donc 1,25 ml d’Actrapid

La quantité de sérum physiologique a utiliser est de 50 ml – 1,25 ml = 48,75 ml

 

Auteur : Gisèle Cabre

Formatrice IFSI

Source : rédaction soignantenehpad.fr


 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 03/01/2020

Aide soignante exercices M1 à 8

Aide soignant exercices avec corrections min

Faire un essai gratuitement►