Proposé par : Sultan.julien Formateur santé E-learning

Bonjour M

Connexion membre

sclérose en plaques

Cours

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie potentiellement invalidante du cerveau et de la moelle épinière (système nerveux central).

Dans la SEP, le système immunitaire attaque la gaine protectrice (myéline) qui recouvre les fibres nerveuses et provoque des problèmes de communication entre votre cerveau et le reste de votre corps. À terme, la maladie peut entraîner une détérioration des nerfs eux-mêmes ou une détérioration permanente.

 

Les signes et symptômes de la SEP varient considérablement et dépendent de la quantité de lésions nerveuses et des nerfs qui sont affectés. Certaines personnes atteintes de sclérose en plaques grave peuvent perdre la capacité de marcher de manière autonome ou pas du tout, tandis que d'autres peuvent subir de longues périodes de rémission sans nouveaux symptômes.

Il n'y a pas de remède pour la sclérose en plaques. Cependant, les traitements peuvent aider à accélérer la récupération après une crise, à modifier l'évolution de la maladie et à gérer les symptômes

Symptômes

Les signes et symptômes de la sclérose en plaques peuvent différer considérablement d'une personne à l'autre et au cours de la maladie, selon l'emplacement des fibres nerveuses touchées. Ils peuvent inclure:

  • Engourdissement ou faiblesse dans un ou plusieurs membres qui surviennent généralement d'un côté du corps à la fois ou des jambes et du tronc
  • Perte partielle ou totale de la vision, généralement dans un œil à la fois, souvent accompagnée de mouvements oculaires
  • Double vision prolongée
  • Picotement ou douleur dans certaines parties de votre corps
  • Sensations de choc électrique survenant lors de certains mouvements du cou, en particulier en pliant le cou vers l'avant (signe de Lhermitte)
  • Tremblement, manque de coordination ou démarche instable
  • Troubles de l'élocution
  • Fatigue
  • Vertiges
  • Problèmes de fonctionnement de l'intestin et de la vessie

Cours de la maladie

La plupart des personnes atteintes de SEP ont une maladie récurrente-rémittente. Ils connaissent des périodes de nouveaux symptômes ou de rechutes qui se développent au fil des jours ou des semaines et s'améliorent généralement partiellement ou complètement. Ces rechutes sont suivies de périodes de rémission de la maladie qui peuvent durer des mois voire des années.

De petites augmentations de la température corporelle peuvent aggraver temporairement les signes et les symptômes de la SEP, mais elles ne sont pas considérées comme des rechutes.

Environ 60 à 70% des personnes atteintes de SEP récurrente-rémittente développent finalement une progression régulière des symptômes, avec ou sans rémission, connue sous le nom de SEP progressive secondaire.

L'aggravation des symptômes comprend généralement des problèmes de mobilité et de démarche. Le taux de progression de la maladie varie grandement chez les personnes atteintes de SEP progressive secondaire.

Certaines personnes atteintes de SEP présentent une apparition progressive et une progression régulière des signes et des symptômes sans rechute. Ceci est connu comme MS progressive primaire.

Les causes

La cause de la sclérose en plaques est inconnue. Il est considéré comme une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire attaque ses propres tissus. Dans le cas de la SEP, ce dysfonctionnement du système immunitaire détruit la myéline (la substance grasse qui recouvre et protège les fibres nerveuses du cerveau et de la moelle épinière).

La myéline peut être comparée au revêtement isolant des fils électriques. Lorsque la myéline protectrice est endommagée et que les fibres nerveuses sont exposées, les messages qui circulent sur ce nerf peuvent être ralentis ou bloqués. Le nerf peut également être endommagé.

Il n'est pas clair pourquoi la SEP se développe chez certaines personnes et pas chez d'autres. Une combinaison de facteurs génétiques et environnementaux semble être responsable.

Facteurs de risque

Ces facteurs peuvent augmenter votre risque de développer la sclérose en plaques:

  • Âge. La SEP peut survenir à tout âge, mais touche le plus souvent les personnes âgées de 15 à 60 ans.
  • Sexe. Les femmes sont environ deux fois plus susceptibles que les hommes de développer la SEP.
  • Histoire de famille. Si l'un de vos parents ou frères et sœurs a eu la SP, vous êtes plus à risque de développer la maladie.
  • Certaines infections. Une variété de virus a été associée à la SEP, notamment Epstein-Barr, le virus qui cause la mononucléose infectieuse.
  • Course. Les Blancs, en particulier ceux d’origine nord-européenne, sont les plus exposés au risque de développer la SEP. Les personnes d'origine asiatique, africaine ou amérindienne sont les moins exposées.
  • Climat. La SP est beaucoup plus fréquente dans les pays à climat tempéré, notamment au Canada, dans le nord des États-Unis, en Nouvelle-Zélande, dans le sud-est de l'Australie et en Europe.
  • Certaines maladies auto-immunes. Vous avez un risque légèrement plus élevé de développer la SEP si vous souffrez d'une maladie thyroïdienne, d'un diabète de type 1 ou d'une maladie intestinale inflammatoire.
  • Fumeur. Les fumeurs qui éprouvent des symptômes initiaux susceptibles de signaler une SEP sont plus susceptibles que les non-fumeurs de développer un deuxième événement confirmant la sclérose en plaques récurrente-rémittente.

Complications

Les personnes atteintes de sclérose en plaques peuvent également développer:

  • Raideur musculaire ou spasmes
  • Paralysie, généralement dans les jambes
  • Problèmes de vessie, intestin ou fonction sexuelle
  • Les changements mentaux, tels que les oublis ou les sautes d'humeur
  • Dépression
  • Épilepsie

https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/07-024_sclerose-guide_sans_lap.pdf

Evaluez vos connaissances en répondant aux questions ci-dessous

La Sclérose en plaque (SEP) :

Question 1: Définition de la SEP.

Question 2:Citez les différentes formes de la SEP.

Question 3 :Quels sont les signes cliniques retrouvés lors d’une SEP.

Question 4: Quels sont les moyens diagnostics prévalents dans cette pathologie.

Question 5: Citez les principaux objectifs de prise en charge d’une SEP

Question 6 : Expliquer le rôle de l'infirmière dans la prise en charge de la SEP

https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/07-024_sclerose-guide_sans_lap.pdf

Voir les réponses

La Sclérose en plaque (SEP) :

Question 1: Définition de la SEP.

La sclérose en plaques est une maladie auto immune chronique du système nerveux. Elle ne touche que le système nerveux central qui comporte l'encéphale contenu dans la boîte crânienne (cerveau, cervelet, tronc cérébral et bulbe rachidien) et la moelle épinière située dans le canal rachidien formé par la colonne vertébrale.

La sclérose en plaque (SEP) est la principale des maladies démyélinisantes inflammatoires du système nerveux central. Sa prévalence est fonction de facteurs environnementaux et génétiques. Elle est caractérisée par la présence de plaques de démyélinisation localisées de façon prépondérante au niveau de la substance blanche du cerveau, résultant d’un processus inflammatoire, d’une démyélinisation, et d’une sclérose.

Question 2:Citez les différentes formes de la SEP.

La sclérose en plaques peut s'exprimer sous différentes formes, évoluant soit par poussées, soit de façon continue...

  • Les formes rémittentes évoluent par poussées, avec des épisodes de rémission plus ou moins longs entre les poussées. Elles sont de loin les plus fréquentes. Elles peuvent, au cours de la maladie, évoluer vers une forme progressive
  • Les formes progressives d’emblée évoluent de façon continue..

Il existe deux formes de SEP progressive :

  • Les SEP progressives d’emblée (on parle de formes « primaires progressives »), qui se caractérisent par une aggravation continue des signes dès le début de la maladie (les poussées sont absentes ou difficiles à repérer) ; ces formes de SEP débutent en général plus tardivement, après 40 ans, voire plus ;
  • Les formes dites « secondairement progressives » : ces formes ont évolué pendant des années (ou dizaines d’années) selon un mode rémittent caractérisé par des poussées, puis les poussées deviennent moins nombreuses (ou disparaissent) et les symptômes progressent de façon plus continue.

Question 3 :Quels sont les signes cliniques retrouvés lors d’une SEP.

Elle se manifeste par des troubles moteurs, sensitifs, de l’équilibre, visuels…pouvant être responsables à long terme d'un handicap

Question 4: Quels sont les moyens diagnostics prévalents dans cette pathologie.

Dans un premier temps, le médecin réalise une anamnèse de base (antécédents médicaux du patient) et note les troubles rapportés par le patient ainsi que les symptômes constatés lors de l’examen. 
Etant donné que la SEP peut présenter divers symptômes, seuls les neurologues spécialisés sont aptes à diagnostiquer la SEP. Il faut tout d’abord exclure un certain nombre d’autres maladies, comme par exemple une inflammation des vaisseaux sanguins, des AVC répétés, une carence en vitamines et une encéphalite. Pour cela, il existe différents tests et examens:

  • IRM / RMN, imagerie par résonance magnétique
  • Analyse du sang et du liquide céphalorachidien (liquide présent dans le système nerveux central) par ponction lombaire
  • Mesure de la vitesse de conduction nerveuse dans le système nerveux central.

Question 5: Citez les principaux objectifs de prise en charge d’une SEP

L'objectif principal du traitement est de maximiser la qualité de vie en gérant des symptômes spécifiques. La rééducation peut aider à prévenir les complications et les handicaps secondaires tout en améliorant la sécurité des patients et fait partie intégrante de l'amélioration de la qualité de vie du patient 

Ralentir la fréquence et la gravité des attaques chez les personnes atteintes de sclérose en plaques récurrente-rémittente

Prévention du suicide, de la dépression et d'autres troubles de santé mentale

Anticiper les problèmes musculaires pour soulager les spasmes, les tremblements et les raideurs

Prévenir la narcolepsie cause de fatigue

Question 6 : Expliquer le rôle de l'infirmière dans la prise en charge de la SEP

L'infirmière joue un rôle essentiel en fournissant un soutien continu au patient tout en participant à la prévention et à la gestion des symptômes . 

Les infirmières peuvent aider à fournir des informations, un soutien et des conseils au patient pendant la progression de la maladie.

Les infirmières peuvent contribuer à la gestion de la fatigue en renforçant les techniques de stimulation et de conservation de l'énergie apprises par l'ergothérapeute.

Ils peuvent s'assurer que tout équipement de mobilité est facilement disponible et que le patient comprend comment l'utiliser correctement. 

Ils peuvent également aider en contrôlant les facteurs qui peuvent interférer avec le sommeil (comme les problèmes urinaires).

Les infirmières peuvent évaluer la prise en charge de la dysfonction intestinale et de la vessie. Cela peut impliquer une éducation sur les techniques de gestion de la continence .

https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/07-024_sclerose-guide_sans_lap.pdf

S4 Défaillance organiques et processus dégénératifs

Les pathologies de l’œil

Cours et entraînement les pathologies de l’œil, partiel semestre 4 IFSI,défaillances organiques et processus organiques

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Cours et entraînement partiel semestre 4 IFSI défaillances organiques et processus dégénératifs

Diabète

Cours diabète + entraînement partiel semestre 4 ifsi Défaillances organiques et processus dégénératrices

Sclérose latérale amyotrophique (SLA )

Cours sur la Sclérose latérale amyotrophique et entraînement au partiel défaillances organiques et processus dégénératifs du semestre 4

sclérose en plaques

Cours sur la sclérose en plaque et entraînement au partiel défaillance organique et processus dégénératif du semestre 4

La maladie de Parkinson

Cours sur la maladie de Parkinson et entraînement au partiel défaillances organiques et processus dégénératifs du semestre 4

L'insuffisance rénale chronique

Cours sur l'insuffisance rénale chronique et entraînement au partiel défaillance organique et processus dégénératif du semestre 4

Les signes cliniques défaillance organiques

exercice Les signes cliniques défaillance organiques,semestre 4

QCM maladie Alzheimer

QCM maladie Alzheimer semestre 4

Arthrose

Cours pour étudiants en soins infirmier l'arthrose Défaillances organiques et processus dégénératifs du système locomoteur

Menu semestre 4 IFSI

Thérapeutiques contribution diagnostic médical 4

  (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Défaillances organiques et processus dégénératifs 12

Exercice défaillances organiques et processus dégénératifs UE 2.7 ,Semestre 4

Menu semestre 1 à 6

Metier 12

Semestre 1 10

semestre 1,qcm formation infirmier semestre 1,exercice gratuit infirmier

Semestre 2 8

qcm formation infirmier semestre 2, pour réviser et s'auto évaluer

Semestre 3 2

qcm formation infirmier semestre 3,Pharmacologie et thérapeutiques, ,Rôles ide organisation travail/ inter professionnalisme,Processus inflammatoire infectieux

Ide1 1

Semestre 4 0

Semestre 4 Thérapeutiques contribution diagnostic médical,Défaillances organiques et processus dégénératifs

Réussir sa 1 ère année en IFSI

Semestre 5 0

Semestre 5 Processus tumoraux Processus psychopathologiques,Anglais,Pharmacologie et ,thérapeutique contribution diagnostic médical,

Metier paramedical 2 1

Semestre 6 1

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 24/09/2018