Proposé par : Sultan.julien Formateur IFSI

Bonjour M

Connexion membre

L'insuffisance rénale chronique

La maladie rénale chronique, ou insuffisance rénale chronique, est une diminution du fonctionnement des reins qui ne filtrent plus correctement le sang de l'organisme. Les causes principales sont le diabète et l'hypertension artérielle.

QU’EST-CE QUE LA MALADIE RÉNALE CHRONIQUE ?

La maladie rénale, appelée également insuffisance rénale, désigne la diminution plus ou moins importante des fonctions des reins, quelle qu’en soit la cause. Les reins perdent leur capacité à filtrer correctement le sang.

L'insuffisance rénale est dite chronique quand la maladie rénale (ou néphropathie) en cause est irréversible, sans possibilité de guérison.

Elle s'oppose à l'insuffisance rénale chronique due à une atteinte brutale et réversible des reins, au cours d'une infection grave, d'une hémorragie par exemple. Dans ce cas, les reins retrouvent leur fonctionnement normal, après, si nécessaire, une période transitoire d'assistance par dialyse.

La maladie rénale chronique est une maladie longtemps silencieuse, d’évolution progressive et qui ne régresse pas. Son évolution naturelle est plus ou moins lente mais peut aller jusqu’à la perte totale de la fonction rénale. On parle alors d’insuffisance rénale terminale, nécessitant un traitement de suppléance par dialyse et/ou greffe de rein.

Il est possible de ralentir cette évolution en évitant ou en traitant tous les facteurs qui peuvent l’aggraver (comme l’hypertension artérielle ou le diabète, par exemple).

Chiffres clés

Les dysfonctions et insuffisances rénales en France :

  • 10 % des adultes présentent un dysfonctionnement du rein. Le nombre de personnes atteintes est ainsi estimé à près de 3 millions.
  • Fin 2014, près de 80 000 personnes étaient traitées pour une insuffisance rénale chronique terminale. 56 % l'étaient par dialyse et 44 % étaient porteuses d'un greffon rénal.
  • En 2014, près de 11 000 nouveaux patients ont été traités pour insuffisance rénale terminale avec une augmentation de 2 % par rapport à l'année précédente. Un malade sur deux avait 70 ans ou plus.
  • En 2014, 3 241 greffes rénales ont été réalisées.

QUEL EST LE RÔLE DES REINS ?

Les deux reins sont situés derrière l'abdomen de part et d'autre de la colonne vertébrale. En forme de haricot de 12 centimètres de long, chaque rein pèse environ 160 g.

Les artères rénales apportent environ 1 700 litres de sang par jour aux reins. Ainsi, toutes les 30 minutes, les reins filtrent tout le sang du corps humain. Ils éliminent les déchets et l'excès de liquides et ne gardent que les substances utiles au bon fonctionnement de l'organisme.

Les reins ont aussi pour fonction de :

  • maintenir la pression artérielle au bon niveau ;
  • maintenir l'équilibre des substances chimiques nécessaires au bon fonctionnement du cœur et des muscles ;
  • transformer la vitamine D qui permet l'absorption du calcium alimentaire par l'intestin et sa fixation sur l'os ;
  • produire une substance appelée érythropoïétine, qui stimule la production des globules rouges.

L'insuffisance rénale apparaît lorsque les reins ne parviennent plus à remplir leur rôle de filtre. Les déchets et les liquides s'accumulent dans l'organisme.

LES CAUSES ET FACTEURS DE RISQUE DE LA MALADIE RÉNALE CHRONIQUE

L'hypertension artérielle et le diabète sont responsables de près d'un cas sur deux de maladie rénale chronique. Ces deux maladies sont responsables de lésions artérielles qui altèrent le fonctionnement des reins.

D'autres maladies sont responsables de maladie rénale chronique :

  • une atteinte des glomérules rénaux isolée ou associée à une maladie inflammatoire d'origine auto-immune (lupus, etc.) ;
  • une maladie génétique héréditaire appelée polykystose rénale (formation de nombreux kystes au niveau des reins) ;
  • des pyélonéphrites à répétition ;
  • une anomalie ou un obstacle chronique sur les voies urinaires (calculs, malformation...)

D'autres facteurs sont également en cause :

  • les maladies cardiovasculaires et les facteurs de risque cardiovasculaire : obésité, tabac... ;
  • l'âge : après 60 ans, les reins fonctionnent moins bien ;
  • les antécédents familiaux d'insuffisance rénale chronique ;
  • des épisodes d'insuffisance rénale aiguë ;
  • une prise de médicament toxique pour le rein (anti-inflammatoires en particulier, phytothérapie, herbes chinoises, etc.) ;
  • l’exposition à des toxiques professionnels (plomb, mercure, cadmium…)
  • un poids de naissance inférieur à 2,5 kilos.

Rédaction soignant en EHPAD.fr

Source : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/maladie-renale-chronique/comprendre-maladie-renale-chronique

Exercice entrainement

NEPHROLOGIE 

Question 1 : Compléter le schéma du rein.

Question 2 : Donnez la définition et anatomie du néphron

Question 3 : Rôle et fonctionnement du rein.

Question 4 : Expliquez l'insuffisance rénale chronique et aîgue 

Question 5 : l'ionogramme urinaire Peut il être pratiqué seul ?,

Question 6 :  A quoi sert l'analyse de l'ionogramme urinaire?

Question 7 : Clearance à la créatinine,à quoi sert cette mesure

Question 8 : Indication du taux de créatine? que désigne ce terme médical ?. 

Question 9 : Citez les complications de l'insuffisance rénale chronique

Question 10 :Rôle et intervention infirmier dans l'insuffisance rénale chronique 

 

 

Voir les réponses

NEPHROLOGIE 

Question 1 :Compléter le schéma du rein.

Question 2 : Définition et anatomie du néphron

Le néphron est l’unité fonctionnelle du rein ; chaque rein en contient environ 400 à 800 000. Chaque néphron comprend un glomérule et un tubule qui le suit. Le tubule est composé de différents segments spécialisés, qui permettent la modification de composition de l’ultrafiltrat glomérulaire (par phénomène de sécrétion et de réabsorption entre le fluide tubulaire et les capillaires), aboutissant à l’urine définitive.
Le contrôle de ces échanges est assuré par des hormones et des médiateurs, d’origine systémique ou locale. Par ses fonctions exocrines et endocrines, le rein joue un rôle essentiel dans l’homéostasie du milieu intérieur.

Question 3 :Rôle et fonctionnement du rein.

Les reins exercent plusieurs rôles :

  • Régulation de la balance en ions inorganiques (ce qui modifie leur concentration, ainsi que l'acidité et le volume plasmatique circulant) ;
  • Excrétion des déchets métaboliques (urée, créatinine, urobiline, métabolites hormonaux) ;
  • Excrétion de substances étrangères (médicaments, métabolites toxiques, ...) ;
  • Gluconéogenèse en cas de jeûne prolongé (20% de l'apport hépatique en glucose) ;
  • Rôle endocrine (calcitriol, EPO et rénine, ainsi que, localement, du NO et des prostaglandines).

Le rein fonctionne en trois temps :

1. Filtration glomérulaire

2. Sécrétion tubulaire

3. Réabsorption tubulaire

La diurèse varie entre 500 mL et 20 L par jour (dans les cas extrêmes). La protéinurie, quant à elle, est normale jusqu'à 150 mg par jour

Question 4 :Expliquez l'insuffisance rénale chronique et aîgue 

La maladie rénale chronique, ou insuffisance rénale chronique, est une diminution du fonctionnement des reins qui ne filtrent plus correctement le sang de l'organisme. Les causes principales sont le diabète et l'hypertension artérielle.

La maladie rénale, appelée également insuffisance rénale, désigne la diminution plus ou moins importante des fonctions des reins, quelle qu’en soit la cause. Les reins perdent leur capacité à filtrer correctement le sang.

L'insuffisance rénale est dite chronique quand la maladie rénale (ou néphropathie) en cause est irréversible, sans possibilité de guérison.

Elle s'oppose à l'insuffisance rénale aïgue due à une atteinte brutale et réversible des reins, au cours d'une infection grave, d'une hémorragie par exemple. Dans ce cas, les reins retrouvent leur fonctionnement normal, après, si nécessaire, une période transitoire d'assistance par dialyse.

Question 5 : l'ionogramme urinaire Peut il être pratiqué seul ?,

1)Le ionogramme urinaire est rarement pratiqué seul car il doit être comparé au ionogramme sanguin.

Il permet ainsi de déterminer rapidement la part de responsabilité du rein dans le trouble métabolique présenté sur le ionogramme sanguin (augmentation du taux de sodium, de potassium dans le sang).

Question 6 :  A quoi sert l'analyse de l'ionogramme urinaire?

2) Le ionogramme urinaire est le dosage dans les urines des ions sodium (Na+), potassium (K+) et chlore (Cl-) et bicarbonates (CO3). L'étude de ces ions dans les urines renseigne sur l'équilibre hydro-électrolytique de l'organisme, c'est-à-dire l'équilibre entre l'eau et les différents ions. Cet équilibre est essentiellement assuré par le rein, qui les filtrer dans les urines.Il peut être perturbé dans différentes circonstances, notamment en cas de maladie rénale, de vomissements importants, de diarrhée ou de trouble de l'hydratation. Il est donc utile dans des situations médicales diverses.

Question 7 : Clearance à la créatinine,à quoi sert cette mesure

Il arrive souvent que certains patients conservent une diurèse au moment où ils démarrent leur dialyse.Il s’agit de la quantité de fonction rénale résiduelle (FRR)

 La clairance de la créatinine permet d’évaluer la FRR.

La clairance de la créatinine mesure la quantité de créatinine présente dans les urines comparativement à la quantité présente dans le sang.

C’est la mesure la plus précise de l’efficacité des reins pour l’élimination de la créatinine de l’organisme.

La clairance de la créatinine est établie par un test sur l’urine de 24 heures et par un test sanguin.

Question 8 : Indication du taux de créatine? que désigne ce terme médical ?. 

Le taux de créatinine indique également l’efficacité avec laquelle les reins éliminent les toxines du sang. Créatinine est le terme médical utilisé pour désigner un déchet produit par les muscles et libéré dans le sang

Question 9 : Citez les complications de l'insuffisance rénale chronique

  • Hyperkaliémie . Hyperkaliémie due à une diminution de l'excrétion, de l'acidose métabolique, du catabolisme et d'une consommation excessive (régime alimentaire, médicaments, liquides).
  • Péricardite Péricardite due à la rétention de déchets urémiques et à une dialyse inadéquate.
  • Hypertension. Hypertension due à la rétention de sodium et d'eau et dysfonctionnement du système rénine-angiotensine-aldostérone.
  • L' anémie . L'anémie due à une diminution de la production d' érythropoïétine a réduit la durée de vie des globules rouges, le saignement dans le tractus gastro-intestinal par les toxines irritantes et la formation d' ulcères et la perte de sang pendant l'hémodialyse.
  • Maladie des os. Maladies osseuses et calcifications métastatiques et vasculaires dues à la rétention du phosphore, faibles taux de calcium sérique , métabolisme anormal de la vitamine D et taux élevés d'aluminium

Question 10 :Rôle infirmier dans l'insuffisance rénale chronique

L'infirmière doit :

  • Évaluer l'état des liquides (poids quotidien, apport et sortie, turgescence de la peau, distension des veines du cou, signes vitaux et effort respiratoire).
  • Évaluer les habitudes alimentaires (antécédents alimentaires, préférences alimentaires et numération calorique).
  • Évaluer l'état nutritionnel (changements de poids, valeurs de laboratoire).
  • Évaluer la compréhension de la cause de l'insuffisance rénale, de ses conséquences et de son traitement.
  • Évaluez les réactions du patient et de la famille et les réactions à la maladie et au traitement.
  • Évaluez les signes d'hyperkaliémie.

Les priorités infirmière sont :

  • Maintenir l'homéostasie.
  • Prévenir les complications
  • Fournir des informations sur le processus de maladie / pronostic et les besoins de traitement.
  • Appuyer l'ajustement aux changements de style de vie.

Les intervertions infirmière sont :

  • Les soins infirmiers sont axés sur les points suivants:

  • Statut du fluide Evaluer l'état des fluides et identifier les sources potentielles de déséquilibre.
  • Apport nutritionnel. L'intervention diététique comprend une régulation minutieuse de l'apport en protéines, de l'apport en liquides pour équilibrer les pertes de liquide, de l'apport en sodium pour compenser les pertes de sodium et d'une certaine restriction du potassium.Mettre en place un programme diététique pour assurer un apport nutritionnel adéquat dans les limites du schéma thérapeutique.
  • Indépendance. Promouvoir des sentiments positifs en encourageant une meilleure prise en charge et une plus grande indépendance.
  • Protéine. Promouvoir la consommation d'aliments protéiques à haute valeur biologique: œufs, produits laitiers, viandes.
  • Médicaments L'objectif de la prise en charge est de maintenir la fonction rénale et l' homéostasie le plus longtemps possible.Modifier le calendrier des médicaments afin qu'ils ne soient pas administrés immédiatement avant les repas.
  • Du repos. Encourager l'alternance de l'activité avec le repos.

 

Giséle Cabre

Cadre de santé Formatrice IFSI

S4 défaillances organiques processus dégénératifs

Les pathologies de l’œil

Cours et entraînement les pathologies de l’œil, partiel semestre 4 IFSI,défaillances organiques et processus organiques

Insuffisance cardiaque

Insuffisance cardiaque Cours et entraînement partiel semestre 4 IFSI défaillances organiques et processus dégénératifs

Diabète

Cours diabète + entraînement partiel semestre 4 ifsi Défaillances organiques et processus dégénératrices

Sclérose latérale amyotrophique (SLA )

Cours sur la Sclérose latérale amyotrophique et entraînement au partiel défaillances organiques et processus dégénératifs du semestre 4

sclérose en plaques

Cours sur la sclérose en plaque et entraînement au partiel défaillance organique et processus dégénératif du semestre 4

La maladie de Parkinson

Cours sur la maladie de Parkinson et entraînement au partiel défaillances organiques et processus dégénératifs du semestre 4

L'insuffisance rénale chronique

Cours sur l'insuffisance rénale chronique et entraînement au partiel défaillance organique et processus dégénératif du semestre 4

Les signes cliniques défaillance organiques

exercice Les signes cliniques défaillance organiques,semestre 4

QCM maladie Alzheimer

QCM maladie Alzheimer semestre 4

Arthrose

Cours pour étudiants en soins infirmier l'arthrose Défaillances organiques et processus dégénératifs du système locomoteur

Menu semestre 4 IFSI

Thérapeutiques contribution diagnostic médical 4

  (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Défaillances organiques et processus dégénératifs 12

Exercice défaillances organiques et processus dégénératifs UE 2.7 ,Semestre 4

Menu semestre 1 à 6 IFSI

Metier 12

Semestre 1 10

semestre 1,qcm formation infirmier semestre 1,exercice gratuit infirmier

Semestre 2 9

qcm formation infirmier semestre 2, pour réviser et s'auto évaluer

Semestre 3 2

qcm formation infirmier semestre 3,Pharmacologie et thérapeutiques, ,Rôles ide organisation travail/ inter professionnalisme,Processus inflammatoire infectieux

Ide1 1

Semestre 4 0

Semestre 4 Thérapeutiques contribution diagnostic médical,Défaillances organiques et processus dégénératifs

Réussir sa 1 ère année en IFSI

Semestre 5 0

Semestre 5 Processus tumoraux Processus psychopathologiques,Anglais,Pharmacologie et ,thérapeutique contribution diagnostic médical,

Metier paramedical 2 1

Semestre 6 1

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 25/09/2018