La gastro-entérite en maison de retraite

Chaque année l’épidémie de gastro-entérites est responsable d’un million de consultations chez le médecin. Le plus souvent bénigne,la gastro-entérite peut être redoutable chez la personne âgée, en provoquant une déshydratation qui peut conduire au décès du patient.

Pour éviter des épidémies ou du moins pour en limiter leur diffusion, il est important de respecter quotidiennement les règles d’hygiène de base et d’être vigilant au 1er cas de diarrhée

Définition

Une gastro-entérite est une infection inflammatoire du système digestif pouvant entraîner  des vomissements,  et de la diarrhée,

et être accompagnés d’au moins un symptôme ou signe compatible avec une infection gastrointestinale-

fièvre-nausées- douleurs ou crampes abdominales- céphalées

5 RÉSIDENTS PRÉSENTANT  LES 3 SYMPTÔMES  VOMISSEMENT  + DIARRHÉE + FIÈVRE = ÉPIDÉMIE définie par le médecin coordonnateur  puis déclaration à l'ARS

 fiche-de-signalement-gea-bg-2.pdf

NB : éliminer hypothèse d'une intoxication alimentation

Règle hygiène de base

 

lors de la toilette du résident en maison de retraite

Résident

  • Savon liquide
  • Gant et serviette de toilette changés si possible quotidiennement ou utilisation de gant à usage unique
  • Cuvette ou douche désinfectée après usage
  • Hygiène des mains du résident avant les repas(lavage ou solution Hydro alcoolique)

Personnel

  • Tablier de protection
  • Gants à usage unique
  • Hygiène des mains

Gestio – Manipulation des protections

  • Disposer d’un petit chariot,
  • sacs poubelles et matériel nécessaire au change(le chariot reste dans le couloir)
  • Entrer dans la chambre
  • Ouvrir à mains nues le sac poubelle
  • Mettre les gants
  • Changer le patient
  • Déposer la protection dans le sac
  • Retirer les gants, les déposer également dans le sac
  • Refermer le sac à mains nues
  • Le déposer dans le grand sac fixé sur le chariot
  • Se laver les mains

Hygiène des mains du patient 

  • Savon doux ou SHA avant les repas.

Information des visiteurs 

Préparer des affiches pour sensibiliser les visiteurs au risque de transmission des micro organismes, leur demander d’être vigilant et de reporter leur visite s’ils présentent des signes digestifs (diarrhée) ou respiratoires.

Sinon, SHA et masque 

Mesures à prendre 

Pour le résident malade:

  • Informer le résident des mesures qui seront prises
  • Signalétique sur la porte : "Adressez-vous au personnel avant de rentrer dans la chambre"
  • Individualiser les sanitaires ou utiliser une chaise percée + sac poubelle
  • Individualiser les affaires de toilette ou gants de toilette à usage unique
  • Utiliser un savon liquide pour la toilette
  • Repas en chambre.
  • Suspendre les animations
  • Hygiène des mains renforcée (Savon doux – Rincer – Sécher - SHA)
  • Linge, draps mis dans des sacs hydrosolubles (filière linge contaminé)

Pour le personnel :

  • Surblouse
  • Gants
  • Hygiène des mains renforcée (Savon doux – Rincer - Sécher – SHA)
  • Désinfection du matériel (plats-bassins, cuvette), du mobilier (chaise,fauteuil), des poignée  de porte avec un détergent désinfectant ou avec une solution d’eau de Javel (dilution 0,5 % de chlore actif).

Pour les visiteurs:

  • Signalétique sur la porte : "Adressez-vous au personnel avant de rentrer dans la chambre"
  • Les informer et leur demander de se désinfecter les mains avec une solution hydro-alcoolique.
  • Vaisselle à usage unique si vomissement

Conduite à tenir cas groupés 

 

Définition de cas groupés  :

Apparition de 5 gastro entérite en 48 h avec un lien dans le lieu (même pavillon, aile ou étage), qu’elles soient résidentes de l’établissement ou membres du personnel

  • Poursuivre les mesures d’hygiène des mains (Savon doux – Rincer – Sécher - SHA)
  • Entretien des locaux et des sanitaires avec eau de Javel à 0,5% de chlore actif (1l à 2,6 % + 4 l d’eau)
  • Compléter la feuille de surveillance
  • Prévenir le médecin traitant et le médecin coordinateur
  • Prévenirl’infirmier(ère)pour adapter les repas
  • Coprocultures
  • Préciser au laboratoire le contexte clinique

Rechercher

- entérovirus

- norovirus

- Clostridium difficile

feuille-de-surveillance gastro entérite

 

Principaux virus retrouvés dans les gastro-entérites

D’après Nicand et al., 1988 (1) et l’Institut National de Santé Publique du Québec, 2005 (2)

Virus Périoded’incubation Duréede la maladie Transmission(source/mode Principaux signescliniques (% :valeurs moyennes)
Adénovirusentériques 7 – 8 jours 8 – 12 jours Fécal oral - diarrhée : 45 – 75 %- fièvre : 40 – 75 %- vomissements : 59 %
Astrovirus 1 – 4 jours 2 – 3 jours - Aliments, eau, fécal oral - diarrhée : 73 %- fièvre : 46 %- vomissements : 46 %
NorovirusSapovirus 1 – 3 jours 1 – 3 jours

- Aliments, eau, fécal oral(contact direct)environnement

contaminépar des selles ou desvomissements

(contactindirect, personne à personne)

diarrhée : 66 %- fièvre : 37 %- vomissements : 69 %
Rotavirus 1 – 3 jours 3 – 7 jours

- Eau, personne àpersonne, aliments, fécaloral (contact direct),

environnement contaminépar des selles ou desvomissements (contactindirect), personne à personne

- diarrhée : 98 %- fièvre : 86 %- vomissements : 51 %- déshydratation : 72 %des hospitalisations

(1) NICAND E., TEYSSOU R. et BUISSON Y. (1998). Le risque fécal viral en 1998.Virologie. 2, 103-116(2) Mesures de Contrôle et prévention des éclosions de gastro-entérite infectieuse d’allure virale(norovirus) à l’intention des établissements de soins. Institut national de santé publique du Québec 

Recommandations diététiques en cas de diarrhée

Le risque principal est la perte d’eau et de sels minéraux par la diarrhée et les vomissements.

Cette déshydratation peut être grave chez les personnes âgées

.La prescription d’un régime a pour but de lutter contre la déshydratation ; il faut boire fréquemment par petites quantités,pour ne pas vomir, en utilisant des liquides riches en sucre et en sel :

  • Eaux,
  • Thé,
  • infusions,
  • café léger sucrés
  • Bouillons de légumes salés

La quantité de liquides devra être suffisante et si possible supérieure à 1.5 l/j.

Supprimer les boissons glacées.

 il existe des solutions de réhydratation bien équilibrées proposées en pharmacie qui peuvent également être proposées aux personnes âgée

.Elles sont d’utilisation facile, généralement 1 sachet pour 200 mld’eau (Adiaril*, Viatol*…….)

En cas de troubles de la déglutition utiliser les préparations d’eaux gélifiées ou des épaississants instantanés en poudre ajoutés aux liquides salés ou sucrés.

En ce qui concerne l’alimentation, il est préférable de proposer des aliments faciles à digérer et faibles en fibres (ralentisseurs de transit)

  • Riz à l’eau,
  • carottes cuites,
  • pomme de terre,
  • pâtes,
  • semoule
  • Viande grillée,
  • poisson vapeur
  • Fromages à pâte cuite (gruyère, comté, port salut)
  • Banane,
  • pomme crue finement râpée,
  • compote de pommes coing,
  • gelée de coing
  • Pain grillé,
  • biscottes

Eviter les quantités importantes de matières grasses, supprimerl’alcool et les plats épicés.

La réintroduction des autres aliments doit se faire progressivement,par exemple le lait sera réintroduit sous forme d’entremets, puis les légumes cuits et fruits cuits…

Exemple de menu normal :

  • Bouillon vermicelle
  • Viande ou poisson sans graisse
  • Riz créole ou carottes cuites
  • Emmenthal
  • Banane

Exemple de menu mixé :

  • Bouillon de légumes
  • Jambon mixé
  • Purée de carottes
  • Fromage fondu (crème de gruyère)
  • Compote pomme coing

 

Principes généraux

Informer le médecin coordonnateur sur les cas d'apparition.

Informer infirmiére pour adaptation des repas

NOTER SUCCESSIVEMENT LES CAS DANS LES FICHES DE SUIVIE

Etre vigilant dans l’apparition inhabituelle dediarrhée et/ou vomissements chez un patient

Respecter les précautions complémentaires de contact pour tous les patients

Hygiène des mains résident s personnel. Port de gants et blouse ou tablier de protection si contact avec des produits biologiques

Renforcer l'hygiène  poignée de porte, poignée dossier fauteuil roulant ,interrupteur,rampe couloir  et escalier 

Gestes à risque

  • Toilette
  • Manipulation du linge souillé
  • Changes
  • Entretien des sanitaires

Par Medhi Achour

Médecin coordonnateur en EHPAD

source :https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/gastro-enterite-adulte

MENU

Projet de vie personnalisé en EHPAD 5

L’accompagnement individualisé prend en compte l’identité de la personne. Il est nécessaire de la connaître et de reconnaître son expérience afin de proposer un encadrement adapté, au niveau de l’accueil, du soin et de l’animation.

il est primordial d’être en relation avec les acteurs de ce projet de vie : la personne accueillie, sa famille, ses amis, le personnel de l’établissement (soignant, non soignant et d’entretien) et les bénévoles qui interviennent auprès d’elle.

 

Le projet de vie à mettre en place doit être centré sur la personne. Il est respectueux que le résident puisse dévoiler seulement ce dont il a envie, sans jamais lui imposer quoi que ce soit. Avoir une approche de l’histoire et des aptitudes de la personne accueillie peut éviter des situations négatives comme la mise en échec et à l’inverse, permet de valoriser l’individu à travers ses savoirs.

 


 

Le projet de vie personnalisé des personnes âgées : Enjeux et méthode
Commentaires en ligne


 

 

Mettre en oeuvre le projet de vie dans les établissements pour personnes âgées -

 

 


 

 

 

Épidémie de gale en EHPAD 1

Autres pages

Ebola 3

La grippe 2

resident-agressif2.jpg

Résident agressif, que faire?

6 situation qui peuvent se présenter en cours d'accompagnement d'un résident agressivité, opposition aux soins,agitation,délires,hallucination,cris
burn-out-2.jpg

le test du burn out soignant

Souffrance, épuisement, stress des soignants, des maux que résume un seul le mot le BURN-OUT, notion que connaissent bien les soignants depuis 20 ans.
carte de France vigilance canicule

La gastro-entérite en maison de retraite

Gastro entérite : alerte à l'épidémie, carte et conseils pour l'éviter carte de France sur l'évolution de la gastro entérite
coeur-sans-legende-1.jpg

l’Insuffisance Cardiaque du Sujet Agé

l’Insuffisance Cardiaque du Sujet Agé,

Prévention de l'escarre : 6 fiches pratiques

Prévention de l'escarre : Jeu les complications du décubitus, identification, stade de l'escarre, utilisation de l'échelle de Norton, évaluation,
hemorragie.jpg

Les gestes et soins d'urgence

les gestes et soin d'urgence ,quel altitude ,rôle du soignant face à une urgence vital
Telechargement 1 1

Réanimation cardio pulmonaire

Devant toute personne inconsciente , le soignant doit chercher : l'absence de respiration, l'absence de pouls (carotidien ou fémoral),
fugue-1.jpg

Comprendre la fugue de la personne âgée en maison de retraite

Anxiogène, traumatisant, c'est de cette manière que les soignants ressentent la disparition Lors de la fugue/disparition, l'équipe vit cette situation comme un échec

Prise en charge de l'incontinence en ehpad

Rappelez-vous que l'incontinence est un problème physiologique, indépendant de la volonté de la personne. Acceptez l'échec lorsque vous êtes face à une personne « difficile » qui refuse de coopérer.
maton-1.jpg

la contention des personnes âgées en maison de retraite

La contention physique des personnes âgées en maison de retraite comment limiter les risques et garantir la sécurité du patient
s2.jpg

les différentes sortes de mémoire

les différentes sortes de mémoire,stimulation cognitive

Date de dernière mise à jour : 07/01/2019

  • 4 votes. Moyenne 2.5 sur 5.

Ajouter un commentaire

Anti-spam