Circuit du médicament en EHPAD

Dans le circuit du médicament, on évoque classiquement trois étapes  Prescription, Dispensation et Administration des médicaments,

mais le circuit du médicament est plus complexe en EHPAD. Il recouvre des étapes intermédiaires qui recèlent chacune des points critiques à maîtriser. 

Le circuit comporte ainsi les étapes suivantes :
- La prescription (ordonnance),
- La gestion des ordonnances individuelles des personnes,
- La commande des médicaments des résidents et éventuellement le bon de commande pour le stock d’urgence,
- La réception de la commande par la pharmacie (PUI ou officine),
- L’analyse et la validation de la prescription,
- La préparation des commandes, avec ou non mise en piluliers,
- La délivrance,
- La livraison,
- La réception et le stockage des médicaments dans l’établissement,
- L’administration des médicaments qui comporte le plus souvent la préparation des piluliers, la distribution des médicaments aux résidents,
- L’aide à la prise,
- La traçabilité de l’administration et de la prise effective des médicaments,
- La surveillance des effets des médicaments,
- La gestion des médicaments non utilisés (MNU) et la gestion des périmés du stock d’urgence.

La première phase

La première phase du circuit qui se déroule dans l’EHPAD, va de la prescription à la commande des médicaments à la pharmacie d’officine ou de PUI. Elle comprend
essentiellement deux étapes :

o La gestion des ordonnances individuelles des résidents. Les IDE doivent d’une part récupérer toutes les ordonnances si elles n’ont pas pu assister à toutes les visites des
médecins traitants et d’autre part veiller à prendre en compte dans leur plan de soins toutes les ordonnances : celle des médecins traitants mais aussi celles des autres
prescripteurs éventuels (spécialistes, hospitaliers, urgentistes). Si la conciliation entre les ordonnances des différents prescripteurs est bien de la responsabilité du médecin traitant(et l’idéal est qu’elle soit assurée par une prescription informatisée) le fait est qu’elle tarde parfois dans la réalité eu égard au manque de disponibilité des médecins traitants, ce qui oblige souvent l’IDE qui doit mettre à jour ses fiches de traitement à des retranscriptions (manuelles ou informatiques) qui sont sources d erreursmédicamenteuses.


o La transmission des ordonnances au pharmacien. Elles sont le plus souvent envoyées par fax (avec parfois des problèmes de lisibilité à la réception) ou mieux par messagerie.
Mais, dans ce cas, l’EHPAD doit assurer la protection des données de santé à caractère personnel que constitue la prescription, conformément à la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 (protection des données personnelles) et à l’art. L1110-4 du CSP relatif aux données de santé. Pour ce faire, l’établissement doit avoir recours à un système de Messagerie Sécurisée de Santé (MMS) comme celui qui sera déployé fin 2013 par l’ASIP Santé.

La seconde phase

La seconde phase du circuit met en relation l’EHPAD et la pharmacie qui l’approvisionne :soit la PUI quand l’établissement en est doté, soit une ou plusieurs pharmacies d’officine.
o Une convention est passée entre l’EHPAD et le(s) pharmacie(s) d’officine, dont le contenu-type est fixé par arrêté, tel que prévu par l’art. L. 5126-6-1 du CSP ; A ce jour,cet arrêté n’est pas paru.
o Conformément à l’article R. 4235-48 du CSP, le pharmacien doit réaliser dans son intégralité l’acte de dispensation. Cela comprend notamment l’analyse pharmaceutique de chaque ordonnance avant délivrance des médicaments. Dans ce cadre, le pharmacien doit signaler au prescripteur les contre-indications et la présence des interactions médicamenteuses dangereuses qu’il a pu déceler dans l’ordonnance. Il rappelle également si besoin au prescripteur des alertes émises sur certains médicaments par les autorités sanitaires ou l’ANSM. Le contact entre le pharmacien et le prescripteur,
idéalement tracé, doit être opérationnel et rapide (téléphone portable par exemple) et éviter de passer par l’EHPAD ce qui rallonge le circuit.
o La délivrance des médicaments se fait le plus souvent en conditionnement usuel nominatif. Dans certains cas moins fréquents, le pharmacien délivre les traitements après avoir, à la demande de l’EHPAD, réalisé la préparation des doses à administrer (PDA).
o La PDA correspond à « la mise en piluliers » par un pharmacien opération, dont nous verrons qu’elle est à ce jour réalisée en majorité dans l’EHPAD par du personnel infirmier.
o La PDA peut être réalisée en officine (ou en PUI) ou dans l’EHPAD.
o Le mode de livraison des médicaments à l’EHPAD doit garantir leur bonne conservation, notamment par le respect de la chaîne du froid pour les médicaments thermosensibles.

La troisième phase

La troisième phase relative à l’administration se déroule dans l’EHPAD. Elle débute avec la réception sécurisée des médicaments à l’EHPAD ou dans les unités pour les EHPAD doté de PUI, et comprend toutes les étapes jusqu'à la surveillance des effets des médicaments.
o La principale voie d’administration des médicaments est, en EHPAD comme en ville, la voie orale. Les médicaments se présentent sous forme sèche (comprimés, gélules, pastilles, granulés, dragées …) ou sous forme liquide (solutions ou suspensions buvables, sirops). Dans une moindre part, on utilise aussi la voie cutanée (gels, lotions, solutions, émulsions) et les collyres. Les autres voies constituent moins de 1% des prescriptions : voie rectale, dispositif transdermique ou inhalation (pour les antiasthmatiques) La voie injectable est rare, hormis en phase initiale d’un traitement
anticoagulant et il y a peu de perfusions en EHPAD (hormis les perfusions sous cutanées en cas de déshydratation).
o Les médecins doivent privilégier la prescription de génériques qui ont désormais présents pour la plupart des classes thérapeutiques (plus de 94% des spécialités)77. Cette disposition réglementaire peut parfois poser problème en EHPAD d’une part au résident qui ne reconnait plus ses pilules, il faut alors expliquer et rassurer ou d’autre part à l’IDE pour qui l’identification de médicaments dans le pilulier est rendue plus difficile en cas
de changement de traitement, et ce surtout quand l’EHPAD est approvisionné par plusieurs officines, chacune d’elle pouvant s’adresser à des génériqueurs différents.

Pôle d'Activités et de Soins Adaptés mode d'emploi 5

PASA ,pôles d'activités et de soins adaptés , questions /réponses, PASA mode d'emploi,PASA/UHR tableau comparatif,Déroulement d'une journée type en PASA

Plan canicule ehpad 14

Mise en oeuvre du plan canicule en maison de retraite

g10.jpg
information-et-soin
Cellule de crise Grippe AH1N1en maison de retraite

lors du déclenchement du plan bleu relatif à la grippe H1N1, la cellule de crise prend la situation en main

c1-4.jpg
information-et-soin
les bonnes et les mauvaise constantes ide

les bonnes et les mauvaise constantes ide,feuille surveillance constantes ehpad

m4-5.jpg
information-et-soin
Erreur médicamenteuse

La gestion des erreurs médicamenteuses, quel que soit le mode de prise en charge du patient, représente un enjeu majeur dans l’organisation des soins.

prise-de-constante.jpg
information-et-soin
La surveillance des constantes en EHPAD par l'infirmier(e)

Prises et surveillance des constantes par L'IDE (21 fiches pratique)

metier2.jpg
information-et-soin
Temps réel d'action d'un aide-soignant auprés d'un résident

calculer le temps passé auprès de chaque résident en soins sur une journée

information-et-soin
ratio soignant en maison de retraite

Taux d'encadrement soignant en maison de retraite, ratio personnel en maison de retraite,calcul du ratio soignant , quel est le bon taux de soignant en ehpad

g3.jpg
information-et-soin
plan de continuité des services médico- sociaux en cas de pandémie grippale

plan de continuité des services médico- sociaux en cas de pandémie grippale

cimg2039.jpg
information-et-soin
La préparation et la distribution des médicaments en EHPAD

En EHPAD, le traitement peut être considéré comme un geste de la vie courante ». circulaire du 19 janvier 1996, rapport sur la politique du médicament en ehpad

m6.jpg
information-et-soin
médicaments en maison de retraite

médicaments, personnes âgées, maison de retraite, dépendance,déclin cognitif,Médicament qui augment les chutes

m1.jpg
information-et-soin
75 médicament qui affectent le cerveau des plus âgés

75 médicaments qui affectent le cerveau des plus âgés,échelle anticholinergiques charge cognitive, Télécharger l'échelle fardeau anticholinergiques

information-et-soin
Traitement non médicamenteux sur ordonnance

Traitement non médicamenteux sur ordonnance

information-et-soin
Dossier de soins infirmiers

Modèle de dossier de soins infirmier,fiche de traitement, transmission infirmière,surveillance diabétique, surveillance plaie chronique,échelle de NORTON,

information-et-soin
prévention des risques sectaires en ehpad

prévention des risques sectaires en ehpad,Quand une dérive thérapeutique devient-elle sectaire ?

information-et-soin
procedures protocoles ehpad

procedures et protocoles soins en ehpad

information-et-soin
le vocabulaire du diabéte

le vocabulaire du diabète, sous forme de questionnaire interactif classer les phrases vraies ou fausses affirmation

information-et-soin
Circuit du médicament en EHPAD

Circuit du médicament en EHPAD

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 29/02/2016