Stage service chirurgie digestive

Soin et surveillance de l'aide soignante 

Surveillance et soins au patient porteur de sonde naso-gastrique

Surveillance des aspirations digestives

Préparation et aide à l'infirmier dans le lavage gastrique

Soins et surveillances des patients stomisés ( colostomie,gastrotomie, )

Surveillance des vomissements

Prélèvement des selles non stériles

Aide pour le lavement évacuateur, fécalome

Connaitre les examens réalisés en service de chirurgie digestive

Coloscopie

L'examen utilise un appareil souple appelé endoscope qui sera introduit par l'anus.
Pendant l'examen, de l'air sera insufflé pour déplisser les parois
 

Fibroscopie digestive

L'examen utilise un appareil souple et fin appelé endoscope qui est introduit par la bouche ou par le nez, parfois après une anesthésie locale. Le plus souvent, vous êtes installé(e) couché(e) sur le côté gauche.

L'examen n'est pas douloureux.

Le patient n'éprouve pas de gène (e) pour respirer car l'endoscope ne va pas dans les poumons.

En revanche, le patient doit maintenir une respiration régulière  durant toute la durée de l'examen afin de contrôler d'éventuelles nausées.

Par ailleurs, le patient doit éviter d'avaler sa salive, en la laissant s'écouler à l'extérieur de la bouche sur une protection.

Pendant l'examen, de l'air est insufflé pour déplisser les parois et peut  occasionner des renvois d'air.

Les pathologies médical en service digestive

Œsophage de Barett

Varices œsophagiennes

Maladie cœliaque

Polypes

Adénomes villeux

Colites ulcérées

Saignements obscurs

Tumeur stromale

Maladie de Crohn

Adénomes tubulaires

Diverticules

Quelques exemples

La maladie cœliaque

La maladie cœliaque est une intolérance permanente au gluten, protéine présente dans la plupart des farines alimentaires.

Elle provoque une destruction progressive des villosités de l'intestin grêle, qui empêche l'absorption de nutriments : fer calcium, acide folique, 

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une Maladie Inflammatoire Chronique de l'Intestin (MICI) qui peut toucher l'ensemble du tube digestif, de la bouche à l'anus.

Elle se caractérise principalement par des crises de douleurs abdominales, des diarrhées, un état de fatigue permanent, une perte de poids

La rectocolite hémorragique (RCH)

Comme la Maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique (RCH) est une pathologie douloureuse et invalidante qui fait partie du groupe des Maladies Inflammatoires Chroniques de l'Intestin (MICI).

N'atteignant que le colon, les principaux symptômes sont constitués de rectorragies (émission de sang par l'anus), de diarrhées et douleurs abdominales.

Sultan julien

Formateur IFSI

https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_2831270/en/webzine-accueil-dossiers-speciaux-chir-digestive-viscerale

 

Consigne

Associez chaque partie du tube digestif à l'énoncé qui lui correspond.Les paires correctes disparaissent automatiquement

AFGSU 10

ACHETER le PROGRAMME et COMMEN

Exercices gratuits pour tester les modules 1 à 10, nouveau programme de formation aide soignant (e) rentrée septembre 2021, nouveau référentiel

Je fais un essai

Exercices gratuits pour tester les modules 1 à 10, nouveau programme de formation aide soignant (e) rentrée septembre 2021, nouveau référentiel

Organisation de la formation

Organisation de la formation aide soignant, présentation des 10 modules et 5 blocs de compétence à valider

Analyse réflexive de pratique

6 exemples d'Analyses réflexives de pratiques professionnelles

DE A.S modules 1 à 10

Les 10 modules de la formation aide soignant réparties sur les 5 blocs de compétences, accéder Cours complets et plus de 230 exercices d'entraînement

Module 1

Accompagnement d’une personne dans les activités de sa vie quotidienne et de sa vie sociale

Module 2

Repérage et prévention des situations à risque

Module 3

Evaluation de l'état clinique d'une personne

Module 4

Mise en œuvre des soins adaptés

Module 5

Accompagnement de la mobilité de la personne aidée

Module 6

Relation et communication avec les personnes et leur entourage

Module 7

Accompagnement des personnes en formation et communication avec les pairs

Module 8

Entretien des locaux et des matériels et prévention des risques associés

Module 8 situation d'hygiène

DEAS module 8 nouveau référentiel Exemple situation d'hygiène

Module 9

Traitement des informations

Module 10

Organiser son activité, coopérer au sein d'une équipe pluri-professionnelle et améliorer sa pratique dans le cadre d'une démarche qualité / gestion des risques

50 schémas à légender

Respiratoire,Cardio,Vasculaire,Urinaire,Système Nerveux,Génital Masculin,Féminin,etc

Module 1 Situations cliniques

4 cas cliniques du module 1,Cas cliniques Mr David AVC, Mme Michel dépression, Mme Géraldine altération de l'état générale

Module 1 Situations cliniques

3 analyses de situations avec corrections

11713056-s-1.jpg

Stage service chirurgie digestive

Soin et surveillance de l'aide soignante, Connaitre les examens réalisés en service de chirurgie digestive,  
Images 30

Stage service de pneumologie

Soins et surveillances de l'aide soignante, Les pathologies médicales en service de pneumologie

Stage service dialyse

déroule des taches aide soignante en service dialyse Accueil patient,Pesée( voir fiche de poids) -hygiène des bras Installation patient —prise de tension

Stage service orthopédique

Les aide soignantes aident à surveiller les signes d’infection, de choc et d’autres complications.

230 Exercices corrigés DEAS Modules 1 à 8

Contenu interactif et ludique

(Jeu du millionnaire,QCM (plusieurs bonnes réponses possibles),QCM (une seule bonne réponse),Repérer certains mots d'un texte,Association,Classer par paire,Grille de correspondance,Jeu de paires,Placement sur images,Regroupement,Séquence / Ordre,Texte à trous)

Test gratuit

 

La chirurgie est une discipline qui permet d'enlever, re réparer ou de corriger une partie du corps.

Les interventions chirurgicales se font sous anesthésie générale, régionale (ex : rachi-anesthésie1

)

ou locale.

La prise en soins du patient pour intervention chirurgicale se déroule en général en 3 temps :

• Le temps pré-opératoire

• Le temps per-opératoire

• Le temps post-opératoire

1 La rachi-anesthésie : injection d'une solution anesthésique dans le liquide céphalo-rachidien au travers d'un espace

inter vertébral. Contraire ment à l'anesthésie péridurale, cette technique nécessite le franchissement de la dure-mère,

elle permet une puissante anesthésie.

1 LE TEMPS PRE-OPERATOIRE

 1.1 L'ACCUEIL

En règle générale, l'intervention chirurgicale, l'anesthésie représentent des épreuves redoutées par

les patients et génératrices d'anxiété. Il s'agira donc d'apaiser, d'entendre les craintes, de favoriser

leur expression.

L'accueil devra donc privilégier la communication et l'information afin de sécuriser le patient et sa

famille.

 Risques d'anxiété liés à l'intervention chirurgicale

• Devant une entrée programmée, accueillir le patient en montrant que vous êtiez informé

de son arrivée, l'installer rapidement dans sa chambre ou l'informer de la situation

(chambre en cours de désinfection)

• Adopter une attitude calme, sûre et apaisante afin que le patient puisse se reposer sur vous

et vous faire confiance.

• Être à l'écoute des questions et demandes diverses.

• S'assurer que le patient soit en possession des infos utiles liées au fonctionnent

(branchement téléphone, télé. ..)

• Favoriser le calme et le repos

• Expliquer le déroulement des jours suivant …

Effectuer les examens d'entrée relatifs à aux compétences d'A.S. : poids, taille, pouls, tension

artérielle, température, fréquence respiratoire, bandelettes urinaires …

 1.2 LA VIEILLE DE L'INTERVENTION

 1.2.1 Risques anesthésiques liés à l'intervention

• Mesurer la Tension artérielle, les pulsations, apprécier la fonction respiratoire (coloration,

amplitude respiratoire)

• Ôter le vernis

• L'alimentation de la veille sera « légère » en général bouillon, compote.

• Informer le patient qu'à partir de minuit il devra rester à jeun strict : ni boire, ni manger, ni

fumer. En effet, le tabac augmente les sécrétions gastriques.

• Retirer la carafe et le verre d'eau à partir de minuit

1.2.2 Risques infectieux liés à l'intervention

• Mesurer la température

• S'assurer de la propreté de la douche et de son environnement

• Participer à la préparation cutanée : douche ou toilette pré-opératoire réalisée avec un

savon antiseptique afin de limiter le risque d'infection en agissant sur la flore cutanée

• Si la personne se douche seule expliquer le protocole

• Préparer le matériel et le remettre au patient : savon antiseptique, serviettes et gants

propres. En cas d'utilisation de produit iodé (Bétadine®rouge) la mousse doit blanchir pour

assurer l'efficacité du produit.

• Laver les cheveux et les rincer avant de réaliser la toilette du reste du corps du haut vers le

bas.

• Insister sur les zones à risque : nombril, plis, sillons mammaires, ongles, poils, espaces

interdigitaux, pli inter fessier.

• Contrôler discrètement l'efficacité de la toilette

• Signaler à l'I.D.E. Tout problème cutané.

• En fonction de la nature de l'intervention et de la prescription du chirurgien, l'I.D.E. Assure

la préparation du champ opératoire, la dépilation.

 1.3 LE JOUR de L'INTERVENTION

 1.3.1 Risques anesthésiques liés à l'intervention

• S'assurer que le patient ait respecté le jeûne

• Prise des paramètres vitaux

• Oter tout maquillage, vernis

• Oter bijoux, lunettes, prothèses dentaires, auditives, verres de contact .

• Proposer au patient de se rendre aux toilettes car après la pré-médication il ne pourra plus

se lever.

 1.3.2 Risques infectieux liés à l'intervention

• Suivant le protocole nouvelle douche antiseptique

• Faire revêtir une tenue d'opéré propre (casaque, chaussons, charlotte...) sans conserver de

sous vêtement

 1.3.3 Risques d'anxiété liés à l'intervention

• Ecouter, rassurer en favorisant l'expression de l'anxiété

• Favoriser une ambiance calme et rassurante

• Mettre la sonnette à portée de main

• Lorsqu'il quitte le service pour le bloc, expliquer au patient que l'on prépare sa chambre en

vue de son retour ; il comprendra ainsi qu'il est attendu.

• Informer la famille et ses proches du moment où ils pourront recevoir des informations de

l'intervention.

2 LE TEMPS PER-OPERATOIRE

L'aide-soignant prépare la chambre la chambre du patient en vue de son retour

 2.1 La chambre

• Assurer l'hygiène de la chambre

• Aérer et penser à refermer avant l'arrivée du patient pour que la température avoisine 20°

car souvent le patient de retour du bloc présente une hypothermie

• dégager l'accès au lit pour faciliter le brancardage

 2.2 Le lit

• Assurer la réfection du lit

• Prévoir une couverture supplémentaire

 2.3 Matériel de soins et de surveillance

• Ce matériel sera à adapter en fonction de l'intervention et des protocoles du service

• Installer un pied à sérum, un support pour le sac collecteur d'urine, un support pour le

« redon »

• Prévoir en fonction de l'intervention, arceau de lit, barre de traction

• Installer et vérifier le bon fonctionnement du matériel d'oxygénothérapie et d'aspiration

• Prévoir réniforme, compresses

3 LE TEMPS POST- OPERATOIRE

L'aide-soignant participe aux soins I.D.E. Pour l'installation de l'opéré et sa surveillance

 3.1 SURVEILLANCE J 0

 3.1.1 Risque de complications neurologiques liées à l'anesthésie (générale)

• Installer le patient tête sur le côté jusqu'au réveil complet, sauf contre-indication.

• Réorienter le patient le patient dans le temps et l'espace à son réveil : « l'intervention est

terminée, vous êtes dans votre chambre à l'hôpital, je suis ... »

• Détecter tout comportement inapproprié : somnolence (patient difficilement éveillable),

agitation, délire

• Surveillance de la survenue de vomissements : évaluer la quantité, la qualité, si

inconscience positionner en sécurité si possible.

• Respecter la prescription du jeûne, si le patient a soif, possibilité de d'humecter les lèvres

ou d'utiliser un brumisateur.

 3.1.2 Risque de complications cardio-respiratoires

• Surveillance du choc hémorragique :

• Tension artérielle : chute

• Respiration : polypnée, pâleur, cyanose, sueurs.

• Pouls : tachycardie

• Conscience : agitation ou prostration

 3.1.3 Risque de complications urinaires

• Surveillance de l'élimination urinaire : le patient doit avoir uriner dans les 6 heures suivant

l'intervention. Surveiller le risque de globe vésical, de rétention urinaire.

 3.1.4 Risque d'hypothermie liée à l'intervention

• Réchauffer le patient avec une couverture de « survie » ou utilisation vessie de glace

chaude

 3.1.5 Risque infectieux liés à l'intervention chirurgicale

• Surveiller régulièrement la température

• Détecter tout frisson et douleur

• Appliquer rigoureusement les règles d'hygiène

3.1.6 Risque de douleur lié à l'intervention chirurgicale

• Surveillance et évaluation de la douleur

• Surveillance de signes non verbaux de la douleur

• Manipuler avec précaution l'opéré pour éviter la douleur à la mobilisation

• Positionner des vessies de glace à visée antalgique

 3.1.7 Risque de complications lié aux dispositifs médicaux

 3.1.7.1 Surveillance de la perfusion (voir cours)

 3.1.7.2 Surveillance du pansement (voir cours)

 3.1.7.3 Surveillance de plâtre (voir cours)

 3.1.7.4 Surveillance des drains

Les drains sont des « lames » en caoutchouc à l'intérieur d'une plaie et fixés à la peau par des fils.

Ils sont recouverts d'une poche collectrice hermétique. Les sérosités peuvent ainsi s'écouler dans

la poche.

Les drains de Redon sont connectés à un flacon sous vide qui produit une aspiration, ils sont

installés pendant l'intervention dans la plaie.

Surveillance de l'écoulement à partir du drain et du remplissage de la poche ou du flacon.

Le remplissage peut-être trop rapide en cas d'hémorragie

 3.1.7.5 Surveillance des risques cutanés liés au manque d'activité (voir cours)

 3.1.7.6 Surveillance des risque moteurs liés au manque d'activité (voir cours)

 3.2 SURVEILLANCE J 1, J 2.....

 3.2.1 Risque de complications digestives lié à l'intervention chirurgicale

• Surveillance de la reprise du transit intestinal qui conditionne la reprise alimentaire

• Noter le retour des gaz et des selles

• S'informer de l'autorisation médicale de reprise alimentaire et de la prescription éventuelle

d'un régime

 3.2.2 Risque de douleur lié à l'intervention chirurgicale

 3.2.3 Risque de perte d'autonomie ou réelle perte d'autonomie lié à l'intervention

chirurgicale

 3.2.4 Risque d'infection lié à l'intervention chirurgicale

Date de dernière mise à jour : 07/05/2021

  • 2 votes. Moyenne 2 sur 5.

Commentaires

  • hillal

    1 hillal Le 03/10/2019

    Je souhaite avoir acces
    julien sultan

    julien sultan Le 04/10/2019

    Bonjour hillal La page est en accès libre Sjulien

Ajouter un commentaire

Anti-spam