Les valeurs personnelles et professionnelles aide soignante

Les valeurs aides soignantes s'intensifient à mesure que les aides soignantes grandissent tout au long de leur carrière et font face à de nouveaux défis. Les valeurs professionnelles influencent le comportement, par conséquent, les personnes manquant de développement de valeurs, peuvent manquer de direction et de capacités de réflexion critique. Ces derniers sont un facteur très important dans le domaine de l'accompagnement et du soins aide soignant. En ce sens, le respect de ces principes dans la pratique quotidienne des aides soignantes peut être un problème majeur pour les aides soignantes qui ne sont pas pleinement engagées dans la profession. Les valeurs fondamentales qui forment le fondement de la profession aide soignante sont l'altruisme, l'autonomie, la dignité humaine et la justice sociale.

Altruisme

Altruisme

L'altruisme est la capacité d'être désintéressé et de se vouer au bien-être des autres. Dans la profession aide soignante, l'aide soignante apporte de l'amour et fait preuve de gentillesse non seulement pour sa patiente, mais aussi pour elle-même. Une aide soignante doit garder le calme en elle-même lorsqu'elle est avec un patient afin de soutenir pleinement et d'assurer la sécurité de son patient. De plus, cela est important pour l'aide soignante afin d'éviter l'épuisement professionnel et le stress qui peuvent les empêcher de s'acquitter efficacement de leur tâche. Afin d'obtenir et de garantir ces valeurs humanistes-altruistes, l'aide soignante doit en tout temps faire preuve d'amour, de gentillesse et de conscience mentale sans fin. L'altruisme est essentiel pour libérer la compassion et l'empathie de l'aide soignante, créant ainsi un environnement plus positif et plus apaisant pour le patient.

Les aides soignantes sont tenues, sur le plan éthique, de prendre soin des patients et, dans certains cas, de mettre leur vie en danger. Par exemple, ils interviennent pour arrêter un patient violent pour protéger d'autres patients au risque de subir des dommages physiques. En outre, ils donnent des soins aux patients atteints de maladies contagieuses et mettant leur propre vie en danger. En soins aide soignante, l'altruisme est la caractéristique la plus importante de la relation aide-soignante-patient pour obtenir les soins les plus appropriés et un environnement propice à la guérison de leur patient. Si une l'aide soignante n'est pas pleinement engagée envers son patient, ce dernier peut être sensible à un environnement de guérison régressif entraînant un résultat négatif pour le patient.

Autonomie

Autonomie

L'autonomie dans la relation aide soignante-patient Les soins aide-soignante donnent au patient le droit au consentement éclairé. Le patient a alors le droit de choisir de subir la procédure ou non. Ce n'est que dans les cas où le patient est mentalement inapte qu'un substitut de soins de santé ou un avocat est autorisé à prendre ces décisions à sa place. Par conséquent, les adultes compétents ont la capacité de consentir ou de refuser un traitement et les aides soignantes ont l'obligation de respecter la volonté du client, même si elles ont une opinion contraire.

L'autonomie professionnelle des aides soignantes repose sur la prémisse de la centralité du client lorsqu'il prend des décisions discrétionnaires responsables. Celles-ci devraient refléter les meilleurs intérêts du patient, qu'elles soient faites indépendamment ou sur les conseils de l'aide soignante.

L'autonomie est également une forme de plaidoyer pour le patient afin de s'assurer qu'il prend des décisions bien informées. Les attributs les plus critiques pour une aide soignante qui considère l'autonomie sont les soins. Un plaidoyer proactif et des relations amicales avec les patients améliorent également la discrétion des patients dans la prise de décision.

Dignité humaine

La dignité humaine

La profession aide soignante exige la dignité de tous les patients. Toutes les personnes sont égales et elles méritent le même traitement quels que soient les facteurs externes. Le principe de la dignité humaine confère à l'aide soignante la responsabilité de traiter tous les patients comme ils traiteraient leurs propres proches s'ils devaient prendre soin d'eux. Par conséquent, une aide soignante considère que tous les êtres humains méritent et méritent un respect inconditionnel, indépendamment de l'âge, du sexe, de l'état de santé, des facteurs sociaux ou ethniques, des idéologies politiques, de l'appartenance religieuse ou des antécédents criminels.

Intégrité

Intégrité

Les aides soignantes se conforment aux principes d'agir honnêtement, équitablement et éthiquement tout en s'acquittant de leur rôle de prendre soin des nécessiteux. Ils doivent respecter les normes les plus élevées de professionnalisme et de conduite éthique. Les aides soignantes doivent en outre être honnêtes envers leurs collègues de la profession et envers ceux qui comptent sur eux. Les aides soignantes doivent également faire preuve de responsabilité en fournissant des soins sécuritaires et de qualité à leurs patients

Justice sociale

Justice sociale

Les aides soignantes sont tenues de respecter la liberté de choix dans les soins de leurs patients, sans compromettre leur dignité. Les aides soignantes s'efforcent de promouvoir les meilleurs intérêts de leurs clients et s'efforcent d'obtenir les meilleurs résultats. La bienfaisance implique que les aides soignantes font la promotion du bien pour le patient. Les aides soignantes doivent également agir de manière non malfaisante pour éviter de nuire à leur patient. En agissant avec compétence et en adhérant à des niveaux élevés de pratique, ils évitent les situations susceptibles de blesser les personnes dont ils ont la garde.

Attitude et comportement des aides-soignantes

Attitudes et comportements des aides soignantes

Fry, Veatch et Taylor (2010) soutiennent que les valeurs personnelles, telles que le respect, la responsabilité et l'obligation, dépendent de l'attitude morale de l'aide soignante. Les attitudes professionnelles comprennent des inclinations, des sentiments et des émotions conformes à leurs principes et servant de base à leur comportement. Le comportement professionnel ou le professionnalisme comportemental se comporte cependant de manière à obtenir des résultats optimaux dans les tâches et les interactions professionnelles.

Les aides soignantes abordent régulièrement des questions complexes d'éthique et de droits de la personne.Les aides soignantes se conforment à certaines normes de pratique éthique qui guident leurs comportements. Une révision des codes en 2001 visait à inclure les questions de l'avancement de la science infirmière et reposait sur les opinions et l'expérience d'un large éventail d'infirmières. 

 Dans les services médicaux, la confidentialité consiste à garder confidentielles les informations relatives au patient. Les accords de confidentialité lient les aides soignantes à la non-divulgation des informations sur les patients à des tiers sans leur consentement signé.

Les aide soignante ont une conviction personnelle dans le service au public. Ils estiment donc que leur pratique professionnelle est indispensable à la société et sont enclins à faire de leur mieux. Ils fournissent des services de tout cœur avec peu d'attention sur les avantages financiers, mais plutôt sur l'amélioration de la société.

Responsabilités éthiques qui guident le comportement des aides soignantes

Responsabilités éthiques qui guident le comportement des aides soignantes

Une aide soignante doit faire preuve de compassion et de respect pour la dignité de la personne. Il ou elle n'est donc pas limité par le statut économique, les attributs personnels ou la nature de la maladie. Par exemple, une aide soignante pourrait ne pas être à l'aise pour s'occuper d'un client alcoolique. Cependant, elle a l'obligation éthique de fournir les meilleurs soins et les plus compatissants possible.

Les aide soignante doivent toujours être engagées envers le client en tout temps. Dans le cas où la famille et la communauté sont incluses dans la prise de décision, elle doit être accommodante à leurs idées, même dans les cas où elle n'est pas d'accord. Après avoir donné les conseils qu'on attend d'eux, les aides soignantes doivent respecter les souhaits du client en la matière.

L'aide soignante doit toujours servir de défenseur du client. L'aide soignante est également responsable de la protection de la santé, de la sécurité et des droits du client. Le principe de non-malfaisance peut obliger l'aide soignante à déplacer un patient d'une pièce mal ventilée ou d'une salle d'hôpital encombrée. L'aide soignante également signaler les abus présumés pour éviter une nouvelle victimisation des patients

L'aide soignante est responsable de maintenir la réputation des soins aides soignantes par sa pratique. Elle exerce donc ses rôles avec dignité et évite les scandales qui détruisent la réputation de la profession.

Conclusion

Conclusion

Les aides soignantes doivent faire la distinction entre leurs valeurs personnelles et leur éthique professionnelle. Les valeurs personnelles sont ce que les aides soignantes considèrent comme important et vrai pour elles-mêmes, tandis que l'éthique professionnelle implique des principes qui ont des applications universelles et des normes de conduite qui s'appliquent dans toutes les situations. Les aides soignantes doivent se souvenir de ces valeurs fondamentales et les suivre au mieux de leurs capacités. Pendant les bons et les mauvais moments, ils doivent se rappeler pourquoi ils ont décidé de devenir aide soignante et leur vision de ce qu'ils veulent accomplir. Ils doivent toujours se souvenir de donner la priorité au soin des autres et de traiter tout le monde sur un pied d'égalité. Une personne qui choisit les soins aides soignantes comme profession fait un choix qui les affectera toute sa vie. Les aides soignantes évitent ainsi de laisser les jugements personnels obscurcir leurs décisions concernant les soins aux clients. Ils sont honnêtes et équitables avec les clients et agissent dans leur meilleur intérêt tout en leur montrant le plus grand respect. Les nouveaux diplômés qui entrent sur le marché du travail doivent également être prêts à acquérir des compétences complexes de pensée critique et à développer des compétences de socialisation suffisantes pour faire face à l'énorme croissance technologique et aux responsabilités attendues dans la profession.

 

gisele cabre

Formatrice IFSI IFAS

source https://www.syndicat-infirmier.com/Valeurs-personnelles-et.html

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 15/12/2020