EHPAD, une affaire rentable

  • Par soignant
  • Le 05/10/2014
  • Commentaires (3)

 

publicité

EHPAD, une affaire rentable ?

Vous pensez avoir tout vu, tout entendu  sur les EHPAD, vous en êtes lassés, blasés, écœurés peut-être !

Laissez-moi-vous en dire encore un peu.

On se souvient tous de l’époque où les infirmiers libéraux officiaient en maison de retraite. Pour cela, ils devaient s’acquitter de droits d’entrée, de pourcentage sur leur rémunération, de participation pour avoir la possibilité d’avoir des « clients » domiciliés en EHPAD.

Ces pratiques durent encore mais sous des appellations plus crédibles, histoire de  ne pas donner trop de cheveux blancs aux comptables.

La quittance de loyer ou la participation forfaitaire aux frais de fonctionnement de la structure sont venus remplacer le droit d’exercer en EHPAD.

Exit les  infirmiers libéraux depuis les conventions tripartites, vite remplacés par d’autres sources de revenus pour les EHPAD.

La sous-traitance s’étend dans les EHPAD comme dans la grande distribution ou d’autres grandes entreprises.

Mettons à part le cas des kinésithérapeutes.

L’un d’entre eux écrivait récemment sur le forum des soignants en EHPAD

« est-il normal que je paie un loyer pour exercer en maison de retraite alors que je ne dispose pas d’un local »

ou un autre obligé de passer par un manager* pour lequel il retrocéde 25% d'honoraire par acte.

Quelques exemples :

  • le sevice lingerie

  • l’entretien technique des locaux

  • la restauratio

  • le service hôtelier

  • La fourniture, la livraison et la préparation des médicaments sont faites par du personnel rémunéré par les officines pharmaceutiques qui, elles aussi, doivent payer un droit d’entrée

  • Le référencement des produits d’incontinence (protection, pommade, produit de toilette), idem

 

tousTous paient un loyer pour les locaux mis à disposition, des frais de fonctionnement (eau, électricité) ou un droit d'entrée

 

Ce fonctionnement financier n’a pas pour but de réduire la facture des usagers. Non, il permet de grossir la marge bénéficiaire des EHPAD puisque chaque prestation est refacturée.

Alors pourquoi les maisons de retraite sont-elles si chères ?

Aujourd’hui,  seul l'entretien du linge subit une refacturation

La suite est à venir : restauration, entretien technique, service hébergement sont, pour l’instant inclus dans la facture globale mais bientôt la facture par service ou option  sera effective et pourquoi pas une note manuscrite pour tout dépassement, imaginons «  votre maman a demandé une part de gâteau supplémentaire »

N’oublions pas que les salaires  de la filière soignant sont pris en charge à auteur de 70% par la sécurité sociale et reversés aux EHPAD, et je passe sur les autres subventions.

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

grégorie 

 

personnes âgées ehpad,personnes âgées rentabilité mal-traitance bien-traitance

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

Patry jocelyne
  • 1. Patry jocelyne | 22/12/2012

Ne faisons pas de généralités svp,c'est inacceptable de pouvoir lire cela.Je travaille en EHPAD en tant que Cadre de Santé et les kinés n'ont pas de droit d'entrée.J'ai choisi mon fournisseur de protections sans droit d'entrée,personne ne passe par un manager avec retrocession de 25%?????Arretons de faire passer les EHPAD pour des grands méchants!!!!La réalité est que Directeur, cadre de santé nous faisons 12h/jour pour tenter que les conditions soient le mieux possible pour les résidents,le personnel, les familles.Les conditions d'exercice en EHPAD sont très difficiles pour les soignants mais il y a des gens admirables dans les équipes.On fait du mieux que l'on peut et arretons de CRITIQUER à tout va les EHPAD et voyons ce que l'on fait de BIEN SVP.MERCI BEAUCOUP!!!!!

anne-louise jacquet
  • 2. anne-louise jacquet | 19/08/2012

Bravo Samir pour votre travail régulier et votre réflexion permanente sur votre travail (et le nôtre).
Concernant la gestion financière des EHPAD, il est clair que le prix demandé aux familles est scandaleux, et que les salaires des travailleurs l'est tout autant, mais vous l'expliquez mieux que moi.
Concernant le bénévolat, j'ai - personnellement - appris à m'en méfier énormément. En effet, lorsque j'étais en formation (DE ergothérapeute), notre professeur de psychologie avait attiré notre attention sur la nécessité de l'échange dans la relation thérapeutique, à savoir que tout travail mérite salaire. Après réflexion sur le sujet, je trouve que c'est vrai, car sinon la relation thérapeutique devient forcément malsaine, et peut arriver à des conclusions du genre "après tout ce que j'ai fait pour vous, c'est comme ça que vous me remerciez"... qui sont la porte ouverte à la maltraitance. C'est pourquoi un soignant ne doit jamais se sentir dans une position de "sacrifice" pour son soigné, ce qui malheureusement arrive souvent en EHPAD, du fait des salaires de misère et des conditions de travail impossible à vivre ; ce qui donne naissance à la notion inconsciente de "sacrifice pour le résident", car "nous sommes là pour eux avant tout, non ?" Et non, ça ne devrait pas être le cas, charité bien ordonnée commence par soi-même, et on ne peut donner aux autres que si l'on reçoit soi-même.
Le bénévolat ne devrait donc pas être accepté dans un établissement de soin, d'autant plus qu'il sert surtout à masquer les réels besoins en personnel : bien souvent, on voit des bénévoles nourrir les résidents, les faire marcher, les faire tricoter ou jouer à la belote... est-ce que quelqu'un a chiffré le nombre exact de poste(s) de soignant(s) que cela représente ?
Conclusion : pour moi, le bénévole, sous couvert de générosité, n'est qu'un cache-misère qui favorise la maltraitance institutionnelle et le sous-emploi, et donc les conditions de travail déplorables des soignants en EHPAD.
Et si le bénévole est compétent et fait un si bon travail que cela, alors il faut officialiser cela par un contrat de travail et le rémunérer.

MESSEIN PATRICK
  • 3. MESSEIN PATRICK (site web) | 09/08/2012

J'invite Samir à venir visiter notre établissement il ne faut pas généraliser. Je suis très heureux qu'en 2012 le reste à charge payé par nos résidents ait pu baisser de 0.5% passant de 58.65 Euros en 2011 (y compris participation dépendance) à 58.26 Euros en 2012. Les intervenants libéraux sont cordialement accueillis et sont même indemnisés lorsqu'ils participent à des réunions de la commission gériatrique (médecins et kinés). Pour l'installation d'un nouveau logiciel soins j'ai même souhaité indemniser les médecins (53 présents à Saint Remy pour 125 résidents) pour le temps qu'ils vont consacrer à leur formation. Voilà un petit aperçu de notre établissement qui s'inscrit pleinement dans la démarche d'amélioration continue de la qualité comme tous les établissements associatifs à but non lucratif.

Ajouter un commentaire

Exercices corrigés du DEAS Module 1 à 8

Animaatjes dokter 70912+ de 230 exercices avec corrigés 

Contenue E.learning 

Obtenez un mot de passe aprés paiement et comencez à réviser 

Je teste