Module 8

Sommaire

Le fonctionnement de l'équipe de soins

L'organisation des services de soins et des soins►

Gestion des risques


Le fonctionnement de l'équipe de soins

Définitions
b L'équipe est définie comme étant « un groupe de personnes unies dans une tâche commune ».
1 L'équipe de soins est l'ensemble des personnes ayant des qualifications et des compétences complémentaires pour collaborer à la réalisation des soins. C'est donc une équipe pluridisciplinaire. Cela sous-entend un esprit de concertation et de dialogue entre les différents membres.
Notions
Les critères de fonctionnement de l'équipe de soins
C'est grâce à l'activité de tous, que le patient peut prétendre à une qualité de soins. Cela sous-entend qu'il y a une organisation fonctionnelle.
a. La compétence, le statut professionnel
L'équipe est un groupe de personnes possédant chacune des qualités qui interfèrent dans le fonctionnement de l'équipe; citons en particulier:
1 la compétence professionnelle de la personne.
Elle garantit, par un diplôme d'état, l'obligation d'améliorer et de maintenir ses compétences tout au long de son exercice professionnel;
le statut de la personne qui représente son positionnement hiérarchique dans le service de soins.
Les règles de fonctionnement de l'équipe
Le respect de nombreuses règles est nécessaire au fonctionnement de l'équipe. doit y avoir:
  • adhésion et participation à un projet commun;
  • compétences de chacun des membres reconnues;
  • respect de chacun(collègues et hiérarchie)
  • valeurs connues et partagées par tous (déontologie professionnelle) ;
  • responsabilités assumées.

 La collaboration et responsabilité des acteurs

L'esprit d'équipe et le sens des responsabilités des différents partenaires de soins sont des gages de l'efficacité des soins.
a. La collaboration
Ce terme peut être défini comme la volonté de travailler ensemble. La collaboration de l'aide-soignant (AS) ou de l'auxiliaire de puériculture (AP) et de l'infirmier(ère) ou de la puéricultrice, signifie une association dans la réalisation d'actes de soins et dans la mise en ouvre de services pour répondre aux besoins de la personne soignée.
La collaboration nécessite donc que chaque professionnel connaisse:
 
  • le champ de ses compétences, sa délimitation exacte et celui de ses collaborateurs;
  • l'utilité des soins dispensés par chaque acteur de soin pour la santé du patient.
b. La responsabilité
L'infirmier(ère) ou la puéricultrice ne pourra confier à l'aide-soignant(e) ou à l'auxiliaire de puériculture que les soins relevant de son rôle propre et pour lesquels l'A S ou l'A P aura reçu une formation. L'infirmier ou la puéricultrice doit s'assurer de leur exécution et veiller à leur évaluation (en regard des normes de qualité entendue). Mais cette responsabilité de l'infirmier(ère) ou de la puéricultrice, ne retire en rien la responsabilité de l'A S ou de l'A P dans la façon dont il doit réaliser le soin qui lui a été confié.
Observation-Réflexion:
la participation de l'A S à la qualité des soins
La responsabilité professionnelle de l'A S requiert l'application des normes de la qualité des soins.
Le respect des normes est visé dès la prise en charge de la personne, lors de son séjour, et à sa sortie.
Dès l'arrivée de la personne, l'accueil est le premier soin relationnel à assurer. Il doit être personnalisé, favorisant l'adaptation de la personne au lieu de soins.
  • Lors du séjour de la personne soignée, les actes de soins sont réalisés dans le respect de la dignité et de la liberté de l'être humain.
  • Lors de la sortie de la personne, la continuité des soins doit être organisée avec les différents professionnels de santé. Elle doit être personnalisée pour permettre la promotion de la santé du patient.

L'AS doit savoir qu'une collaboration efficace suppose une reconnaissance mutuelle des compétences respectives et une volonté individuelle et collective de travailler ensemble. Il sait que sa collaboration sera optimale si l'organisation du travail lui confie des tâches lui permettant de développer ses capacités d'initiative.
Cela s'entend dans la réalisation des soins mais également dans sa participation à l'élaboration de projets de soins, de projets de service.

L'organisation des services de soins et des soins

Définitions
a)L'organisation est la préparation ordonnée d'une action, c'est le fait de la mettre en ordre de façon à ce qu'elle fonctionne. L'organisation des services de soins est indispensable à la qualité et à l'efficacité des soins.
b) La planification est une méthode de travail permettant de déterminer des objectifs à atteindre dans un délai déterminé et de mettre en oeuvre des moyens adaptés pour les atteindre. Elle renforce l'organisation des soins.
Notions
Le personnel de soins et ses différents partenaires
a. Le personnel de soins infirmiers
b Le cadre supérieur de santé assure un encadrement au niveau d'un secteur d'activité et de pôle regroupant plusieurs services;
Le cadre de santé assure l'encadrement de l'équipe de soins, l'organisation du travail des agents, les relations avec les réseaux de soins intra ou extra hospitaliers. Il est responsable de la qualité des soins;
L'infirmier(ère) (IDE) ou la puéricultrice (PDE) organise et dispense les soins en collaboration avec les aides-soignants ou les auxiliaires de puériculture;
L'aide-soignant (l'AS) collabore avec l'infirmier(ère) à la prise en charge globale du patient;
L'auxiliaire de puériculture (l'AP) collabore avec la puéricultrice à la prise en charge globale de l'enfant et de sa famille.
b. Les partenaires de soins infirmiers
Exemples: les médecins, les psychologues, les diététiciens, les kinésithérapeutes, etc.
c. Les partenaires administratifs et sociaux
Exemples:
les secrétaires médicales (qui assurent la traçabilité médicale et l'enregistrement des données administratives) ;
les agents de service hospitaliers (ASH) (qui assurent l'entretien des locaux) ; les assistants sociaux, etc.
L'organisation de l'unité de soins
Directeur des soins infirmiers
Cadre supérieur de santé
Cadre de santé
Équipe de soins Infirmier(e) (IDE) ou puéricultrice (PDE) Aide-soignant(e) (AS) ou auxiliaire de puériculture (AP)
L'organisation des soins
a) la sectorisation
C'est une méthode de soins centrée sur la personne soignée.
Elle permet une continuité des soins et tend vers la qualité.
C'est également la possibilité de planifier des actions répondant avec pertinence au projet de soins et du service, en lien avec le projet d'établissement 
b) La mutualisation des moyens
Mutualiser les moyens humains et matériels c'est impliquer l'ensemble des professionnels dans la réforme de santé, c'est développer:
a)la formation professionnelle pour accroître la compétence des professionnels et tendre vers la qualité des soins;
b) l'élaboration de procédures et protocoles de soins pour assurer l'efficacité des soins, dont la sécurité des patients.
 
La planification des soins
La planification permet d'ordonner et de répartir l'ensemble des soins, afin de faciliter leur gestion selon les compétences de chaque professionnel de santé.
a. Les outils de la planification
Les outils de planification des soins facilitent l'organisation des soins.
Ainsi, dans une organisation sectorisée, centrée sur la personne soignée, les outils utilisables sont le dossier de soins et une planification murale (avec un système de fiches en T) ou une présentation en fiches nominatives individuelles.
Le support peut être varié, mais il doit être lisible par l'équipe pluridisciplinaire.
Il est réactualisé en équipe et permet ainsi de réajuster le projet de soins de la personne.
 
On retrouve sur la planification la liste des soins requis pour une personne et une codification pour identifier la catégorie professionnelle concernée par la réalisation du soin.
b. Les avantages de ia panification
La planification présente de nombreux intérêts. Elle permet de:
  • connaître l'attribution des soins de chaque soignant, selon sa fonction et ses compétences;
  • avoir une vision globale de l'activité de soins, ce qui facilite leur prévision et donc leur organisation sur 24 h;
  • obtenir une continuité, une harmonisation et un ajustement des soins, ce qui tend vers la qualité des soins pour le patient.

c. les limites de la planification murale

La planification, souvent murale, est lisible par les acteurs de soins mais également par des personnes n'appartenant pas au corps médical.
En regard du secret professionnel, ne doivent donc pas apparaître:
  • le diagnostic médical;
  • la raison d'hospitalisation.
Les actes de soin relevant du rôle prescrit à l'IDE, ou à la PDE, doivent être inscrits de façon générale.
 
d. Le contenu d'une planification (exemple)
Citons quelques inscriptions lues sur un tableau de planification:
• le nom du patient et la date du jour;
• les différents soins et actes à réaliser pour le patient. À titre d'exemples:
— soins d'hygiène (toilette au lavabo ou au lit, aide à la toilette, soins d'escarres, pédiluve, shampoing...),
— soins de confort (installation au lit, au fauteuil...),
— surveillance des paramètres (TA, température, pesée...),
— prescriptions (médicaments, soins de bouche, contention...),
— actes de la vie courante (petit déjeuner, déjeuner, collations...),
— activités de loisirs (animations, sorties, visites de la famille, bénévoles...),
— actes des partenaires de soins (radiologie, kinésithérapie, consultation externe, assistante sociale, pédicure, psychologue...),
— actes spécifiques (précautions particulières lors d'un isolement, démarche éducative à la sortie d'un patient...).
 
Observation-Réflexion (Rôle de l'AS)
Dans le cadre de la planification ci-dessus, l'AS:
  • collabore activement aux soins d'hygiène et de confort, à la surveillance des paramètres, aux actes de la vie courante, à la démarche éducative et éventuellement aux activités de loisirs;
  • préparera le patient aux visites des partenaires sociaux (elle pourra accompagner le patient lors de certains examens);
  • prendra une part active à la mise en oeuvre de mesures spécifiques dans le service de soins (telles les mesures d'hygiène strictes lors d'un isolement protecteur).
Situation 1
L'ORGANISATION DE LINDA (ÉLÈVE AS)
linda (élève AS) arrive à 7 h 30 ce matin dans le service de médecine où elle effectue son stage de fin d'année.
Elle prend connaissance aussitôt de la planification du jour.
Linda doit effectuer les soins de madame A. (chambre 12), monsieur B. (chambre 14), madame C. (chambre 18).
Après avoir lu le planning, Linda réfléchit pour organiser sa tâche dans le temps afin de répondre au mieux aux besoins particuliers des patients.
Linda fera d'abord la toilette de madame C., car la patiente a eu ce matin une prise de sang et a eu son petit déjeuner à 7 h
Elle prendra ensuite en charge madame A. pour qu'elle soit prête à 9h30 lors du passage du kinésithérapeute ;
Puis elle s'occupera de monsieurB., qui se réveille toujours assez tard, et l'accompagnera au service de radiologie en fin de matinée.
 
L'organisation des soins est une préparation ordonnée des soins à réaliser.
Elle doit donc être réfléchie. Il y a des objectifs à déterminer, des actions à réaliser dans des délais précis, et avec des moyens adaptés aux besoins.
L'organisation et la planification des soins permettent une personnalisation des soins qui exige des compétences professionnelles avérées du personnel de soins.

Gestion des risques

Les soins infirmiers et La gestion des risques

• Objectifs

Identifier les principaux risques dans le domaine de la santé des personnes et des populations

Intégrer les notions de danger et des risques dans les situations de soins

Identifier les mesures adaptées à mettre en situation de risque infectieux

Sommaire

 Les différents concepts

Danger, risque

Sécurité et besoin de sécurité, sécurité et sûreté

Facteurs de risques

Risque et santé: impact sur la santé

Concept en éthique:

faire le lien: éthique, déontologie, responsabilité.

L’erreur et ses mécanismes : Quelques définitions

 Le modèle de Reason

Le retour d’expérience 

Définition de la gestion des risques

La démarche de la gestion du risque

La gestion des risques dans les établissements de santé

La classification des risques dans les établissements de santé

La spécificité du risque dans les établissements de santé

Du diagnostic à la prévention

La notion du danger

Danger:

Ce qui est ordinairement suivi d'un malheur, ou qui expose à une perte, à un dommage, etc.

Les expressions: Danger inévitable, inattendu.

Danger imminent. S'exposer au danger. Se mettre en danger. « Être en danger de mort ou de mourir ». « Courir un grand danger ». « Être hors de danger ». « Braver les dangers ». « Affronter les dangers ». « Se sauver du danger ». « Cela n'est pas sans danger ».

La notion du danger

Dans le monde du travail: Un danger est toute source potentielle de dommage, de préjudice ou d'effet nocif à l'égard d'une chose ou d'une personne dans certaines conditions dans le milieu de travail.

Des exemples de danger

Les dangers dans le milieu de travail peuvent provenir de nombreuses sources.

Les exemples généraux comprennent :

• Les substances

• Les procédés

• Les pratiques… qui peuvent entraîner un préjudice ou un effet nocif pour la santé d'une personne dans certaines conditions..

 Les dangers dans le milieu de travail comprennent les conditions dans lesquelles une énergie non contrôlée est libérée,

par ex: Un objet qui tombe d'une hauteur (énergie potentielle),

Une réaction chimique d'emballement en chaîne

La libération de gaz comprimé ou de vapeur (pression; température élevée),

Des cheveux ou des vêtements qui se coincent dans une machine tournante (énergie cinétique)

Un contact avec les électrodes d'une batterie ou d'un condensateur (énergie électrique).

Les types de dangers

Les dangers sont généralement classés dans ces catégories:

biologiques: bactéries, virus, etc… chimiques: dépendent des propriétés chimiques et toxiques du produit ergonomiques : mouvements répétitifs, aménagement inadéquat du poste de travail, etc., physiques: rayonnements, champs magnétiques, pressions extrêmes (haute pression ou vide), bruit, etc., psychosociaux: violence, etc., liés à la sécurité: sources de chute et de trébuchement, surveillance inadéquate des machines, pannes de l'équipement

La notion du risque

Un risque est la probabilité qu'une personne subisse un préjudice ou des effets nocifs pour sa santé en cas d'exposition à un danger. Cette notion peut également s'appliquer à des situations où il y a perte de biens ou d'équipement. Selon Poumadere (Professeur à l'E.N.S. de Cachan) la définition la plus répandue est la suivante : « Les risques constituent une menace pour les êtres humains et ce à quoi ils sont attachés».

Historique de la notion du risque

L'homme a de tout temps été confronté aux dangers catastrophes naturelles (tremblement de terre, inondation, éruption volcanique, avalanche, cyclone, etc.), de maladies, de guerres ou de tout autre manifestation, l'homme fut amené à réagir face au danger du risque naturel. La notion de risque a été introduite dès que les probabilités ont été développées au XVIII siècle .

Le progrès scientifique et le développement technologique ont a accru les risques liés au développent industriel et humain → La naissance de la notion de gestion des risques. Les années 1990 marquent le début d'un rapprochement des aspects qualité, sécurité, santé et protection de l'environnement. La mondialisation associée à l'émergence d'une société d'information entraine l'entreprise dans un environnement instable et mouvant source de risques nouveaux.

Danger et risque

« Danger » n’est pas synonyme de « Risque »

Risquer, c’est s’exposer à un danger possible. Ex: L’hélice en rotation pendant toute la marée du chalutier est un danger, mais la probabilité d’exposition du matelot étant improbable pendant les phases de travail « normales », le risque d’être happé par l’hélice est nul. Mais si une phase de travail exceptionnelle amène le matelot à intervenir dans l’eau à proximité de l’hélice en rotation, le risque devient inacceptable

La notion du risque

Les risques sont exprimés sous forme d'éventualité ou de probabilité d'une maladie ou d'une blessure, alors que les dangers évoquent les conséquences possibles. Par exemple, le risque d'être atteint d'un cancer en raison du tabagisme pourrait être exprimé de la manière suivante : « Le risque de mourir du cancer du poumon est 12 fois plus élevé chez les fumeurs que chez les non-fumeurs », ou encore « Un nombre Y de fumeurs sur 100 000 fumeurs seront vraisemblablement atteints du cancer du poumon » (Selon leur âge et le nombre d'années de tabagisme).

Selon la HAS le risque est : « Une situation non souhaitée ayant des conséquences négatives résultant de la survenue d’un ou plusieurs événements dont l’occurrence est incertaine ». « Tout événement redouté qui réduit l’espérance de gain et/ou d’efficacité dans une activité humaine ».

Une bonne gestion du risque ne veut pas dire suppression.

LE RISQUE ZERO N’EXISTE PAS

Ex:La transfusion de sang en France • 1980→20 donneurs, on les prenait tous. • 1990→sur 20 p, on prend 12donneurs. • 2003→sur 20p, on prend 6 donneurs. Dans cet exemple on va avoir des effets collatéraux. En France , la transfusion est très fiable, mais de gros problèmes se posent aux patients qui meurent parfois, faute de donneurs.

Sécurité et besoin de sécurité

La sécurité est l'état d'esprit d'une personne qui se sent tranquille et confiante. C'est le sentiment, bien ou mal fondé, d'être à l'abri de tout danger et risque; il associe calme, confiance, quiétude, sérénité, tranquillité.

Le besoin de sécurité consiste à se protéger contre les différents dangers qui nous menacent. Il peut s’entendre sur un plan physique ( arme, protection) ou moral ( assurance, statut..).

Sécurité et sûreté Sécurité :

« Situation de celui (…) qui est à l’abri des risques (s’agissant des risques concrets : agressions, accidents…) Etat qui peut concerner une personne (sécurité individuelle), un groupe (sécurité publique)

Par extension : prévention de tels risques mesures et moyens de protection tendant à prévenir l’apparition de ces risques, ensemble de précautions incombant à certaines personnes envers d’autres.

La sécurité et besoin de sécurité

La pyramide de Maslow • La pyramide de Maslow est une classification hiérarchique des besoins humains.

Maslow distingue cinq grandes catégories de besoins.

Il considère qu’on passe à un besoin d’ordre supérieur quand le besoin de niveau immédiatement inférieur est satisfait. Sans surprise, on recherche par exemple à satisfaire les besoins physiologiques avant les besoins de sécurité. Mais dans une situation où notre survie est en jeu, nous sommes prêts à prendre des risques.

La pyramide de Maslow

• Les besoins humains selon Maslow :

Les besoins physiologiques sont directement liés à la survie des individus ou de l’espèce (faim, soif, sexualité...).

Le besoin de sécurité consiste à se protéger contre les différents dangers qui nous menacent. Il s’agit donc d’un besoin de conservation d’un existant, d’un acquis.

Le besoin d’appartenance révèle la dimension sociale de l’individu qui a besoin de se sentir accepté par les groupes dans lesquels il vit (famille, travail, association...)

Le besoin d’estime prolonge le besoin d’appartenance. L’individu souhaite être reconnu en tant qu’entité propre au sein des groupes auxquels il appartient.

 Le besoin de s’accomplir est selon Maslow le sommet des aspirations humaines. Il vise à sortir d’une condition purement matérielle pour atteindre l’épanouissement

Les besoins de sécurité sont ceux qui sont liés à l'aspiration de chacun d'entre nous à être assuré du lendemain physiquement comme moralement. Ils recouvrent: le besoin d'un abri ( logement, maison), la sécurité des revenus et des ressources, la sécurité physique contre la violence (délinquance, agressions), la sécurité morale et psychologique, la stabilité familiale ou une certaine sécurité affective et la sécurité sociale (santé). Compensation des risques réalisés, mesure tendant à compenser, chez la victime, la réalisation des risques.

Facteurs de risque

On appelle risque, la probabilité d'apparition d'un événement défavorable et facteur de risque ce qui modifie le niveau de ce risque.

La présence chez l'individu de certains facteurs augmente la possibilité de développer une maladie donnée.

Un facteur de risque est un élément appartenant à l'individu ou provenant de l'environnement susceptible de provoquer une maladie, un traumatisme ou toute autre atteinte à l'intégrité ou au développement de la personne

Les facteurs de risque peuvent être divisés:

en facteurs d'origine génétique (biologique) en facteurs liés à l’ environnement (physique, organisation au travail) en facteurs de risque liés aux comportements individuels ou sociaux.

Exemples de facteurs de risque

En droit : La prolifération de normes législatives, la complexité excessive, le caractère illisible de certaines lois entrainent une rupture d’égalité.

En économie: l’inflation peut entrainer une perte du pouvoir d’achat, un crack boursier

Des installations industrielles peuvent être des facteurs de risque pour le voisinage et l’environnement.

Pour la conduite automobile, le verglas est un facteur de risque d'accident de la route.

Dans le monde du travail : les facteurs liés à l'organisation jouent un rôle important dans les problèmes de santé

Ces facteurs de risque permettent ainsi de calculer la probabilité qu'a un individu d'avoir un accident vasculaire dans un délai déterminé.

 Des scores de risque sont ainsi disponibles, permettant de définir si une personne est à haut risque ou à bas risque

En gestion des risques, un facteur de risque est une source de risque qui est classée en risques inhérents génériques probables dans le but de faciliter l'évaluation ou l'atténuation des risques.

Un facteur de risque peut être localisé selon son origine :

Endogène : généré par l'organisation elle-même ou à l'intérieur du périmètre qu'elle contrôle. (Ex: stress au travail Maladie cardiovasculaire Mauvaise installation électrique incendie prenant naissance dans les locaux de l'entreprise)

Exogène : généré à l'extérieur du périmètre de contrôle de l'entreprise. Ex: mauvaise météo accident de la route.

Les facteurs de risque majeur:

Les facteurs de risque majeur, participent au développement de maladie. Ex: dans les maladies vasculaires telles que l'infarctus du myocarde et l'accident vasculaire cérébral, un facteur de risque majeur double la probabilité de maladies vasculaires, deux facteurs la quadruplent et trois la multiplient par neuf.

Ces facteurs de risque majeur sont : l'hypertension artérielle, le stress l'excès de cholestérol, de triglycérides, le stress, le tabac le diabète

Les facteurs de risque mineur : sont appelés ainsi car leur participation au développement des maladies cardiovasculaires est moins importante que celles des risques majeurs.  Les facteurs de risque mineur sont : la sédentarité l'embonpoint (surpoids supérieur à 10%)

Les facteurs de risque immuables

Le sexe : Par exemple, le risque de sclérose en plaques (une maladie chronique qui affecte le système nerveux) est deux fois plus élevé chez les femmes que chez les hommes. En revanche, le risque d’attaque cardiaque est plus élevé chez les hommes. Les femmes, quant à elles, souffrent d’une forme différente de maladie cardiaque, qui peut aisément passer inaperçue lors de tests habituels.

L'âge: On a plus de probabilité de faire un infarctus à l'âge de 65 ans qu'à l'âge de 20 ans Ex: L’âge est un facteur de risque majeur du cancer du sein. Exceptionnel avant 25 ans Très rare avant 30 ans Son incidence augmente de façon exponentielle jusqu’à l’âge de 45-50 ans L’incidence maximale est observée entre 60 et 69 ans, supérieure à 320/100 000

La génétique : ex: les facteurs génétiques regroupent l'ensemble des dyslipidémies d'origine génétique, maladies rares aux conséquences variables sur le développement d'une athérosclérose, le diabète qu'il soit de type 1 ou de type 2, les anomalies rares de la coagulation, l'hypertension artérielle

• Les facteurs de risque peuvent s'associer, les risques sont alors multipliés et non additionnés. • L'âge et le sexe sont indépendants de nous mais les plus importants, l'excès de cholestérol, l'hypertension, le tabac, le mode d'alimentation et la sédentarité dépendent de nous et de notre mode de vie. • Il est possible par un effort quotidien d'intervenir sur ces facteurs de risque environnementaux.

Qu'est-ce qu'un effet nocif pour la santé? Tout changement dans les fonctions de l'organisme ou dans les structures des cellules susceptible d'entraîner une maladie ou des problèmes de santé

Effet nocif pour la santé comprennent : Les préjudices corporels Les maladies Les changements dans le fonctionnement, la croissance ou le développement de l'organisme Les effets sur le fœtus en développement , les effets sur les enfants, les petits-enfants, (effets génétiques héréditaires) La diminution de la durée de vie, les changements dans l'état mental associés au stress, à des traumatismes, à l'exposition à des solvants…

Tabac : expose tout individu à de graves problèmes de santé.  Pour les diabétiques, le tabac constitue un facteur de risque important de complications. Sur le plan cardiovasculaire le tabac favorise la formation de caillots, de thromboses et de spasme. Il fait diminuer le bon cholestérol et agit sur l'équilibre glycémique . Un diabétique fumeur a deux fois plus de risques de faire un AVC (accident vasculaire cérébral) ou une crise cardiaque qu'un diabétique non fumeur; trois fois plus de risques d'être atteint des reins et d'artérite aux jambes qu'un diabétique non fumeur.

Alcool: On sait que l'excès d'alcool est néfaste pour la santé.  Chez le diabétique, le risque est accru car il expose aux complications ,aux hyperglycémies et aux hypoglycémies sévères (surtout pt le sommeil, le patient pouvant ne pas se réveiller).  Les diabétiques doivent prendre en compte la part que représente la consommation d'alcool dans l'apport calorique et glucidique global. Cet apport diffère d'un alcool à l'autre. En cas de complication déclarée (neuropathie, complication cardiovasculaire ou hépatique...) l'alcool est proscrit.

Une consommation modérée d'alcool représente deux verres de vin/J pour l'homme et un verre pour la femme (à ne prendre à jeun mais toujours au moment des repas)

Cholestérol: Le cholestérol est une graisse naturelle iindispensable à l'organisme. Un tiers est présent dans l'alimentation, les deux autres tiers sont fabriqués par le foie, à partir des graisses que nous consommons. Il existe deux catégories : le bon cholestérol (HDL) et le mauvais (LDL). Ce que nous mangeons, les bonnes et les mauvaises graisses ont une influence sur le bon et le mauvais cholestérol, et donc sur le diabète et les maladies cardiovasculaires.

En santé le risque, événement susceptible d’aboutir à une rupture de la continuité des soins, avec une dégradation plus ou moins importante de la qualité des soins(Durieux. 1998).

En santé, la recherche d’un bénéfice à long terme rend souvent nécessaire une prise de risque à court terme.

En santé, ne pas prendre de risque conduit à ne pas soigner et, paradoxalement, induit un risque augmenté pour le patient.(Ex: Chimiothérapie)

Les deux paramètres du risque Le risque est nul ! Le risque est inacceptable ! Comment mesurer ce risque ? Le risque ( R ) est une grandeur à deux dimensions Le risque est défini par deux paramètres : La fréquence d’apparition de l’évènement redouté La gravité des conséquences de l’événement redouté Ex: Décès suite à une anesthésie, c’est un cas très grave 1 cas pour 100000 anesthésies

La gravité d’un risque

Gravité du risque touchant un patient (échelle de l’OMS). 5.Décès 4.Menace du pronostic vital 3.Incapacité permanente ou importante 2.Nécessité d’intervention médicale ou chirurgicale 1.Réhospitalisation ou prolongation d ’hospitalisation.

Le risque infectieux La responsabilité des soignants Loi du 4 mars 2002 : Selon l’article L.1142-1 alinéa 2 du Code de la santé publique dans sa rédaction issue de la loi du 4 mars 2002, « Les établissements services et organismes susmentionnés (dans lesquels sont réalisés des actes de prévention de diagnostic ou de soins) sont responsables des dommages résultant d’infections nosocomiales sauf s’ils rapportent la preuve d’une cause étrangère ». Cette loi préconise la transparence au patient, qui a le droit d’être informé.

L’erreur et ses mécanismes

Remarques : Autonomie des acteurs: Un groupe qui s’arrange seul, qui ne tient pas compte du système →↓de sécurité. Les acteurs équivalents: On a tous la certitude que les pilotes, ou les anesthésistes , dans le monde entier se valent. Le système a besoin d’acteurs équivalents . La superexpertise , on ne veut pas le “ superpilote”qui va prendre encore plus des risques. On veut des personnes protocolisées.

Le modèle de Reason

Cause immédiate, facile à repérer, souvent une erreur humaine, derrière laquelle se cachent des causes plus profondes. L’accident → résultat d’un ensemble d’évènements indésirables qui s’additionnent d’un contexte organisationnel et des facteurs favorisant la survenue de défaillances.

Deux types distincts de défaillance : Les défaillances patentes ou erreurs actives de l’acteur de première ligne erreur de diagnostic, erreur de dosage, etc. Les défaillances latentes: défaut d’organisation du travail, surcharge, fatigue, inadéquation activité à conduire / compétence etc… La compréhension de la survenue d’un accident passe par la prise en compte des différentes sources de défaillance et non seulement de la défaillance patente.

Les analyses détaillées des accidents récents ont fait apparaître que les erreurs latentes représentent la menace la plus importante sur la sécurité d’un système complexe. L’opérateur de première ligne est moins l’investigateur de l’accident que l’héritier de défauts du système.

Accident= Combinaison d’évènements Intervention du patient du mauvais coté Difficultés de transmission de l’information dans le service de soins Préparation de l’opéré du mauvais coté Programme opératoire chargé Stress des équipes Absence de vérification ultime au bloc opératoire Nb: Il y a 30 cas en France

Quelques définitions

Incident: événement indésirable qui ne cause pas de dommage (ou un dommage de faible gravité) mais dont la survenue révèle un dysfonctionnement dans l’organisation ou le fonctionnement de l’établissement et qui, en d’autres occasions, aurait pu causer un dommage.

Évènement indésirable: toute situation qui « A » ou « AURAIT » pu causer des dommages à la santé des patients, des visiteurs, du personnel, à leurs biens et à ceux de l’établissement.

Définition de la gestion des risques

La gestion des risques est la démarche qui vise à identifier, évaluer, traiter pour éviter ou réduire les risques ou leurs conséquences

Les enjeux La sécurité des personnes La responsabilité juridique des acteurs La pérennité de l’établissement (Finances, image, assurabilité)

La démarche de la gestion des risques

Elle repose sur deux approches complémentaires Approche à priori du risque Fiabiliser le système avant la survenue d’évènement

Rôle de la réglementation

Analyse des modes de défaillances et de leurs effets et de leurs criticité (AMDEC)

Analyse prévisionnelle des risques Approche à postériori du risque: Retour d’expérience

• Démarche qui vise à tirer des enseignements des incidents , dysfonctionnements, presque accidents ou crises pour éviter leur répétition.

• Le retour d'expérience reste la partie déterminante de la gestion des risques « Dans ses principes et ses méthodes, la gestion des risques s’appuie sur la déclaration et l’analyse des accidents ou incidents pour éviter qu’ils ne se renouvellent ».

Sources d’information sur le risque

Sinistralité transmise par l’assureur

Plaintes Rapport et CR d’instances( CHSCT, CLIN, Commission de conciliation, Médecine du travail..)

Rapports financiers

Vigilances

Situations connues par la démarche qualité

Circuits de signalements

La démarche de la gestion des risques

La démarche de la gestion des risques s’appuie sur 3 dimensions

Une dimension culturelle Un état d’esprit à créer ou à renforcer face aux risques

Dépasser la culture de la faute … pour une culture de sécurité

Une dimension managériale

La sécurité sanitaire dans les objectifs stratégiques de l’établissement

Le management au service de la sécurité

Une dimension technique

Des méthodes, des outils spécifiques

Bibliographie Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail www.cchst.ca L'Agora du Management Réveiller vos idées pour un agir choisi Statistiques nationales des accidents du travail et des maladies professionnelles. INRS Analyse et gestion des risques; Athmane BOUAZABIA et Samir BOUDJEDRA; Université Lumière Lyon 2 Faculté des Sciences Economiques et de Gestion;Master Economie Quantitative et décisions Stratégiques Revue d'épidémiologie et de santé publique ISSN 0398-7620 Source / Source 1995, vol. 43, no5, pp. 412-422 (38 ref.) Extrait CRF Paris Didot Soins IDE & GDR février 2010 Durieux. Évaluation, qualité et sécurité dans le domaine de la santé – Flammarion Pairs 1998)

Etude de situation 1

Contexte de travail

Vous travaillez en service orthopédique, de 6 h30 à 14 h 30.Vous êtes dans le secteur composé de 20 lits. Vous travaillez en collaboration avec un infirmière, une agent du service hospitalier et une autre aide soignante et vous avez la responsabilité d'une élève aide soignante en fin de formation ( stage 6 optionnel) à mis stage.

Vous vous repartissez les patients du secteur avec votre collègue et vous avez en charge plus particulièrement 2 patients

Mr Albert : Chambre 15

Homme âgé de 69 ans, à J3 d'une intervention pour pour prothèse du genou gauche, il n'a pas le droit à l'appui et doit porter une attelle au niveau de son genou.Il est sous anticoagulant par injection sous cutanée à 8 h chaque matin, il reçoit des antalgiques  per os matin et soir et peut en avoir plus selon sa douleur. Son état général (asthénie,dénutrition,maigreur) et sa mobilisation réduite l'expose à des risques d'escarre et un matelas anti escarres ainsi qu'un coussin anti escarres ont été mis en place. Le retour du transit a eu lieu à J2. Il doit porter des bas de contention compte tenu d'un antécédent de phlébite. Le Kiné passe le matin à 10 heures. Un contrôle sanguin est prévu ce matin (prise de sang)

Mme Goffre : Chambre 16

Femme âgée de 75 ans, à J 1 d'une prothèse totale de hanche gauche. Elle est perfusée. Le premier lever doit avoir lieu ce matin. Sa sonde urinaire doit être enlevé ce matin. Elle est diabétique, temporairement mise sous insuline après contrôle d'une glycémie capillaire trois fois par jour.Comme traitement, elle a des antalgiques et un anti-coagulant. Elle a droit à des repas légers. Mme Goffre se plaint d'être fatiguée. Elle a deux drains de redon. Elle a un régime diabétique.

Organisation générale du service:

Les prise de sang ont lieu à 7 h 30

Le petit déjeuner est servi à 7 h 30, le déjeuner à 12 h et le dîner à 18 h

La visite du chirurgien a lieu tous les jours à partir de 11 h 30

Les sorties ont lieu à partir de 13 h 30

Les visites ont lieu à partir de 14 h

Question 1

Expliquez comment s'organise sur le plan législatif le travail de l'aide soignant et celui de l'infirmier. Sur le plan du fonctionnement d'un service, indiquez par deux exemples concrets la manière dont l'aide soignant(e) et l'infirmière doivent avoir des liens entre elles.

Question 2

Expliquez ce qu'implique votre responsabilité en tant que tutrice de stage vis à vis de l'élève aide soignante, des patients et de l'équipe. Donnez des exemples concrets de ce que vous feriez dans cette situation

Question 3

Quelles différences faites-vous entre la fonctions Agent du service hôtelier et aide soignant(e)

Question 4

Identifiez tous les soins à apporter par l'équipe pluri-professionnelles à Mr Albert et à Mme Goffre en renseignant la planification murale (annexe 1)

Question 5

Renseigner la planification de l'organisation générale des soins pour ces deux patients, en indiquant pour chaque activité, qui la fait (annexe 2)

Planification murale des soins de ce jour (annexe 1)

Nom Mr Albert Mme Goffre
Âge    
N° chambre    
Antécédents    
Intervention    
J opératoire    
Kinésithérapie    
Alimentation    
Respiration    
Mobilisation    
Elimination    
Hygiène    
Appareillage    
Examens prévus    
Rendez-vous    
Point particulier    

 

Organisation générales des soins (annexe 2)

Heures Mr Albert Mme Goffre
6 h 30    
7 h 30    
8 h 30    
9 h 30    
10 h 30    
11 h 30    
12 h 30    
13 h 30    
14 h 30    

 

Correction situation 1

Réponse  1

Le travail de l'AS relève du rôle propre de l'IDE . les deux professions travaille en collaboration mais sous la responsabilité de l'infirmier.
L'AS rend compte de son travail à travers les transmissions qu'elle fait et doit tenir compte de ses missions d'alerte et de surveillance.
Réponse 2
Responsabilité envers l'élève : rôle de formation, d'accompagnement dans l'acquisition des compétences, de vérification des compétences de l'élève.
Le bilan de mi stage est à programmer avec la reprise des objectifs de stage et la formulation d'objectifs de progression dans l'acquisition des compétences
Responsabilité envers les patients : avoir bien évalué les compétences de l'élève avant de lui confier un patient(pour la sécurité) et vérifier ce qui est fait par l'élève et son attitude envers le patient (pour le confort psychologique des patients)
Responsabilité envers l'équipe : recueillir l'avis de collègues sur les compétences de l'élève pour le bilan à mi stage. Signaler à la cadre de service si le problème avec l'élève. Solliciter l'équipe pour l'évaluation finale de l'élève.
Réponse 3
Pour la fonction AS : une formation professionnelle et le diplôme d'état
Pour l'ASH : pas de diplôme obligatoire
L'ASH entretien les locaux
L'AS entretien l'environnement proche du patient

Planification murale des soins de ce jour (annexe 1)

Nom Mr Albert Mme Goffre
Âge 69 75
N° chambre 15 16
Antécédents Phlébite Diabète
Intervention Prothèse genou gauche Prothèse total hanche gauche
J opératoire J3 J 1
Kinésithérapie 10 Kiné  
Alimentation Dénutrition,maigreur Repas diabétique,repas léger J 1
Respiration    
Mobilisation Pas d'appui jambe gauche,aide transferts,coussin anti-escarres 1 er lever ce jour
Élimination Aide Sonde urinaire(ablation ce matin),surveillance urines+aide
Hygiène Aide toilette car asthénie Toilette complète au lit
Appareillage Attelle genou gauche,bas de contention Perfusion, redons
Examens prévus Labo prise de sang  
Rendez-vous    
Point particulier 8 h injection anticoagulants,antalgique si besoin Dextro (3 fois/jour) et insuline,antalgiques

 

Organisation générales des soins (annexe 2)

Heures Mr Albert Mme Goffre
6 h 30 Transmissions orales. Transmissions orales
7 h  Prises de constantes Prises de constantes
7 h 30 Prise de sang( IDE) ,petit déjeuner (élèves A S+A S H) Dextro insuline (IDE)petit déjeuner au lit (élèves A S+A S H)
8 h  Anti-coagulant (IDE) Toilette au lit (A S+élève A S),Ablation sonde urinaire (IDE)
8 h 30 Pédiluve au lit (élève A S) + bas de contention  
9 h

Aide au lever (sans appui) et à l'installation au fauteuil (élève +A S),

Aide  toilette + prévention d'escarres + pose attelle (A S et élève)

 
9 h 30 Réfection de lit (élève)  1 er lever (IDE +A S) ,réfection de lit (A S)
10 h  Kinésithérapeute Recoucher au lit (A S)
10 h 30 Ménage (A S H) Surveillance urine (élève)
11 h   Ménage (A S H)
11 h 30

Surveillance douleur,hydratation et prévention escarre au sacrum (élève)

Transmissions écrites (élève+A S)

Surveillance redon+perfusion+douleur (élève +A S)

Transmissions écrites

12 h Déjeuner (élève+A S H) Dextro (IDE) déjeuner léger

13 h 30

à 14 h 30

Transmissions orales (élève+A S) Transmissions orales (élève+A S)

Étude de situation 2

Vous êtes aide-soignante dans un service de médecine générale à l'hôpital public de P.... depuis 6 mois.

Vous travaillez de 8h à 20h en équipe avec d'autres acteurs de soins un masseur kinésithérapeute, une diététicienne, une psychologue

Question 1 préciser le rôle de ces trois acteurs de soins

Question 2 que signifie l'expression travailler en équipe à l'hôpital

Question 3 le médecin a examiné ce matin de patients dans vous occupez:

Monsieur x 83 ans, hospitalisé ce matin pour un bilan de diabète de type-1 après un malaise hypoglycémique

L'infirmière a mis à jour la planification murale des soins pour tous les patients du service Question expliquer à l'élève aide-soignante que vous encadrer le rôle d'une planification murale

La prise en charge des deux patients dans vous vous occupez le médecin a prescrit pour Monsieur X

Une aérosolthérapie avec de la ventoline

Une pose de perfusion au bras gauche

3 injection d'antibiotiques par 24 heures au bras gauche 

Toutes les 3h

Température

Fréquence cardiaque

Fréquence respiratoire

Saturation en oxygène 

TA par dynamap

Recueil des expectorations

Position semi-assise dans le lit

Pose d'un étui pénien

Pour Madame B

Prise de sang (glycémie bilan rénale )

Une mise en route d'une diurèse

Analyse d'urine sur bandelette ( sucre, acétone, albumine,)

Pesée journalière

Insulinothérapie par injection avant chacun des trois repas 

Hemoglucotest avant chaque repas

Prise de la TA par dynamap trois fois par 24 heures

Prélèvement d'urine pour ECBU

Question 4 : Citez sous forme le tableau, des soins qui sera effectué par l'infirmière et ceux qui sont effectuées par les soignants pour ces deux patients Madame X et Madame B

Question 5 : l'élève aide-soignante vous demande quel est votre statut dans l'hôpital vous lui répondez que vous êtes agent stagiaire  depuis 6 mois que signifie ce statut et quand serez-vous agent titulaire

Question 6 : vous demandez à l' aide-soignante de vous rappeler brièvement le temps de formation pour obtenir le DEAS suivi et validation de l'intégrité de la formation et quel est la composition  les conditions de validation du bloc 5 : que doit-elle vous répondre ?

Question 7 : le personnel de l'unité de soins dans laquelle vous travaillez est encadré par un cadre supérieur de santé et un cadre de santé quels sont les rôles de ces deux professionnels de santé

Correction étude de situation 2

Correction question 1: le rôle des trois acteurs de soins est:

Le masseur kinésithérapeute exécuter des actes de façon manuel ou instrumentale massage gymnastique dans le but de maintenir ou de rétablir les capacités fonctionnelles de la personne qui souffre de handicap et ou de douleur

La diététicienne à la qualité et à l'équilibre de l'alimentation en tenant compte des habitudes et de la santé des personnes elle assure une mission de prévention, de formation et d'éducation. Elle est responsable des régimes alimentaires prescrit par le médecin.

La psychologue prend en charge la personne ou un groupe 2 personnes pour les aider à résoudre des difficultés liées à leurs sentiments, à leur désir, à leurs comportements ou à des situations difficiles.

Correction question 2 : travailler en équipe à l'hôpital signifie que tous les professionnels, à des niveaux différents, doivent satisfaire aux besoins d'un patient dans la cohésion et en mettant en œuvre un projet de soin commun.

Correction question 3 : Une planification murale permet une vision d'ensemble de l'activité du service avec la répartition des soins à faire pour chaque membre de l'équipe sur 24 heures.

Correction question 4 : soins effectués par l'infirmière et soins effectués par l'aide soignante

Pour Madame X

Soins IDE ou AS
Aero sol thérapie avec de la ventoline IDE
Pose de perfusion au bras gauche IDE
3 injections en IV IDE
Prise de température AS
Prise des fréquences cardiaques AS
Prise des fréquences respiratoires AS
Prise de la saturation en oxygène ( décret 10 juin 2021) AS
Prise TA par Dynamap AS
Recueil des expectorations AS
Position semi-assise dans le lit AS
Pose d'un étui pénien AS

 

Pour Madame B

Soins IDE ou AS
Prise de sang IDE
Mise en route d'une diurèse AS
Pesée journalière AS
Analyse d'urine sur bandelette AS
Insulinothérapie par injection IDE
Hémoglucotest (attente précision décret) ?
Prise de la TA par dynamap AS
Prélèvement d'urine pour ECBU (attente décret  
   
   
   

 

Correction question 5 : les agents stagiaires sans nouvelle m'en recruter et doivent effectuer une période de stage de 12 mois de travail pour devenir agent titulaire. Si la titularisation n'intervient pas au bout de ses 12 mois. Le statut de stagiaire peut être prolongé

Correction question 6 voici ce que l'élève aide-soignante doit vous répondre l'ensemble de la formation se déroule sur 44 semaines soit 1540 h d'enseignement théorique et physique. L'enseignement théorique se passe en institut de formation sur 22 semaines soit 770 heures. L'enseignement clinique se passe en milieu professionnel sur 22 semaines 770 heures.

Correction question 7

Le cadre supérieur de santé assure un encadrement au niveau d'un pôle regroupant

plusieurs services.

Le cadre de santé à sur l'encadrement de l'équipe de soins organisation de travail, qualité des soins...

 

Etude de situation 3

Vous travaillez en tant qu’aide-soignant(e) dans un service de médecine de l’hôpital public « S », le 26 juin 2021 de 7H00 à 14 h 30.

A votre arrivée à 7H00, l’infirmière vous demande de prendre trois patients en charge et vous transmet les informations suivantes : 

? Madame G, 94 ans, présente une altération de l’état général, elle est très fatiguée. Elle se mobilise très peu, est alitée ce jour suite à une thrombose veineuse au niveau de la jambe gauche. Le médecin a prescrit le port de bandes de contention à mettre en place avant le lever.

Elle est incontinente urinaire et fécale diurne et nocturne et porte une protection anatomique.

Elle présente une escarre sacrée nécessitant un pansement hydro-colloïde qui est fait par l’infirmière à au cours de la toilette. L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner

Une séance de kinésithérapie respiratoire au lit est programmée chaque jour à 10 H 00. Après sa séance, elle se repose jusqu’au déjeuner.

Madame G ne mange pas seule.

?Monsieur L, 88 ans, a depuis quelques semaines une perte progressive d’autonomie.

Le patient aide aux transferts, mais a des difficultés à la marche. Dans la journée, il est installé dans son fauteuil roulant qu’il ne sait pas manœuvrer seul.

Monsieur L est très coopérant et participe volontiers aux différents soins malgré quelques maladresses. Il a l’habitude de prendre une douche tous les matins.

Généralement, il prend son petit déjeuner au lit et les autres repas au réfectoire. Après le repas du midi, il apprécie d’être recouché pour faire une sieste.

Ce matin, une séance de kinésithérapie motrice est prévue à 10 h 30.

?Monsieur C, 60 ans, très fatigué, immunodéprimé est en isolement protecteur.

Il nécessite une aide complète à la toilette au lit.

L’installation au fauteuil de Monsieur C est limitée au temps des repas qu’il prend seul dans sa chambre.

Consignes :

L’organisation de l’unité prévoit le service du petit déjeuner entre 08H30 et 09H30 et le service du déjeuner entre 12H00 et 13H00.

Questions :

Question 1 En prenant en compte les informations données dans le texte ci-dessus, organisez à l’aide du tableau ci-joint la planification des soins concernant les différents patients.                                               

Question 2 Argumentez votre organisation de soins pour ces trois patients.                          

Question 3  Citez 6 intérêts à établir un planning de soins dans un service

SERVICE DE MÉDECINE                                                                                 PLANIFICATION                                                                                         26 Septembre 2012

 

NOM

 

7H00

08H00

9H00

10H00

11H00

12H00

13H00

14 H à 14H30

 

Madame G,

 

94 ans

 

Altération de l’état général

Thrombose veineuse jambe gauche

 

 

07H45

 

.

 

09H10

 

 

 

 

 

09H50

 

 

10H00

 

 

11H00

 

 

 

12H30

 

 

13H30

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réaliser les

transmissions interéquipes

 

 

Monsieur L,

 

88 ans

 

Perte progressive d’autonomie

 

08H45

 

 

09H25

 

 

 

10H30

 

 

11H30

 

 

 

12H15

 

 

13H15

 

 

 

Monsieur C,

 

60 ans

 

Isolement protecteur

07H00

 

 

08H30

 

 

09H00

 

 

 

 

12H00

 

 

13H00

 

 

 

Question 2 : Argumentation de l’organisation des soins pour les trois patients :

Mme G :

Personne de 94 ans, .

Monsieur L :

Patient de 88 ans 

Monsieur C :

Patient de 60 ans

Question 3 : Intérêts d’établir une planification des soins dans le service ( 6 items sont attendus)


 Correction Etude de situation 3

Consignes :

L’organisation de l’unité prévoit le service du petit déjeuner entre 08H30 et 09H30 et le service du déjeuner entre 12H00 et 13H00.

Questions :

I – En prenant en compte les informations données dans le texte ci-dessus, organisez à l’aide du tableau ci-joint la planification des soins concernant les différents patients.                                                       

II – Argumentez votre organisation de soins pour ces trois patients.                            

III– Citez deux intérêts à établir un planning de soins dans un service

SERVICE DE MÉDECINE                                                                                 PLANIFICATION                                                                                         26 Septembre 2012

 

NOM

 

7H00

08H00

9H00

10H00

11H00

12H00

13H00

14 H à 14H30

 

Madame G,

 

94 ans

 

Altération de l’état général

Thrombose veineuse jambe gauche

 

 

07H45

 

Faire la toilette complète au lit

Appeler l’IDE pour mise en place des bandes de contention avant le lever. Aider l’infirmière à la réalisation du pansement d’escarre sacrée. Mettre une protec-tion propre.

 

09H10

 

Installer pour le petit déjeuner

Faire manger

Mme G

 

 

 

09H50

 

Vérifier la protec-tion et faire une toilette génitale si besoin.

10H00

 

Séance de kinésithérapie respiratoire au lit

11H00

 

Proposer le change de la protection et

faire une toilette génito-anale

Laisser la patiente se reposer jusqu’au déjeuner

12H30

 

Installer

Mme G

pour le déjeuner

Servir le déjeuner

Faire manger

Mme Germaine

13H30

 

Proposer le change de la protection et

faire une toilette génito-anale avant de l’installer pour la sieste

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réaliser les

transmissions interéquipes

 

 

Monsieur L,

 

88 ans

 

Perte progressive d’autonomie

 

08H45

 

Installer dans son lit pour le petit déjeuner

Servir et aider pour le petit déjeuner

09H25

 

Aider au transfert lit/fauteuil

Aider à la douche

Aider à la réinstallation dans son fauteuil roulant

10H30

 

Emmener Mr L à sa séance de kinésithérapie motrice en fauteuil roulant

11H30

 

S’assurer que monsieur L est revenu de la Kiné

(au besoin aller le chercher

 

12H15

 

Accompagner Mr L au réfectoire dans son fauteuil roulant pour le déjeuner

Servir et aider pour le déjeuner

13H15

 

Aider Mr L

 au transfert fauteuil/lit pour la sieste.

 

Monsieur C,

 

60 ans

 

Isolement protecteur

07H00

 

Aider à la toilette complète au lit

08H30

 

Installer au fauteuil pour petit déjeuner

Servir le petit déjeuner.

09H00

 

Réinstaller

Mr C dans son lit

 

 

12H00

 

Installer

Mr C dans son fauteuil pour le déjeuner

Servir le déjeuner

13H00

 

Réinstaller

Mr C dans son lit

 

II. Argumentation de l’organisation des soins pour les trois malades :

Mme G :

Personne de 94 ans, très fatiguée, qui est alitée à la suite d’une thrombose veineuse. Elle doit être aidée dans tous les gestes de la vie quotidienne. Elle est incontinente et porte une protection qu’il faut vérifier régulièrement.

L’infirmière est disponible avant le petit déjeuner donc l’AS doit faire la toilette pour que l’infirmière pose les bandes de contention (soin non déléguable à l’AS) et réalise le pansement d’escarre sacrée avec l’aide de l’aide-soignant.

Monsieur L :

Patient de 88 ans qui a une perte progressive d’autonomie mais il est très coopérant et participe volontiers aux différents soins. Le patient fait sa toilette à la douche après le petit déjeuner ce qui permet de s’occuper des deux patients avant lui pour les soins d’hygiène. D’autre part, il a essentiellement besoin d’aide pour les déplacements et les transferts. Il ne sait pas manœuvrer son fauteuil roulant, donc il faut être vigilant à l’aider dans ses déplacements.

Monsieur C :

Patient de 60 ans, très fatigué, immunodéprimé qui est en isolement protecteur. Donc tous les soins de ce patient doivent être faits avant ceux des autres patients. Il faut penser le remettre au lit après les repas.

III. Intérêts d’établir une planification des soins dans le service

- Assurer la continuité des soins (traçabilité).

- Utile pour l’organisation des soins.

- Permettre aux personnels de remplacement d’être opérationnels dans les meilleurs délais.

- Faciliter le processus d’apprentissage des étudiants et des élèves des professions paramédicales.

- Coordonner la prise en charge de plusieurs patients entre les différents professionnels de l’unité.

- Document médico-légal.

https://www.ehpad-lamontagne.fr/wp-content/uploads/2016/04/EN-157-v03-Livret-accueil-et-encadrement-%C3%A9tudiants-et-stagiaires.pdf

 

Etude de situation 4

Madame MARIE Chambre 1 à une consultation avec son médecin à 10 h 30,vous avez prévenue l 'ambulance vient la cherchez vers 9 h 30 mais elle à besoin d'aide pour sa toilette,elle sera de retour vers 12 h 30 pensez à lui servir son déjeuner.
Monsieur Grégoire Chambre 2 sort d'hospitalisation vers 9 h/10 h,pensez à lui remettre son dossier et son traitement pris habituellement à 8 h .
l'infirmier à besoin de vous au alentour de 10 h 30 pour l'aider au pansement d'escarre de Madame TRIMA, cette dernière à une séance avec le kinésithérapeute vers 11 h.
Monsieur ROGER Chambre 5 est hospitaliser dans votre service il arrive vers midi, prévoir le concentrateur il doit rester à jeun
Tous les 12 h il faut noter la diurèse de Monsieur POL Chambre 4 le précédent à été effectué à 20 h, il doit rester à jeun car départ salle d'opération à midi par brancardier
Les repas sont servis à 12 h 30
Travail à faire 

Organisez la planification des soins, concernant ces différents patients en tenant compte de leur état et des priorités

Pour cela vous utiliserez le tableau ci dessous en prenant soin de :
Planifiez l'ensemble des soins que vous réalisez en tenant compte des autres professionnels de santé 

Identifiez sur le tableau les nom des patients ainsi que les horaires de prise en charge

  H? H? H 3 H? H 3
Chambre 1          
Chambre 2          
Chambre 3          
Chambre 4          
Chambre 5          

 

Correction Etude de situation 4

  08 h/09 0 9 h/10 h 10 h/11 h 11 h/12 h 12 h/13 h
Mme MARIE Ch 1 Aide à la toilette Ambulance Consultation médecin   Déjeuner
Mme GREGOIRE Ch 2 Prise de traitement Sortie      
Mme TRIMA Ch 3     Binôme IDE (pansement d'escarre) Séance Kiné Déjeuner
Mme POL Ch 4 Diurèse       Brancardier salle opération
Mr ROGER CH 5       Concentrateur oxygène  

 

Etude de situation 5

Vous êtes aide soignant dans un service de long séjour.

Vous prenez votre service à 7h et vous finissez à 15h.

Vous travaillez ce matin avec 1 IDE, et 1 ASH et un élève aide soignant en début de formation.

Dans ce service, l'aide soignant participe à la distribution des repas avec l'ASH qui a lieu à 7h30 et 12h.

Vous prenez en charge 3 patients:

Md V Josy ch 1, âgée de 88 ans, entrée depuis 6 mois dans le service, pour prise en charge d'une maladie d'Alzheimer.

Elle ne pouvait rester à domicile malgré son autonomie car ses fonctions cognitives se détérioraient progressivement.

En effet, elle ne reconnaît plus les objets et leur fonction.

Elle reste dans sa chambre et ne désire pas en sortir car une fois sortie elle n'arrive pas à se repérer et retrouver sa chambre.

Dans ces cas là, elle est prise de crise d'angoisse.

Elle aurait tendance à rester couchée toute la journée et l'équipe la stimule à être au fauteuil quelques heures dans la journée, notamment pour les repas.

Elle souffre d'une cataracte nécessitant l'instillation de ces collyres médicamenteux à administrer 2 fois par jour.

L'effet secondaire de ces collyres est principalement une vision floue pendant quelques minutes.

 

Md G Raymond ch 2, âgé de 86 ans, est atteint d'une maladie de Parkinson évoluant depuis quelques années.

Il est entré il y a 4 mois. Il est handicapé dans les gestes de la vie quotidienne par ses tremblements au niveau des mains.

Il est pris en charge par le kinésithérapeute à 10 h.

Il prend ses repas de midi et du soir en salle de restauration mais demande à être accompagné car il a peur soit de chuter, soit d'être bloqué durant le trajet. Il arrive à manger seul mais ne peut pas ouvrir les opercules sur le plateau repas.

Il est incontinent urinaire, il préfère l'étui pénien aux protections urinaires.

De l'eau gélifiée lui est donnée toutes les 2 heures car il n'arrive pas à boire au verre uniquement à cause de ses tremblements.

 

Mr T Justin ch 3 , âgé de 75 ans, est entré dans le service depuis 3 semaines, pour altération de l'état général avec un IMC à 17, une asthénie qui ne lui permet pas de réaliser entièrement sa toilette.

Par contre il n'a pas besoin d'aide pour s'alimenter et demande à être au fauteuil après la toilette jusqu'au repas de midi.
Dans les transmissions de la veille sont notés :
- une phlyctène au niveau du talon droit qui a nécessité la mise en place d'un pansement. Ce dernier sera refait à 10h.
- un érythème au niveau du sacrum
- une tension artérielle à 18/9 cm Hg la veille au soir.

Travail à faire
Organisez la planification des soins, concernant ces différents patients en tenant compte de leur état et des priorités dans un créneau horaire de 7 h à 12 h.

Pour cela vous utiliserez le tableau ci dessous en prenant soin de :
Planifiez l'ensemble des soins que vous réalisez en tenant compte des autres professionnels de santé

Phrase complète en cliquant sur un rectangle du haut

Faire glisser les rectangles sur les emplacements correspondants . Le rectangle devient vert (bonne réponse)

Grand format

Images 2

 

 

 
Vous êtes aide soignant en service de rééducation/moyen séjour.
Ce matin vous travaillez de 6 h 30 à 14 h 30 avec 1 IDE et 1 A S H. Dans ce service, l'aide soignant participe à la distribution des repas avec l'A S H.
Vous devez prendre en charge 4 patients.
 
Mr G., 88 ans, incontinente, ne peut faire sa toilette seule.
Elle est très fatiguée ce matin mais désire quand même participer à sa toilette.
Elle doit rester alitée pour suspicion de phlébite, un doppler est prévu à 10 h dans un autre établissement.
Les constantes :
pulsations, température seront prises avant son départ.
L'ambulance vient la chercher à 9 h.
Elle revient à 11 h, sa protection est souillée.
Elle est hospitalisée depuis 5 jours.
 
Mr T., 66 ans, est entré dans le service depuis 20 j pour fracture du col du fémur.
Il est autonome, séance de kiné à 9 h en salle de rééducation.
 
Mr P., 70 ans, est hospitalisé depuis 3 jours pour une fracture des 2 poignets.
Il est plâtré.
Il n'est pas autonome pour les repas et la toilette.
Il est diabétique non insulino dépendant avec une surveillance par Hémo-Gluco-Test avant chaque repas.
Il doit rester à jeun pour un bilan sanguin à 8 h.
Le petit déjeuner sera servi après.
 
Mr D., 75 ans, fracture du col du fémur, il est autonome mais il n'arrive pas encore à faire ses transferts du lit.
Il se déplace sans difficulté.
Il préfère réaliser sa toilette au lavabo avant le petit déjeuner.
Sa séance de kiné est à 10 h en salle de rééducation.
Il est hospitalisé depuis 8 j.
 
Travail à faire
A savoir, dans l'organisation du service les petits déjeuners sont servis à 7 h 30.

Organisez la planification des soins, concernant ces différents patients en tenant compte de leur état et des priorités .

Pour cela vous utiliserez le tableau ci dessous en prenant soin de :
Planifiez l'ensemble des soins que vous réalisez en tenant compte des autres professionnels de santé

 

 

 

Planification des soins exercice 3
Patients 6 h 30 07 h 30 08 h 09 h 10 h 11 h 12 h
Mr G., 88 ans

 

 

           
Mr T., 66 ans

 

 

           
Mr P., 70 ans

 

 

           
Mr D., 75 ans

 

 

           

 

 

Correction étude de situation 6

Planification des soins exercice 3

Patients 6h30 07h30 08h 09h 10h 11h 12h

Mr G., 88 ans

H5

 

Aide à la toilette au lit

Change

Constantes

 

P.déjeuner

 

Constantes  

Départ Doppler

Ambulancier

Change Déjeuner

Mr T., 66 ans

H20

 

 

P.déjeuner Kiné       Déjeuner

Mr P., 70 ans

H3

 

 

A jeun

Toilette complète

BS HGT

Aide auP.déjeuner

     

HGT

Aide au déjeuner

Mr D., 75 ans

H8

 

Aide au lever

P.déjeuner     Kiné   Déjeuner

 

Etude de situation 7

Vous travaillez en service de médecine interne de 07h à 14h, vous prenez en charge 4 patients.
L'équipe d'aujourd'hui se compose d'une IDE,  AS, EAS et ASH.
Organisez sous forme de tableau, la planification de vos soins d'hygiène et de confort concernant ces différents patients, en tenant compte de leur état de santé.
Faîtes apparaître les soins des autres professionnels ou les examens qui les concernent avec la couleur correspondante.
Mme A: 79 ans, incontinente, rentrée la veille pour AEG, nécessite une aide au repas et à la toilette,, son état demande une surveillance des constantes toutes les 3h. Ce matin est programmé un Bilan sanguin.
 
Mne B: 85 ans, rentrée pour chute à domicile, présente des hématomes sur le visage et le côté droit, elle est très algique : une surveillance EVA est prescrite toutes les 04h. Elle aura un scanner à 10h30. Elle reste dépendante pour les gestes de la vie quotidienne.
 
Mr C: 56 ans, rentré pour déséquilibre de son diabète. Le patient est SDF, il est autonome. Ce matin, il aura un bilan sanguin, une consultation à 11h avec l'endocrinologue. La diététicienne passera dans sa chambre vers 10h.
 
Mr D: 63 ans, rentré pour douleur dans la jambe gauche. Par mesure de sécurité, le patient est mis au repos strict au lit avant l'examen radiologique prévu à 09h30. Une évaluation de la douleur est prescrite matin et midi.
 
COPIEZ COLLER LE TABLEAU CI DESSOUS PUIS LE REMPLIR 
 
Horaires

CH1 AEG

Mme A 79 ans

Incontinente

CH2 Mme B

85 ans

Hématome

CH3 Mr C

56 ans

Diabéte

CH4 Mr D

63 ans

Douleurs

7h TRANSMISSION ORAL
7h30        
8h        
8h30        
9h        
9h30        
10h        
10h30        
11h        
11h30        
12h        
12h30        
13h plateau par AES
13h30 TRANSMISSION ORAL
14h FIN DE SERVICE
 

Correction étude de situation 7

Planification soins

Module 1

Accompagnement d’une personne dans les activités de la vie quotidienne Compétence

Module 2

L’état clinique d’une personne

Module 3

Les soins

Module 4

Ergonomie

Module 6

Hygiène des locaux hospitaliers

Module 5

Relation communication

Module 7

Transmission des informations

Module 8

Organisation du travail

Module 1 Mise en Situation Professionnelle (MSP)

Méthodologie de la mise en situation professionnelle (MSP) Étapes de la démarche de soins, exemples démarches de soins

M 2 Examen blanc

4 Examens à blanc du module 2,Voici 4 exemples d'épreuves telles que vous les rencontrerez le jour J (sujets et corrigés)

Module 3 mise en situation professionnelle (MSP)

Méthodologie de la mise en situation professionnelle (MSP) Étapes de la démarche de soins, 5 exemples démarches de soins

Module 5 Situation relationnelle

La méthodologie de la situation relationnelle, La rédaction de la situation relationnelle, 13 exemples de situations relationnelles

M 6 Examen blanc

L'épreuve du module 6 comporte une série de questions QCM et QROC elle dure 1 h Voici 4 exemples d'épreuves telles que vous les rencontrerez le jour J (sujets et corrigés)

Date de dernière mise à jour : 14/08/2021

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam