Barre de recherche

Module 2 auxiliaire de puériculture

MODULES

ÉPREUVES

MODALITÉS COMPLÉMENTAIRES

NOTATION

CONDITIONS DE VALIDATION
du module

2

Une épreuve écrite :
- une série de questions (QROC et/ou QCM)

Durée : 1 h 30.
Épreuve anonyme.

.Sur 20 points

Obtenir une note égale ou supérieure à 10 sur 20.

Module 2 - L'état clinique d'une personne à tout âge de la vie

 

Compétence :
Apprécier l'état clinique d'une personne à tout âge de la vie.
Objectifs de formation :
Dans le cadre du rôle propre de l'infirmier, en collaboration avec lui et sous sa responsabilité, être capable de :
- apprécier les changements dans l'état clinique et le comportement de la personne en relation avec son âge et son évolution ;
- identifier les signes de détresse et de mal-être ;
- identifier et mesurer la douleur ;
- mesurer les paramètres vitaux en utilisant les outils spécifiques, les échelles de mesure et réaliser les courbes de surveillance ;
- identifier les anomalies au regard des paramètres habituels liés aux âges de la vie ;
- identifier les risques liés aux situations spécifiques de l'enfant, de la personne âgée, de la personne handicapée, de la personne dépendante ;
- discerner le caractère urgent d'une situation et alerter ;
- repérer les risques de maltraitance et alerter.
Savoirs associés :
Théoriques et procéduraux :
Anatomie et physiologie du corps humain : les organes des sens, les systèmes neuromusculaire, osseux, cardio-circulatoire, respiratoire, uro-génital, digestif, endocrinien.
Anatomie et physiologie de la peau et des muqueuses.
Situations pathologiques et conséquences sur l'état clinique de la personne : la maladie aiguë, la maladie chronique, les situations d'urgence, les situations de fin de vie, la douleur et son expression, la souffrance, le deuil.
Notion de maladie :
- lien entre santé et maladie ;
- maladie somatique et maladie psychique ;
- les processus pathologiques ;
- les situations de soins.
Paramètres vitaux :
- mesure quantitative et qualitative ;
- signes d'alerte.
Sémiologie et vocabulaire médical : signes, symptômes, syndrome, diagnostic, maladie.
Démarche d'observation d'une situation : signes cliniques, changement de l'état clinique, alerte et urgence.
Règles d'hygiène et de sécurité dans la mesure des paramètres vitaux.
Savoirs pratiques :
Mesure des paramètres vitaux chez l'adulte et chez l'enfant : pulsations, température, pression artérielle, fréquence respiratoire, respiration, mensurations, conscience et volume urinaire.
Surveillance des signes cliniques : couleur de la peau et des téguments, vomissements, selles, urines.
Observation de la douleur et du comportement.
Réalisation de prélèvements non stériles : selles, urines, expectorations.
Utilisation des outils de mesure.
Transcription de la mesure des paramètres vitaux : réalisation de courbes de surveillance.
Niveau d'acquisition et limites d'exigence :
Les connaissances en anatomie et physiologie permettent de comprendre le fonctionnement du corps humain. L'enseignement décrit le fonctionnement des grands systèmes sans rentrer dans l'anatomie de chaque organe.
Les connaissances relatives aux paramètres vitaux doivent viser l'exactitudes de leur mesure. L'identification des signes et des seuils d'alerte est approfondie et comprise en liaison avec les situations à risque.
Les modalités de signalement de l'alerte en cas de risques sont développées.
Evaluation :
Critères de résultat :
- la mesure des différents paramètres (température, diurèse, fréquence cardiaque, tension artérielle, fréquence respiratoire, poids, taille) est effectuée avec fiabilité ;
- le lien entre la mesure des paramètres et le stade de développement de l'enfant ou l'état habituel de la personne est fait ;
- les changements d'état et situations à risque sont repérés et les interlocuteurs compétents sont alertés en fonction du degré de risque.
Critères de compréhension :
- le candidat explique comment il observe l'état de la personne et fait le lien entre les résultats de cette observation et les risques potentiels ;
- le candidat identifie des signes de détresse et de douleur en lien avec l'état et la pathologie de la personne ;
- le candidat fait des liens entre les modifications de l'état de la personne et les risques potentiels ;
- le candidat explique comment il identifie les risques de maltraitance et sa façon de réagir

Surveillance clinique

Paramètres vitaux et physiologiques : récapitulatif

  • Fréquence cardiaque
  • Pression artérielle
  • Fréquence respiratoire
  • Température
  • Diurèse
  • Indice de masse corporelle

1. Fréquence cardiaque

Normes de la fréquence cardiaque
Classification Adulte
> 14 ans
Enfant
2 - 12 ans
Nourrisson
1 mois - 2 ans
Nouveau-né
< 1 mois
Fréquence normale 60 - 100 bpm 70 - 140 bpm 100 - 160 bpm 120 - 160 bpm
Fréquence accélérée :
Tachycardie
> 100 bpm > 140 bpm > 160 bpm > 160 bpm
Fréquence ralentie :
Bradycardie
< 60 bpm < 70 bpm < 100 bpm < 120 bpm
bpm : battements par minute
 

2. Pression artérielle

Normes de la pression artérielle
Classification Adulte
> 14 ans
Enfant
2 - 12 ans
Nourrisson
1 mois - 2 ans
Nouveau-né
< 1 mois
Pression normale 140 / 80 mmHg 110 / 60 mmHg 85 / 44 mmHg 75 / 45 mmHg
Pression haute :
Hypertension
> 140 / 80 mmHg > 110 / 60 mmHg > 85 / 44 mmHg > 75 / 45 mmHg
Pression basse :
Hypotension
< 120 / 80 mmHg < 100 / 60 mmHg < 75 / 44 mmHg < 65 / 45 mmHg
mmHg : millimètres de mercure
cmHg : centimètres de mercure
 
Classification des niveaux de pression artérielle
chez l'adulte > 18 ans
Catégorie Pression artérielle systolique
PAS (en mmHg)
  Pression artérielle diastolique
PAD (en mmHg)
Pression artérielle optimale < 120 et < 80
Pression artérielle normale 120 - 129 et/ou 80 - 84
Pression artérielle normale haute 130 - 139 et/ou 85 - 89
Hypertension grade 1 (légère) 140 - 159 et/ou 90 - 99
Hypertension grade 2 (modérée) 160 - 179 et/ou 100 - 109
Hypertension grade 3 (sévère) 180 et/ou 110
Hypertension systolique isolée 140 et < 90
Définitions et classification des niveaux de pression artérielle (PA) en millimètres de mercure (mmHg)
par la Société Européenne d'Hypertension (European Society of Hypertension (ESH))
 

3. Fréquence respiratoire

Normes de la fréquence respiratoire
Classification Adulte
> 14 ans
Enfant
2 - 12 ans
Nourrisson
1 mois - 2 ans
Nouveau-né
< 1 mois
Fréquence normale :
Eupnée
12 - 20 cpm 20 - 30 cpm 30 - 60 cpm 40 - 60 cpm
Fréquence accélérée :
Tachypnée
> 20 cpm > 30 cpm > 60 cpm > 60 cpm
Fréquence ralentie :
Bradypnée
< 12 cpm < 20 cpm < 30 cpm < 40 cpm
Polypnée Respiration rapide et superficielle, augmentant la ventilation minute
Hypopnée Diminution de l'amplitude thoracique
Hyperpnée Augmentation de l'amplitude thoracique
Dyspnée Gêne, difficulté respiratoire
Orthopnée Gêne, difficulté respiratoire au décubitus dorsal complet
Apnée Arrêt respiratoire
cpm : cycles par minute
 

4. Température

Normes de la température
Classification Valeur
Normal :
Apyréxie
36,5 -37,5 °C
Augmentation faible :
Subfébrile
37,5 -38 °C
Augmentation légère :
Hyperthermie légère
38 -38,5 °C
Augmentation modérée :
Hyperthermie modérée
38,5 -39 °C
Augmentation forte :
Hyperthermie élevée
39 -40 °C
Diminution :
Hypothermie
< 35,5 °C
°C : degrés Celsius
 

5. Diurèse

Normes de la diurèse
Classification Adulte
> 14 ans
Enfant
2 - 12 ans
Nourrisson
1 mois - 2 ans
Nouveau-né
< 1 mois
Volume normal 1 500 ml/24 h 1 000 ml/24 h 300 - 1 000 ml/24 h 50 - 200 ml/24 h
Volume augmenté :
Pollyurie
> 2 500 - 3 000 ml/24 h      
Volume diminué :
Oligurie
< 500 ml/24 h      
Volume diminué :
Oligo-anurie
< 250 ml/24 h      
Volume diminué :
Anurie
< 100 ml/24 h      
ml/24 h : millilitres par vingt-quatre heures
 
IMC = Poids (kg)
Taille (m) x Taille (m)

6. Indice de masse corporelle

Classification de l'Indice de Masse Corporel (IMC) selon l'OMS
IMC (kg/m2) Classification de l'OMS
< 16 Maigreur sévère
16 - 16,99 Maigreur modérée
17 - 18,49 Maigreur légère
18,5 - 24,99 Poids normal
25 - 29,99 Surpoids
30 - 34,99 Obésité classe I
35 - 39,99 Obésité classe II
> 40 Obésité classe III
 

Qu'il s'agisse d'un hôpital ou d'un autre établissement de soins de santé, il est important de collecter des informations sur les antécédents et la situation actuelle de l'enfant.

  • 1 Collecte de données subjectives
    • 1.1 Mener l'entrevue avec le client
    • 1.2 Interviewer les aidants familiaux
    • 1.3 Interviewer l'enfant
    • 1.4 Interviewer l'adolescent
    • 1.5 Obtention d'un historique client
  • 2 Collecte de données objectives
    • 2.1 Statut général
    • 2.2 Mesurer la taille et le poids
    • 2.3 Mesure du tour de tête
    • 2.4 Signes vitaux
      • 2.4.1 température
      • 2.4.2 Pouls
      • 2.4.3 Respirations
      • 2.4.4 Tension artérielle
    • 2.5 Examen physique
      • 2.5.1 tête et cou
      • 2.5.2 Poitrine et poumons
      • 2.5.3 Cœur
      • 2.5.4 Abdomen
      • 2.5.5 Organes génitaux et rectum
      • 2.5.6 Dos et extrémités
      • 2.5.7 Neurologique

Collecte de données subjectives

Les informations parlées par l’enfant ou la famille sont appelées données subjectives .

Entretien avec le client

La plupart des données subjectives sont collectées lors d'entretiens avec le fournisseur de soins de la famille et l'enfant.

  • Pourquoi interviewer? L'entrevue aide à établir des relations entre l'infirmière, l'enfant et la famille.
  • Ecoute et communique L'écoute et l'utilisation de techniques de communication appropriées aident à promouvoir un bon entretien.
  • Présentez et expliquez votre but. L’infirmière doit être présentée à l’enfant et à la personne qui en prend soin, et l’objet de l’entretien doit être indiqué.
  • Établir un rapport. Une manière calme et rassurante est importante pour établir la confiance et le confort; le fournisseur de soins et l'infirmière doivent être assis confortablement et l'enfant doit être associé au processus d'entretien.

Interviewer les aidants familiaux

L'aidant familial fournit la plupart des informations nécessaires pour prendre soin de l'enfant, en particulier du nourrisson ou du tout-petit.

  • Posez des questions et notez-les. Plutôt que de simplement demander au fournisseur de soins de remplir un formulaire, l'infirmière peut poser les questions et écrire les réponses; Ce processus donne l'occasion d'observer les réactions de l'enfant et du fournisseur de soins lorsqu'ils interagissent et répondent aux questions.
  • Évitez de porter un jugement. L'infirmière doit faire preuve de discernement et veiller à ne pas manifester de désapprobation par des réponses verbales ou non verbales.

Interviewer l'enfant

Il est important que l'enfant d'âge préscolaire et l'aîné soient inclus dans l'entretien.

  • Être adapté à l'âge. Utilisez des jouets et des questions adaptés à votre âge lorsque vous parlez à l'enfant.
  • Établir un rapport. Le fait de s'intéresser à l'enfant et à ce qu'il dit aide à la fois à le mettre à l'aise et à prendre soin de l'enfant en étant honnête en répondant aux questions de l'enfant, l'infirmière établit une relation de confiance avec l'enfant.
  • Écoute Les commentaires de l'enfant doivent être écoutés attentivement et l'enfant doit se sentir important lors de l'entretien.

Interviewer l'adolescent

Les adolescents peuvent fournir des informations sur eux-mêmes.

  • Entretien en privé. Les interroger en privé les encourage souvent à partager des informations qu'ils ne contribueraient peut-être pas à leurs aidants naturels.

Obtenir un historique client

Lorsqu'un enfant est amené dans un établissement de soins de santé, il est important de rassembler des informations sur son état actuel, ainsi que sur ses antécédents médicaux.

  • Donnée biographique. L'infirmière obtient des informations d'identification sur l'enfant, notamment son nom, son adresse et son numéro de téléphone, ainsi que des informations sur le fournisseur de soins. un questionnaire est souvent utilisé pour recueillir des informations, telles que le surnom de l'enfant, ses habitudes alimentaires, son goût de la nourriture, ses allergies, son horaire de sommeil et son statut d'entraînement à la propreté.
  • Plainte principale. La raison de la visite de l'enfant dans un établissement de santé s'appelle la plainte principale; pour mieux prendre soin de l’enfant, il est important d’obtenir une explication complète de ce qui a amené l’enfant dans un établissement de santé.
  • Histoire de préoccupation de santé actuelle. Pour aider l'infirmière à découvrir les besoins de l'enfant, elle obtient des informations sur la situation actuelle, notamment sur les symptômes de l'enfant, son début, sa durée, la description des symptômes, leur intensité et leur fréquence, ainsi que sur les traitements proposés. temps.
  • Histoire de la santé. Informations sur la mère de la grossesse et de l' histoire prénatale sont inclus dans l' obtention d' une histoire de santé pour l'enfant; Les autres domaines sur lesquels l’infirmière pose des questions comprennent les maladies courantes de l’enfance, graves ou chroniques; immunisations et maintien de la santé; alimentation et nutrition; ainsi que des hospitalisations et des blessures.
  • Antécédents de santé familiale. Le soignant peut généralement fournir des informations sur les antécédents médicaux de la famille; L'infirmière utilise ces informations pour enseigner préventivement à l'enfant et à sa famille.
  • Examen des systèmes pour le problème de santé actuel. Pendant que l’infirmière recueille des données subjectives, le fournisseur de soins ou l’enfant est interrogé sur chaque système corporel; le système corporel impliqué dans la plainte principale est examiné en détail.
  • Allergies, médicaments et toxicomanie . Les réactions allergiques à des aliments, des médicaments ou toute autre allergie connue doivent être discutées afin d'éviter que l'enfant ne reçoive de médicaments ou de substances pouvant provoquer une réaction allergique ; les médicaments que prend ou a pris l'enfant, qu'ils soient prescrits par un fournisseur de soins ou en vente libre, sont enregistrés; il est important, en particulier chez l'adolescent, d'évaluer l'utilisation de substances telles que le tabac, l'alcool ou des drogues illicites.
  • Mode de vie. Les antécédents scolaires comprennent des informations sur le niveau de scolarité actuel de l’enfant et son rendement scolaire, ainsi que sur le comportement observé à l’école; L’histoire sociale fournit des informations sur l’environnement dans lequel vit l’enfant, notamment le cadre familial, les occupations des parents, les frères et sœurs, les animaux familiers, les affiliations religieuses et les facteurs économiques; Les antécédents personnels sont liés aux données recueillies concernant l'hygiène de l'enfant, ses habitudes de sommeil et ses habitudes d'élimination. les antécédents nutritionnels de l'enfant fournissent des informations sur les habitudes et les préférences alimentaires, ainsi que sur des préoccupations nutritionnelles pouvant indiquer une maladie.
  • Niveau de développement. La collecte d'informations sur le niveau de développement de l'enfant se fait en posant des questions directement liées aux étapes de la croissance et du développement; Le fait de connaître des schémas de développement normaux aidera l’infirmière à déterminer s’il ya des problèmes à évaluer davantage concernant le développement de l’enfant.

Collecte de données objectives

Les données objectives en sciences infirmières font partie de l'évaluation de la santé qui implique la collecte d'informations par le biais d'observations. La collecte de données objectives inclut l’infirmière effectuant une mesure de base de la taille, du poids, de la pression artérielle, de la température, du pouls et de la respiration de l’enfant .

Statut général

L'infirmière utilise ses connaissances en matière de croissance et de développement normaux pour noter si l'enfant semble correspondre aux caractéristiques de l'âge indiqué.

  • Observer l'apparence générale. Le visage du nourrisson ou de l'enfant doit être symétrique. observer l'état nutritionnel, l'hygiène, la vigilance mentale, la posture et les mouvements du corps ; examiner la peau pour la couleur, les lésions, les ecchymoses, les cicatrices et les taches de naissance; observer la texture, l'épaisseur et la répartition des cheveux .
  • Notant l'état psychologique et le comportement. L’observation du comportement devrait inclure les facteurs qui ont influencé le comportement et la fréquence de répétition du comportement; le comportement physique, ainsi que les réactions émotionnelles et intellectuelles, doivent être notés; tenez également compte de l'âge et du niveau de développement de l'enfant, de l'environnement anormal de l'établissement de santé et du fait que l'enfant a déjà été hospitalisé ou autrement séparé des personnes en charge de la famille.

Mesurer la taille et le poids

La taille et le poids de l'enfant sont des indicateurs utiles de la croissance et du développement.

  • Quand mesurer La taille et le poids doivent être mesurés et enregistrés chaque fois que l'enfant subit un examen physique de routine, ainsi que lors d'autres visites de soins de santé.
  • Comment mesurer le poids En milieu hospitalier, le nourrisson ou l'enfant doit être pesé tous les jours à la même heure sur la même balance, tout en portant la même quantité de vêtements. le bébé est pesé nu, allongé sur une balance ou lorsqu'il est assez gros pour s'asseoir, l'enfant peut être pesé assis.
  • Comment mesurer la hauteur . L'enfant qui peut rester debout est généralement mesuré pour la taille en même temps; pour mesurer la taille d'un enfant qui n'est pas capable de rester debout de façon régulière, généralement de moins de 2 ans environ, placez-le à plat, les genoux à plat, sur une table d'examen; mesurer la hauteur de l'enfant en redressant son corps et en mesurant du haut de la tête au bas du pied.

Tour de tête de mesure

Le tour de tête est régulièrement mesuré chez les enfants de 2 à 3 ans ou chez tout enfant présentant un problème neurologique.

Mesurer le tour de tête à l'aide d'un ruban à mesurer.  Image via: YouTube.com

Mesurer le tour de tête à l'aide d'un ruban à mesurer. 

  • Comment mesurer. Un ruban à mesurer en papier ou en plastique est placé autour de la plus grande partie de la tête, juste au-dessus des sourcils et autour de la partie la plus saillante de l'arrière de la tête.
  • Enregistrer et tracer. Cette mesure est enregistrée et tracée sur une courbe de croissance afin de surveiller la croissance de la tête de l'enfant.

Signes vitaux

Les signes vitaux, notamment la température, le pouls, la respiration et la pression artérielle , sont pris à chaque visite et comparés aux valeurs normales pour les enfants du même âge.

Température

  • La température peut être mesurée par la méthode orale, rectale, axillaire ou tympanique; Les températures sont enregistrées en degrés Celsius ou Fahrenheit, conformément à la politique de l'établissement de santé.
  • Une plage de température orale normale va de 36,4 degrés Celsius à 37,4 degrés Celsius (97,6 degrés Fahrenheit à 99,3 degrés Fahrenheit).
  • Une température rectale est généralement supérieure de 0,5 à 1,0 degré à la mesure orale.
  • Une température axillaire mesure généralement de 0,5 à 1,0 degrés de moins que la mesure orale.

Impulsion

  • Le pouls apical doit être compté avant que l'enfant ne soit dérangé pour d'autres procédures. Le stéthoscope est placé entre le mamelon gauche et le sternum de l'enfant.
  • Un pouls radial peut être pris chez un enfant plus âgé
  • Une impulsion dont la qualité, la fréquence ou le rythme est inhabituel doit être comptée pendant une minute et comparée sur le site opposé.
  • La fréquence du pouls varie avec l'âge: de 100 à 180 battements par minute pour un nouveau-né à 50 à 95 battements par minute pour les adolescents de 14 à 18 ans.

Respirations

  • L'enfant peut être observé en position couchée ou assise tranquillement; les nourrissons sont des respirateurs abdominaux; par conséquent, on observe que le mouvement de l'abdomen du nourrisson compte les respirations;
  • La poitrine de l'enfant plus âgé peut être observée comme celle d'un adulte.
  • Les respirations du nourrisson doivent être comptées pendant une minute complète à cause d'une irrégularité normale.
  • Les rétractions sont notées sous-sternales, sous-costales, intercostales, suprasternales ou supraclaviculaires.

Tension artérielle

  • Pour les enfants de 3 ans et plus, la surveillance de la pression artérielle fait partie de la collecte de données courante et continue;
  • Prendre la tension artérielle sur un animal en peluche ou une poupée montrera à l'enfant que la procédure n'est pas à craindre.
  • Les sites les plus couramment utilisés pour obtenir une lecture de la pression artérielle chez les enfants sont le haut du bras, le bas du bras ou de l’avant-bras, la cuisse, le mollet ou la cheville;
  • La pression artérielle est prise par auscultation, palpation, doppler ou par voie électronique.

Examen physique

Les données sont également collectées en examinant les systèmes corporels de l'enfant.

Tête et cou

Une symétrie ou un équilibre est noté dans les traits du visage et dans la tête.

  • Évaluez l'amplitude de mouvement. Observez la capacité de l'enfant à contrôler sa tête et son amplitude de mouvement; pour voir l'amplitude de mouvement, demandez à l'enfant plus âgé de bouger sa tête dans toutes les directions; chez le nourrisson, l’infirmière déplace doucement la tête pour détecter toute raideur au niveau du cou.
  • Évaluez les fontanelles. L’infirmière palpe le crâne pour déterminer si les fontanelles sont ouvertes ou fermées et pour détecter tout gonflement ou dépression .
  • Évaluez les yeux. Observez les yeux pour la symétrie et l'emplacement par rapport au nez; noter toute rougeur, trace de frottement ou de drainage; demander à l'enfant plus âgé de suivre une lumière pour observer sa capacité à se concentrer; un bébé suivra également une lumière avec ses yeux; Observez les élèves pour l’égalité, la rondeur et la réaction à la lumière.
  • Évaluez les oreilles. L’alignement des oreilles est noté en traçant une ligne imaginaire allant du coin extérieur de l’ œil à la partie saillante du crâne de l’enfant; le haut de l'oreille, connu sous le nom de pinna, devrait traverser cette ligne; noter la capacité d'entendre de l'enfant au cours d'une conversation normale; un enfant qui parle fort, qui réagit de manière inappropriée ou qui ne parle pas clairement peut avoir des problèmes d'audition qu'il convient d'explorer.
  • Asses le nez, la bouche et la gorge. Le nez est au milieu du visage; si une ligne imaginaire était tracée au milieu, les deux côtés du nez devraient être symétriques; observer pour le gonflement, le drainage ou le saignement ; pour observer la bouche et la gorge, demandez au grand enfant de garder la bouche grande ouverte et de bouger la langue d’un côté à l’autre; avec le nourrisson ou l'enfant en bas âge, utilisez une lame de langue pour voir la bouche et la gorge; observez les muqueuses à la recherche de couleur, d'humidité et de toute zone inégale pouvant indiquer une infection ; observez le nombre et l'état des dents de l'enfant.

Poitrine et poumons

Des mesures de la poitrine sont effectuées sur les nourrissons et les enfants pour déterminer un taux de croissance normal.

  • Comment mesurer la poitrine. Prenez la mesure au niveau du mamelon avec un ruban à mesurer; observer pour la taille de la poitrine, la forme, le mouvement de la poitrine avec respiration et les rétractions.
  • Les adolescents. Chez l'enfant ou l'adolescent plus âgé, notez des signes de développement mammaire.
  • Évaluer les caractéristiques respiratoires. Évaluer la fréquence respiratoire, le rythme et la profondeur; signaler toute respiration bruyante ou grognante.
  • Comment évaluer les sons de la respiration. À l’aide d’un stéthoscope, l’infirmière écoute des bruits de respiration dans chaque lobe antérieur et postérieur du poumon, pendant que l’enfant inspire et exhale; décrire, documenter et signaler les bruits de souffle absents ou diminués, ainsi que les sons inhabituels tels que les crépitements ou la respiration sifflante.

Cœur

Chez certains nourrissons et certains enfants, une pulsation dans la poitrine indiquant le battement du coeur est appelée point d'impulsion maximale.

  • Évaluer la fréquence cardiaque et le rythme. L'infirmière écoute le rythme cardiaque et compte le taux pendant une minute complète.
  • Évaluer les anomalies cardiaques. Des bruits cardiaques anormaux ou inhabituels peuvent indiquer que l'enfant a un souffle cardiaque, une maladie cardiaque ou une autre anomalie à signaler.
  • Évaluez l'efficacité de la fonction cardiaque. Pour déterminer l'efficacité de la fonction cardiaque, l'infirmière évalue les légumineuses dans différentes parties du corps.

Abdomen

L'abdomen peut faire légèrement saillie chez les nourrissons et les jeunes enfants.

  • Division de l'abdomen. Pour décrire l'abdomen, divisez la zone en quatre sections et libellées comme suit: quadrant supérieur gauche (LUQ), quadrant inférieur gauche (LLQ), quadrant inférieur droit (RLQ) et quadrant supérieur droit (RUQ).
  • Évaluez les bruits intestinaux. À l'aide d'un stéthoscope, l'infirmière écoute les bruits intestinaux ou les signes de péristaltisme dans chaque partie de l'abdomen et enregistre ce qui est entendu.

Organes génitaux et rectum

Lors de l'inspection des organes génitaux et du rectum, il est important de respecter la vie privée de l'enfant et de prendre en compte son âge et son stade de croissance et de développement.

  • Inspecter les organes génitaux et le rectum. En portant des gants, l’infirmière inspecte les organes génitaux et le rectum; observez la zone à la recherche de plaies ou de lésions, d’enflures ou de pertes.
  • Évaluez les testicules. Chez les enfants de sexe masculin, les testicules descendent à différents moments de l’enfance; si les testicules ne peuvent pas être palpés, cette information doit être rapportée.

Dos et extrémités

Le dos et les extrémités doivent également être évalués pour des anomalies.

  • Évaluez le dos. Le dos doit être observé pour la symétrie et la courbure de la colonne vertébrale; chez le nourrisson, la colonne vertébrale est arrondie et flexible; à mesure que l'enfant grandit et développe ses capacités motrices, la colonne vertébrale se développe plus avant.
  • Évaluez la démarche et la posture. Notez la démarche et la posture lorsque l'enfant entre ou marche dans la pièce.
  • Évaluez les extrémités. Les extrémités doivent être chaudes, de bonne couleur et symétriques. en observant les mouvements de l'enfant pendant l'examen, l'infirmière note l'amplitude des mouvements, le mouvement des articulations et la force musculaire .

Neurologique

L'évaluation de l'état neurologique du nourrisson et de l'enfant est l'aspect le plus complexe de l'examen physique.

  • Examen neurologique. Le professionnel de la santé évalue le statut neurologique de l'enfant en effectuant un examen neurologique complet. Cet examen comprend un examen détaillé des réponses réflexes, ainsi que du fonctionnement de chacun des nerfs crâniens .
  • Outils d'évaluation neurologique. L'infirmière utilise un outil d'évaluation neurologique tel que l'échelle de coma de Glasgow; L'utilisation de l'échelle standard de surveillance permet de comparer les résultats d'une fois à l'autre et d'un examinateur à l'autre. À l'aide de cet outil, l'infirmière surveille divers aspects du fonctionnement neurologique de l'enfant.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 09/05/2019