canicule l'essentiel

(source Xéna idec en EHPAD  le 11/06/2012 13:56:29)

Les personnes âgées en institution doivent, en cas de forte chaleur, être l’objet d’une surveillance accrue. L’exposition prolongée à la chaleur peut avoir des conséquences gravissimes chez les personnes les plus vulnérables, notamment les personnes âgées fragiles et dépendantes. Les facteurs de risque sont nombreux : polypathologies, état de dépendance, prise de médicaments….

 

Architecture et matériel

  • vérifier qu’il est possible d’occulter les fenêtres (volets, stores, rideaux),
  • vérifier qu’il est possible d’occulter les surfaces vitrées des espaces collectifs,
  • envisager d’arroser les façades du bâtiment les plus exposées au soleil,
  • repérer les pièces les plus difficiles à rafraîchir,
  • s’assurer qu’il existe une pièce climatisée ou restant fraîche pouvant accueillir les résidents,
  • faire vérifier le fonctionnement du système de rafraîchissement d’air s’il existe (température moyenne inférieure ou égale à 25°C dans au moins une grande pièce de l’établissement),
  • rechercher le mode de fonctionnement (entrées et sorties) laissant pénétrer le moins de chaleur possible dans le bâtiment,
  • disposer d’un nombre suffisant de ventilateurs, de brumisateurs, de serviettes légères ou de lingettes à humecter d’eau,
  • vérifier le fonctionnement des réfrigérateurs et des congélateurs,
  • disposer de thermomètres pour l’air ambiant.

Organisation et fonctionnement

  • repérer les personnes les plus à risques et les peser (le poids constitue un élément de surveillance simple),
  • élaborer les protocoles de surveillance et de prises en charge en cas de fortes chaleurs,
  • demander au médecin traitant de chaque résident des consignes individualisées en particulier concernant l’adaptation thérapeutique,
  • vérifier les stocks de solutés de perfusion,
  • faire vérifier par les familles ou leurs représentants légaux que les trousseaux de vêtements comportent des tenues adaptées pour l’été.
  • contrôler les modalités d’approvisionnement de votre établissement en eau et en glace,
  • contrôler les possibilités de distribution de boissons fraîches,
  • prévoir la possibilité d’adapter les menus apportant de l’eau, repas froids (fruits, crudités, (possibilité de fractionner les apports) repas susceptibles d’apporter des sels minéraux (soupes, pains…pour les personnes que l’on fait boire),
  • définir un protocole précisant les modalités d’organisation de l’établissement en cas de crise et de déclenchement de l’alerte, notamment sur les points suivants :
    • mobilisation des personnels et rappels éventuels des personnels en congés,
  • adaptation des plannings,
  • collaboration avec les familles des résidents,
  • collaboration avec les réseaux de bénévoles.

En cas de canicule

Organisation, fonctionnement et matériel

  • suivre l’évolution des messages de mise en garde,
  • rappeler les principes de protection contre la chaleur,
  • organiser la surveillance des personnes à risques,
  • vérifier que les professionnels et les autres acteurs ont une bonne connaissance du problème et connaissent les mesures à prendre pour se protéger des conséquences sanitaires de la chaleur,
  • fermer fenêtres et volets, notamment sur les façades exposées au soleil ; les maintenir ainsi tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure du local,
  • ouvrir le plus possible et provoquer des courants d’air dans tout le bâtiment dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure,
  • supprimer toute activité physique et sortie aux heures les plus chaudes,
  • surveiller la température des pièces.

Conseils individuels

se protéger

  • vêtir les personnes le plus légèrement possible (vêtements amples et légers),
  • amener dans la pièce rafraîchie tous les résidents pendant au moins trois heures par jour,
  • surveiller la température corporelle et le poids des résidents

se rafraîchir

  • pulvériser de l’eau sur le visage et les autres parties découvertes du corps, avec un brumisateur ou avec des bombes aérosols d’eau,
  • appliquer des lingettes humides, éventuellement rafraîchies au réfrigérateur sur le visage,
  • humidifier la bouche : rinçages de bouche, pulvérisation d’eau,
  • faire prendre des douches et des bains frais le plus souvent possible.

boire et manger

  • planifier les consommations d’eau à intervalles réguliers notamment en repérant les personnes ne pouvant s’hydrater seules :
  • lister les résidents en trois groupes :
  • capables de boire seuls : il suffit de les stimuler et d’organiser la surveillance,
  • nécessité d’une aide partielle ou totale : organiser l’aide pour qu’ils aient à la fois régulièrement et au total environ 1,5 litre d’eau par jour,
  • ayant des troubles de déglutition : utiliser de l’eau gélifiée. Signaler au médecin si les prises ne sont pas suffisantes afin d’envisager une hydratation sous cutanée ou intraveineuse,
  • faire boire, au moins 1,5 litre par jour ou hydrater, avec de l’eau éventuellement aromatisée selon les goûts la personne, soupes, potages, laitages, thé, tisanes, (même chauds).
  • veiller à poursuivre une alimentation normalement salée et inciter à la consommation de potages et de jus de légumes
  • éviter les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas),
  • ne pas faire consommer de boissons alcoolisées.
PARTICULARITE

Proposer aux personnes ayant un risque majeur de consulter leur médecin afin d’adapter leur prise en charge et notamment leur traitement médicamenteux.

PENDANT UNE VAGUE DE CHALEUR

Organisation, fonctionnement et matériel

  • suivre l’évolution des messages de mise en garde,
  • rappeler les principes de protection contre la chaleur,
  • organiser la surveillance des personnes à risques,
  • vérifier que les professionnels et les autres acteurs ont une bonne connaissance du problème et connaissent les mesures à prendre pour se protéger des conséquences sanitaires de la chaleur,
  • fermer fenêtres et volets, notamment sur les façades exposées au soleil ; les maintenir ainsi tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure du local,
  • ouvrir le plus possible et provoquer des courants d’air dans tout le bâtiment dès que la température extérieure est plus basse que la température intérieure,
  • supprimer toute activité physique et sortie aux heures les plus chaudes,
  • surveiller la température des pièces.

Conseils individuels

se protéger

  • vêtir les personnes le plus légèrement possible (vêtements amples et légers),
  • amener dans la pièce rafraîchie tous les résidents pendant au moins trois heures par jour,
  • surveiller la température corporelle et le poids des résidents

se rafraîchir

  • pulvériser de l’eau sur le visage et les autres parties découvertes du corps, avec un brumisateur ou avec des bombes aérosols d’eau,
  • appliquer des lingettes humides, éventuellement rafraîchies au réfrigérateur sur le visage,
  • humidifier la bouche : rinçages de bouche, pulvérisation d’eau,
  • faire prendre des douches et des bains frais le plus souvent possible.

boire et manger

  • planifier les consommations d’eau à intervalles réguliers notamment en repérant les personnes ne pouvant s’hydrater seules :
  • lister les résidents en trois groupes :
  • capables de boire seuls : il suffit de les stimuler et d’organiser la surveillance,
  • nécessité d’une aide partielle ou totale : organiser l’aide pour qu’ils aient à la fois régulièrement et au total environ 1,5 litre d’eau par jour,
  • ayant des troubles de déglutition : utiliser de l’eau gélifiée. Signaler au médecin si les prises ne sont pas suffisantes afin d’envisager une hydratation sous cutanée ou intraveineuse,
  • faire boire, au moins 1,5 litre par jour ou hydrater, avec de l’eau éventuellement aromatisée selon les goûts la personne, soupes, potages, laitages, thé, tisanes, (même chauds).
  • veiller à poursuivre une alimentation normalement salée et inciter à la consommation de potages et de jus de légumes
  • éviter les boissons à forte teneur en caféine (café, thé, colas) ou très sucrées (sodas),
  • ne pas faire consommer de boissons alcoolisées.

PARTICULARITE

Proposer aux personnes ayant un risque majeur de consulter leur médecin afin d’adapter leur prise en charge et notamment leur traitement médicamenteux.

SIGNES D’ALERTE
 

ACTIONS A REALISER 

En cas d’apparition de signes pouvant faire penser à un épuisement dû à la chaleur ou au début d’un coup de chaleur
• modification du comportement habituel,
• grande faiblesse, grande fatigue,
• difficulté inhabituelle à se déplacer,
• étourdissements, vertiges, trouble de la conscience voire convulsions,
• nausées, vomissements, diarrhée,
• crampes musculaires,
• température corporelle élevée,
• soif et maux de tête.
• alerter le médecin,
• prendre rapidement la température corporelle,
• rafraîchir le plus vite possible :
•••• soit la coucher et l’envelopper d’un drap humide,
•••• soit au mieux lui donner une douche fraîche sur un chariot douche sans l’essuyer,
• installer un ventilateur (enveloppements frais, transfert dans une pièce climatisée, aspersion d’eau fraîche),
• faire le plus possible de ventilation,
• donner de l’eau fraîche si la personne est consciente et lucide,
• ne pas donner d’aspirine ni de paracétamol

 

plan-canicule-2011
canicule l'essentiel

canicule l'essentiel,formation canicule

plan-canicule-2011
Plan canicule plan bleu

Plan canicule, les niveau d'alertes progressifs, mise en place du plan canicule dans les maisons de retraite

c1.jpg
plan-canicule-2011
La prise en charge de la déshydratation : 3 fiches pratiques

Qu'est-ce que la déshydratation ,les signes, le protocole de lutte,

plan-canicule-2011
Plan canicule pathologies liées à la chaleur

crampe de chaleur, insolation, coup de chaleur, épuisement dû à la chaleur, les symptômes, les signes , que faire

C9.jpg
plan-canicule-2011
Plan canicule protocole de lutte contre la déshydratation

Mise en place d'un protocole déshydratation durant le plan canicule

plan-canicule-2011
Plan canicule : protocole de lutte ccontre le coup de chaleur

Plan canicule :protocole, coup de chaleur, épuisement due à la chaleur, urgence médical, signe d'alerte, comment agir,

plan-canicule-2011
Plan national canicule

Plan national canicule

plan-canicule-2011
Plan canicule Médicaments en cas de vague de chaleur

Plan canicule :Tableau récapitulatif des médicaments pouvant aggraver le syndrome d’épuisement déshydratation et les effets de la chaleur,

C6.jpg
plan-canicule-2011
Plan canicule obligation de l'employeur

Plan canicule obligation de l'employeur, organisation et fonctionnement de l'établissement, coup de chaleur signe d'alerte,

plan-canicule-2011
Plan canicule organisation de la permanence des soins

Circulaire du 22 avril relative au Plan national canicule et à l'organisation de la permanence des soins

C8.jpg
plan-canicule-2011
canicule climatisation des ehpad

Plan canicule , climatisation, critère de conformité, maisons de retraite, EHPAD,

plan-canicule-2011
Plan canicule recommandations aux personnels de santé en EHPAD

Plan canicule , recommandation, EHPAD, personnels de sante

c4---Copie.jpg
plan-canicule-2011
Plan canicule mise en situation pratique dans les maisons de retraite

mise en situation professionnel dans une maison de retraite, rôle des soignant et du personnel en cas de déclenchement du plan canicule

images-1-8.jpg
plan-canicule-2011
Forte chaleur et droit du travail

Forte chaleur et droit du travail

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/05/2016

Exercices corrigés du DEAS Module 1 à 8

Animaatjes dokter 70912+ de 230 exercices avec corrigés 

Contenue E.learning 

Obtenez un mot de passe aprés paiement et comencez à réviser 

Je teste