Blog

 
 
 
 

Méfiez vous des escrocs

Les policiers du département de police de Fontana mettent en garde les membres du public de faire attention aux escrocs qui ciblent les personnes âgées.

Le 6 novembre, les agents de police ont répondu à un appel de la Chase Bank sur la demande du directeur de la banque qui à pu empêcher une escroquerie envers une personne âgée 

Une femme de 87 ans faisait  ses courses chez Walmart sur Foothill Boulevard quand elle a été approchée par deux suspects à l'intérieur du magasin.

Les suspects, décrits comme des hommes qui étaient âgés de 35 et 50 ans, ont convaincu la femme qu'ils avaient de l'or véritable d'une valeur de $ 25 000 à la vente. Ils ont essayé de lui vendre pour 15.000 $.

La femme a accepté et les à conduit à sa banque à Fontana.

Elle est allée à l'intérieur et a tenté de retirer de l'argent, mais le directeur de la banque a réalisé la personne âgée été victime d'une arnaque. Le directeur de la banque est intervenue et les suspects se sont enfuis.

Vous aussi soyez vigilant et n'oubliez pas que nos aînée sont vulnérable et facilement influencable 

 

Article proposé et traduit par james scot

Publication soignant en EHPAD.fr

 

Pub

 

Maisons de retraite un concept prisé en Inde

par Narmada:

Actuellement, il y a 98 millions de personnes âgés en Inde.

Cela devrait augmenter à 118 millions  en 2016 et 240 millions en 2050.

On estime que d'ici 2050, une personne sur cinq aura dépassé 60 ans et une partie importante de ces personnes âgées seront indépendantes et financiérement à l'abri .

Ainsi, le concept d'une communauté de retraite offrant confort et sécurité aux aînés est une tendance qui a du succés en Inde.

Aujourd'hui, on ne stigmatise plus les personnes âgées vivant à domicile ou en maison de retraite ce n'est pas non plus synonyme d'aliénation ou d'abandon, mais au contraire le début d'une nouvelle vie de liberté, de confort et de loisirs en compagnie de pairs et des amis partageant les mêmes idées.

Les  résidences pour personnes âgées, un concept populaire en Occident, commence à gagner du terrain dans un pays comme l'Inde, . Depuis des générations, la pensée de la personne âgée vivant seule a été un anathème. Mais cette pensée appartient désormais au passé. 

Une maison de retraite n'est plus un endroit sale associée à l'aliénation, ou l'on abandonne une personne âgée.

C'est un endroit où on peut continuer à vivre une vie de confort et de luxe en compagnie d'amis. 

Ces maisons sont généralement des complexes résidentiels dynamiques qui s'adressent uniquement aux personnes âgées en leur fournissant diverses prestations, ménage, de la restauration, de la santé et des services de sécurité.

Beaucoup de ces maisons offrent également des services de soins de santé pour les résidents avec des espaces de divertissement comme des salons, des clubs de lecture, bibliothèque, théâtre, spa et centres de massage . 

La solitude est le fléau de la vieillesse. L'isolement peut faire des ravages à la santé d'une personne et le pousser vers la dépression. Une étude récente a conclu que l'isolement social et la solitude peuvent augmenter le risque de maladie d'Alzheimer et la démence.

Vivre dans une maison de retraite, entouré de personnes qui ont les mêmes centres d'interêt, qui ont partagé les mêmes expériences de vie peuvent être édifiante. Cette amitié et la camaraderie peuvent aider à promouvoir le bien-être de l'esprit, du corps et de l'âme. Un autre avantage clé est la sécurité offertes. Ceci est particulièrement important dans le scénario actuel où les crimes contre les personnes âgées est à la hausse en inde.

 

Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr

Alcool l’épidémie cachée chez la personne âgée

L'alcoolisme est une maladie progressive et mortelle qui affecte jusqu'à 10% des personnes âgées de plus de soixante ans.

Généralement  sous-estimée, sous identifié, sous-diagnostiquée et sous-traitée dans notre pays et dans le monde entier.

Aujourd'hui, nous assistons à une augmentation alarmante du nombre de personnes âgées étant reconnuescomme alcoolique

Cette augmentation est en partie attribuable à notre espérance de vie, le vieillissement de notre population, et une plus grande reconnaissance de l'alcoolisme chez nos aînés. " L'abus d'alcool chez les personnes âgées est une épidémie invisible et caché. Il est souvent confondu avec d'autres conditions associées au processus du vieillissement, en particulier la dépression. 

Dans le cadre des soins de routine, il est recommandé aux les professionnels de santé de discuter de la consommation d'alcool avec leurs patients âgés.    

Les professionnels de santé doivent être conscients que les médicaments en vente libre, les médicaments sur ordonnance, et les plantes médicinales chez les personnes âgées peuvent être dangereux, voire mortel, lorsqu'il est mélangé avec de l'alcool.        

Il y a beaucoup d'aînés pour qui l'alcool a volé les derniers espoir, sa dignité, et la capacité à faire face. 

Avec un traitement de sevrage adapté, l'alcoolique à la possibilité de développer un mode de vie satisfaisant sans alcool et de devenir heureux et utile à sa communauté ».

Auteur : Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr

 

Le concept Snoezelen, peut il devenir un TNM* possible en EHPAD ?

 

publicité

Si le concept Snoelezen semble très attractif, est-il transposable en EHPAD ?

 

Les offres commerciales – concept livré clef en mains (installation, équipement, formation du personnel, évaluation, ;;;)- atteignent des prix  très élevés. *

 

Je ne doute pas que ce tarif soit justifié. En revanche, je doute qu’on puisse en tirer bénéfice auprès des résidents en EHPAD.

 

Je comprends l’enthousiasme des ergothérapeutes,  psychomotriciens, psychologues, orthophonistes…devant cet équipement et cette méthode.

 

Malheureusement, je crains que ce concept n’ait une inefficacité éphémére auprès de nos résidents..

 

Comment pourra-t-on utiliser un tel équipement dans un EHPAD ?

 

Il va falloir sélectionner minutieusement les résidents candidats en fonction des effets recherchés. Je vois d’ici les difficultés d’organisation (planning, personnel dédié, sélection des résidents, rythme, mise en place et transfert) et donc  nécessairement seul un nombre restreint pourra en bénéficier.

 

Auteur :Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr  


*TNM TNM=Traitement non médicamenteux

 

 

publicité

Unités ALZHEIMER en EHPAD, sont-t-il des lieux de privation de liberté,

Enfin on s'intéresse au sort reservé aux unitées dites ALZHEIMER en EHPAD, Dans son rapport annuel le contrôleur général des lieux de privation de liberté on retrouve ce type de structure sous d'autre appelation CANTOU, UPPD, leur objectif est d'acceuiller les personnes

Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr  

Retraités, commencer à dépenser votre argent!

Avant , quand les personnes âgées recevaient leurs pensions, la gestion de l'argent était clair. Ils recevaientt un chèque de la sécurité sociale et un chèque de la caisse de retraite et les deux paiements mensuels couvraient les frais de subsistance, le loyer et les éventuels extra que le retraité pourrait se permettre.

Les choses fonctionnent différemment aujourd'hui. Au lieu de cela, la plupart des gens vont prendre leur retraite avec un pécule d'argent, et des économies amassé au fil des ans.

Il s'avère que dépenser cet argent peut être une chose très difficile à faire. Une fois que nous avons acquis quelque chose, nous sommes réticents à l' abandonner ou à le gaspiller. Cette réticence peut, en partie, s'expliquer par ce que les économistes comportementaux appellent «l'effet de dotation», par laquelle nous attribuons une plus grande valeur à des choses simplement parce que nous les possédons. Un des exemples les plus célèbres de l'effet de dotation est une étude de Kahneman , Knetsch & Thaler (1990) où les participants ont reçu une tasse, puis on leur a proposé de revendre la tasse. Les chercheurs ont constaté que les participants ne voulaient pas s'en défaire une fois qu'ils la possédaient.

Ainsi, contrairement à ce que certains commentateurs considères comme le risque majeur lorsque l'on pense d'abord à ce que les participants feraient avec leur économie, les soldes ou une croisière autour du monde, le vrai risque est que les personnes âgées ne vont pas dépenser leurs économies. Ils vont essayer de placer leurs économies et vivre du rendement des placements, qui, dans ce contexte de faible taux rapporte une misère.

Donc, l'un des plus grands défis est de persuader les personnes qui prennent leur retraite à puiser dans les actifs qu'ils ont acquit au cours de leur vie 

Ainsi, chaque nouveau retraité doit se dire "C'est mon argent et je vais le dépenser." Mais même ainsi, ça ne va pas être facile!

Article proposé et traduit par james scot

Pub

Lire la suite

Il est un âge où les personnes âgées doivent cesser de conduire?

À quel âge est-on considéré comme «une personne âgée?

Je suppose que 75 ans est l'âge vénérable, Je suis considéré par d'autres comme «vieux», mais pour parler personnellement, je considère que l'âge est strictement une affaire d'esprit.

Et si cela ne vous dérange pas, cela n'a pas d'importance!

C'est mon opinion, mais quand il s'agit d'être responsable derrière le volant d'une voiture ce n'est pas la meilleure politique à adopter.

Alors quand j'ai récemment entendu un fait-divers, suivi d'un débat sur la conduite des personnes âgées à la radio,  j'ai posé à mon fils la question suivante, je devrais arrêter de conduire, à 75 ans ?"

Il a répondu que la décision consiste à s'arrêter quand vous savez que votre temps derrière le volant est arrivé, et ce sentiment varie énormément d'une personne à l'autre, en ajoutant que la prise de la décision inquiète à la fois à l'automobiliste et la famille et les amis de l'automobiliste.

J'ai décidé de faire une évaluation de ma conduite pour voir si effectivement mon temps étais écoulé.

Pauvre de moi, à fur est à mesure que la date d'évaluation se rapprochait, j'ai réalisé que j'avais pris une grave décision et que cela pourrait avoir un impact sur la façon dont je vis ma vie.

En effet, si j'ai échoué devant  le moniteur d'auto-école, je pourrais être obligé d'abandonner complètement la conduite, avec de graves répercussions sur mon style de vie et un impact à la fois sur mon travail et sur ma vie sociale.

Cela  m'a fait réfléchir, pourquoi tant de gens demandent une évaluation, car apparemment ils le font?

Il semble que certaines personnes âgées aient besoin d'une opinion fiable sur l'opportunité d'arrêter de conduire soit pour eux-mêmes ou soit pour leurs sécurités,

Les proches (enfants, petits-enfants, et  partenaires) ont des préoccupations au sujet de la conduite de leurs parentes âgées, et lui faire faire une évaluation est une façon d'aborder un sujet délicat.

Une étude a révélé que 15% des personnes âgées abandonnent trop tôt, tout simplement parce qu'ils manquent de confiance.

En réalité, toute personne qui se rapproche 70 ans doit renouveler  son permis de conduire et certaines personnes pensent que d'avoir une évaluation les rassurent pour continuer à conduire.

À aucun moment je n'ai pas discuté avec ma famille ou des amis sur la possibilité d'abandonner la conduite, et je n'ai jamais douté de ma capacité, donc, je suis curieux de savoir si je suis en effet un bon conducteur.

Aujourd'hui, je dois admettre, comme le font beaucoup de personnes de mon âge. que je suis moins confiant avec la conduite de nuit, croiser les voitures pleins phares sont une irritation constante.

Mais ma plus grande gêne est lorsque l'on me colle de prés en voiture, avec quelqu'un qui essaie de m' intimider par sa conduite. 

Mon évaluateur était charmant et poli, il a inspecté mon Audi A1 et, finalement, nous sommes monté à bord.

Ceintures de sécurité solidement fixés, nous avons pris la route. Ma tension a disparu presque immédiatement quand je me suis concentré sur la route.

Je suis un conducteur expérimenté depuis que j'ai 18 ans (Faites vos comptes!).

J'ai traversé la France en long et en large, souvent seuls, pour travailler ou aller à des fêtes de famille, donc, je suis conscient et je respecte les limites de vitesse et les panneaux de signalisation.

L'évaluation se passa rapidement, sans incident majeur ou des commentaires de mon évaluateur.

L'évaluateur a demandé mon permis de conduire et, finalement, autour d'une tasse de café m'a donné le résultat.

J'avais apparemment bien conduit, même s'il n'avait noté que parfois ma vitesse été peu élevé sur la route.

Pourtant, j'ai eu un peu peur.   À mon grand soulagement, j'avais passé l'évaluation avec le  Grade 1 "Excellent". 

En regardant les résultats plus en détail, il est apparu que j'ai eu une bonne observation pour la signalisation, et le respect des autres automobilistes et que j'étais un conducteur expérimenté.

Le coût de l'évaluation était 135,00.euro .

Est ce que que cela valait le coup?

Pour moi oui, et j'espère qu'avec un tel résultat positif, je pourrais continuer à conduire avec confiance ma propre voiture pendant de nombreuses années encore!

Voilà ce que j'appelle un bon bout d' An 2015! 

auteur : sherman caroline

Publication soignant en EHPAD.fr

Lire la suite

Ne clouez pas trop vite les EHPAD au pilori

On doit se faire tous petit dans cette maison de retraite,de Chaville (Hauts-de-Seine),surtout la direction administrative, d’après les articles parus dans les journaux , la maison de retraite à pris une honteuse initiative en expulsant une personne âgées en retard de paiement de loyer , ce qui suscite une indignation général dans l’hexagone , on n'avait pas besoin d'une tel publicité, avant de clouer au pilori les ehpad attendant de savoir la fin de l'histoire et faisant confiance à l'ARS du département pour nous éclairer sur cette affaire, après tous c'est leur job, lorsque les personnes âgées résidant dans les ehpad ne peuvent plus payer leur loyer un dossier de prise en charge social et une mise sous tutelle est mise en route, les questions que l'on peut se poser , à quel étape le dysfonctionnement s'est avéré , quel sont les responsabilité de chaque protagonistes de l'affaire, gardons nous d'avoir un seul son de cloche celui des journalistes prolixe à dramatiser et stigmatiser sur un sujet sensible celui de la prise en charge dans les institution des personnes

Auteur : Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr

Comment je vais le dire à papa et maman

Comment le dire à papa et maman qu'il faut quitter leurs domiciles pour rentrer en maison de retraite.

La plupart des gens préfèrent remettre ces conversations à plus tard quand elles deviennent absolument nécessaires, puis maman et papa  finissent à l'hôpital ou le centre de réadaptation, on finit par demander des conseils à une équipe de professionnels de la santé.

La liste suivante de conseils pour guider la conversation est fondée sur mon expérience passée et certainement pas une liste exhaustive:

• Soyez ouverts et honnête au sujet de vos préoccupations et de vos sentiments.

Souvent nous portons le fardeau d'aidant sans savoir comment bien prendre soin de nos parents. 

Cela peut souvent conduire au ressentiment et à la colère qui peut conduire à des abus et de la maltraitance.

• à recueillir des informations sur les ressources au sein de la communauté afin que nos parents puissent prendre une décision éclairée. 

Faire en sorte que nos parents fassent partie du processus de prise de décision est absolument vital, ainsi il aura le sentiment d'être important et indépendant, afin d'assurer une transition en douceur dans une communauté de retraite.

• Soyez rassurant et empathique. avoir cette conversation avec ses parents au sujet de leurs besoins et la planification des soins à long terme ne doivent pas toujours être le cauchemar que nous pensons .

La clé d'une conversation réussie dépend de nous "être empathique, compatissant et honnête"

Beaucoup de personnes âgées en maison de retraite, vous diront que la pire erreur qu'ils ont commise dans ce processus était d'attendre qu'il soit trop tard pour faire la transition vers une communauté de retraite.

Nous jouent un rôle important dans le processus de vieillissement de nos proches; il ne faut jamais sous-estimer notre capacité à améliorer la qualité de la vie de nos parents.

 

Auteur anthony Publication soignant en EHPAD.fr

 

2 millions de personnes âgées vieilliront sans enfants adultes

En 2030, les prévisions estiment que 2 millions de personnes de plus de 65 ans vieilliront sans enfant adulte, selon un rapport  de 2014.

Cela représente un énorme changement démographique: environ un quart de gens vieillissent sans jamais avoir eu des enfants.

Il est étonnant qu'un tel changement dans la société a été presque complètement ignoré dans les débats de vieillissement. 

Alors, pourquoi cette question a-t-elle manqué débat?

Pour un certain nombre de raisons.  le sexisme, le racisme et l'homophobie, sont jugés inacceptables, des commentaires et des hypothèses désobligeantes concernant les personnes âgées  passent sans remarque, car ils sont considérées par certains comme un fardeau pour la société, faute de valeur ou d'importance.

Le thème de la solitude des personnes âgées à reçu une énorme couverture dans la presse et il y a eu beaucoup de commentaires d'article demandant pourquoi est-ce que les personnes âgées sont si seules?  

Et pourquoi la société a laissé se produire ce phénomène?

La Maltraitance des personnes âgées a été largement couverte par les médias, il y a eu pléthore de rapports mettant en évidence les conditions de vie des personnes âgées vulnérables.

Donc, est-ce vraiment une surprise que les gens craignent le vieillissement et craignent d'être ignoré et mal traité? 

Une réponse commune que nous entendons des gens sur la question du vieillissement sans enfant est: "Oh, je vais juste me tuer quand j' arrive à ce stade ("vieux et frêle").

Évidemment les gens plaisantait, mais cela en dit beaucoup sur la façon dont les personnes se font de l'idée d'une bonne vieillesse dans ce pays,  se suicider semble être là une meilleure option.

L'hypothèse par défaut de la politique de la santé et des services sociaux n'a été que les personnes âgées auront des enfants pour combler l'écart entre les besoins et l'aide de l'État

Des prévisions du ministère de la santé  sont que les enfants prennent la relève. 

C'est le cas pour la génération actuelle de personnes âgées, c'est moins vrai pour les baby-boomers et beaucoup moins vrai pour la génération X (personnes nées entre 1964 et 1985).

Les implications pour la société dans son ensemble sont énormes.

Il y a encore des tabous qui existent autour des couples sans enfant, que ce soit  l'infécondité ou un choix volontaire 

Au vieillissement sans enfant ( AWOC ), nous croyons qu'il n'est tout simplement pas possible de pousser la question du vieillissement sans enfant côté plus longtemps. Il est important de faire plus de recherche, ouvrir ces tabous par le dialogue honnête et travailler à trouver des solutions pour les personnes vieillissantes sans enfant. 

Il est temps que le gouvernement se rende compte que ce problème ne va pas disparaître et commencer à mettre en place des stratégies pour créer un nouvel avenir pour notre population vieillissante.

Nous sommes les premières générations à avoir le privilège de vieillir avec nos parents .

Alors que faut -t-il faire?

Mettre place les objectifs suivants:

Effectuer des recherches supplémentaires sur certaines des idées préconçues sur les adultes âgées sans enfant

Donner aux adultes âgées  un espace sûr pour discuter de leurs sentiments.  

Travailler avec des adultes âgées sans enfant et les organisations à travers le spectre pour trouver des solutions

S'assurer que les questions de politique liées au vieillissement sans enfant soient présentes dans les discussions de vieillissement. 

La vie de famille est complexe. 

Co-auteur ;jody, mervyn, robin

Publication soignant en EHPAD.fr

 

Le Noël communautaire de caroline

Le dernier Noël plus de 300 000 personnes âgées ont passé la journée de Noël sans voir aucun des leurs parents ou amis, et les chiffres de cette année devraient passer à près de 500.000.

Un tiers des personnes dit que leurs familles habitent trop loin ou même dans un autre pays, tandis que d'autres ne veulent pas mettre plus de pression à leur famille occupée pour Noël..

Malheureusement, un petit nombre admet qu'ils n'ont tout simplement pas été invités à passer la journée avec quelqu'un, d'autres admettent avoir eu des contacts sur Skype, messagerie texte ou reçu un simple appel téléphonique qui remplace une visite.

"Tous ces lieux habituels, où les gens peuvent aller afin qu'ils ne sont pas seuls au cours de la semaine, comme les cafés ou les supermarchés, sont fermés le jour de Noël," dit caroline.

«Chaque année, je lisais les statistiques sur le nombre de personnes âgées qui allaient passer Noël seul et solitaire, en 2010, j'ai lu une fois de trop les statistiques et je me suis dit:« Arrête de lire combien de personnes seront seuls à Noël et pour l'amour de Dieu fait quelque chose.

Alors caroline a créé un site Web, elle coordonne un réseau d'événements visant à assurer qu'aucune personne âgée ne soit seule le jours de Noël, le site  met en contact les personnes seuls avec un réseau de clubs de déjeuner communautaire à travers tout le pays 

Elle ne célèbre plus 25 Décembre et avoue ne pas se soucier de Noël, Caroline  donne le meilleur cadeau de Noël à des milliers de personnes seul qui autrement auraient du passer la journée seule.

 

auteur christina

publication soignant en EHPAD.fr

 

états d'ame d'un soignant

Le déces d'un résident est toujours une épreuve pour le soignant , elle lui rappele la fragilité de la vie, l'attente final d'une vie, on n'accompagne pas simplement un résident durant son séjour dans l'ehpad on partage sa vie, son histoire, on mainteint ses acquis, on ne veut pas croire qu'un jours cela va s'arreter que tous à une fin, malheureusement

 

Tous vos préjugés sur le vieillissement sont erronés

Tout le monde sait que nous vieillissons, notre esprits et notre corps déclinent et la vie devient forcément moins plaisantes et agréables.

Tout le monde sait que le déclin cognitif est inévitable.

Tout le monde sait que nous vieillissons, et nous devenons moins productifs au travail.

Tout le monde, il  me semble, se trompe.

Contrairement au stéréotype qui présente la vie plus tard comme un moment de solitude, de dépression et de déclin, un nombre croissant de recherche scientifique montre que, à bien des égards, la vie est mieux quand nous vieillissons.

En fait, un nombre croissant de preuves indique que nos humeurs et sentiments en général de bien-être s'améliore avec l'âge.

Exemple : les amitiés ont tendance à devenir plus intime.

D'autres universitaires ont constaté que les connaissances et certains types de comportement continuent à se développer d'une manière qui peut même compenser les baisses liées à l'âge, par exemple;  la capacité du cerveau à traiter de nouvelles informations.

Bien sûr, vieillir à sa part de défis.

Certaines personnes ne vieillissent pas aussi bien que d'autres. Et surtout à des âges avancés, les maladies chroniques, le diabète, l'hypertension et la démence deviennent de plus en plus fréquentes et peuvent prendre une hypothèque sur la santé mentale et physique.

 

Pourtant, ceux qui tombent dans le «stéréotype d'être déprimé, grincheux, irritable " constituent "pas plus de 10% de la population âgée,"

Voici six mythes répandus sur le vieillissement-avec des recherches récentes qui dissipe les idées fausses communes.

Mythe n ° 1: La dépression est plus fréquente dans la vieillesse

Il est facile de supposer que la vieillesse serait un temps déprimant de la vie. Après tout, les amis, la santé et les parents deviennent invalides et meurent, il est peut être difficile de maintenir une attitude positive.

Mais la recherche indique que le bien-être émotionnel s'améliore jusqu'à 70 ans, puis se stabilise. Même chez les centenaires, indique un rapport "le niveaux global élevé de bien-être se stabilise", selon une étude de 2014 réalisée par des chercheurs,

Comment les chercheurs mesurent le bien-être?

De 1993 à 1995, les scientifiques ont distribués des formulaires à 184 adultes, âgés de 18 à 94 ans. Pendant une semaine, cinq adulte choisis au hasard chaque jour, ils remplissaient des questionnaires leur demandant d'évaluer sur une échelle de un à sept comment ils se sentaient, ils devaient cocher 19 émotions, y compris la colère, la tristesse, l'amusement, l'ennui et la joie. Les chercheurs ont répété le même exercice sur cinq et 10 ans .

Leur conclusion: pour les participants âgés, leurs humeurs est leur émotions ce sont régulièrement améliorées.

L'étude se joint à d'autres qui concluent que les personnes âgées se concentrent sur les émotions positives plutôt que négatives, des souvenirs et des stimuli.

Dans une étude de 2003, par exemple, ont a constaté que contrairement aux jeunes adultes, les personnes âgées présentes des visages heureux, les tristes et en colère ont dirigées leurs regards le plus souvent vers les heureux.

Pourquoi mettre l'accent sur le positif? Comme les gens vieillissent, ils ont tendance à prioriser la signification émotionnelle et la satisfaction, leur donnant une incitation à voir le bien plus tôt que le mauvais, .

Selon l'Institut national de santé mentale, 5,5% des adultes de 50 ans et plus ont dit qu'ils ont connu un épisode dépressif majeur en 2012.

Pour ceux de 26 à 49 ans, le taux était de 7,6%, et pour 18 à 25 ans, il était de 8,9%.

Bien que les taux de dépression dans les maisons de retraite ont tendance à être élevé, «En général, quand on regarde les adultes plus âgés, ils ont tendance à être plus heureux, moins anxieux, moins en colère et ont tendance à bien se adapter à leur situation."

Mythe n ° 2: le déclin cognitif est inévitable

Comme nous vieillissons, notre cerveau subie des changements structurels.

Certaines régions, y compris le cortex pré frontal, rétrécit. Et les neurones qui transmettent les messages deviennent moins efficaces.

En conséquence, vers 30 ans, la concentration et la mémoire déclinent, les scores aux tests de raisonnement commence à diminuer, de même pour la résolution de problèmes.

Comme un vieil ordinateur, un cerveau âgé prend généralement plus de temps pour traiter et récupérer des informations dans sa mémoire bondé,

Des expériences récentes montrent que certaines activités semblent améliorer la fonction cognitive et peut-être ralentir le déclin cognitif lié à l'âge.

Dans deux études publiées cette année, le professeur Park à Dallas a testé les souvenirs de 239 adultes âgés de 60 à 90 ans, environ la moitié d'entre eux ont passé environ 16 heures par semaine pendant trois mois à l'apprentissage de nouvelles compétences, utiliser un iPad et prendre des photos numériques.

Comparé avec des pairs qui ont effectué des puzzles de mots ou engagés dans des activités sociales et d'autres tâches qui nécessitaient pas de nouvelles compétences, ceux qui apprennent de nouvelles compétences "ont montré une plus grande amélioration de la mémoire, avec une certaine amélioration montrant également la vitesse de traitement," explique le professeur Park, qui croit que les adultes plus âgés apprennent de nouvelles compétences difficiles ont puisant dans les  circuits et voies cérébrales plus diffuses .

Certains scientifiques pensent aussi les adultes plus âgés peuvent prendre des décisions plus sages.

Dans une étude publiée en 2010, les scientifiques ont demandé a 247 personnes âgées de lire des histoires sur les conflits entre les individus et les groupes sociaux et de prédire les résultats.

Après avoir transcrit leurs réponses, les enquêteurs ont retirés les noms et l' âges des participants et ont demandés aux étudiants ayant reçu une formation à évaluer leurs réponses sur la base de la «sagesse» définie, en partie, comme la capacité de voir les problèmes de multiples perspectives et se montrer sensible aux relations sociales. Les chercheurs ont ensuite demandé à des experts extérieurs, y compris le clergé et les professionnels  de classer un sous-ensemble des réponses en fonction de leurs propres définitions de la sagesse, un processus qui a largement confirmé l'exactitude des évaluations des élèves.

L'âge moyen de ceux avec des scores le plus haut  20% avait  65 ans, contre 46 ans pour les 80% restants, dit Igor Grossmann, professeur adjoint de psychologie à l'Université de Waterloo, en Ontario.

Mythe n ° 3: Les travailleurs âgés sont moins productifs

Les travailleurs de 55 ans et plus représentent 22% de la population active des États-Unis, contre 12% en 1992. Mais en partie grâce à des stéréotypes qui dépeignent les travailleurs âgés, moins adaptables que leurs collègues plus jeunes, ils sont largement supposés être moins productif.

En fait, la grande majorité des études universitaires montre «Qu'il n'y a pratiquement aucune relation entre l'âge et le rendement au travail», dit Harvey Sterns, directeur de l'Institut pour la vie.

Pour des emplois qui exigent une expérience, certaines études montrent que les personnes âgées ont un avantage celle de la performance. Les économistes de l'Institut Max Planck pour le droit social et la politique sociale, un organisme de recherche à but non lucratif à Munich, a examiné le nombre et la gravité des erreurs faites sur 3800 travailleurs d'une ligne d'assemblage Mercedes-Benz de 2003 à 2006. Les économistes ont déterminé que dans  plus de quatre période de l'année, les travailleurs âgés ont moins d'erreurs graves, tandis que les taux d'erreur graves des jeunes travailleurs ont légèrement augmenté.

"Les travailleurs âgés semblaient mieux connaître la façon d'éviter les erreurs graves», explique Matthias Weiss, le coordinateur académique de l'institut

Mythe n ° 3: Les travailleurs âgés sont moins productifs

Les travailleurs de 55 ans et plus représentent 22% de la population active des États-Unis, contre 12% en 1992. Mais en partie grâce à des stéréotypes qui dépeignent les travailleurs âgés, moins adaptables que leurs collègues plus jeunes, ils sont largement supposés être moins productif.

En fait, la grande majorité des études universitaires montre «pratiquement aucune relation entre l'âge et le rendement au travail», dit Harvey Sterns, directeur de l'Institut pour la vie

Des emplois qui exigent une expérience, certaines études montrent que les personnes âgées ont un avantage de performance.

Les économistes de l'Institut Max Planck pour le droit social et la politique sociale, un organisme de recherche à but non lucratif à Munich, a examiné le nombre et la gravité des erreurs faites sur 3800 travailleurs d'une ligne d'assemblage Mercedes-Benz de 2003 à 2006. Les économistes ont déterminé que plus que quatre période de l'année, les travailleurs âgés engage peu moins d'erreurs graves, tandis que les taux d'erreur graves des jeunes travailleurs ont légèrement augmenté.

"Les travailleurs âgés semblaient mieux connaître comment éviter les erreurs graves», explique Matthias Weiss, le coordinateur académique de l'institut

Mythe n ° 5: La créativité diminue avec l'âge

La créativité a longtemps été considérée comme le privilège du jeune. (Pensez: Lennon et McCartney)

Mais des études universitaires qui datent du19ème siècle une période où les artistes et les savants étaient prolifiques, indique que dans des domaines tels que les mathématiques pures et la physique théorique,  les découvertes sont réalisées par des jeunes adultes. Dans les domaines qui nécessitent des connaissances accumulées, les pics créatifs se produisent généralement plus tard. Les historiens et les philosophes, par exemple, "peuvent atteindre leur puissance maximale quand ils sont dans la soixantaine," .

David Galenson, professeur à l'Université de Chicago, a analysé les âges à laquelle quelque 300 artistes célèbres, poètes et romanciers ont produit leurs œuvres les plus précieuses. (Pour l'œuvre d'art, il a utilisé les prix d'enchères et le nombre de fois des œuvres spécifiques apparu dans les livres de texte. Pour les œuvres littéraires, il a compté les mots qui leur sont consacrées dans les monographies savantes.)

Sa conclusion: les clusters de génie créatif en deux catégories: les artistes conceptuels, qui ont tendance à faire de leur mieux entre  20 et 30ans, et des artistes expérimentaux, qui ont souvent besoin de quelques décennies de plus pour atteindre le plein potentiel. Les artistes conceptuels travaillent  l'imagination, une zone où les jeunes ont un avantage car ils ont tendance à être plus ouverts à de nouvelles idées , explique le professeur Galenson. Les artistes expérimentaux s'améliorent avec l'expérience. Ils prennent des années à perfectionner leur style et leur connaissance.

Mythe n ° 6: Faire plus d'exercice c'est mieux

Quand il s'agit d'améliorer la santé et la longévité, l'exercice est la clé. Mais un nombre croissant d'études montrent que faire plus d'exercice ce n'est pas toujours mieux.

"Vous arrivez à un point de rendement décroissant», dit James O'Keefe, un professeur de médecine à l'Université de Missouri-Kansas City.

Le Dr O'Keefe et co-auteurs ont suivis 1098 joggeurs et 3950 non-joggeurs entre  2001-2013; Dans l'ensemble, les coureurs  vivaient plus longtemps que les non-joggeur:

Mais la nouvelle étude a découvert que ceux qui courraient plus de quatre heures par semaine à un rythme rapide ont perdu beaucoup d'espérance de vie, sinon la totalité, des avantages de longévité.

Le groupe qui a vu les plus grandes améliorations? Ceux qui faisait un jogging de un à deux heures par semaine  avec au moins deux jours de congé par semaine.

Dr O'Keefe estime à long terme qu'un exercice d'endurance intense peut provoquer des "traumatismes répétés" au cœur. Sa recommandation: tenir  une séance d'entraînement cardiovasculaire modéré chaque jour, et prendre au moins un jour de congé par semaine. "Vous n'avez pas besoin de courir un marathon».

Article proposé et traduit par james scot

 

Le problème des médicaments dans les maisons de retraite

C'est l'une des pires craintes que nous avons pour nos parents ou pour nous même, plus tard quand nous serons en maison de retraite

Près de 300 000 résidents des maisons de retraite reçoivent des médicaments antipsychotiques, généralement pour supprimer l'angoisse ou l'agression en rapport avec la maladie d'Alzheimer et d'autres démences.

Les antipsychotiques, sont approuvés principalement pour traiter les maladies mentales graves comme la schizophrénie et le trouble bipolaire. 

Quand il s'agit de patients atteints de démence, les médicaments ont une boîte noire d'avertissement , disant qu'ils peuvent augmenter le risque d'insuffisance cardiaque, les infections et la mortalité.

Rien de tout cela était dans l'esprit de Marie Sherman quand elle a décidé que sa mère de 73 ans, serait mieux dans un établissement de retraite près de son domicile dans l'État de Sonora, en Californie.

Ce n'était pas à cause de sa maladie d'Alzheimer, explique Marie Sherman - c'est parce que sa mère avait eu quelques chutes.

«Nous ne voulions pas que mon père tente de la soulever après ces chutes , et nous voulions nous assurer qu'elle était en sécurité," raconte Marie Sherman.

Il ne fallut pas longtemps avant que le personnel de la maison de retraite l'informa  que sa mère été agité et ils ont voulu lui donner des médicaments.

"Ils ne cessaient de dire qu'elle faisait trop de bruit, et qu'ils fallait lui donnent un médicament pour la calmer," 

La loi fédérale interdit l'utilisation des antipsychotiques et d'autres médicaments psychotropes pour la commodité du personnel. 

C'est ce qu'on appelle une «contention chimique." 

Il doit y avoir un besoin médical documenté pour ce type de médicament. "

Mais ils n'arrêtaient pas de lui en donner», Marie Sherman " remarque quand  elle va voir sa mère , son comportement été étrange elle été comme perdu."«Parfois  elle appelait à l'aide," "Elle priait,« Notre Père, qui êtes aux cieux, s' il vous plaît, s'il vous plaît aider moi. S'il vous plaît, prenez-moi, s'il vous plaît, faites-moi sortir! "

Ont lui donné du Risperdal, médicament approuvé pour traiter le trouble bipolaire et la schizophrénie. 

Pourtant les antipsychotiques doivent être utilisés uniquement en dernier recours, et seulement pour un mois ou deux, avant être progressivement éliminé.

Les médicaments antipsychotiques modifie les comportements,  " Ils peuvent provoquer une sédation et augmente le risque de chutes." Et dans la grande majorité des cas, ces médicaments ne sont pas nécessaires. 

Mais les résidents ou leurs tuteurs ne peuvent pas savoir que le médicament n'est pas nécessaire. 

Et ils parlent rarement des risques encourus, dit l'avocat Jody Moore , qui se spécialise dans le droit des aînés. 

Elle a poursuivi la maisons de retraite  pour avoir omis d'obtenir le consentement éclairé de la famille quand ils utilisent des médicaments antipsychotiques, tel que requis par la loi.

"Nous avons appris que les familles n'ont pas vraiment le choix que de dire," Le médecin a prescrit ce médicament donc il est nécessaire" 

 En 2011, une étude gouvernementale a révélé que 88 pour cent des prescription pour les antipsychotiques dans les maisons de retraite étaient prescrit pour traiter les symptômes de la démence, même si les médicaments ne sont pas approuvés pour cette pathologie. 

Le gouvernement fédéral a lancé une campagne pour que les maisons de retraite réduisent leur utilisation d' antipsychotiques de 15 pour cent.

Cette réduction de 15 pour cent devait être appliqué sur un terme de 1 an,. l'objectif à été atteint au bout de deux ans. 

 Article proposé et traduit par james scot

Les problèmes de drogue chez la personne âgée

Il ya quarante-cinq ans près d'un demi-million de jeunes se sont réunis pour un festival de trois jours de musique devenu un symbole pour le plus grand mouvement de contre-culture "Woodstock" , cette génération est marqué par la libre pensé et l'expérimentation de l'usage de drogues,  

Aujourd'hui, alors que les baby-boomers (personnes nées entre 1945 et 1964) atteignent l'âge de la retraite, ils sont confrontés à des problèmes de santé associés au vieillissement . Beaucoup sont également confrontés à des problèmes de drogue (ainsi que l'usage plus «traditionnelle» de l'alcool).

Pourtant, il subsite un mythe " les drogues sont principalement consommées par des jeunes". La réalité est qu'un nombre croissant de baby-boomers ont des problèmes de drogue 

la consommation de drogue se produit souvent lors de changements important dans la vie, comme la retraite et la mort d'un être cher. Les adolescents et les adultes sont à la recherche de sensations  tandis que les personnes âgées utilisent la drogues et l'alcool pour soulager une douleur physique et psychologique résultant de pertes, ou pour combler un isolement social ou la maladie mentale et médicale.

Le grand nombre de baby-boomers qui prennent leur retraite au cours des deux prochaines décennies posent de nouveaux enjeux complexes pour le domaine du diagnostic et de traitement de la toxicomanie. 

La grande majorité des programmes de toxicomanie, que ce soit des études généralistes ou des groupes d'entraide, ne se concentre pas sur les besoins spécifiques des patients âgés. 

En conséquence, lorsque une personne âgée veut accéder à une prise en charge sur une thérapie de sevrage ils sont généralement marginalisés, tout comme ils le sont par la société en général.

UNE CRISE IMMINENTE

Il ya actuellement environ 41 millions d'adultes au USA de 65 ans et plus, d'ici 2030  ce nombre devrait augmenter à 73 millions Un rapport publié par l'Institut de médecine avertit que le volume de patients âgés menace de submerger le nombre de professionnels de soins de santé.

Selon un rapport des services de santé mentale , environ cinq pour cent de tous les boomers, environ 4,3 millions d'adultes de plus de 50 ans utilusent des drogues illégales.  Une  étude à révélé que le taux d'utilisation  de drogues illicites chez les personnes de 50 ans a augmenté de 6,3 pour cent en 2011,  alcool en tête de liste, suivie par (dans l'ordre) les médicaments sans ordonnance, et cocaïne.

L'usage de l'automédication est une menace croissante. Certaines études estiment que jusqu'à 10 pour cent des personnes âgées utiliser les médicaments sans ordonnance le plus souvent des benzodiazépines anxiolytiques, les somnifères , et des analgésiques opiacés

Et comme avec tous les groupes d'âge, la consommation problématique d'alcool et de drogues est associé à la dépression, l'anxiété et d'autres maladies mentales. En 2010, les meilleures estimations sont que sur 6-8000000-Américains âgés environ 14 à 20 pour cent de cette population utilisent une ou plusieurs substances (drogues)

Article proposé et traduit par james scot

 

S'il vous plaît partagez vos impressions,commentaires sur ce document ou signaler un probléme,des fautes d'orthographe

Lire la suite

papy et mamy, j'ai tant d'amour à vous donnez

Je sais il ne faut pas utiliser dans notre profession le terme papy ou mamy , ma chéri ou mon beau ,ou même le petit prénom lorsqu'on s'adresse à un résident.

On nous le sérine assez souvent , mais chassez le naturel il revient au galop, nombre d'entre nous se laisse allez à des expressions familliéres, elle nous semble pas maltraitante, parfois à la demande des résident eux même qui prénnent la mouche lorsqu'on commence par MONSIEUR OU MADAME Parfois certain tourne la tête en arriére pour voir si je ne m'adresse pas à quelqu'un d'autre ou éclate de rire "tu sais tu peux m'appeler franck "  1m 80 de grand yeux bleu , il coule des jours heureux dans la maison de retraite , on le traine parfois aux animations, mais lui ce qu'il préfere c'est la sieste , son lit et ça à tous moment de la journée.

Il marche doucement du haut de son 1 m80, trainant son corp douloureux , il se laisse allez à la confidence parfois, évoque son passé heureux , mais là aussi il est heureux, m"assure -t-il , pas d'impot à payer ,pas de facture , nourrie, logé,habillé , tout pourrez aller pour le mieux .

Il me confie souvent qu'il aimerez voir ses enfants dont les visites se sont espacées , une photo de famille trone sur la table rappelent le souvenir d'un noel en famille , une période pas si lontaine, moi et les autres soignant(e)(s) somme devenues ses proches on veille aux moindre de ses besoins .

On fait notre possible pour lui procurez des rasoirs ou habits et il  ou elle ne sont pas seul dans ce cas , loin de toutes famille avec comme pour toutes attaches à la sociéte un tuteur difficilement joinaible aux telephone, nous nous somme là on veille sur eux.

Nous les retrouvons chaque matin au petit déjeuner 10 heures durant  dans l'intimité d'une toilette , dans l'encouragement à bien se nourrir , a travers  des animations pour casser la solitude, à t-on demander à ses personnes ce qu'il préfére MONSIEUR  ou le prénom il ont quand même le droit de donnez leurs avis

 

Lire la suite

Jamais trop vieux pour apprendre

 

Le 18 Février 1976 Crispulo Migrino était parmi les 70 passagers d'un bus à destination de l'île de Mindanao (Phillipines). Soudain, le bus a été mitraillé par des balles provenant des deux côtés de la route. 

Crispulo Migrino pensa, Si je survis à cette tragédie, je vais consacrer ma vie à la famille et au pays ", a promis ce futur organisateur communautaire pour les personnes âgées.

Des 70 passagers, 35 sont morts, tandis que 30 ont subi des blessures graves. Crispulo Migrino  boite en permanence parce qu'une balle a traversée sa jambe. 

Dans l'une des zones les plus denses et  pauvres des Phillipines, il partage une maison avec sa femme, et ses trois enfants, deux d'entre eux sont handicapés à cause de la polio et un autre d'un accident.

Malgré une vie bien remplie, Crispulo Migrino n'a pas oublié le vœu qu'il a fait sur le sol imbibé de sang du bus. Aujourd'hui, il se fait appelé «gérontologue de la communauté».

Après s'être formé sur plusieurs actes de soins,  Crispulo Migrino intervient auprès de sa communauté, pour vérifier la pression artérielle, prendre les signes vitaux, vérifier la glycémie, prescrire des médicaments à base de plantes, faire un massage ou de l'acupuncture et surveiller l'état générale et la santé des personnes âgées de la région.

Migrino est devenu aujourd’hui  un membre du conseil de la Confédération des associations de personnes âgées des Philippines, il forme maintenant d'autres personnes âgées aux fonctions d' agents de santé communautaire.

Auteur : Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr

 

Congés payés

CONGÉS PAYÉS

Bientôt les congés payés et vous avez transmis vos désirât voila ce qu'il faut savoir sur les différentes dispositions légales et conventionnelles

Vous pouvez  prendre vos congés pendant la période comprise entre  1 mai au 31 octobre. 

Il est obligatoire de poser au minimum de 12 jours ouvrables consécutifs, entre le 1  mai et le 31 octobre.

Les jours de congé compris entre le 13 ème et le 24 ème jour peuvent être pris consécutivement ou non aux 12 premiers jours de congés (en une ou plusieurs fois). par contre vous ne pouvez en aucun cas imposer ce principe.

Le fractionnement sera valable, si et uniquement si, la Direction a refusé votre demande de congés pendant la période estivale.

On peut vous refuser les dates choisie par nécessite de service exemple: par exemple pas plus de 30% d'une équipe absente

A SAVOIR : le décompte des congés se fait de cette manière: vous travaillez en roulement de  10h  vous souhaitez que votre départ de congé se fasse après vos trois jours de repos samedi, dimanche, lundi, ces trois premier jour ne sont pas décompté, par contre  les jours de repos en cours de votre période de congés sont décomptés sauf dimanche et jours fériés , à retenir aussi les jours de repos au bout de ces congés eux sont décomptés (exemple vous reprenez sur un jours travaillez, les 2 jours précèdent qui  aurait du être vos jours de repos sont décomptés) c'est injuste je le reconnaît mais c'est légal

Vos pouvez reporter vos congés dans les conditions suivantes:  un accident du travail, une maladie professionnelle, un congé maternité ou une absence au titre de la formation professionnelle.

La prise de la 5ème semaine en dehors de la période du repos principal (1er mai - 31 octobre) ne constitue pas un fractionnement. Sauf circonstances exceptionnelles, elle ne peut être prise que dans la période du 1er novembre au 30 avril de l'année suivante.

Nous restons à votre disposition pour tous renseignement relatif à la prise de congé

 

Auteur : Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr

 

10 choses à savoir pour vivre et vieillir dans la dignité

Vivre et vieillir dans la dignité et l'indépendance c'est la capacité de vivre pleinement sa vie dans un lieu que nous appelons
maison, quel que soit l'âge, la maladie ou le handicap.

Cet idéal est important parce que beaucoup de francais ont des proches qui vieillissent, que ce soit un conjoint, un voisin, un parent, ou un autre membre de la famille.
En conséquence, les plus proches de nous pourrait bientôt avoir besoin d'aide et de soins afin de continuer à vivre parmi les amis et la famille. Une réalité peu connu est que 70 pour cent des personnes de plus de 65 auront besoin de soins à long terme à un certain moment dans leur vie. Afin de mieux nous préparer,

Voici 10 choses à savoir .

Vous n'êtes pas seul.
Aujourd'hui, il y a près 8,3 millions d’aidants qui accompagnent au quotidien un proche malade, en situation de handicap et quel que soit son âge.une assistance à un conjoint,parent, un parent ou même un voisin. tous les jours .

Les implications se font sentir dans les familles et les communautés
Commencez à vous préparer aujourd'hui, parler en avec la famille à propos de ce vieillissement.Commencez par ce qui est important pour vous, que signifie pour vous vieillir dans la dignité, et demandez de l'aide si vous en avez besoin.

Recherchez du soutien
Les personnes âgées ayant des problèmes de santé et qui éprouvent des difficultés avec les activités quotidiennes,la préparation des repas,  s'habiller se laver, et faire des courses comme toutes ces activités de routine que nous tenons souvent pour acquis dans le cadre de notre vie quotidienne sont indispensables pour permettre aux gens de vieillir avec la dignité et l'indépendance.

Pour aider à élaborer un plan qui fonctionne pour vous et vos proches Il existe un large réseau de soutien qui commence par une visite dans un Clic - Personnes Âgées  (Centre Local d'Information et de Coordination) qui peuvent vous fournir des informations, des conseils, et même services gratuits.

Fournir le soutien dont ils ont besoin

Les aidants naturels constituent l'épine dorsale de soutien aux français plus âgés.

Il y a trois façons différentes pour aider un être cher à obtenir le soutien dont il a besoin. le premier est physique et directe en l'aidant dans les activités de la vie quotidienne. Le deuxième, on lui fournissant un soutien  financière et en l'aidant à gérer son argent.Le troisièmement, l'entourer d'amour et d'attention. 

Que vous fournissent un de ces types de soutien ou tous les trois, vous aiderez votre proche à rester dans sa maison et dans sa communauté. 

Ne comptez pas sur le soutien financier de l'état

Du moins pas avant d'avoir les poche vides,beaucoup de gens croient à tort que les organisme sociaux vont payer très rapidement pour des services à long terme et de soutient.

La réalité est que l'assurance-maladie ne paie tous . après 65 ans, la plupart des gens auront besoin d'aide à un moment donné dans leur vie  Vous devrez peut-être payer de votre poche et vendre ou épuiser tous vos biens avant de bénéficier de l'aide social

Les Soins de longue durée coûtent très cher.
 En 2011, le coût moyen pour avoir une aide à votre domicile  environ 1800€ / mois*, et le coût moyen d'une chambre dans une maison de retraite était 2330€ / mois*.

Ces coûts élevés sont souvent inabordable pour la majorité des français

Parlez-en à vos proches
La planification est importante.

N'attendez pas une urgence ou un autre incident critique pour commencer à discuter des besoins de soins de vos proches.

Pour vous assurer qu'ils reçoivent les meilleurs soins possibles qui honore leurs souhaits et leurs désirs, entamez un dialogue sur ces questions maintenant.

Il est important de maintenir cette conversation au fil du temps, même si elle est difficile, car les circonstances peuvent changer.

Pour une raison ou une autre, vous et vos proches pourraient mettre de l'argent de côté pour payer les soins futurs  

Vous pouvez travailler ensemble pour dressez une liste de contacts ou de souhaits importants ou une décision de substitution au cas ou ils seront incapâble de prendre une décision qui sera gardé dans un endroit accessible.

Parlez avec le médecin (s) de votre proche.
La santé peut changer au fil temps. Il existe un certain nombre d'importantes conversations à avoir avec le médecin de ses proches pour s'assurer qu'il ou elle reçoivent les soins au bon moment.

Les discussions peuvent porter sur les plans de traitement, les médicaments, l'évolution des symptômes et / ou perte de la capacité à faire régulièrement des activités . 

Construire un cercle de soutien
Votre proche peut avoir nommé une personne de confiance dans le cas où il ou elle seront incapable de prendre des décisions de santé , alors assurez-vous de savoir qui est cette personne.

D'autres personnes peuvent vous aidez à prendre des décisions importantes, comme les avocats, les prestataires d'assurance, membres de la famille et autres.

Il est important de faire participer toutes les personnes impliqués dans le processus de prise de décision pour aider honorer les souhaits et les désirs de votre proche. 

Ce n'est jamais une tâche facile, mais il est important d'éviter les décisions précipitées qui peuvent conduire à conséquences imprévues.

Le plus tôt vous commencerez le processus de la construction de ce réseau de soutien, mieux c'est.

Nous voulons tous de vieillir avec dignité

Cela signifie être capable de vivre sa vie au maximum, indépendamment de nos capacités quotidiennes ou limitations physiques.  

Si vous fournissez un soutien à un être cher, assurez-vous que vous recevez suffisamment de soutien affectif et de repos, afin que les besoins de chacun sont respectées.

Votre voix est importante.
Des décisions sont prises au niveau de l'Etat et au niveau des régions, départements ou communes  qui pourraient influer sur les services qui sont disponibles pour vous et vos proches. 

Il est important pour vous de rester informés, et d'obtenir les informations importantes afin de prendre des mesures. Partager votre histoire et dites-nous ce vieillissement avec dignité et que signifie pour vous l'indépendance.

*Ces coûts sont des moyennes et varient beaucoup d’une région à une autre
Sources : www.minefe.gouv.fr 2009 - DREES avril 2010 - DREES septembre 2011 - Association France Alzheimer
Etude publiée en janvier 2011

Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr

secte ou bénévole dans les EHPAD

 

publicité

Secte ou soutien bénévole ?

Je me souviens d’un fait qui m’interpelle après la lecture d’un guide publié par la MIVILUDES (mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires).

Voilà le fait  :  j’étais en poste dans un EHPAD qui accueillait principalement des aides sociaux.

Tous les mardis, une dame gentille et sympathique passait dans les chambres des résidents, distribuait des bonbons au miel, apportait du réconfort aux personnes qui ne recevaient pas de visite. Discrète, polie, elle restait tout l’après-midi.

Elle avait commencé ces visites bien avant mon arrivée.

Personne ne se posait la question, elle faisait partie du rituel du mardi après-midi. Mais qui était-elle ?

Une bénévole désintéressée, une fervente catholique animée de sentiments charitables ou faisait-elle partie d’une secte ?

Personne ne se le demandait, elle était là tout simplement.

Je me souviens aussi d'une vielle dame qui recevait des visites assez étranges, ils venaient toujours à deux, soit deux hommes toujours en chemise blanche cravate ou pour les femmes, toujours en tailleur, j'étais loin de me douter que c'était des témoins de JEHOVAH, c'est une revue retrouvée dans la chambre de la vielle dame à sa mort qui m'a permis de faire la liaison .  

Et c’est seulement après la lecture de ce texte que je me suis interrogé.

Ce guide de la MIVILUDES invite les personnels soignants à la plus grande vigilance et s’alarme sur la prolifération des dérives sectaires au sein des professions médicales et paramédicales.

En effet, nous sommes en contact avec des personnes particulièrement fragiles et influençables.

J’ai même entendu, au cours de ma formation en soins palliatifs des discours ambigus tenus par des formateurs de santé, ce qui tend à accréditer la thèse du danger sectaire aux portes de l'EHPAD, lieu où la personne âgée est la plus vulnérable.

La MIVILUDES donne des indications pour prévenir les dérives sectaires en plaçant les directions d’établissement en rempart contre tout forme d’infiltration des sectes dans les établissements de santé ;

Un conseil : Lisez le guide et surtout soyez attentifs à partir de la page 125. guide-sante-et-derives-sectaires.pdf

Bonne lecture Auteur :

Jomey stéphane

Responsable publication soignant en EHPAD.fr